Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Elle était tout de même là. Debout bien que blessée. ○ Ashley Beauchamp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Elle était tout de même là. Debout bien que blessée. ○ Ashley Beauchamp Dim 12 Déc 2010 - 1:09

FBI Confidential File n°00328 500 01

SEAVER, ASHLEY feat. Rachel Emily Nichols


IDENTITY CARD ; STATE OF VIRGINIA




Nom : Beauchamp, mais par la suite, Seaver
Prénom(s) : Ashley
Age : 26 ans
Date & Lieu de naissance : Le 11 septembre 1984 à Bismarck (Dakota du Nord)
Emploi : Agent au FBI
Situation familiale : Célibataire
Habitation : Villa - Maison - Appartement - Loft - Studio
Groupe : Profiler - Apprentice profiler - FBI - Unsub - Victims - Family - Other
Code : Validé



About your character...

Oscar Wilde a écrit:
« Les enfants commencent par aimer leurs parents. Quand ils grandissent, ils les jugent. Parfois, ils leur pardonnent. »
Description physique

Du haut de ses 26 ans, Ashley est quelqu’un de très agréable à regarder, vu qu’elle fait très attention à elle et - il faut l’avouer - aussi vu que les Dieux ne l’ont pas oubliée. Elle a une peau pâle, laiteuse, douce et toujours chaude, et a un corps élancé, ce qui lui a valu quelques centimètres en plus pendant son adolescence. Elle est cependant de taille moyenne : un mètre septante-deux pour cinquante-neuf kilos. Autant tout de suite la qualifier de mince. Elle a, incontestablement, un joli visage, harmonieux et très fin. Elle a de jolis yeux bleu métallisés, des joues rosées qui virent souvent au rouge - dû à sa trop grande timidité -, et des lèvres fines. Néanmoins comme tout le monde elle n’est pas parfaite : elle a un léger écart entre les dents de devant, mais il ne se voit pratiquement pas. Elle a quelques tâches de rousseur qui apparaissent avec le soleil, ce qui lui donne un charme sans limites. Elle a de longs cheveux ondulés qui tombent en cascade d’or sur ses épaules, tignasse qu’elle n’attache que quand elle est sur le terrain. Sinon, elle passera seulement un coup de brosse dans ses vagues blondes pour se donner l’air soigné. Elle n'a ni tatouage, ni piercing, ni rien en fait. Elle a juste les oreilles percées.

Description psychologique

Mal dans sa peau, terrifiée par elle-même. Cette phobie vient de son père, qui était un tueur en série. Elle a peur qu'un jour, un instinct profond de tueuse ressorte et qu'elle veuille accomplir le reste de l'oeuvre de son père. Il la chouchoutait et la gâtait, si bien que son enfance fut facile mais elle garde une grave séquelle : son père en train de noyer un chiot dans leur baignoire. Maintenant, elle éprouve un grand amour envers les chiens. Elle est courageuse, loyale et persévérante, ce qui lui a valu sa place au FBI lorsqu’elle s’y est présentée. Elle travaille à Washington pour l’instant. Elle est sensible, plus qu’elle ne veut le montrer, les larmes envahiront facilement ses yeux outre-mer. Elle est drôle, se prête facilement aux plaisanteries, mais sera extrêmement sérieuse quand il le faut. Elle aime son travail, et veux devenir profiler, comme les deux héros qui ont arrêtés son père. Brisée, une tristesse sans nom est lovée au fond d’elle, et fait surface la nuit, transformant ses rêves en cauchemars, la faisant veiller parfois une semaine entière. Vous l’aurez compris, elle a un sommeil difficile mais dort beaucoup, et a le sommeil lourd. Elle est liante, même si elle se réserve un peu, il suffit de réussir à l’atteindre et vous deviendrez un/une de ses ami/es.

Manie(s)/Habitude(s)

Elle entortille ses doigts quand elle est mal à l'aise, fuit les regards. Tout doit être parfaitement rangé, que ça soit chez elle ou au bureau. Elle est très maniaque. Elle passe tout le temps une de ses mains dans ses cheveux quand elle est stressée ou gênée, car enfant, elle avait pris l'habitude de jouer avec les tresses que sa mère lui faisaient. Maintenant qu'elle n'en a plus, elle joue avec ses cheveux.

Tenues vestimentaires

Tout dépendra des jours. Elle porte souvent un chemisier, assorti à son tailleur ou pantalon noir. Elle mettra cependant des jeans et des t-shirts si elle va sur le terrain pour ne pas « salir » ses vêtements blancs réservés au bureau. Elle mettra des robes chics pour des soirées seulement, et mettra toujours des tennis, oubliant les talons dans le fond du placard, sauf, comme pour les robes, pour les soirées. Elle accorde tout à tout et si quelque chose ne va pas dans sa tenue elle changera un milliard de fois avant d’être satisfaite. Elle ne suit pas la mode mais tout lui va même quand certains jugeront ça « démodé ». Elle ne met pas de bijoux, jamais, sauf pour les réceptions, évidemment. Elle ne se maquille que très peu : une touche de rouge à lèvres et de crayon pour souligner ses yeux mais s’arrêtera là. En d’autres termes, elle est très simple.

Relations et liens affectifs

Elle connaît Aaron Hotchner et David Rossi, qui ont arrêtés son père alors qu’elle avait dix-huit ans. En parlant de celui-ci : c’est un tueur en série, mais elle n’arrive pas à le détester. Elle a bien sûr sa mère, si gentille avec elle. Fille unique, ses liens familiaux s’arrêtent là. Elle a de nombreux amis qu’elle apprécie vraiment, se confiant à eux si nécessaire, les aimants comme ils doivent l’être. Elle n’a pas de petit ami actuel, à vrai dire, elle n’a jamais eu d’histoire d’Amour avec un grand « A ». Une amourette au lycée. Elle a quelques liens dans la police avec son père, elle a du avoir le soutient de nombreux policiers, psychologues et autres pour surmonter cette affaire. Elle connaît Natasha Williams, c'est sa collègue de bureau et elles sont très amies, même si cependant, Abigail Chase, jeune femme qu'elle connaît simplement de vue, reste la meilleure amie de sa collègue.




History

Ashley Beauchamp vient au monde le 11 septembre 1984 à Bismarck. C'est la capitale du Dakota du Nord ; ville que peu connaissent. Ses parents, même s’ils ne s’attendaient pas à avoir d’enfants, la gâtent énormément, elle peut demander tout ce qu’elle veut. Cependant la petite est terriblement triste. Elle n’a personne avec qui partager ses passions, ses jeux, ses repas, ses coups de cœur. Oui, la petite blonde se sent horriblement seule, d’autant plus que son père est toujours parti, pour une raison qu’elle ignore. Elle est dans une école de qualité et a de beaux points, car elle se renferme complètement dans ses études. A sept ans, ce qu’elle avait toujours espéré arriva : sur le chemin pour rentrer de l’école, elle trouve un petit chien. Excitée comme jamais, elle l’attrape et court jusque chez elle. Manque de chance, il n’y a que son père à la maison, sa mère était encore au travail. Elle confie la garde de la petite boule de poils à son paternel et court acheter du lait. Les chiots ne boivent pas de lait ; mais elle s’était dit, si les bébés aimaient ça, eux aussi, non ? Quand elle rentra, elle trouva son père dans la salle de bain. Elle ne comprit pas ce qu’il se passait, elle était bien trop petite. Il lui dit juste d’aller remettre le lait. Elle ne revit jamais le petit chien, et elle n’eut jamais d’explications, mis à part la maigre phrase de son père lui expliquant qu'il ne leur fallait pas une deuxième bouche à nourrir.. Elle aurait, elle aurait du voir les signes du psychopathe, cruauté envers les animaux. Mais si maintenant elle les connaît, à ce moment là, elle venait à peine d’entrer à l’école… Mais les remords l’envahissent. Elle imagine tout ce qu’elle aurait pu vivre avec ce chiot, tous ces moments où elle se sentait si seule, elle aurait pu les passer avec quelqu’un. Elle n’osa plus jamais aborder le sujet du petit chiot, même quand sa mère rentra, elle n’évoqua pas cela.

Ce qui a jeté véritablement un froid sur la relation qu’elle avait avec son père, se refermant encore plus sur l’école et ses points. Mais il était toujours aussi gentil avec elle ; elle se souvient nettement de sa main passant dans ses cheveux blonds, de son regard protecteur et du baiser qu'il lui faisait sur le front parfois. Il était terrorisée à l'idée qu'elle sorte seule tar le soir où qu'elle se fasse enlever. Il savait ce qu'il y avait dehors. En groupe, il lui serait souvent la main, si fort que parfois, ça lui faisait mal. Ça porta ses fruits : elle avait dix-neuf de moyenne en rentrant au collège. Toujours appliquée en cours, elle a une forte attirance vers la police. Elle est rejetée des autres. Elle lit des livres sur les tueurs en série dans la cour de l’école, s’intéresse aux cours comme jamais. Cependant, jamais elle ne voulut passer une classe pour être en avance. Elle voulait rester avec ses amis, même si tout le monde lui disait qu’elle n’en avait pas. Elle passa le BAC avec la mention « Très Bien » et la jeune femme s’apprêtait à commencer ses études universitaires quand une enquête éclate à Bismarck, « The Ripper Redmond ».

À partir de là, elle voit son père toujours sur les nerfs, tendu, énervé à l’extrême. C’est un jour banal, quand les profilers du FBI David Rossi et Aaron Hotchner viennent toquer à la porte de la maison familiale pour arrêter son père, Charles, pour l’assassinat de vingt-cinq femmes sur ces dix ans. Au début, Ashley refuse d’y croire. Jamais son père n’aurait fait ça ! Mais les avis tout à fait fondés des deux agents spéciaux la perturbe et elle se remémore l’incident du chien. Là, tout devient clair, et elle s’enfonce dans un profonde tristesse. Jamais elle n’aurait cru ça de son papa, de son modèle, de son Dieu… Si, c’était lui, une voix lui criait cela dans sa tête. Durant des mois, elle resta enfermée dans sa chambre à pleurer. Imaginez votre réaction si vous appreniez que votre père est un tueur en série et qu’on l’a enfermé dans une prison du Dakota du Nord ? Sans comprendre le pourquoi du comment, elle décide de se lancer dans le voie du profilage, comme les deux héros qui ont sauvé son père. Elle se souvient de cette expression de désolation et de tristesse peinte sur son visage quand on lui passait les menottes, et qu’il lui disait que c’était le plus beau jour de sa vie. Elle n’en parle pas, où très peu.

Elle excelle aussi en psychologie, et fini ses études avec une mention. Elle s’engage dans la police de Washington et en parallèle suit des cours de criminologie pour obtenir le deuxième cycle d’études requit pour entrer au FBI et surtout chez les profilers. Bien sûr, elle sourit, est joyeuse, mais au fond, elle est déchirée, triste, honteuse. Elle ne dit à personne la fille de qui elle est, elle ne le veut pas. Elle fait une commotion suite à un corps à un corps un peu trop violent, et doit suivre une réadaption, en quelque sorte, à l’académie du FBI à Quantico. Là, elle revoit l’agent Rossi et Hotchner, et son désir d’intégrer la BAU est piqué à vif : l’équipe s’est agrandie, et l’idée qu’un jour, on parlera d’elle parce qu’elle en fait partie, la motive comme jamais. Entre temps, elle a changé de nom et reprit celui de jeune fille de sa mère, Seaver, pour ne pas qu'on la reconnaisse - mais elle doit avouer à ses collègues sa véritable identité. Elle parle quatre langues : l'Anglais, l'Espagnol, le Russe et le Français.




You are controled...

To catch a criminal, you have to think like one !


Prénom/Pseudo : Violette, Vivi
Âge : 13 ans
Double-compte ? : Non
Comment as-tu connu le forum ? J'étais sur les deux autres.
Tu es actif ? : 7/7 jours, sauf exceptions.
Ton niveau en RP ? : Débutant - Moyen - Bon - Très bon - Excellent
Que penses-tu du design ? : Juste... Waouh !
Quel est le personnage de la série que tu préfères ? : Spencii-Chou, bien sûr ! ♥
Quelque chose à rajouter ? : I'm back :B


© Vivi
Revenir en haut Aller en bas

Elle était tout de même là. Debout bien que blessée. ○ Ashley Beauchamp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: Candidatures refusées-