Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Les retrouvailles ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Nolan Baker 
Supervisory Special Agent (SSA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2445
▌Date d'inscription : 21/02/2011
▌Métier : Chirurgien - Tueur en série psychopathe
▌Avatar : Johnny Depp - Kwikiki © Gif cartouche by Sevnol ©


MessageSujet: Les retrouvailles ... Ven 29 Mai 2015 - 21:05


Les retrouvailles …

Un proverbe chinois dit : « Quand tout va bien, on peut compter sur les autres. Quand tout va mal, on ne peut compter que sur sa famille. »
Marilyn & Nolan

Ça faisait bien trop longtemps que Nolan n'avait pas revu de la famille. Bien trop longtemps. À dire vrai, l'acte horrible commis par son père William ; il l'avait encore au travers de la gorge. Depuis qu'il avait commencé à prendre un chemin, seul, il ne pouvait pas se risquer d'aller se confier à son oncle John ou même sa cousine, Marilyn. Et pourtant, ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Remarquez, il avait déjà pensé à lui téléphoner ; mais … Elle, dans tout ça … Qu'allait-elle penser s'il revenait maintenant ? Après toutes ces années ? Comment allait-elle réagir ? C'était ça qui était stressant, dans son esprit, finalement. Nolan ne savait pas si après avoir fui Miami, après s'être porté disparu ; elle allait se sentir abandonné, trahie, complètement oubliée … C'est vrai qu'il était parti bien trop vite. Mais ce jour-là, il n'avait pas eu le choix. Tout avait tourné beaucoup trop vite, dans sa tête. L'envie de se venger – suite au décès de sa mère, quand il l'avait appris – avait pris le dessus. Voilà pourquoi il était resté ici. Malgré cette douleur au ventre. Le fait de rester là, sans personne d'autre à qui parler. Le loup solitaire, prêt à tuer la moindre personne suspecte, sur son chemin. Un délire … Vraiment. Se sentir traqué, comme un animal. Obligé de changer de physique, tant par les vêtements que par le faciès. Ça … Il ne comptait plus les fois où il utilisait le rasoir, la tondeuse et les postiches pour ressembler à quelqu'un le lundi et finalement, devenir une autre personne, le lendemain. Pour sûr ! Se sentir traqué et changer de mode de vie tout le temps, ce n'était pas le bon plan. Mais à dire vrai, il n'avait pas trouvé d'autre solution. Dire qu'au départ, il se disait que ça allait être temporaire. Temporaire … Voilà qu'au bout d'une dizaine d'année, il en était encore réduit à faire la même chose. Ça avait un goût excitant la cavale, au début. Mais au fil des années, soit on s'en lassait et on finissait par partir ; en choisissant la facilité … Soit, on continuait encore et toujours à fuir, on finissait par délirer complètement et virer psychopathe ; tuant n'importe qui pour continuer à survivre ; en comptant les jours. En prenant le choix de la deuxième option, on pouvait avoir quelque chose de plus pour tenir. Et c'était le cas de Nolan. Bien souvent, il pouvait s'agir d'une photo, d'un bijou, d'un vêtement et j'en passe … Nolan lui, avait une photo de Marilyn dans son porte feuille. Une photo qui datait, certes. C'était une photo qui avait été prise, d'elle et de lui ; avant tout ça. Avant qu'il ne parte de là où il est né, avant qu'il ne craigne de longer la côte Est pour retrouver sa chère cousine, en Caroline du Sud. C'était seulement ce qu'il avait pu garder d'elle. Et elle lui manquait horriblement. Elle lui manquait tellement qu'il pensait que c'était maintenant impossible de la retrouver. C'était ça qui était amusant. De son côté, il ne savait pas que sa cousine avait fait ses valises, puisqu'elle avait retrouvé sa trace. Une chose est sûre, c'est que Nolan allait être surpris. Non, pour l'instant … Pour l'instant il était là, sur une terrasse dans un coin tranquille, à boire le café qu'il avait commandé et fumait une cigarette en lisant le journal. Une attitude neutre, le parfait type lambda qui se fondait dans la masse. Jouer au caméléon, il en avait l'habitude. Et même s'il avait pris l'identité d'un médecin, le reste du temps où il n'était pas en service, il devenait Monsieur X ; un jour professeur et le lendemain, écrivain ou alors mécanicien. Il baissa son journal un instant, pris une gorgée de son café, puis au moment de replonger dans sa lecture, il avait entendu son prénom. Comme ça, d'un seul coup. On l'avait appelé et ça l'avait surpris. Il leva les yeux droit devant lui et plongea son regard dans celui de la jeune femme blonde qui l'avait interpellé. C'est là ; qu'il s'était dit qu'il était tout simplement en train de rêver. Pour lui, ce n'était pas possible. Et pourtant … Ce regard, il pouvait le reconnaître entre mille, même raide déchiré. Pour sûr ! C'était du pur délire. Il osait à peine le croire …

« Ma … Marilyn, mais … Qu'est-ce … » Après tout ce temps, voilà qu'ils s'étaient enfin retrouvés, tous les deux. Évidemment, notre homme n'avait pas pu s'empêcher de contenir sa joie. Il s'était levé pour l'enlacer, tremblant nerveusement. Il ne savait pas s'il devait laisser s'échapper un cri de bonheur ou des pleurs pour laisser la pression s'envoler. Il le lui avait chuchoté : « Si tu savais comme tu m'as manquée. Je regrette, je te demande pardon …  » Il était vrai qu'habituellement, Nolan ne laissait transparaître aucune émotion. Mais chez tout homme qui se respecte, qu'il soit psychopathe ou non, possède son point faible. Chez lui, c'est la famille. Et honnêtement, Marilyn est tout ce qui reste à Nolan, au jour d'aujourd'hui … Il s'était ensuite reculé pour la laisser s'asseoir. Il s'était mis en face d'elle, inspira et expira un bon coup ; histoire d'éviter de craquer ; et il lui avait donné son point de vue sur la situation …

« Je sais que j'ai été égoïste. Je n'aurai pas dû partir comme ça. Aujourd'hui, j'suis là … À me cacher sans arrêt, me faire passer pour une ombre. J'essaie de me faire oublier. J'ai choisi  un chemin et je ne peux plus retourner en arrière, maintenant. Si j'en suis là, aujourd'hui, c'est à cause de … À cause de cette ordure que je suis censé considérer comme étant mon père, tu vois. » Il tremblait, il avait le regard fuyant. Mais en même temps, il n'avait plus le choix … « Si ce bâtard n'avait pas tué maman, rien de tout ça ne serait arrivé … Mais heureusement, tu … Tu es là, maintenant. » Il avait esquissé un léger sourire et avait saisi la main douce de sa cousine.




Nolan & Marilyn

« Quand un médecin tourne mal, il devient le pire des criminels. Il a le sang-froid et la connaissance. »
© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Marilyn Baker 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 26
▌Date d'inscription : 21/05/2015
▌Métier : Photographe professionnelle
▌Avatar : Avril Lavigne ©ebony bones


MessageSujet: Re: Les retrouvailles ... Mar 9 Juin 2015 - 16:30

Les retrouvailles ...
Nolan  & Marilyn Baker
La famille est une composante importante dans la vie de Marilyn, qui a toujours été plutôt proche de chacun des membres de sa famille. Mais il y a une personne dont elle était encore bien plus proche que des autres et il s'agissait de son cousin Nolan, enfin jusqu'à ce que ce dernier ne disparaisse de la circulation sans un au revoir, et sans plus jamais donner de nouvelle. Ce qui laissa une blondinette désemparée. À vrai dire, à cette époque et depuis quelque temps, elle avait l'impression de ressentir de nouveaux sentiments à l'égard de son cousin, chose dont elle ne pouvait parler à personne, cela aurait paru étrange aux yeux de n'importe qui. Finalement, le départ de Nolan a aidé Marilyn à passer au-dessus de ce qu'elle ressentait, ou tout du moins, cela a mis ses sentiments en sourdine l'espace de quelques années, pendant lesquelles elle s'est concentrée sur ses études, ses amis et a même réussi à avoir des petits copains. Puis est arrivée la fin des études, le début dans la vie active, les copains qu'on perd de vue et le retour du célibat. Elle n'a jamais oublié Nolan et elle s'est dit qu'il était pour elle de le rechercher. Alors oui, s'il a disparu sans rien dire c'est qu'il y a probablement une raison à cela, et peut-être même qu'il ne souhaite absolument pas être retrouvé. Pourtant la jeune femme ne peut se résoudre à rester sans réponse et sans nouvelle. Cela fait déjà près de dix années qu'elle n'a pas vu son cousin, c'est dix années de trop pour elle. Nolan était bien trop important à ses yeux et dans sa vie pour qu'elle continue comme si de rien n'était, comme si tout était normal, comme si elle ne s'inquiétait pas pour lui.

Contre l'avis de bon nombre de ses proches, elle se met en tête de partir à la recherche de son cousin et entreprend bon nombre de démarches, qui la conduisent jusqu'à Quantico. Elle ignore ce qu'il est parti faire par-là, elle se demande même s'il y est depuis le début où s'il a voyagé. Quoi qu'il en soit, apparemment, aujourd'hui c'est en Virginie qu'il aurait posé ses valises. Alors Marilyn travaille, met de côté, afin de se permettre de s'offrir le billet entre son État, la Caroline du Sud, et la ville où elle a retrouvé la trace de Nolan. Sur place, sa priorité c'est de se loger. Elle a beau savoir qu'il se trouve là, elle ignore cependant où il vit, ce qu'il fait et il lui faudra probablement quelque temps avant d'arriver à le voir, mais en attendant, il lui faut bien continuer de vivre. Marilyn avait mis assez de côté pour son billet, mais aussi pour quelques jours au motel. C'est une battante qui ne lâche rien, et elle a réussi à décrocher un petit job comme photographe et est sur le point de signer le bail d'un appartement meublé, bas de gamme certes, mais au moins, fini le motel.

Le sourire aux lèvres, ayant enfin un toit à elle au-dessus de la tête, même si ce n'est qu'en location, elle retourne gaiement en direction de l'hôtel, afin d'organiser ses affaires et de préparer son emménagement. En chemin, elle passe près de la terrasse d'un café, et une silhouette, bien que cachée derrière un journal, ne manque pas de l'interpeller. « NOLAN ! » La blondinette a bien du mal à y croire, tomber sur lui, comme ça, au hasard. Pourtant, elle est certaine de ne pas se tromper, elle le connait par coeur, elle sait que c'est lui, elle le ressent en elle. Son corps vibre d'excitation, son sourire s'élargit et ses yeux s'humidifient quand il baisse son journal et prononce son prénom. « Tu m'as tellement manqué aussi. C'est pour ça que je t'ai cherché. » Marilyn se blottit contre son cousin, trop heureuse d'être dans ses bras. Elle profite de l'étreinte avant qu'elle ne s'arrête. Ses paupières se ferment, et l'espace de quelques secondes, c'est comme si ces dix dernières années n'avaient pas existé.

La jeune femme fini par s'asseoir face à la place où se tenait Nolan quand elle l'a aperçu. Elle ne peut contenir ce sourire qui reste affiché clairement sur son visage. Elle est tellement heureuse de l'avoir retrouvé, que finalement elle se retrouve muette devant lui. Aucun mot ne parvient à passer la barrière de ses lèvres, pourtant Dieu sait à quel point elle en a des choses à lui dire. Alors en attendant, elle l'écoute s'excuser et lui expliquer ses raisons. Sa bouche perd son sourire et reste entre ouverte face à la confession de Nolan. Marilyn pensait qu'elle aurait à batailler pour avoir des explications, alors elle reste un peu sonnée de les avoir, sans même à avoir à les demander. « Je... Je ne sais pas quoi te dire Nolan. » Un frisson lui parcourt tout le corps quand il lui prend la main, mais dans un réflexe stupide, elle la retire. « Je t'avoue que ton départ m'a fait mal. Sur le moment, j'ai pas compris et je t'en ai voulu. D'ailleurs, je t'en veux toujours. T'avais pas le droit de partir comme ça sans rien dire. » Marilyn est au bord des larmes, mélange entre le souvenir de sa disparition qui remonte en elle et la joie de le revoir. Elle lui en veut de l'avoir abandonnée, elle lui en veut de l'avoir laissée seule. Mais elle tient bien trop à lui pour réellement lui en vouloir au point de ne plus lui parler. La preuve en est, elle ne serait pas là, à Quantico si vraiment elle lui en tenait rigueur. Ce qu'il s'était passé dans leur famille, la mort de sa tante, la mère de Nolan tout le bordel que ça avait fait, elle comprend qu'il ait eu besoin de mettre les voiles, ça oui, elle le comprend. Ce qu'elle ne comprend pas, c'est pourquoi il est parti seul, pourquoi il n'a rien dit. « Dis-moi pourquoi tu ne m'as pas emmené avec toi. » Marilyn pose la question de but en blanc, après avoir posé sa main sur la joue de son cousin, pour le forcer à la regarder droit dans les yeux. Non, non, il n'esquivera pas son regard sur lui, il n'esquivera pas les questions non plus. « Plus jamais tu me fais ça ! » Son ton monte légèrement, plus d'amertume dans la voix que de la colère et pour accompagner sa dernière phrase, elle serre sont petit poing et lui donne un coup pas très fort sur l'épaule.


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les retrouvailles ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Arios et Chaos - les retrouvailles
» 2x03 - School Reunion (L'École des retrouvailles)
» Retrouvailles
» Retrouvailles familiales
» Retrouvailles
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Coffee Shop-