Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Retrouvailles impromptues (Adriano)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Retrouvailles impromptues (Adriano) Lun 21 Juil 2014 - 16:07

Papa et moi étions depuis peu à Quantico ; ce dernier avait décidé de ce rapprocher de son fils adoré, sans compter que cette ville représentait pour nos petites affaires un terrain de jeu non négligeable, et relativement proche de New York qui plus est. Pour ma part, je devais bien avouer que j’avais été loin d’être enchantée lorsque le paternel m’avait annoncé que nous allions quitter la grosse pomme pour aller « conquérir un nouveau territoire ». J’aimais NYC, et si cela n’avait tenu qu’à moi nous y serions restés, Adriano ou pas. Mais ce n’était pas moi qui commandais, du moins pas encore, aussi je me ralliais à la décision de mon père et partais avec lui m’installer à Quantico.

Je devais bien avouer que la ville n’était pas désagréable, cependant j’avais encore du mal à la considérer comme mon nouveau « chez moi ». Aimant mon père, mais tout autant mon indépendance, je trouvais un loft sympa à louer et m’y installais, tout en restant non loin du paternel, au cas où. Car comprenez-vous, dans notre « métier », mieux vaut être prudents, et ne jamais être trop loin les uns des autres, « au cas où ». J’étais encore dans les cartons, détestant cette corvée que je n’avais pas voulu, et je décidais, après avoir passé toute mon après midi à ranger, d’aller prendre un peu l’air. Bientôt les affaires allaient commencer, aussi je décrétais qu’en attendant je méritais bien un peu de repos.

Ne connaissant pas grand monde dans le coin, du moins pour l’instant, je décidais d’aller rendre une petite visite « de courtoisie » à celui qui m’avait en partie fait venir ici : mon très cher grand frère, la brebis galeuse de la famille Leonneti. Mon père m’avait donné son adresse, et je devais avouer que j’avais bien failli la balancer directement à la poubelle, mais, Dieu seul savait pourquoi, je m’étais ravisée au dernier moment. Et voilà que maintenant j’allais carrément lui annoncer notre installation dans le coin. Il allait être ravi, ça ne faisait aucun doute !! Je ne détestais pas mon frère, car il restait malgré tout un membre de notre famille, même s’il nous avait tournés le dos en décidant, comme on le disait entre nous, « d’entrer dans les ordres ». J’avais simplement du mal à avaler ce que je considérais comme une déloyauté, une trahison. En choisissant cette vie là, il nous avait en quelque sorte abandonnés, et ce n’était pas l’image que je me faisais d’un grand frère. Il m’avait déçu, et je savais qu’il me serait difficile de dépasser ce sentiment là, ancré en moi depuis bien des années.

Il était environ 19h lorsque j’arrivais aux portes de la villa, magnifique il fallait bien l’admettre, qu’il habitait avec la petite Theo. Trouvant rapidement l’interphone, j’appuyais sur le bouton et attendais d’entendre sa voix pour m’annoncer enfin :


« C’est Sarah » lançais-je simplement, décidant de ne pas m’embarrasser des politesses habituelles. Comment allait-il prendre tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Adriano Leonneti 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 132
▌Date d'inscription : 07/10/2013


MessageSujet: Re: Retrouvailles impromptues (Adriano) Lun 21 Juil 2014 - 17:48

Le père d'Adriano ne faisait qu'appeler son fils depuis quelques semaines, mais celui-ci ne répondait pas à son père. Il voulait que sa famille l'oublie un peu, qu'ils pensent à autre chose qu'à lui. A chaque appel Adriano faisait aller le répondeur dès qu'il voyait sur l'écran "PAPA". C'est bien malheureux qu'un enfant se coupe de sa famille, mais pour lui il ne pouvait pas faire autrement. Personne n'a accepté son choix de carrière pourtant ses parents auraient dû l'encourager, mais non pour eux c'était un reniement pur et simple. Dans cette histoire ils n'ont rien perdu dans un sens puisque la soeur d'Adriano Sarah prend le relai et elle est déjà bien partie. Malgré tout ça Adriano essaie de garder un oeil sur sa petite soeur via ses anciens collègues à NY. Puis Théo demande souvent pour voir son papy et sa tata, mais Adriano ne peut pas empêcher sa fille d'avoir une famille.

Adriano s'inquiéta tout de même pour son père si il appelle comme ça avec insistance c'est que quelque chose ne va pas. Après tout ce n'est pas son père ni sa famille qu'il a reniait, mais simplement leur métier qui n'est pas compatible avec le sien et ça personne ne veut le comprendre. Il revenait de course avec sa fille quand son père appela encore il décida aussitôt de le remettre en répondeur et de rentrer tranquillement chez lui avec sa princesse. Ce soir il voulait lui faire plaisir et il décida de lui préparer une pizza avec elle bien sûr. Théo avait choisie ses ingrédients au supermarché plutôt : Jambon, Saucisse, et des rondelles qui piquent comme elle dit. Il prépara la pâte en 1 minute grand maximum. Puis il la laissa monté comme veut la recette. Pendant ce temps il accepta de jouer avec sa fille, à la poupée plus précisément il de ses passe temps favori, ça et aussi l'épée et l'arc. Elle a déjà demander à son père pour s'inscrire à l'escrime et au tir à l'arc, mais elle n'a pas encore l'âge. Avec l'institutrice Adriano a eut plusieurs entretient car elle veut que Théo monte une classe ou aille dans une école où son intelligence sera entretenue, mais il ne veut pas après elle aura du mal à se faire des amis et surtout elle se sentir pas normal.

Il était 19h quand l'interphone d'Adriano sonna, plutôt il avait préparé ses pizzas et elles étaient prêtes à être enfourner. Il alla à l'interphone intérieur pour répondre " oui ? " " C'est Sarah" Son coeur ne fit qu'un bon mais un très gros bon. Veniat-elle annoncé une mauvaise nouvelle, peut-être qu'il est arrivé quelque chose à leur père dû ses coups de fils incessant. Adriano aurait peut-être dû répondre. Il appuya pour ouvrir le portail et qu'elle puisse entrer. Cela fait un certain moment qu'il n'a pas vu sa soeur ni de prêt ni de loin juste quelques nouvelles par ses amis et ancien collègue dans la grande ville qu'est NY. Il se sentait nerveux et alla ouvrir sa porte d'entrer, il l'a voyait là arrivée à grand pas.

- Sarah ? Qu'est ce qui se passe ? Pourquoi tu es là, il est arrivé quelque chose à Tony ?

Oui Tony car son père lui avait défendu de l'appeler Papa depuis qu'il est entré dans la police, ce fut comme un coup de poignard pour lui, son fils et unique fils qui préfère être flic plutôt que suivre les traces toutes faites de son papa. Leur relation est compliqué, amis au fond l'un aime l'autre sans vraiment l'avouer. Comme s'est écrit plus haut Adriano n'a pas renier sa famille mais leur métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Retrouvailles impromptues (Adriano) Mar 22 Juil 2014 - 10:59

Le portail s’ouvrit. Je devais dire que je m’étais demandée si Adriano m’ouvrirait ; après tout, on ne s’était pas donné de nouvelles depuis un bon moment, et il n’avait jamais répondu aux nombreux coups de fil que lui avait passé mon père avant qu’on ne déménage de New York. Il ne me disait rien, mais je savais que le silence de mon frère lui pesait car, malgré les choix de vie qui avaient été les siens, même s’il désapprouvait ce qu’il était devenu, et qu’il avait même tenté l’impossible pour lui faire quitter cette voie, Adriano restait envers et malgré tout son fils. Il l’aimait, et son absence, pour lui qui avait toujours été très famille, lui crevait le cœur, même s’il faisait tout pour le cacher.

Une fois passé le portail, je me dirigeais vers l’entrée de la villa ; et ben, on pouvait dire qu’il n’avait pas choisi l’endroit le plus dégueulasse de Quantico ! L’endroit était superbe, et je pris quelques instants pour l’admirer, me disant qu’il m’en faudra une comme ça quand on aura percé notre trou dans le coin et que les affaires fleuriront comme à New York. Je finis tout de même par arriver jusqu’à la porte d’entrée, ouverte sur Adriano, l’air tout aussi surpris qu’inquiet. Il devait sûrement penser qu’il était arrivé quelque chose de grave pour que je vienne frapper à sa porte….Mes soupçons se confirmèrent très rapidement ; le fréro me posa tout un tas de questions, et je levais la main pour lui faire signe d’arrêter pour pouvoir enfin lui répondre :


« Papa va très bien, mais peut-être que tu le saurais si tu avais pris la peine de répondre à ses coups de fil…..Je peux entrer ou tu as décidé de me laisser plantée sur le pallier ? Mon frère se poussa, et j’entrais. Woua, super baraque ! Ca a dû te coûter un bras ! Écoute Adriano, si papa a essayé de t’appeler avec autant d’insistance, c’était pour te dire qu’on venait s’installer ici, à Quantico. Il voulait qu’on développe nos affaires, mais même s’il n’en a rien dit je sais très bien qu’il voulait aussi et surtout se rapprocher de Théo et de toi, même s’il est toujours déçu par tes choix de carrière…

J’étais étonnée de voir que la maison était décorée avec le plus grand soin et avec goût. Il fallait dire que, n’ayant jamais été très proche de mon frère, je n’avais finalement jamais vraiment su quels étaient ses goûts, je ne m’y étais jamais intéressée. J’étais trop occupée à devenir le meilleur successeur possible de mon père, entre les cours d’arts martiaux, les entraînements aux tirs, et les nombreuses compétitions de haut niveau de tir à l’arc. Finalement, Adriano et moi étions presque des étrangers l’un pour l’autre ; on était tellement différent que cela nous avait toujours séparé, que ça avait mis une barrière qui semblait infranchissable.


Avançant jusqu’à un salon se continuant en cuisine, je la vis enfin : Theo. Si je n’avais jamais été proche de mon frère, j’avais aimé la petite Theo dès notre première rencontre. C’était inexplicable, comme instinctif. Certains parleraient sûrement d’un quelconque instinct maternel, mais en ce qui me concernait j’avais toujours été persuadée que je ferais une bien médiocre mère, que je n’étais tout simplement pas faite pour ça.


Hey ! Comment va ma nièce préférée ? lui lançais-je alors que la petite fille se précipitait vers moi. Je t’ai manqué ? Parce que moi j’ai beaucoup pensé à toi tu sais ? La gamine dans les bras, je me tournais de nouveau vers Adriano : Tu devrais aller le voir… Papa….Tu sais maintenant on est là, alors il va bien falloir que tu t’y fasses. On reste une famille, pas vrai ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Adriano Leonneti 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 132
▌Date d'inscription : 07/10/2013


MessageSujet: Re: Retrouvailles impromptues (Adriano) Jeu 24 Juil 2014 - 16:36

- Ne recommence pas avec ça s'il te plaît !

Adriano la laissa entrer de toute façon celle ci avait déjà un pieds dans la maison. Théo qui était à l'étage avait reconnu la voix de sa tante, et avait laissé ce qu'elle faisait en plan pour aller courir dans les bras de Sarah. En criant un "TATA". Que ce soit Sarah ou Tony les deux manquent énormément à la petite, la pauvre elle n'a rien à voir dans les histoires de son père avec sa famille, c'est une enfant insouciante et innocente. Le refrain des choix de carrière de Adriano recommença et ça à le don d'exaspérer le chef d'équipe du FBI. Quand sa sœur lui admis qu'elle et leur père allaient s'installer ici tout près d'Adriano, celui ci vit les ennuies arrivé au loin.

- Non mais tu plaisantes j'espère ? Pourquoi venir vous installez ici ? Tu sais très bien pourquoi je suis parti de New York, alors pourquoi venir ici ? Si j'ai les même ennuies à cause de vous je n'arrêterai pas mes collègues quand ils vous arrêterons compris ?

Le pourquoi Adriano a dû déménager c'est simplement pas juste la faute de son père, mais par rapport à ce qu'il est. On lui a joué un mauvais tour et sa réputation en a pris un coup si bien qu'il a dû déménager par obligation si il voulait gardé son travail. Puis ici personne ne le bassine avec on nom de famille, enfin ils font semblant de ne pas le savoir. Le four sonna les pizzas sont prêtes, Adriano parti dans sa cuisine attrapa une manique et sorti le plateau et le déposa sur son plan de travail. Il revient près des deux jeunes filles.

- J'imagine que tu restes manger avec nous ?

Adriano fait semblant de ne pas être vraiment ravi enfaite il veut se l'admettre, mais au fond avoir sa famille près de lui ça lui fait plaisir. Il alla dans la salle à manger sortir une bonne bouteille de vodka de son bar et en servie dans deux verres assez large avec plusieurs glaçons dans chaque récipient. Il lui tendit un verre puis il demanda à Théo d'aller se mettre en tenue de pyjama et lui promit qu'elle pourrait veuillé tard pour passer un maximum de temps avec sa tante.

- Comment il va ?

Demanda Adriano sans regarder sa sœur, car si il la regard il sentira tout son flot de culpabilité remonter. Son père n'en restera pas moins son père malgré son caractère aussi têtu qu'une bourrique. Il s'installa sur son canapé longeant un rebord avec son bras et de l'autre il tena son verre qu'il porta à sa bouche pour en boire une gorgée. Le liquide blanc et brûlant descendit le long de sa gorge pour finir dans son estomac. Il attendit que sa sœur lui répond. Sa sœur, son unique sœur et pourtant ils n'ont jamais eut de geste affectueux l'un envers l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Retrouvailles impromptues (Adriano) Jeu 31 Juil 2014 - 12:43

Comme je m’y étais attendue, Adriano ne réagit pas très bien lorsqu’il apprit que papa et moi nous étions installés si près de lui. Après tout, il s’était donné beaucoup de mal pour fuir New York, et par là même sa famille, et il y était finalement parvenu, et ce malgré le plan diabolique que papa avait mis en œuvre pour tenter de le retenir. Bien entendu, Adriano n’avait rien su à ce sujet, et c’était bien mieux ainsi, car qui pouvait bien savoir ce qu’il aurait fait sinon ? Peut-être n’aurait-il pas hésité à faire arrêter son propre père ? Je devais dire que je n’avais jamais réellement si qui était mon frère ; à mes yeux, il m’était aussi familier qu’une connaissance, on était bien trop différent pour ne serait-ce qu’essayer de se comprendre…

Je soupirais en l’écoutant me lancer qu’il ne ferait rien pour nous si on finissait par se faire choper par les flics. C’était une réflexion complètement stupide, car on ne s’était jamais retrouvé en taule en de si nombreuses années d’activités ; mon père était bien trop malin pour ça, envoyant ses sous fifres faire le sale boulot, celui qui représentait le plus de risques, à notre place. Et lorsque ces derniers se faisaient choper, ils gardaient la bouche fermée et tiraient les années qu’ils avaient à faire en prison, bien sagement, sachant pertinemment qu’ainsi eux et leurs familles bénéficieraient toujours de la protection de mon père, de l’organisation. Ca avait toujours marché ainsi, et, même si nous avions changé de terrain de jeu, notre famille était suffisamment connue pour qu’on puisse continuer de fonctionner de la même manière. Et à n’en pas douter, nous trouverions ici aussi de nouveaux employés prêts à faire ce qu’on leur demanderait sans broncher.


« De toute façon on ne s’attend pas à recevoir une quelconque aide de ta part. Depuis le temps, on s’y est résolu…. Qui plus est, tu sais très bien que les chances pour qu’on soit arrêté lui et moi sont, comment on dit déjà : infinitésimales. Alors ne te fais pas trop de mouron d’accord ? On s’en sortira très bien ici aussi. »

J’affichais un petit air mêlant provocation et satisfaction, parce que lui et moi savions très bien que j’avais raison. La famille était assez puissante pour se sortir de bien mauvais coups. Adriano partit en cuisine lorsque le four vint interrompre notre petite conversation. Mon attention se tourna vers Theo. C’était dingue ce qu’elle avait pu grandir en si peu de temps ; une partie de moi regrettait de ne pas avoir été suffisamment proche d’elle depuis sa naissance, mais je savais aussi que garder une certaine distance permettait de la placer en dehors des risques qui pouvaient incomber à notre boulot, et c’était bien mieux ainsi. Mon frère finit par refaire son apparition, se résignant à me laisser manger avec eux.

Je lui offris un sourire narquois en guise de réponse, posa Theo par terre et les suivis tous deux jusqu’à la salle à manger, tout aussi classe que ce que j’avais pu voir jusqu’à présent de la maison. J’attrapais le verre de vodka qu’il me tendit, regardant Theo aller enfiler son pyjama en courant.


J’avalais une gorgée, avant de reprendre la parole : « Elle grandit tellement vite… Tu as de la chance de l’avoir, c’est une super gamine… Papa…. Ca va… Tu sais, il est comme d’habitude, très impliqué dans le boulot, ne montrant jamais ses émotions. Il fait un peu de recrutement en ce moment… Ecoute, je sais qu’entre lui et toi c’est un peu comme entre chien et chat, mais le simple fait qu’il soit ici, même si ça ne te réjouit pas vraiment, prouve l’importance que Theo et toi avaient à ses yeux. Vous devriez vraiment parler tous les deux. Après tout, qu’est-ce que ça te coûte ? J’avalais une autre gorgée. Et comment ça se passe avec la petite ? Elle est heureuse ici ? »

hj: Désolée du retard, je déménage ce week end et je suis à fond dans les cartons et y'a du boulot!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Adriano Leonneti 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 132
▌Date d'inscription : 07/10/2013


MessageSujet: Re: Retrouvailles impromptues (Adriano) Dim 10 Aoû 2014 - 9:48

C'est vrai que la petite Théo grandit très vite. Adriano lui ne voudrait pas qu'elle grandisse, mais malheureusement c'est la vie les enfants grandissent puis partent faire leur vie. Si il pouvait, il la garderai comme elle est à quatre ans. Un âge insoucient où on distingue le bien et le mal, mais on ne comprend pas certain chose comme les disputes entre adultes. Chaque jour elle demande où est son grand père, elle veut l'appelée mais Adriano l'en empêche peut-être qu'il ne devrait pas mêlée sa fille dans ses histoires.

- Oui elle grandit vite..bientôt cinq ans ça me fait tout drôle tu sais elle est très intelligente.

C'est la première fois qu'il a une discussion aussi calme avec sa soeur. Le fait qu'elle demande des nouvelles comme ça au fond de lui ça lui fait plaisir. Il aurait aimé une autre relation que celle ci avec sa petite soeur, car normalement un grand frère doit protéger coûte que coûte sa petite soeur, mais lui là laisser se débrouiller seule sans être derrière elle. Elle bu une nouvelle gorgée et regarda sa soeur avec sa fille on peut dire que la petite à quelques traits de la famille Leonneti et très peu de sa mère. D'ailleurs Théo n'a jamais demandé qui elle était et tant mieux. Devoir s'expliquer sur un sujet sensible ne lui aurait pas plû.

- Je l'appellerai..mais pas maintenant tu pourras lui dire comme il est là il peut venir voir sa petite fille quand il en aura envie..même toi d'ailleurs elle vous demande très souvent et maintenant que vous êtes autant profiter. Oui la maison est géniale Théo l'adore elle invite souvent son amie à venir ici.La maison..bien sûr que la maison lu pla$it qui n'aimerait pas une maison pareille ?

C'est grâce à Tony tout ça et aussi à l'argent que Adriano avait mis de côté. C'est un cadeau pour sa petite fille qu'il a dit pour ne pas que son fils sache que c'était pour lui et pour lui faire plaisir. Il termina son verre et Théo vint vers lui pour lui demander un verre à boire, il partit en cuisine chercher un verre de jus d'orange car le soda elle n'est pas fada. Puis elle enfila son verre d'une seule traite ce qui fit sourire son père. Puis elle reparti cherchée ses cahiers d'école pour montrer à sa tante qu'elle travaille super bien. Elle les tendit vers Sarah

- Wegarde Tata !

- Théo n'embête pas ta tante tu lui montrera plus tard princesse.


Le visage triste la petite baissa ses papiers et s'installa sur le canapé avec ses bonnes note à côté d'elle elle attendit le feu vert pour aller montrer comment elle travaille bien à sa tante qu'elle ne voit presque jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Retrouvailles impromptues (Adriano)

Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles impromptues (Adriano)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Arios et Chaos - les retrouvailles
» 2x03 - School Reunion (L'École des retrouvailles)
» Retrouvailles
» Retrouvailles familiales
» Adriano Celentano
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-