Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

CHUT!!! Laisse-moi donc faire!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: CHUT!!! Laisse-moi donc faire! Sam 19 Juil 2014 - 21:11

Après que nous sommes revenus de l'hôpital j'ai fortement insister (pour ne pas dire menacer) pour que mon frère vienne se reposer chez-moi. Mon téléphone était sur liste rouge, personne ne connaissait mon adresse sauf les personnes à qui je l'ai dit. Je lui avait donc donné une chambre que j'avais de libre et comme il arrivait bras en écharpe je me dépêchai à retirer mes notes de sur ma table basse et le mettre sur mon bureau là où je travaillais.

- Désolé, c'est un peu le bordel mais depuis des jours c'est la folie au tribunal. Je cours les causes une après l'autre. Tiens installe-toi je reviens avec quelque chose à boire.

Je disparut dans la cuisine et fit un petit plateau avec une limonade froide et quelque grignotines. Je posai le tout sur le plateau et apportai ça au salon et le posai sur la table basse.

- Voilà tout pour que monsieur soit content. Tu as besoin d'un coussin? Oh! Peut-être une couverture! Attends je reviens!

Et me voilà repartie pour aller chercher une courte-pointe que ma mère m'avait fait. En fait ma mère était une as de la courte-pointe! On devait en avoir des malles pleines moi et mes frères. En arrivant au salon je m'assied et figeai en voyant la couverture entres mes mains. Je me rappelai combien elle aimait coudre, assembler chaque bout de tissus pour en faire une couverture unique pour chacun. Je caressai le tissus du bout des doigts en fronçant les sourcils.

- C'est injuste tu le sais ça? Mama ne devrait pas avoir cette maladie. Elle aimait tellement coudre, faire des vêtement et ses couvertures dis-je avec un petit sourire.

Parfois elle en vendait pour avoir un peu plus d'argent. On était pas tellement dans la misère mais un peu plus et elle pouvait continuer son hobby. D'autre fois elle en faisait cadeau à des gens moins fortunés en le posant simplement à la porte de la demeure sans cogner ni sonner. Elle avait un coeur gros comme ça, la vie était méchante et cruelle parfois.

- Et papa il va bien au moins? Il a pensé à placer maman?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Gabriel Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 686
▌Date d'inscription : 02/07/2014


MessageSujet: Re: CHUT!!! Laisse-moi donc faire! Sam 19 Juil 2014 - 22:28

On m'a examiné à l'hôpital et on m'a dit que la balle avait frôlé et légèrement entamé mon épaule. Le chirurgien m'a fait quelques points avant de bander ma blessure et de mettre mon bras en écharpe, afin que (je le cite) mon bras ne tire pas trop sur mon épaule. Malin le mec ! Enfin passons ! Le pompon si je puis m'exprimer ainsi c'est quand le personnel médical a tenu à ce que je reste sur place. Je leur ai souri et avant que je ne puisse dire un mot, ma sœur a surgi et a commencé à s'énerver de plus belle. J'ai éclaté de rire en voyant cela puis les ai remerciés et leur ai dit que je voulais rentrer. Ma sœur a renchéri en disant qu'elle voulait me garder à la maison. J'arque un sourcil étonné car je n'ai jamais dit que j'irai chez elle mais en voyant ce regard noir, je n'ai absolument rien dit. J'ai laissé ma voiture devant le lieu de travail d'Ava et dès que je le pourrai, j'irai la chercher.

Nous voici donc de retour chez elle. Hé oui ! Je suis déjà allée chez Ava et ce pendant quelques années. J'observe pendant qu'elle range sa table basse tout en me parlant :
Citation :

- Désolé, c'est un peu le bordel mais depuis des jours c'est la folie au tribunal. Je cours les causes une après l'autre. Tiens installe-toi je reviens avec quelque chose à boire.

Au tribunal ? J'essaie de me remémorer une affaire et je n'ai juste le temps de lui dire avant qu'elle ne parte :

- Au tribunal ? Ne travaillerais-tu pas sur une affaire d'homicide impliquant une belle-mère à tout hasard ? Et aurais-tu besoin d'aide ? Je sais que je suis blessé mais j'ai encore...

Elle revient avec des choses et semble totalement en proie à une panique folle puisqu'elle me balance aussi vite avant de repartir :

Citation :
- Voilà tout pour que monsieur soit content. Tu as besoin d'un coussin? Oh! Peut-être une couverture! Attends je reviens!

Nan mais il faut qu'elle se sente bien ! Je sais que ma blessure à l'épaule l'a aussi secouée mais bon il faut qu'elle se pose quand même. Je me lève à peine qu'elle est partie et la rejoins... au milieu du salon. Bon sang ! Elle fonce vite la petite frangine ! Je la vois qu'elle regarde d'un air triste la couverture faite... par notre mère justement. Je dégage mon bras de mon écharpe et prends Ava dans mes bras tout en lui disant très doucement :

- Tu n'es pas obligée de faire tout ça Ava...


Je soupire longuement et la calme en utilisant ma respiration. C'est toujours ainsi que j'ai procédé quand j'ai vu ma petite soeur triste, choquée... elle s'est toujours calmée avec cela et si cela ne passait pas alors j'usais ma voix grave. Elle parvient à me dire d'une voix crispée :

Citation :
- C'est injuste tu le sais ça? Mama ne devrait pas avoir cette maladie. Elle aimait tellement coudre, faire des vêtement et ses couvertures

Je lui dis en utilisant ma fameuse voix caverneuse :

- C'est sûr...

Elle finit par me demander :

Citation :
- Et papa il va bien au moins? Il a pensé à placer maman?

Je lui réponds toujours sur le même mode :

- Papa est un peu malheureux Ava mais il a dit à Andy et à moi qu'il va placer Maman dans un centre spécialisé. Donc oui il y a pensé même si cela lui fait mal au cœur mais il n'y a pas que ça qui lui fait mal...

J'attends quelques minutes, me détache de ma petite frangine et lui dis d'un ton grave et en soupirant :

- Pour revenir à ta question de tout à l'heure Ava, je pense que tu as davantage de chance d'être reconnue que moi. Contrairement à toi qui a été absente pendant deux ans, j'ai été... chassé du domicile il y a cinq ans de cela et tu as été en cours pendant ce temps-là. Cinq ans qu'elle n'a plus voulu me revoir. Oh bien sûr Papa lui a toujours espéré que Maman accepte ce que je suis devenu : un tennisman professionnel et qu'on se réconcilie. Tu sais pertinemment qu'elle a toujours détesté le tennis. Andy lui a été absent du domicile pendant sept ans et tu sais ce qui lui est arrivé et qu'il est féru de boulot.

Je re-soupire et conclus d'un ton un peu plus amère :

- Si je suis revenu, c'est à la demande conjointe de Papa et d'Andy. Ils ont pensé à tort d'ailleurs que ma présence lui ferait rappeler des choses mais comme je te l'ai dit Maman m'a pris pour un étranger. Cela me fait mal mais c'est comme ça.

Je quitte les yeux d'Ava pour ensuite profiter de la vue imprenable qu'elle a. Je réalise soudainement qu'elle peut être dérangée par des intrus mais bon je n'ai pas envie de lui donner mon ressentiment par rapport à ces derniers.




En attendant la réouverture du forum et le retour de Peyton...:
 


Dernière édition par Gabriel Solis le Ven 8 Aoû 2014 - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: CHUT!!! Laisse-moi donc faire! Mer 23 Juil 2014 - 22:02

- Au tribunal ? Ne travaillerais-tu pas sur une affaire d'homicide impliquant une belle-mère à tout hasard ? Et aurais-tu besoin d'aide ? Je sais que je suis blessé mais j'ai encore...

- Oh tu sais je dois courir les salles de tribunal. Oui j'ai cette affaire mais il y a aussi de petits crimes auxquels on accorde pas trop d’importance mais sur lesquels je dois écrire. C'est ça ma vie Gabriel. courir et encore courir pour arriver à être la première à avoir un scoop

Dis-je avec un sourire. En effet je devait foncer dans cette bande de géants pour arriver à avoir un mot un aveu ou encore LE scoop. Heureusement pour moi la majorité des journalistes judiciaires étaient des hommes donc étaient galants pour la plupart et vue ma mini taille il me laissait passer. Mais sinon je jouais du coude quitte à piler sur des pieds. Là ça va un peu j'ai réussi à faire voir que j'étais pas seulement jolie mais également déterminée et farouche à avoir ma nouvelle.

Finalement quand je revint avec la couverture un peu morose, Gabriel senti ma tristesse immédiatement. Une mère est la meilleure amie des femmes et la mienne l'était tout autant. On pense souvent que dans les familles mexicaines c'était le père qui avait le "contrôle" sur la maison et je peux vous jurer que non. Ce sont les mamans, et la mienne arrivait à me défendre aussi bien devant mes frère que de tenir tête à mon père concernant les petits copains que je pouvais fréquenter. Elle avait toujours eu ce caractère de feu. J'imaginais à peine comment papa réagissait, sûrement totalement effondré. Mais mon frère avait cette qualité de me calmer en trois secondes. En me collant à lui je fermai les yeux et écoutait son coeur battre contre mon oreille. Je n'étais pas paniquée à propos de tout à l'heure, seulement démunie car on ne pouvait rien faire.

- Pauvre papa... Mais il ne saura pas gérer ça tout seul, il fait bien.

Je me décollai de lui quand il répondit à ma question. Alors voilà pourquoi elle me demandait des nouvelles de Gabriel!! En même temps Andy avait bien tenté de m'expliquer la situation et de faire entendre raison à mama mais... enfin la tête de mule c'était elle dans la famille. Cependant quand il gagnait des tournois, des trophées elle m’appelait directement en me disant qu'elle était fière de son fils... même si elle regardait aucun match.

- J'ai essayé de lui faire entendre raison, Andy me l'avait demandé mais.. enfin tu sais comment elle est, avec un petit rire, Mais je te jures qu'elle était fière de toi. Elle ne regardait pas les matchs mais elle m’appelait aussitôt qu'elle avait lu le journal. Et... enfin on a eu une dispute nous aussi. Tu te rappelle que j'avais un petit copain du nom de Dexter? Bien quand il est parti elle m'a presque reprocher de m'amouracher trop facilement, que un jour je comprendrais de ne pas jouer avec mon coeur. En gros je lui ai dit que j'aurais mieux fait de pas l'appeler si c'est pour me faire rembarrer de la sorte

Ouais en plus de ne pas savoir pourquoi il avait foutu le camp recevoir ça c'est horrible, pas besoin de dire que je me sentais comme une merde. Peut-être était-ce le début de sa maladie alors elle ne pensais pas vraiment ce qu'elle me disait.

- C'est pour ça que j'ai pas appeler quand Lucas et moi on a été obligés de rompre.

Ainsi ils espéraient un souvenir quelconque de sa part. Je me levai et allai proche de mon frère et regardai la vue en contre-bas. J'ai toujours aimé mon appartement et surtout le côté tranquille du quartier.

- Tu sais... elle n'ira pas mieux même en nous voyant. Je vais essayer d'aller à Miami mais c'est serrer présentement. J'espère seulement qu'elle me remontera pas les bretelles
en riant doucement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Gabriel Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 686
▌Date d'inscription : 02/07/2014


MessageSujet: Re: CHUT!!! Laisse-moi donc faire! Ven 25 Juil 2014 - 12:25

Citation :
- Oh tu sais je dois courir les salles de tribunal. Oui j'ai cette affaire mais il y a aussi de petits crimes auxquels on accorde pas trop d’importance mais sur lesquels je dois écrire. C'est ça ma vie Gabriel. courir et encore courir pour arriver à être la première à avoir un scoop

Je souris et lui dis d'un ton taquin :

- C'est sûr que dans ce domaine-là tu es la meilleure...

Elle ne semble pas du tout relever ce que je viens de lui dire puisqu'elle ajoute :

Citation :
- Pauvre papa... Mais il ne saura pas gérer ça tout seul, il fait bien.

Je sens qu'elle est véritablement démunie mais bon il faut rapidement se ressaisir car notre père est franchement malheureux de ce qui arrive à notre mère et il n'a pas besoin de voir sa fille dans cet état. Je dis doucement à Ava :

- Il n'a plus tellement le choix et cela lui coûte énormément mais il nous a dit qu'il préférerait s'en charger seul. Bien sûr Andy et moi faisons un truc derrière son dos et si cela te dit de te joindre à nous, il faudra garder tout ceci secret : nous envisageons de l'aider financièrement. Tu sais très bien que Papa n'a pas beaucoup de sous et que les établissements réputés ne sont pas donnés... D'ailleurs, nous envisageons même Andy et moi de les faire venir à Quantico car il fait beaucoup trop chaud à Miami et même si les étés sont chauds ici, ils sont nettement plus agréables qu'à Miami. Par contre, il a horreur de voir ne serait-ce l'ombre d'une pitié, de compassion ou même un sentiment de perte car il n'est plus loin de craquer...

Je laisse ma phrase en suspens car cela a réveillé un souvenir douloureux et commun désormais mais je n'ai pas le temps de m'apitoyer sur notre sort car Ava me révèle un truc que j'ignorais totalement :
Citation :

- J'ai essayé de lui faire entendre raison, Andy me l'avait demandé mais.. enfin tu sais comment elle est. Mais je te jures qu'elle était fière de toi. Elle ne regardait pas les matchs mais elle m’appelait aussitôt qu'elle avait lu le journal.

J'arque un sourcil vraiment surpris mais ne peux en placer une car elle enchaîne tout de suite par :
Citation :

 - Et... enfin on a eu une dispute nous aussi. Tu te rappelle que j'avais un petit copain du nom de Dexter? Bien quand il est parti elle m'a presque reprocher de m'amouracher trop facilement, que un jour je comprendrais de ne pas jouer avec mon coeur. En gros je lui ai dit que j'aurais mieux fait de pas l'appeler si c'est pour me faire rembarrer de la sorte

Je sens qu'Ava a envie de se confier, aussi je continue à l'écouter attentivement et de fait, elle poursuit en me disant :

Citation :
- C'est pour ça que j'ai pas appeler quand Lucas et moi on a été obligés de rompre.

Je reste pendant cinq bonnes minutes silencieux, le temps juste d'intégrer toutes ces données, puis m'agite comme si je m'étais endormi avant de demander un truc qui me taraudait depuis une petite dizaine de minutes avec un ton surpris :

- Tu as dit que Maman a lu les articles de journaux me concernant ? Mais pourquoi ne m'a-t-elle pas contacté ? Je me souviens de son incroyable coup de sang final : "Fous le camp de cette maison, tu n'es plus le bienvenu ici..." et qu'elle a balancé toutes mes affaires sur le pallier. J'ai eu beau lui demander des trucs, de m'excuser elle ne m'a jamais rouvert la porte d'entrée...

Ne croyez pas que je sois rancunier, car je ne le suis pas. J'exprime juste là mon étonnement qui est énorme. Ce dernier est d'ailleurs à 100% visible : le ton, le sourcil arqué, la posture... Bref ! tout trahit ma surprise. Je reste parfaitement silencieux pendant au moins dix minutes.

Ensuite je me ressaisis et lui dis :

- Enfin bref ! Je doute très sérieusement que Maman t'ai dit et fait la même chose que moi : te disputer soit mais pas aussi durement et te virer définitivement de la maison... Enfin bref ! J'aurais apprécié qu'elle m'aurait appelé même si elle était gênée par rapport à ce qui nous est arrivé, je lui aurais dit que jamais je ne lui en ai tenu vigueur... Bref !  Sinon je compatis sincèrement à ce qui t'arrive mais tu finiras bien par trouver quelqu'un qui t'aimera telle que tu es. Je ne m'en fais aucun souci là-dessus.

Je me demande si je vais ou non faire lui une annonce en ce qui me concerne car Ava est totalement démunie mais elle se reprend légèrement puis qu'elle m'indique :

Citation :
- Tu sais... elle n'ira pas mieux même en nous voyant. Je vais essayer d'aller à Miami mais c'est serrer présentement. J'espère seulement qu'elle me remontera pas les bretelles.

Là je ne peux rien lui certifier. Je doute qu'elle soit en mesure de lui remonter les bretelles mais bon qui sait ce que Maman peut faire. J'espère seulement qu'elle la reconnaîtra, aussi je lui réponds en soupirant :

- Là je ne peux pas te garantir Ava ! J'espère simplement qu'elle te reconnaîtra et que vous pourrez discuter tranquillement. Par contre il va falloir que Maman prenne ses médicaments qui, même s'ils ne peuvent jamais la soigner contre cette maladie, ralentissent la progression. Je te l'ai dit : elle ne me reconnait plus pour le reste, tu as, selon Papa et Andy, beaucoup plus de chance d'être reconnue qu'Andy et moi. Je suis franchement assez d'accord avec eux...

Que faire ? Je la fais ou ne la fais pas cette annonce ? Même si je n'affiche rien comme expression, même si mon ton reste neutre et même si mon rythme cardiaque est lent, j'ai cette tempête dans la tête depuis le début de nos retrouvailles. Bref ! Il faut que je me décide rapidement...




En attendant la réouverture du forum et le retour de Peyton...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: CHUT!!! Laisse-moi donc faire! Ven 8 Aoû 2014 - 4:49

- Je serais ravie de participer également mais je doute qu'il veuille quitter Miami. Enfin à trois on a peut-être une petite chance mais elle est mince... très mince.

En effet mes parents nous évoquaient sans cesse comment ils se sont rencontré et que pour eux Miami était le nid de leur amour et de leur famille. Je sais que mon père restera probablement là dans le petit nid de leur amour en prenant soin de ma mère. Amoureux toujours comme il l'était, j'espère avoir moi aussi la chance d'avoir un homme aussi amoureux de moi que lui. Enfin Gabriel m'arracha à mes pensées en me posant ZE question. Pourquoi ma mère ne l'avait pas contacter ou même parler lors de ses tentatives. Pour toute réponse je lui servit un sourire et posai une main sur son avant-bras

- Ha ça Gabou, tu connais mama! Trop orgueilleuse pour reconnaître ses torts. De qui tu pense que l'on retiens tous? Tu crois qu'une mère peut rejeter un de ses poussins comme ça? Allons...

Mais je vois bien que ça l'étonne.. en même tant on le serait à moins. Je lui souris doucement à voir sa bouille. J'arrive à peine à croire que mon frère est là ici dans mon salon. Je réalise également que j'ai encore la couverture sur moi et je la pose sur le dossier du canapé. Pendant qu'il me dit que ma dispute était presque rien à côté de la sienne. Oui j'avoue mais se faire dire par sa mère qu'on se lance dans les bras de n'importe qui c'est dur quand même... Mais bon ça devait être sa maladie qui débutait aussi.

- J'avoue... mais c'est dur quand celle qui est supposé te réconforter te rembarre en te disant que tu t'amourache de, et je cite, n'importe quel p'tit con qui croise ta porte. Mais bon on passe je trouverais bien quelqu'un un jour. Mais je souhaite bien qu'elle me reconnaisse... enfin je verrais quand je la verrai.

Je m'assied confortablement, finalement, pour mieux discuter. En gros je me mets devant mon frère les jambes croisé en indien et ainsi on pourra mieux discuter.

- Alors quoi de neuf? Tu ne veux surement pas entendre ta soeurette se lamenter sur ses amours de merde. Tu vas me dire pourquoi tu a amener tes pénates à Quantico?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Gabriel Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 686
▌Date d'inscription : 02/07/2014


MessageSujet: Re: CHUT!!! Laisse-moi donc faire! Ven 8 Aoû 2014 - 12:39

Citation :
- Je serais ravie de participer également mais je doute qu'il veuille quitter Miami. Enfin à trois on a peut-être une petite chance mais elle est mince... très mince.

Elle n'a pas tort sur ce point mais bon quite à faire autant essayer. Hein ? Comme le proverbe le dit : "Qui ne tente rien n'a rien !". Je hoche la tête d'un air compréhensif et lui dis juste et en souriant :

- Justement c'est le moment de tenter et de ramener notre mère ici car apparemment Andy veut aussi quitter Miami et s'installer ici.

Elle réagit néanmoins à mon constat :

Citation :
- Ha ça Gabou, tu connais mama! Trop orgueilleuse pour reconnaître ses torts. De qui tu pense que l'on retiens tous? Tu crois qu'une mère peut rejeter un de ses poussins comme ça? Allons...

Je la regarde et lui réponds en souriant :

- Je n'ai jamais dit qu'elle avait tort Ava. Ben tu serais surprise d'apprendre que j'ai rencontré un pote qui a vraiment été mis à la porte par sa mère, elle-même mexicaine. Donc ! Cela ne m'étonne guère que notre mère l'ait fait. Après je t'accorde que c'est un fait rarissime mais encore une fois tu n'as rien vu mais...

Je me souviens que j'ai toujours mon magnétophone de poche et ce jour-là pour une raison totalement inconnue j'ai tout enregistré. Si Ava semble ne pas me croire sur parole, je lui ferai écouter toute la conversation. Et à l'époque elle n'était pas malade, ni quoique ce soit. Autre truc que ma frangine ignore : lorsque j'étais malade et à l'article de la mort, j'ai reçu la visite de mon frère, d'Ava et... de notre père. Notre mère n'a jamais daigné se déplacer alors oui ! J'ai finalement eu la certitude que ma mère m'a rejetée... du moins cette certitude a été ébranlée par l'affirmation de ma petite sœur.

Elle me fait part de ce que notre mère lui a dit :

Citation :
- J'avoue... mais c'est dur quand celle qui est supposé te réconforter te rembarre en te disant que tu t'amourache de, et je cite, n'importe quel p'tit con qui croise ta porte. Mais bon on passe je trouverais bien quelqu'un un jour. Mais je souhaite bien qu'elle me reconnaisse... enfin je verrais quand je la verrai.

Bon c'est vrai que c'est une sanguine et qu'elle veille jalousement sur sa petite chérie au point de demander à Andy de veiller sur elle quand il venait à Quantico. Je souris et lui dis :

- Tu sais aussi à quel point elle a du sang très chaud. Après je ne saurai te dire si c'est à cause de sa maladie qu'elle a réagi comme ça. D'ailleurs, tu oublies qu'elle a toujours veillé jalousement sur toi et ce... au détriment d'Andy et de moi. Alors... Mais ça je ne te t'apprends rien car je suppose aisément que tu t'en souviens. Bref ! Parlons d'autres choses...

Je lui souris, la vois s'installer sur le canapé en face de moi. Je m'assois en lotus sur le petit pouf puis elle me demande :

Citation :
- Alors quoi de neuf? Tu ne veux surement pas entendre ta sœurette se lamenter sur ses amours de merde. Tu vas me dire pourquoi tu a amener tes pénates à Quantico?

Je toussote un peu à cause de sa réflexion :

- Tu trouveras quelqu'un Ava ! Tu as de sacrés atouts.

Je ris en entendant l'expression "Pénates". Ça fait un bail que je ne l'ai pas entendue puis je reprends mon sérieux et mon courage à deux mains :

- Hé bien ! Je suis ici parce que j'ai envie de changer d'environnement. J'ai changé d'entraîneur aussi.

Je la regarde puis lui demande en souriant :

- Sinon connais-tu une dénommée Peyton Grace Ava ? Comme tu bosses pas mal au tribunal de Quantico, ce nom devrait sans doute te dire quelqu'un...

Je la laisse réfléchir et me prépare à lui faire une annonce qui pourrait devenir le gros scoop pour elle sauf que là je vais lui dire que ce n'est pas encore officiel et que j'aimerais que ça reste entre nous quatre.




En attendant la réouverture du forum et le retour de Peyton...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: CHUT!!! Laisse-moi donc faire! Mar 2 Sep 2014 - 2:54

Je hochai de la tête quand il me dit que justement il fallait convaincre mon père de l'amener ici. Mais l'idée que Andy s'installe ici me fit rire doucement. Je l'imaginais déjà l'homme droit, fier et un peu froid regarder les gens de haut. Je me tut quand je vis le regard de Gaby sur moi.

- Désolé, j'essayais d'imaginer Andy ici... et le cadre était plutôt comique. Enfin nous verrons en temps et lieu.

Il revint sur le fait qu'un de ses copains c'était fait jeter dehors par sa mère lui aussi arguant que ce qu'il me disait c'était la vérité et non pas un vil mensonge.

- Hé calme-toi je te crois frangin, je n'ai jamais dit le contraire. Seulement parfois elle agis avec ses pulsion mais bon on en parle plus

En bon grand frère qu'il est il me rassura sur mes amours passés. Je sourit à sa remarque et me redressai en prenant une pose. Oui bien je savais que j'étais jolie mais je n'étais pas que ça! J'étais brillante, intelligente, fonceuse et surtout ambitieuse. Mais ce qui me surpris c'est qu'il avait changé d'entraineur.

- Pour vrai? Mais ça fait des années que tu étais avec l'autre? enfin un peu de changement ne fait pas de mal et je suis contente que tu sois ici. Tu pense ouvrir une fondation ici?

Oui bien sinon pourquoi il serait déménager à Quantico. Quand il me nomma une certaine Peyton Grace je fronçai les sourcils. Je réfléchi un moment mais ça ne me disait rien... Enfin le nom oui mais je n'avais de visage en tête.

- En fait le nom me dit vaguement quelque chose pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Gabriel Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 686
▌Date d'inscription : 02/07/2014


MessageSujet: Re: CHUT!!! Laisse-moi donc faire! Mar 2 Sep 2014 - 22:04

Je l'écoute tranquillement et remets mon bras dans mon écharpe. La douleur est supportable mais le tir a également réveillé une vieille blessure que j'ai eue lors d'un grand chelem amateur: mon épaule a été plus qu'éraflée lors d'une compétition : elle s'est également déboitée. A l'époque je n'ai pas encore été un tennisman professionnel. Bref !

Ma sœur me demande enfin :

Citation :
- Pour vrai? Mais ça fait des années que tu étais avec l'autre? enfin un peu de changement ne fait pas de mal et je suis contente que tu sois ici. Tu pense ouvrir une fondation ici?

Je la regarde puis je lui réponds avec un large sourire :

- Bien sûr ! Avec Mario ça fait... Quoi ? Dix ans qu'on était ensemble si je ne me trompe pas. On s'est séparé d'un commun accord car nous sommes arrivés à un point où il était matériellement impossible d'évoluer. Du coup, je me suis tourné vers un coach d'origine mexicaine : Alejandro Lopez. Nous nous sommes mutuellement testés et il a rapidement repéré ce que je pouvais améliorer là où Mario n'a plus vu. Comme Alejandro vit à Quantico et comme j'ai signé un contrat avec lui, j'ai pris la décision de m'installer ici.

Je prends une minute de pause puis réponds à la seconde question d'Ava :

- Je ne sais pas encore Ava. Je pense que je le ferai mais pour le moment je me consacre à mon entraînement et à la découverte de Quantico. Une fois que je me sentirai bien et que je saurai m'orienter dans cette ville, peut-être que j'ouvrirais une antenne ici, mais ce n'est pas à l'ordre du jour encore une fois.

Quand je lui ai posé la question sur Peyton Grace, j'ai vu que ma petite frangine a pris une moue et un temps de réflexion. Sans me rendre compte, j'ai arrêté de respirer, légèrement inquiet. Elle finit par me répondre :

Citation :
- En fait le nom me dit vaguement quelque chose pourquoi?

Bien que je n'ai pas affiché mon inquiétude, je reprends mon souffle mais marque un temps d'hésitation : est-ce trop tôt pour lui annoncer la nouvelle ? Va-t-elle en parler à ses collègues ? Que se passera-t-il si la nouvelle se répand ? Est-ce que Peyton me quittera parce que je n'ai pas su garder ma langue ?

Comme j'ai d'ores et déjà commencé à lui annoncer la nouvelle, autant assumer mes paroles et mes actes. Aussi je prends une grande inspiration et lui dis tout de go :

- Peyton Grace et moi nous aimons Ava. Rien d'officiel pour le moment mais... et... j'ai l'intention de lui demander sa main un de ces jours...

Je la regarde puis, sachant qu'elle tient là un gros scoop, j'enchaîne immédiatement et avant qu'elle me dise quoique ce soit :

- Promet-moi de ne rien dire à tes collègues Ava ?! Je n'ai pas envie que notre relation soit mise en avant et rendue public.

Je sais que ma sœur sait tenir sa langue, mais comme elle est entourée de "vipères", elle peut sortir bien malgré elle cette information. Je dois donc m'assurer qu'elle ne fasse pas capoter mon projet de vie, car si Peyton a toujours été sous les rampes des projecteurs avec sa profession, elle s'en est sortie affaiblie par son épreuve avec un dénommé Nate. Ce criminel en a toujours après elle et j'ai tellement peur qu'il arrive quelque chose à la femme que j'aime, que je n'ai qu'une seule envie : la protéger d'un autre tapage médiatique. Une autre personne n'est pas habituée à être sous la lumière des projecteurs : Phoebe, la fille de Peyton qu'elle a eue avec un type sans intérêt. La fillette a énormément eu de mal à m'accepter en tant que futur beau-père (si Peyton accepte de m'épouser), mais au bout d'un an, elle a fini par m'appeler "Papa".

Au départ, ça m'a tellement surpris mais j'ai tout de suite pris le parti de l'éduquer comme si j'étais son père biologique, j'essaie de  me rendre à chacun de ses anniversaires... Bref !

Je regarde ma sœur avec une anxiété croissante et baisse les yeux pour regarder mes mains : qu'ai-je donc fait là ? N'aurait-il pas été plus sage d'attendre un peu plus ?




En attendant la réouverture du forum et le retour de Peyton...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: CHUT!!! Laisse-moi donc faire!

Revenir en haut Aller en bas

CHUT!!! Laisse-moi donc faire!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Laisse moi te faire sourire
» A quel personnage Disney ressemblez-vous?
» Objet: Quand on aime sa femme, on la laisse faire
» Chalutier "Laisse Faire Dieu" par ovz
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Appartements :: Appartement de Ava Solis-