Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Help me Eden (PV Eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Help me Eden (PV Eden) Dim 10 Nov 2013 - 14:49

Il faisait beau ce matin là, frais mais beau. Cela faisait quelque temps que Charlie avait reprit l'école. Il était content d'aller à l'école, il aimait ça. Bien que certains enfants le maltraitaient, mais lui même savait que cela ne servait à rien de détester l'école à cause de cela. Il était bon élève et avait toujours le sourire aux lèvres. Ce matin là donc, il jouait dans le jardin avec son chien : Stiles. Un berger allemand de deux ans. Emma sa mère le regardait faire depuis la cuisine, elle n'aimait pas le savoir dehors sans surveillance avec tout ce qui se passait dans le coin, cependant Charlie lui disait tout le temps qu'il était prudent et qu'elle n'avait pas à s'en faire. L'enfant jouait donc tranquillement dans le jardin. Soudain le téléphone sonna. Emma du lâcher la fenêtre pour aller répondre. Elle fut occuper avec une personne qui parlait d'une éventuelle vente.

Pendant ce temps Charlie fut appeler par un homme dans une camionnette. Charlie hésita puis finit par y aller. Que risquait-il ? Il était avec son chien ? Et puis l'homme était dans la camionnette il ne pouvait rien faire d'autre ? Cependant lorsque Charlie sortie du jardin pour aller sur le trottoir, l'homme sortie de la camionnette. Il lui parla et Charlie répondit poliemment comme on lui avait apprit. L'homme lui demanda le chemin pour aller au centre commercial de la ville. Charlie réfléchit puis il fit en montrant la direction :

"Il vous suffit de suivre la grande avenue tout droit et après le troisième feu, vous tourner à gauche, et vous y êtes."

Il sourit, mais l'homme le regarda étrangement. Charlie se sentit un peu mal à l'aise. Il comprit mais trop tard qu'il était en danger. Il voulut appeler son chien mais rien à faire. L'homme lui colla un mouchoir sur le nez et en trente secondes Charlie s'évanouit. Il le jeta dans la camionnette et se dépêcha de démarrer. Emma sortie à ce moment là et appela Charlie, elle ne savait pas où il était, mais en voyant la camionnette et en trouvant la balle de base ball de Charlie au sol elle comprit. Elle cria et courut après la camionnette blanche mais elle ne pouvait rien faire. Effondrer elle appela Eden pour lui demander de l'aide....

//Eden !! Eden je t'en prit il faut que tu viennes !!! Il a emmener Charlie !!! Il a emmener mon fils !!! Je sais pas quoi faire !! Eden je t'en prit !!! Tu dois le retrouver !!!//

Un peu plus tard, dans l'entrepôt :

Charlie se réveilla lentement. Au départ il pensa que ce n'était qu'un mauvais rêve, mais très vite il se rendit compte que ce n'était pas le cas. En levant la tête, il s'aperçut que la lumière était faible. Puis il aperçut des barreaux et comprit qu'il était enfermer dans une cage. Charlie appela :

"Hey ! Hey ! Il y a quelqu'un ?"

Personne ne répondit. Charlie comprit que c'était pas forcément un bon signe. Il regarda autour de lui, et fit deux autres cages. Une vide, et une avec un autre enfant qui paraissait être un zombie. Charlie déglutit. Il avait vraiment peur. Il se recroquevilla contre lui et tenta de ne pas pleurer. Il serra la pierre philosophale que son frère lui a offerte et espéra de tout son coeur que quelqu'un vienne le sauver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Help me Eden (PV Eden) Dim 15 Déc 2013 - 22:28


« Eden !! Eden je t'en prie il faut que tu viennes !!! Il a emmené Charlie !!! Il a emmené mon fils !!! Je ne sais pas quoi faire !! Eden je t'en prie !!! Tu dois le retrouver !!! »

Elle semblait être plongé dans un cauchemar dès l’instant qu’elle avait entendu ces phrases jaillirent de son téléphone portable. Son sang n’avait fait qu’un tour qu’elle avait entendu la voix affolée d’Emma, son cœur avait bien dû rater un ou deux battements, elle s’était littéralement figée sur place en entendant ces paroles. Et puis, la fraction d’après, son cerveau de petit génie s’était mis littéralement en ébullition. Elle essaya de rassurer comme elle le pouvait Emma, elle raccrocha après lui avoir dit qu’elle arrivait. Cela arrivait à d’autres, mais elle ne pensait pas qu’un jour son filleul puisse être enlevé. Elle avait tellement vu de parents avec leurs enfants enlevé, totalement effondrés, déboussolés, terrorisés, qu’elle se préparait déjà mentalement au comportement d’Emma face à elle. En même temps, c’était sa spécialité à Eden, les affaires qui touchaient les enfants. Mais elle ne pensait pas qu’un jour, elle connaîtrait l’enfant qui avait été enlevé. Non, ce n’était pas possible. Elle allait bien finir par se réveiller. Ce n’était qu’un cauchemar. Pourtant son cerveau lui faisait bien comprendre que tout cela était bel et bien vrai et qu’elle était donc bien ancrée dans la réalité.

Elle gara sa voiture non loin dans la rue et en sortie. Elle pouvait voir d’où elle était les badeaux qui s’étaient entassés près du bandeau qu’avait installé la police. Elle ne pouvait pas voir le ou les policiers qui le gardaient mais elle s’en doutait bien qu’il y en avait. D’un clic sur sa clef elle ferma sa voiture et se mit en marche. Un air neutre sur son visage, professionnel. La jeune femme posa rapidement sa main sur son arme comme pour bien se rassurer, pour se remettre dans son rôle de profiler. Elle passa furtivement ses doigts sur son badge du FBI – BAU – alors qu’elle s’approchait de l’attroupement. Tout en donnant des coups de coudes pour passer, elle réussit à trouver sa plaque à l’intérieur de sa veste et le brandit bien en évidence, comme ça, elle pourrait passer plus facilement :

« Agent fédérale ! Laissez-moi passer s’il vous plait ! »

Ainsi donc, juste par ces deux paroles, elle put se frayer un chemin bien plus facilement, ne répondant à aucune question qu’on lui posait, faisant comme si elle ne les entendait pas, les ignorants totalement. Elle montra sa plaque à l’officier de police qui gardait le bandeau pour qu’il la laisse passer. Elle le remercia d’un simple mot et continua son chemin vers la maison qu’elle connaissait tellement. Elle avait son visage fermé, neutre, ne voulant pas montrer qu’elle souffrait de la disparition de son filleul. Mais juste avant de rentrer dans la maison, elle prit une profonde inspiration, ferma les yeux le temps d’évacuer le tout qui l’envahissait puis rouvrit les yeux, rangea sa plaque dans sa poche intérieure, sortie son carnet et son stylo même si elle n’en avait pas besoin car elle retenait tout dans les moindres détails. Juste avant de rentrer dans la maison, elle se retourna et observa ce qui s’étendait devant ses yeux. Elle allait le retrouver ce salopard !

Rentrant dans la maison, elle se dirigea vers le salon, là où elle était sûre de retrouver la mère de Charlie. Quand elle rentra dans la pièce elle vit un officier de police qui était avec Emma et Eden lui demanda de sortir de la pièce, dès qu’il fut sorti de la pièce et qu’elle se retrouva enfin seule avec Emma, son visage s’attendrit et elle prit dans ses bras son amie :

« Ça va aller Emma ! On va le retrouver ! Je suis spécialisée dans ce genre de cas, ne t’inquiètes ma belle on va le retrouver Charlie ! Il faut que tu répondes à quelques questions tu veux bien ? »

La jeune femme attendit donc avec patiente que son amie et victime de l’enlèvement de Charlie lui réponde. Elle ne voulait pas l’alerter, lui sortir tout ce qui allait avec les enlèvements, le fait qu’on avait peu de temps pour retrouver Charlie. Non, ça elle ne lui dirait pas. Elle lui avait juste sortie le fait qu’elle était, elle, Eden, spécialisée dans ce qui touchait les enfants. Prenant une inspiration la profiler se lança dans les questions :

« Je sais que ces questions sont difficiles à poser et à attendre mais il faut que je te les dises. Que s’est-il passé ? Tu avais vu quelqu’un ou quelque chose qui te semblait suspect dans la rue ? Tu as vu ou entendu quelque chose ? Est-ce que par exemple une voiture ou quelqu’un qui n’est pas du quartier est venu récemment, dans les semaines ou les derniers jours avant maintenant, qui venaient souvent ? Prends ton temps ne t’inquiètes pas … » dit-elle, mais si elle n’avait pas beaucoup de temps devant elle pour retrouver Charlie

Elle espérait qu’Emma pourrait lui donner des réponses à ses interrogations, de quoi un peu avancer. Même si elle ne lui donnait rien, cela lui donnerait quand même quelques informations sur le kidnappeur. La brunette attendait donc avec patience que la femme lui réponde, ne la pressent pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Help me Eden (PV Eden) Jeu 26 Déc 2013 - 12:47

Eden était arriver chez Emma. La femme était effondrer son petit garçon avait été enlever et il pouvait être en train de subir tout un tas de choses. Elle était en train d'imaginer tout ce qui pouvait lui arriver et cela n'était pas bon du tout. Lorsque la profileur arriva, Emma leva sa tête, elle ne savait pas comment agir, car si on apprenait qu'Eden connaissait très bien Charlie, il se pouvait qu'on lui retire l'affaire et Emma ne souhaitait pas ça. Après que la jeune femme eut terminé de consoler Emma, elle lui posa des questions....Avait-elle vus des choses inhabituelles, des gens qui n'auraient pas dut être dans le quartier ou ce genre de chose. Emma commença par dire non de la tête.

"Non, je le surveillais, je te jure Eden je le surveillais. Il jouait dans le jardin avec le chien, et puis le téléphone a sonner, je lui ai fait signe et il m'a répondue...Quand je suis revenue j'ai vus la porte du jardin ouverte, je suis sortie et j'ai vu cette camionnette partir...Le gant de base ball de Charlie était au sol...Oh mon dieu j'aurais pas dut le laisser..."

Emma repartie à pleurer. Tout se mélangeait dans sa tête. Rien était clair, sauf une chose, le regard de son fils lorsqu'elle lui a fait signe. Un regard angélique, gentil et plein de vie. Il lui avait envoyer un bisous avec la main, chose rare pour un garçon de son âge, mais Charlie aimait montrer ses sentiments à sa mère. Emma tenta de se remémorer tout ce qui s'était passer mais rien à faire, aucun indice de nouveau était apparut. Elle se leva violemment du canapé et tenta de réfléchir en marchant mais rien à faire, elle n'arriva juste à s'énerver. Elle se retourna et demanda à Eden :

"Qu'est-ce qu'il va faire à mon bébé Eden ? Qu'est-ce qu'il va lui faire ?"

Le fait de savoir ne l'aiderait en rien, même si c'était ce qu'elle pensait. Cependant, tant qu'elle ne pourrait pas serrer son enfant dans ses bras elle ne fermerait plus les yeux. Elle regarda une photo poser sur une étagère prêt de la cheminé. C'était Charlie avec son ami Henry, un petit garçon du quartier, elle sourit en voyant le sourire de son fils. Puis elle se souvint.

"Eden ! Il y a un homme qui rodait dans le coin il y a environ une semaine de cela. Il posait des questions aux garçons. Je sais que Duncan Miller est intervenue lorsque ce type à voulut emmener avec lui Henry et Charlie. Est-ce que tu crois que ça pourrait être lui ?"

Emma était tellement choqué qu'elle tremblait de tout ses membres. Duncan Miller était le père d'Henry, il était dans la pièce à côté en train de parler avec les policiers, il parlait de la même histoire justement. Comme quoi il avait foutue son poing dans la figure de ce type et que le gars s'était barré avec qu'il est eut le temps d'appeler la police. L'homme s'en voulait mais en même temps il ne regrettait pas son geste....


PENDANT CE TEMPS....


"Maman ? Maman ?...Je veux voir ma maman !"

"La ferme !" cria enfin une voix.

Charlie déglutit et se cacha dans l'ombre de sa cage. Il était terrorisé. Un homme dont le visage était cacher s'approcha. Il posa ses mains sur les barreaux et Charlie tenta de reculer encore plus bien qu'il ne pouvait pas.  L'homme ria et lui dit :

"Allons Charlie... je ne vais pas te faire du mal...Approche donc pour regarder mon ami..."

Charlie déglutit mais la curiosité d'un enfant était très ou trop vive. Il s'approcha donc. Et il le regretta immédiatement. L'homme sortie un autre enfant de sa cage. Le petit garçon semblait amaigrit et faible, tellement faible qu'il ne cria pas, qu'il ne se débattit pas.

"Arrêtez qu'est-ce que vous allez lui faire ?!"

L'homme ria mais ne répondit pas. Il plaça l'enfant sur la table devant lui et sortie un couteau. Charlie hurla mais n'arriva pas à détacher son regard de la scène...Soudain tout devint rouge sang dans son esprit....Il regarda l'homme, celui-ci riait et enroula le corps meurtrie de l'enfant dans un tapis et fit à Charlie :

"Je te ramène bientôt un copain ne t'en fais pas..."

Charlie se laissa glisser contre les barreaux et sentit un haut de coeur, il vomit autant qu'il put et retourna se mettre dans son coin...Il fallait qu'on le retrouve et vite....

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Help me Eden (PV Eden) Lun 31 Mar 2014 - 21:16


Rester professionnelle coûte que coûte même si ça la touchait, surtout personnellement car c’était son filleul qui venait de se faire enlever, eh bien parfois, c’était difficile. Comme en ce moment. Elle se devait de rester professionnelle même si ça l’affectait énormément, mais déjà, elle avait décidé de rassurer son amie et mère de Charlie avant de commencer à lui poser des questions. Si elle n’était pas un minimum rassurée elle ne pourrait pas l’aider. Une fois cela fait, la jeune femme commença à poser des questions. Il fallait avancer. Chaque instant, chaque minute, chaque seconde comptée quand il s’agissait d’un enlèvement surtout celui d’un enfant. Il ne fallait pas qu’elle se laisse aveugler par le fait que c’était son filleul qui venait de se faire kidnapper.

La profiler écoutait donc avec attention ce que lui disait son amie, retenant dans sa tête chaque mot qu’elle prononçait. Que dire ? Que faire ? Rester calme. Si on se mettait à paniquer on n’arriverait à rien. Et puis, si elle se mettait à paniquer elle savait ce que ferait son cerveau. Il s’emballerait et elle aurait un sacré mal de tête. Ses yeux étaient fixés sur la femme alors qu’elle finissait de parler, la Dashwood prit à son tour la parole d’une voix calme et qui se voulait rassurante :

« Je te crois Emma ne t’inquiète pas. Tu n’y es pour rien. Calme-toi, on va le retrouver, mais s’il te plait, essaye de te calmer. Ça va aller … Peux-tu me parler de cette camionnette ? Me donner sa couleur ? Le début, ou entièrement, sa plaque d’immatriculation ? »

Elle sortit un mouchoir d’un paquet qui était dans l’une de ses poches intérieures et le tendit à la femme. Il fallait savoir se montrer patient même si dans ce genre d’affaires, le temps était contre eux. La surdouée affichait un petit sourire rassurant, essayant tant bien que mal de rassurer la mère de son filleul, elle passa une main dans son dos pour la calmer et la rassurer :

« On va le retrouver Emma. On va tout faire pour le retrouver je te le promets. »

Son regard balaya la pièce qu’elle ne connaissait que trop bien, ça faisait tout de suite plus vide sans Charlie, beaucoup moins vivant. Son attention revint vers la jeune femme quand celle-ci se remit à lui parler. Elle fronça les sourcils alors qu’elle écoutait ce qu’elle lui disait, un homme rodait dans le coin il y a à présent une semaine et avait posé des questions aux garçons. La profiler resta quelques instants silencieuse après que la femme eut fini de parler, réfléchissant :

« Ecoute Emma, tu vas te faire une tisane pour te relaxer. Tu restes ici et tu m’attends. Je vais aller parler à Duncan Miller et je reviens. D’accord ? »

Elle n’attendait pas vraiment de réponse, elle se leva et alla rejoindre l’homme. La brunette fit un signe aux officiers qui étaient présents dans la pièce pour qu’ils la laissent seule avec l’homme :

« Bonjour monsieur Miller, je suis Eden Dashwood, profiler en charge de l’affaire. Emma m’a dit que vous aviez eu une altercation avec un homme il y a, à présent, une semaine c’est ça ? Pensez-vous pouvoir faire un portrait-robot si quelqu’un vient pour dessiner la personne que vous avez vu ? Pouvez-vous me parler de ce qui s’est passé s’il vous plait ? »

Elle voulait avoir aussi sa propre version des faits. Elle croyait Emma mais il était tout de même important qu’elle connaisse les deux versions, ça lui serait utile … ou non. Mais au moins, elle les aurait les versions. Son visage affichait un air neutre, elle était à présent silencieuse, son regard fixé sur l’homme, attendant qu’il lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Help me Eden (PV Eden) Dim 27 Avr 2014 - 20:10

Emma n'arrivait pas à se calmer, ce qui pouvait se comprendre. Charlie était son fils et en ce moment il devait être terrorisé, il ne devait pas comprendre pourquoi sa mère n'était pas là, pourquoi personne ne venait le sauver. Elle espérait de tout son coeur que son fils savait qu'elle pensait fort à lui et qu'elle ferrait tout pour le sortir de là. Eden était en train d'essayer de la calmer, mais cela devenait compliquer. La jeune agent demanda à Emma de se calmer, et de lui dire la couleur de la camionnette, si elle s'en souvenait et les chiffres. Emma s'asseya sur le canapé et plaça ses mains sur son visage, elle n'arrêtait pas de répéter, qu'elle ne pourrait pas. Emma finit par lui dire qu'ils allaient le retrouver et qu'elle devait se calmer. Elle partie parler à Duncan Miller, le père de Henry, le meilleur ami de Charlie. L'homme semblait tout autant choqué qu'Emma. Cependant, il était surtout plus calme. Eden se présenta et lui demanda d'expliquer ce qui s'était passer.

"Bonjour. Ecoutez je tiens à dire que si je peux aider je suis là, Emma ne devrait pas à avoir à subir ça...Cette après midi là, les garçons jouaient dans la rue. J'habite en face et je sais que ce soit Emma ou moi même nous surveillons les garçons lorsque c'est comme ça, vous savez avec tout ce qu'on entend. Enfin, donc ils jouaient, et à un moment j'ai vu mon fils se stopper et rejoindre Charlie. Un homme était en train de leur parler. Je suis sortie et j'ai vu l'homme vouloir montrer quelque chose dans sa voiture à Charlie. Henry lui a crier de ne pas le faire. Et l'homme à lever la main. Je lui ai prit le bras et je l'ai cogner. J'ai crier aux garçons de partir. On s'est battus et l'homme est partie."

Il marqua une pause et de pinça le haut du nez, puis il reprit :

"Henry m'a dit plus tard que l'homme voulait seulement parler à Charlie, et qu'il trouvait Henry trop petit. Vous savez ils ont le même âge, mais Henry est plus frêle que Charlie, déjà que le fils d'Emma est pas très costaud."

Il sourit à cette idée, car cela lui rappelait de bon souvenir, cependant il se souvint du drame qu'ils vivaient. Il reprit une nouvelle fois en redevenant inquiet :

"Henry m'a dit que l'homme faisait des tours de magies."

Evidemment, la question du portrait robot arriva. Miller sourit et fit :

"Oh, alors là je peux vous aider. J'ai prit une photo de se taré. Elle n'est pas très très bien, mais ça pourrait déjà aider. Je l'ai donner au policier qui est venue juste après qu'on ait appeler la police quand le gars s'est barré mais il a dit qu'il ne pouvait rien en faire étant donner qu'il n'y avait rien eut. Mais je sais que vous vous pourrez en faire des choses. Tenez, je vous le laisse."

Il finit par clôturer en disant :

"Retrouvez le petit, s'il vous plait..."

Alors que Miller partait, Emma vint, le visage livide. Elle fit à Eden en lui donnant un morceau de papier :

"C'est la plaque d'immatriculation...Beige. La couleur de la camionnette c'était beige, et il y avait un logo dessus, je crois que c'était un logo de magie. Une sorte de chapeau avec une baguette. Que t'a dit Duncan ? Est-ce que c'est le même homme ?"


Pendant ce temps dans l'entrepôt :

L'homme était revenue et il avait installer un nouvel enfant dans la cage prêt de celle de Charlie. Il était ensuite repartie. Le petit homme avait eut le temps de se remettre les idées au clair. Il avait peur, c'était certains, mais il avait également envie de partir de là, et pour ça il était prêt à tout. Il avait trouver un morceau de métal et avec il essayait d'ouvrir le cadenas de sa cage et par un miracle qu'il ne put décrire, il y réussit. Il retint un cri de joie, et sortie de sa cage. Il essaya d'ouvrir celle de l'autre enfant. Et il y parvint, il se dit qu'il était le plus doué de tout les gamins de son quartier. Puis il dit à l'autre enfant :

"Viens vite avant qu'il ne revienne, allez dépêche toi ! Faut pas rester là !"

Mais l'autre enfant était choqué, et terrorisé, il devait surement partir du principe que si il ne faisait rien pour énerver l'autre homme, il ne lui arriverait rien. Mais c'était faux. Charlie entendit l'homme arriver. Il se cacha et le laissa entrer dans l'entrepôt. Il prit une planche de bois et retint ses larmes. L'homme cria en voyant sa cage ouverte. Il s'énerva et Charlie eut terriblement peur. Il frappa l'homme avec la planche et partie en courant. L'homme lui courut après et l'attrapa.

"Lâchez moi !! Lâchez moi !!! Au secours !!! A l'aide !!!"

L'homme lui serra la gorge et dit :

"La ferme ou j'envois ta tête à ta mère !!"

Charlie comprit dans le regard de l'homme qu'il en était capable. Celui-ci reposa à terre l'enfant et sa colère fut incontrôlable, ou presque. Il frappa Charlie tellement fort que l'enfant finit par s'évanouir. Il l'attacha bien comme il fallait avec des chaines et lui scotcha les mains et la bouche. Il finit par reprendre son petit jeux de vie ou de mort avec les deux autres enfants. Le petit nouveau était celui qui s'ouvrait psychologiquement, l'autre celui qui mourrait. Charlie serait le suivant....

[hs : pour avancer un peu, on peu faire dans les deux prochains postes, les deux jours d'enquêtes, et au troisième poste quand vous retrouver Charlie ?]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Help me Eden (PV Eden) Sam 17 Mai 2014 - 22:38


Elle en avait vu des familles éplorées, des mères dévastées, des couples détruit par le malheur qu’infligeaient les crimes divers et variés dont elle s’occupait. Mais elle, elle s’était spécialisée dans tout ce qui touchait les enfants. Pourquoi ? Elle n’en savait trop rien. Peut-être parce qu’elle appréciait les enfants, qu’elle trouvait que c’était le plus injuste et le plus horrible des crimes d’oser s’en prendre à un enfant à n’importe quel âge. C’était même extrêmement lâche. S’en prendre à un enfant il ne fallait pas avoir du courage selon elle mais être sacrément détraqué ! Elle se faisait donc un devoir à chaque enquête touchant un ou des enfants de résoudre et retrouver l’enfant sain et sauf de préférence. Et puis, elle se faisait aussi un devoir de mettre son super cerveau au service des enquêtes. Un petit coup de pouce n’était jamais de trop dans les enquêtes. Elle était la Einstein de son équipe et elle avait appris en retrouvant son amie d’enfance, Emily Prentiss, que l’équipe un dans laquelle elle était, avait aussi son petit génie.

Après avoir demandé à son amie de se rester où elle était, de l’attendre et de se faire de quoi se calmer la jeune femme alla vers l’homme qu’Emma lui avait indiqué. Tout d’abord, elle se présenta avant de se lancer dans les questions. La brunette l’écouta avec attention, le moindre détail pourrait les aider pour retrouver Charlie. Elle tapotait sans vraiment y penser son stylo sur son carnet, n’écrivant pas, elle n’en avait pas besoin, elle retenait tout. L’une des bonnes choses quand on est comme elle, une surdouée. Elle le laissa donc pleinement parler, ne l’interrompant pas un seul instant, ne montrant aucun signe sur son visage ni dans ses yeux que cette enquête l’affectait plus qu’il ne le devrait. Bien, ce pédophile avait des préférences, certes ce n’était pas « bien » en soit, mais c’était un élément important pour le profil psychologique qu’elle allait devoir dresser de l’homme qui avait kidnappé son filleul. Dès qu’il eut enfin finit, elle prit avec délicatesse entre ses doigts la photo qu’il avait prise. C’était loin d’être du grand art, ça se voyait même que ce n’était pas sa profession mais ça ferait totalement l’affaire :

« Tout d’abord, merci pour votre aide vous nous aidez énormément. Votre fils vous a-t-il spécifié le genre de tours de magies qu’il faisait ? Merci pour la photo, je vais pouvoir la transmettre à mes collègues. Nous allons faire tout notre possible pour retrouver Charlie ne vous inquiétez pas. »

Alors qu’elle venait de finir de parler, elle entendit la voix de son amie non loin d’elle, son regard glissa vers Emma et elle l’écouta. Ses yeux se baissèrent vers le morceau de papier qu’elle lui tendait, elle l’attrapa. Bien, ils avaient des éléments très importants que généralement ils n’avaient pas. Ca aiderait à retrouver cet homme qui avait osé kidnapper Charlie. Un faible sourire fleurit sur ses lèvres, ils allaient avancer plus vite que prévu avec ça et c’était parfait ! Ses yeux remontèrent vers son amie, inquiète, tout à fait normal, elle était la mère de Charlie. Mais fallait-il qu’elle lui parle de ce qu’avait dit Duncan ? Peut-être ou peut-être pas. C’était peut-être lui donner de faux espoirs si elle lui en parlait car la – les – piste(s) pouvaient mener à nulle part. Eden réfléchit rapidement avant de se décider à lui répondre :

« Écoutes Emma, ça va aller. Avec ce que tu nous as donné et ce que Duncan a donné on va pouvoir avancer. Je ne veux pas m’avancer sur ça. Mais ne t’inquiètes pas Emma, nous allons tout faire pour retrouver Charlie et je te tiendrais au courant de l’avancer de l’enquête. Maintenant, essayes de te reposer un peu, ça ira … »

Elle lui adressa un mince sourire, ne sachant que dire pour la rassurer, la calmer, elle l’a pris simplement dans ses bras avant de lui dire qu’elle partait pour rejoindre le reste de son équipe. Sur le chemin du retour, la belle brune était préoccupée, dans le cas des enlèvements le temps étaient toujours contre nous. Et c’était ce qui la préoccupait. Une fois de retour à Quantico, elle transmit toutes les informations qu’elle avait réussies à récolter à son équipe. Les recherches furent lancées. Quand elle rentra chez elle, elle mangea peu ce qui inquiéta Seth, son petit ami. La jeune femme lui déclara qu’elle était sur une enquête d’enlèvement puis lâcha soudainement que l’enfant qui avait été enlevé été Charlie son filleul. Le beau jeune homme fut tout de suite compatissant avec elle, ne sachant pourtant que dire, il fut tout de même là pour la soutenir. Cette nuit-là, elle ne réussit pas à dormir.

Le lendemain, on découvrit le van dans un terrain vague, brûlait, carbonisait. On ne pouvait rien récolté dessus. Une piste en moins. Ce qui augmenta son stress et pendant tout le reste de la journée elle eut maux de tête sur maux de tête. Et la photo ne donnait pas grand-chose. Raaah ! Elle détestait ce genre de situation ! Elle se sentait incapable, impuissante. Et que dire à Emma hein ? Et le surlendemain, toutes les pistes s’étaient écroulées. Il n’y avait plus rien à suivre car tout ne menait à rien. Elle se sentait désespéré, seule aussi, attristée, mais elle ne perdait pas espoir car il ne fallait pas qu’elle le perde ce fichu espoir. Ils finiraient par retrouver Charlie, oui il le retrouverait.

Et cette pensée se concrétisa le jour d’après quand elle reçut un coup de téléphone de la part d’un policier qui lui annonça qu’on venait de retrouver le petit garçon mais que la police n’osait pas l’approcher. Hein ? Quoi ? Comment ça se faisait ? Elle prit immédiatement ses affaires, retenant l’adresse que lui donna l’homme au bout du téléphone, elle prit sa voiture, direction l’endroit où était Charlie. Elle était tellement heureuse que le fils d’Emma ait été retrouvé en vie, tellement heureuse. Mais déjà, il fallait réussir à l’approcher, à le mettre en sécurité avant de pouvoir appeler Emma. Les minutes qui la rapprochaient un peu plus du petit garçon lui semblèrent être une éternité et quand elle arriva à destination, elle bondit de sa voiture. Il y avait un périmètre de sécurité qui avait été fait, des gens étaient à la limite, observant avec curiosité ce qui se passait et … ils faisaient du bruit. Elle montra sa plaque à l’un des policiers, déclarant qu’on l’avait appelé. Se retournant vers la foule, elle demanda à l’homme de la faire évacuer. Il fallait qu’il y ai du calme, elle demandait juste à ce qu’il n’y ai plus cette attroupement et plus de bruit, il ne fallait pas effrayer Charlie.

En parlant de Charlie, elle l’observa, il semblait avoir quelque chose entre ses mains, elle plissa les yeux pour voir ce qu’il tenait. Bon, elle verrait en s’approchant. La profiler tendit son arme et son écusson au policier à côté d’elle, déclarant qu’elle allait rejoindre le petit garçon. Il déclara qu’il ne fallait mieux pas, car il risquait de se blesser. Elle poussa un soupire et lui déclara de se mêler de son derrière, qu’elle savait ce qu’elle faisait et que le petit garçon là-bas était son filleul. Et ni une ni deux, la brunette se dirigea d’un pas assurée vers l’enfant de dix ans.  Arrivée à quelques mètres de lui, elle ralentit le pas puis fini par se stopper. Un doux sourire apparut sur ses lèvres, un sourire rassurant, car il fallait qu’elle réussisse à rassurer le petit garçon :

« Eyh Charlie ! C’est moi, Eden. Ta marraine. Ca va aller Charlie, ça va aller, tu es en sécurité maintenant. Lâche le couteau s’il te plait. Lâche-le doucement. Tout doucement. Il ne faudrait pas que tu sois blessé hein ? Allez Charlie, fais-le s’il te plait. Tu ne crains plus rien, nous sommes là et on va te protéger et tu vas bientôt rejoindre ta maman … » dit-elle d’une voix douce qui se voulait rassurante

Il était dans un sale état mais on pouvait voir à l’œil nu qu’il n’était pas blessé gravement. Il était couvert de sang, mon dieu, qu’est-ce qui avait bien pu lui arriver ? Il y avait des traces de coups. Il fallait retrouver ce salopard qui avait osé lever la main sur Charlie ! Il y avait aussi des égratignures. Rien de bien grave mais tout de même … et puis, comment avait-il réussi à s’échapper ? L’homme l’avait-il libéré par remord par rapport au message d’alerte enlèvement qu’ils avaient fait passer avec Emma qui avait parlé ? Ou avait-il tout simplement réussi à s’échapper ? Des questions qu’il faudrait poser, mais plus tard bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Help me Eden (PV Eden) Lun 26 Mai 2014 - 21:58

Des jours c'étaient écouler depuis que Charlie avait été enlever. L'enfant en avait vus des choses traumatisantes. Il avait eut peur, il avait vécut un traumatisme. Quelque chose en lui c'était brisé. Cette innocence qui le caractérisait tant avait disparut. Plus jamais Charlie pourrait refaire confiance. L'enfant ne savait pas pour sa mère, ni pour l'enquête qui avait lieux en ce moment. Il ne savait pas que pendant qu'il luttait pour rester en vie, on tentait de le retrouver vivant...Vivant c'était le bon mot. A force de tenir tête à son agresseur, Charlie restait en vie, mais cela avait coûter la vie de l'autre petit garçon que Charlie avait essayer de sauver. L'homme l'avait poignarder à plusieurs reprise et Charlie avait eut tout un tas d’éclaboussure sur lui. A partir de cet instant, Charlie arrêta de parler. Il cessa de se débattre, de lutter. Quelque chose était mort en lui. L'homme tenta plus d'une fois de l'énerver mais il n'eut aucune réaction de la part de l'enfant. Alors le dernier jours de captivité de l'enfant, alors que l'homme se savait repérer. Il se tua sous les yeux de Charlie. L'enfant resta des heures à regarder le sang couler de la gorge de l'homme. Il en était recouvert...Puis il entendit une chose qui le fit bouger. Une radio allumer qui diffusait un message.

Le message en question était une femme qui demandait à ce qu'on lui rende son enfant...C'était Emma. Et Charlie comprit. Il ouvrit la grille qui n'avait été refermer. Puis il fouilla les poches du mort pour lui prendre les clefs et pouvoir s'en aller. Mais aller où ? Il ne savait même pas où il se trouvait ! Le petit homme glissa plusieurs fois dans le sang, ce qui recouvra le reste de son t-shirt, déchirer par les bagarres qu'il y a eut dans la pièce entre lui et l'homme. Il finit par se relever. Il entendit un bruit et ne faisant confiance cas son imagination, il se dépêcha de sortir emmenant le couteau avec lui. Il avait peur que l'homme ne revienne. Un adulte aurait sut que l'homme étant mort ne serait pas revenu mais l'enfant qu'était Charlie, traumatisé, effrayé et totalement largué, ne réfléchissait pas ainsi. Le petit garçon avança dans les ruelles illuminés par les rayons du soleil qu'il n'avait pas vus depuis longtemps. Gardant les yeux plisser et le couteau contre sa poitrine, le petit avançait lentement. Des gens le regardaient étrangement et ces mêmes gens finirent par appeler la police.

Au bout de quelques minutes des sirènes retentirent. Charlie se boucha les oreilles et regardait autour de lui. Ayant peur il recula jusqu'à arriver à se cacher derrière une poubelle. Il pleurait et avait du mal à respirer. La police n'osa pas s'approcher par peur que l'enfant ne se blesse. Ils avaient tout de même fait appel à une ambulance et ils avaient également appeler l'agent du FBI charger de l'affaire, Eden. La jeune femme arriva et elle demanda pourquoi l'enfant était seul et que personne n'avait été là-bas. Un vieux flic lui dit alors :

"Le petit à une arme et dès qu'on avance vers lui il panique, il pourrait se blesser. On nous a dit que vous étiez charger de l'affaire et que les enfants c'étaient votre domaine, alors on vous a appeler."

L'homme était inquiet, pas pour lui, mais pour le petit. Eden y alla ensuite, un autre flic lui dit de ne pas y aller, mais elle lui dit qu'elle connaissait l'enfant. En effet, Charlie la connaissait, mais perdue dans ses peurs il ne la regarda pas. Il serrait le couteau contre lui et il tremblait de tout son corps. Ses jambes étaient égratignés au niveau des genoux, il avait des bleus sur le visage et dans le dos, qu'on pouvait voir par moment suivant comment son t-shirt se mettait à cause des trous. Il avait des marques de strangulation et des tâches de sang partout. La jeune femme arriva et lui parla lentement. Charlie répéta en boucle tout en murmurant :

"Me faites pas de mal, me faites pas de mal, pitié, me faites pas de mal, me faites pas..."

Puis il entendit le mot "maman". Il allait pouvoir la revoir ? C'était vrai ? Non sérieusement ? Il allait revoir sa mère ? Il leva son regard vers la jeune femme. Il l'avait reconnut maintenant. Mais la vraie personne qu'il voulait voir là toute suite c'était sa mère. Il lâcha le couteau et tendit ses petits bras tout engourdis vers Eden et lui dit :

"Je veux maman..."

C'était peut être enfantin, et peut être même bébé comme langage, mais qu'est-ce que vous auriez fait à son âge ? Le petit se laissa tomber dans les bras d'Eden. Il ne tenait plus debout. Il était épuisé, effrayé et en même temps soulagé. Il regarda Eden et lui dit en murmurant dans son oreille, tout en pleurant en même temps :

"Il va revenir...il va me tuer...empêche le s'il te plait.."

Les marques des pieds de Charlie sur le sol recouvertes de sang menait à l'endroit où le petit avait été séquestrer durant des jours. Eden avait deux chois, soit envoyer un des flics là-bas et rester avec Charlie, soit le laisser deux minutes et y aller elle même. Dans ce cas là, elle trouverait les trois autres petits corps des trois autres enfants du même âge que Charlie, qui avaient été enlever durant ces quatre dernier jours. Ils n'avaient pas été signaler car c'était des fugueurs et des orphelins, des enfants des rues, des enfants qu'on ne remarque même pas. Colin s'agrippait comme il pouvait à la jeune femme. Il n'avait rien manger depuis trois jours, il était à bout de force. Il tenait grâce à la peur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Help me Eden (PV Eden) Dim 22 Juin 2014 - 0:56


Les probabilités de voir un enfant encore vivant après plusieurs jours depuis son enlèvement se réduise à chaque instant. Il était donc peu probable de retrouver Charlie vivant mais il y avait tout de même certaines chances de le retrouver en vie. Car chaque enlèvement ne se ressemble pas, chaque kidnappeur n’est pas le même qu’un autre. Alors, Eden se raccrochait à cette idée que son filleul était encore en vie, quelque part et qu’ils finiraient par le retrouver à un moment ou un autre. Son équipe avait fait passer Emma, la mère de Charlie, devant les médias, télévision comme radio, tout le monde diffusait le message. Peut-être cela ferait réagir l’homme qui l’avait enlevé ? Peut-être aurait-il des remords et se rendrait à la police. Ou bien, il libérait le petit garçon et ça serait à eux de le retrouver, mais Charlie serait en sécurité. Toutes les probabilités passaient dans la tête de la brunette. Que faire ? Que faire ? Comment retrouver Charlie alors qu’ils n’avaient pas grand-chose et que les pistes que son équipe et elle avait suivi ne menaient à rien ?
Mais si elle n’avait pas reçu ce coup de téléphone de cet agent de la police, Eden aurait réellement fini par se désespérer. Elle se précipita, roulant à toute allure. Elle voulait arrivée au plus vite auprès de son filleul. Savoir comment il allait. Le voir. Pouvoir le rassurer. Trouver l’homme qui l’avait enlevé. En finir une bonne fois pour toute. Oui, elle était en charge de l’enquête et elle était bel et bien spécialisée sur ce qui touchait les enfants. Allez savoir pourquoi mais elle avait choisi cette spécialisation. Il tenait une arme dans ses mains. Mon dieu, mais que faisait-il avec une arme ? Que lui était-il arrivé pour qu’il en soit venu à avoir une fichue arme entre ses mains ? Panique quand on l’approche ? Tout ce qu’il y a de plus normal. Il avait passé des journées en enfer si on pouvait dire cela et revenir à la « vie normale » :

« Vous avez bien fait de m’appeler, je m’en occupes à présent. »

Puis elle passa la banderole de sécurité, s’approchant de Charlie. Elle le connaissait et il la connaissait. Et puis, elle avait reçu une formation pour ça. Elle était tout de même spécialisée dans ce qui touchait les enfants. La Dashwood espérait tout de même ne pas effrayer l’enfant alors qu’elle s’approchait de lui peu à peu. Il ne fallait pas qu’il se blesse avec le couteau. Il avait déjà l’air bien mal en point. Mon dieu, ça avait dû être tellement horrible pour lui. Sur le coup, elle ne craignait même pas pour sa propre sécurité à elle, elle ne pensait qu’à celle de Charlie, uniquement à celle de son filleule. Ses jambes, ses genoux, son cou, son visage, son T-Shirt et le sang … bon dieu comment pouvait-on infliger ce genre de chose à un être vivant et surtout à un enfant ? Il fallait vraiment avoir un problème dans sa tête pour faire ce genre de choses :

« Ne t’inquiètes pas Charlie, personne ne va te faire de mal. Tu es à présent en sécurité. Ça va aller maintenant Charlie. Ca va aller … » dit-elle d’une voix qui se voulait rassurante

Ouf ! Il venait de lâcher le couteau, d’un petit coup de pied, elle envoya le couteau valsé au loin comme elle le faisait avec une arme à feu posait au sol. Maintenant, c’était sûr qu’il était en sécurité car il ne risquait plus de se blesser. Un faible et doux sourire se forma sur ses lèvres quand elle le vit tendre ses bras vers elle et déclarer qu’il voulait sa mère. C’était tout à fait légitime et elle allait s’occuper de faire venir Emma dès qu’ils seraient loin de l’attroupement de badeaux. La profiler prit doucement et avec délicatesse Charlie contre elle, ne voulant pas lui provoquer le moindre mal qui pourrait le faire réagir violemment. Et puis, elle ne savait pas si par exemple en lui caressant affectueusemnt les cheveux pour le rassurer il le prendrait mal car l’homme qui l’avait enlevé aurait pu le faire. Alors elle se contenta de le serrer contre elle tout en lui parlant doucement et calmement :

« Ca va aller Charlie. Tu vas bientôt pouvoir voir ta maman, quand je t’aurais ramené dans un coin plus tranquille tu pourras la voir. Si tu veux, dans la voiture tu pourras l’appeler. Et ne t’inquiètes pas, tu pourras lui parler tout le long du trajet je suis en illimité. Tout ira bien maintenant Charlie. »

Fermant les yeux, elle entendait sa respiration, ses sanglots, elle sentait les larmes qui coulaient sur les joues de son filleul et puis, elle entendait la voix de Charlie lui dire qu’il allait revenir, qu’il allait le tuer, lui demandant de l’en empêcher. Si cet homme était encore vivant et osé revenir vers Charlie, il lui en coûterait sa vie car il faudrait passer sur le corps d’Eden avant de pouvoir atteindre son filleul. Foix de marraine ! Et puis, tant qu’il ne serait pas sûr qu’il était bel et bien en sécurité, elle prévoyait de le faire camper soit chez elle avec Seth, incluant aussi la mère de Charlie, soit au BAU ce qui était beaucoup moins réjouissant. Rouvrant les yeux, elle écarta légèrement le garçon d’elle, pour pouvoir planter son regard dans le sien, un petit sourire sur ses lèvres elle déclara :

« Ecoutes Charlie, je te promets qu’il ne t’arrivera plus rien. Que si cet homme ose revenir, il faudra qu’il passe sur mon corps et je te promets que je ne le laisserais pas faire. Et puis, il y aura d’autres policiers pour veiller sur toi tant qu’on ne l’aura pas attrapé et qu’il ne saura pas envoyé en prison. Charlie, je te jure, sur la vie de Seth que je vais tout faire pour qu’il ne t’arrive plus jamais rien et que tu sois en sécurité. D’accord Charlie ? »

Son regard capta soudainement les traces de pas ensanglantées. Mon dieu … elle tourna la tête vers les policiers et fit signe à l’un d’entre eux de venir. Il arriva avec réticence, ayant tout de même peur de faire émettre une réaction violente de la part du petit garçon. En quelques mots, Eden ordonna au policier de prendre plusieurs de ses collègues et de suivre les traces de pas. Aussitôt, il s’exécuta et elle put voir passer plusieurs agents de police suivirent leurs collègues. Elle voulait absolument rester auprès du fils d’Emma. Pendant que les policiers suivaient les traces de pas, elle emmena Charlie dans sa voiture. De là, elle lui donna des barres de céréales qu’elle avait toujours sur elle. Ne pouvant rien lui donner de plus. Dès qu’il eut mangé au moins deux des barres de céréales, elle composa le numéro de téléphone d’Emma et dès qu’elle décrocha, elle lui déclara tout simplement « Je te le passe. » et sur ses mots, donna le portable au petit garçon alors qu’elle ressortait au-dehors pour s’appuyer contre le capot de la voiture, voyant les policiers revenir elle voulait savoir ce qu’ils avaient trouvé. Bien sûr, les fenêtres étaient fermées pour que d’une, Charlie n’est pas froid mais aussi qu’il n’entende rien. Inutile de le choquer encore plus, mais elle gardait tout de même un œil sur lui au cas où …


HS - D'une, je te l'avais dis que je pensais généralement faire peu et au final j'en fais beaucoup Razz 1 246 mots  (ah)  secondo, ouais, t'as raison, je te propose de faire un poste puis je fais un poste et je pense que le sujet sera fini Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Help me Eden (PV Eden) Sam 28 Juin 2014 - 22:47

Le temps était à la fois un ami et en même temps un ennemi. Sans savoir vraiment pourquoi Charlie avait réussit à s'enfuir. L'homme était mort mais le petit avait eut si peur qu'il le pensait en vie. C'était d'ailleurs pour ça qu'il avait prit un couteau avec lui, pour se défendre. Mais au final c'était sa marraine qui était venue donc il en avait pas eut besoin. Il avait finit par se réfugié dans ses bras, il avait enfin réaliser qu'il était en sécurité. Alors qu'elle lui dit qu'il ne risquait rien, Charlie lui dit qu'il avait peur que l'homme ne revienne. Eden le regarda, lui sourit et lui dit de ne pas avoir peur. Elle envoya des policiers suivre les traces de pas. Charlie redressa sa tête et regarda la foule de curieux, ainsi que les policiers, tous le monde le regardait. Il avait la sensation d'être un animal enragé, ou une bête de foire. Le petit garçon se sentait vraiment mal. Il tremblait. Il avait froid, faim, peur et il était épuisé. L'enfant sécha ses larmes du revers de la main, ce qui lui laissa une trace noire sur les joues. Le petit homme, regarda ensuite Eden. Sa marraine lui dit qu'il pourrait appeler sa mère. Il fit un signe de la tête. Il suivit Eden jusqu'à la voiture. Il grimpa, maingea les deux barres de céréales, sans pour autant ouvrir de nouveau la bouche. Ses lèvres étaient tellment sèches qu'elles étaient toutes fissurées. Il avala les deux barres rapidement, il avait tellement faim, cependant, cela lui donna affreusement mal au ventre. Puis Eden lui tendit le téléphone. Il se jeta dessus et fit :

« Maman ?? »

En entendant la voix de sa mère, il fondit en larme de nouveau. Il répondait sérieusement aux questions de sa mère. Oui, il allait bien, non l'homme ne lui avait pas fait de mal, du moins pas assez pour lui faire mal. Il voulait la voir.

Pendant ce temps, les jeunes policiers que Eden avaient envoyé regarder, revinrent. L'un d'eux partie vomir loin de la scène de crime. Le premier revint et vit à la profiler.

« C'est l'horreur là-bas...L'homme est mort. On ne sait pas ce qui s'est passer. Il y a trois autres corps là-bas. C'est une vrai boucherie. Ce sont des gosses... »

Il regarda Charlie qui était dans la voiture et dit ensuite :

« Il faudrait lui demander ce qui s'est passer...Je sais que c'est peut être trop tôt, mais il y a trois gamins morts là-bas, et croyez moi quand je vous dit qu'on va avoir du mal à les identifier...j'ai jamais vus ça avant...Ce type était un malade ! Quoi qu'il se soit passer avec le petit, il a eut de la chance ! »

Le jeune flic partie voir son chef pour lui faire son rapport, il avait capter que c'était Eden qui se chargeait de l'affaire et qu'il faudrait sûrement laisser Eden se charger d'interroger Charlie. L'enfant était toujours au téléphone avec sa mère. Il ne savait pas où il allait aller, mais cela lui faisait du bien d'entendre sa mère lui parler. L'enfant regarda Eden et son regard suffit à comprendre que son calvaire n'était pas terminé. Il comprit aussi que l'horreur qu'il avait vécut, il devrait le raconter, mais il ne voulait pas. Il ne voulait pas en parler, il ne voulait pas revoir toutes ces images. Il ne voulait plus jamais revoir cette tête. Il finit par ne plus parler. Par ne plus adresser la parole à sa mère. Il fixait Eden. Ses mains tremblaient terriblement et on pouvait entendre Emma crier de tout ses poumons le nom de son fils, lui demandant ce qui se passait. Charlie refusait catégoriquement de répondre. Il ne voulait plus parler. Il était fatigué. Il regarda ensuite ses mains, ses vêtements, tout était couvert de sang. Ce n'était pas le sien. C'était celui de l'homme et des autres. Lui aussi avait été blessé, mais ce n'était rien de grave. Des coups, des bleus, des petites écorchures. Mais rien de bien grave comparaît aux autres enfants. Pourquoi lui avait-il survécu ? Il ne le saurait jamais ! Charlie resta à observer ses mains en tremblant. Il s'énerva ensuite à vouloir essuyer ce sang tout en revoyant dans sa tête ce qui s'était passer. Il frotta ses mains le plus fort qu'il pouvait contre le dossier du siège de la voiture, et sur la banquette arrière. Il gémissait et se mit même à pousser de petits cris de frustration. Il voulait qu'elle parte. Le téléphone était tombé sur la banquette et sa mère continua de l'appeler et de demander ce qui se passait. Restait à Eden de venir rassurer tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Help me Eden (PV Eden) Sam 19 Juil 2014 - 23:56

A ses yeux s’était un miracle d’avoir pu retrouver son filleul en vie. Les chances étaient tellement minimes de pouvoir le revoir vivant. Et puis, c’était surprenant de le voir, là, ayant réussi à s’enfuir. Comment avait-il pu réussir à s’enfuir ? Comment cet homme avait pu le laisser partir ? Il était tout à fait compréhensible que Charlie soit toujours en état de choc et le fait qu’il est une arme entre ses mains été tout ce qu’il y a de plus dangereux car il pouvait certes blesser des personnes mais surtout se blesser. Et ils venaient à peine de le retrouver, ça serait dommage qu’il se blesse alors qu’il était à présent sauvé et que rien ni personne ne pourrait lui faire du mal. Il était en sécurité. Sécurité. Un mot qui résonnait étrangement quand on savait qu’il était tout ce qu’il y a de plus facile d’enlever une personne, surtout un enfant. Un enfant n’a pas la même force qu’un adulte, un enfant ça se laisse facilement avoir par rapport à un adulte qui lui, sera bien plus mature. Alors qu’elle emmenait vers sa voiture Charlie elle ordonna à des policiers de suivre des traces de pas. Hors de question qu’elle s’éloigne de son filleul et hors de question de le faire venir avec elle. Il n’avait pas à voir où il avait vécu pendant tout ce temps. Car elle en était sûre que les traces de pas menaient à où il avait été. La profiler prit la décision de faire manger le petit garçon avant d’envisager de le laisser appeler sa mère. Il avait besoin de se nourrir ! Elle n’avait pas d’eau avec elle mais elle se promit que dès qu’elle pourrait-elle lui en donnerait.

Dès qu’il eut finit d’avaler les deux barres de céréales, elle composa le numéro de téléphone de son amie et le donna à l’enfant. Il allait pouvoir parler avec sa mère pendant qu’elle discuterait avec les policiers. Elle attendit donc à l’extérieur de la voiture que les hommes qui étaient partis reviennent. Croisant les bras, la belle brune vit l’un des policiers partir vomir. Oh oh ! Ca semblait être pire qu’elle ne l’aurait cru. Son regard dévia vers l’homme qui s’était approché d’elle. Son regard était impassible, il le fallait bien, elle ne voulait pas montrer ses émotions pourtant ses yeux, eux, ne pouvaient rien cacher et on pouvait y voir la stupéfaction face à ses dires. Mais mon dieu c’était quoi ça ? Une boucherie … mais qu’est-ce qui lui était passé par la tête ? Et pourquoi avoir laissé échapper Charlie ? Ou s’était-il donné la mort et Charlie avait pu réussi à s’échapper par X ou Y moyen. Mais alors dans les deux cas, pourquoi avoir épargné son filleul ? Eden passa une main sur son figure, réfléchissant. Bordel ! Elle n’aurait imaginé que ça serait ça. Et pourtant, elle était faites et payée pour penser à toutes les alternatives ! Poussant un profond soupire elle déclara :

« Mes collègues vont arriver et s’occuper de tout ça. Qu’on ne touche à rien ! Je vais emmener Charlie loin d’ici, il n’a pas besoin de subir tout ça et il a besoin de sa mère. Ne vous inquiétez pas pour lui ça ira, on va bien s’en occuper et on lui demandera quand il le pourra ce qui s’est passé. » poussant un second soupire elle reprit « Il a vraiment eu de la chance comme vous dites … »

La jeune profiler fit glisser son regard vers le Daniels. Il allait falloir l’interroger mais pas tout de suite ! Il en était hors de question et elle y veillerait personnellement ! Ses yeux croisèrent ceux de Charlie et ils restèrent là, à le fixer. Eden se précipita dans la voiture alors qu’elle le vit se mettre à trembler. Merde ! Merde ! Ca dérapait ! Elle prit le téléphone et dit tout simplement à Emma qui criait à l’autre bout du combiné « Je te rappel ! ». Certes c’était loin d’être la meilleure des façons pour rassurer une mère en panique mais là la Dashwood se devait de rassurer en priorité son filleul. Elle le prit tout simplement dans ses bras, se tâchant de sang mais ça elle s’en fichait, elle passa doucement sa main dans le dos du garçon pour le rassurer et lui murmura à l’oreiller dans une tentative de le calmer « Tout ira bien Charlie ne t’inquiètes pas. Ça ira … ». Elle déposa ses lèvres sur son front puis lui dit qu’ils allaient aller à l’hôpital pour le soigner mais que sa mère les rejoindrait. Sur ce, elle lui délicatement sa ceinture de sécurité, fit de même et démarra. Direction l’hôpital ! Elle roula rapidement de sa conduite souple et rapide. Ils ne leur firent pas plus d’une dizaine de minutes avant d’y arriver. Là-bas, il fut pris en charge mais Eden fit bien comprendre qu’elle resterait à ses côtés jusqu’à ce que sa mère arrive. Les jours à venir aller être longs et difficiles …
Revenir en haut Aller en bas

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Help me Eden (PV Eden)

Revenir en haut Aller en bas

Help me Eden (PV Eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Chris eden (ex G-squad)
» [Eden] escarmouche post apocalyptique
» [EDEN] Tournoi à l'escargot rouge le samedi 20 novembre
» [Steinbeck, John] A l'est d'Eden
» [Eden Team] You Know What ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-