Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Non on a pas de supplément morceaux d'humains mais on a supplément chorizzo ... ~ Aaron Hotchner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Non on a pas de supplément morceaux d'humains mais on a supplément chorizzo ... ~ Aaron Hotchner Mer 18 Sep 2013 - 4:42



Je n'ai rien fait ! Tout du moins depuis quelques temps ...
Elle était là depuis dix-heures ce matin, la pizzeria avait ouvert tôt dans la journée, allez savoir pourquoi, s’étant fermée vers quatre heures du matin. Eh oui ! On est en Amérique ! C’est comme ça, tout ferme tard ou pas du tout ! Déjà qu’elle avait travaillé jusqu’à vingt-trois heures hier, elle avait mis une heure pour rentrer chez elle, elle avait travaillé jusqu’à deux heures du matin. Puis impossible de dormir ! La cause, un mal de tête qu’elle n’arrivait pas à calmer. Le monstre qui était en elle voulait sortir, elle avait combattu et avait gagné. Mais les maux de têtes étaient de plus en plus présent, elle savait au fond d’elle-même qu’elle ne résisterait pas éternellement. Elle avait juste pu dormir une petite heure pour se réveiller et se remettre à étudier. En même temps, on était le week end !

La rouquine était arrivée quelques minutes avant le début de son service. Elle avait eu le temps de mettre son tablier, saluer les collègues qu’elle remplaçait et d’aller prendre les commandes et servir les clients. Au moins, une bonne chose dans tout ça, son mal de tête était fini. Mais elle était fatiguée de ces batailles qu’elle devait mener pour rester quelqu’un de bien et non ce monstre qui sommeillait en elle. Son patron était en « cuisine » il surveillait les pizzas et les commandes. Ce même patron qui n’hésitait pas à la frapper, l’insulter et parfois … la toucher. A cette pensée, elle ferma les yeux, évacuant cet horrible souvenir qu’elle avait … d’avant. Reprenant contenance, elle but un petit verre d’eau puis se dirigea d’un bons pas, un doux sourire sur ses lèvres.

Se dirigeant vers une table où étaient assis un homme et un petit garçon qui devait être son fils, elle garda son sourire, coûte que coûte. Il le fallait bien, elle devait tenir jusqu’à dix-neuf heures et on était que treize heures. Arrivant au niveau de la table, elle déclara d’une voix douce et calme, maîtrisée :

« Bonjour. Avez-vous choisis ? »

Etant donné qu’il y avait deux cartes sur la table, elle n’avait donc pas à apporter de cartes et s’économiser ainsi de l’énergie. Elle adressa un petit sourire au petit garçon avant de retourner son regard couleur émeraude vers ce qui devait bien être son père, attendant une réponse de l’un ou de l’autre, voir même des deux. Portant dans sa main droite le carnet et dans sa main gauche le stylo, prête à écrire leur commande.

© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Aaron Hotchner 
Supervisory Special Agent (SSA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2908
▌Date d'inscription : 10/12/2010
▌Métier : Chef d'équipe au BAU
▌Avatar : Thomas Gibson


MessageSujet: Re: Non on a pas de supplément morceaux d'humains mais on a supplément chorizzo ... ~ Aaron Hotchner Ven 1 Nov 2013 - 2:06

Non on a pas de supplément morceaux d'humains mais on a supplément chorizzo...

alaska omataway  & aaron hotchner


Un week-end comme les autres… Ou non, pas comme les autres. Cela faisait des semaines que l’agent Hotchner n’avait plus de week-end, toujours occupé sur une affaire à l’autre bout du pays. Cette fois-ci, c’était différent, il avait enfin du temps libre et il allait le passer avec son fils Jack. Aaron lui avait promis que le premier week-end où il serait libre, il l’emmènerait où il voulait, et c’était chose faite. Jack avait voulu aller au parc le matin pour s’y amuser et l’heure du midi, Aaron lui avait demandé où il voulait manger. Etant un grand fan des pizzas, le petit garçon lui avait dit qu’il voulait aller à la pizzeria. Les douze coups de midi avaient déjà résonnés dans la ville depuis au un bon quarante-cinq minutes quand Aaron et son fils décidèrent d’aller manger.

Son ballon dans les mains, Jack restait près d’Aaron bien sagement jusqu’à ce qu’ils soient à la pizzeria. En entrant, une jeune femme les avait conduits à une table pour qu’ils puissent poser leurs affaires et s’installer tranquillement pour manger. Jack s’assis en face de son père et ouvrit le menu qui était déposé devant lui. Le petit garçon commençait à apprendre à lire et Aaron le laissa faire en souriant avant de faire la même chose que son fils. Ils regardèrent la carte attentivement pendant quelques minutes avant d’enfin se décider. Aaron demanda à Jack ce qu’il voulait mais il savait très bien que quand ils venaient tous les deux ici, il prenait à chaque fois le menu enfant avec une pizza royale, une canette de soda, un dessert au choix et en plus un petit cadeau. C’est ce que lui répondit sans surprise Jack avec un grand sourire.

Avant que quelqu’un vienne chercher la commande, Aaron discutait avec son fils de ce qu’il allait faire l’après-midi. Jack était heureux de passer un peu de temps avec son père, et Hotch le voyait bien avec les grands sourires qu’il avait. Lui aussi était content de retrouver un peu son fils. Avec le travail, il avait l’impression de le voir de moins en moins et des moments père/fils comme celui-ci lui avait beaucoup manqué. Il voulait être présent pour lui le plus possible, et même si Jack était très compréhensif vis-à-vis du travail de son père, des fois, il avait bien envie de déposer une journée de congé juste pour le retrouver un peu.

Aaron sortit de ses pensées quand une jeune femme rousse s’approcha de leur table et demanda s’ils avaient choisi. Jack regarda la serveuse et lui adressa un sourire en retour en lui disant bonjour. Aaron sourit et répondit à la serveuse.

Oui nous avons choisi. Nous allons prendre un menu enfant, pizza royale avec une canette de Coca et une pizza campagnarde avec de l’eau s’il vous plaît.

Aaron referma le menu et prit celui de Jack, prêt à le rendre à la serveuse quand elle allait repartir en cuisine.




❝ sometimes there are no words, no clever quotes to neatly sum up what’s happened that day. sometimes you do everything right, everything exactly right, and still you feel like you failed. did it need to end that way ? like i said, sometimes there are no words, no clever quotes to sum up what’s happened that day. sometimes, the day just… ends. ❞
► a. hotchner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rpg-criminal-minds.com
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Non on a pas de supplément morceaux d'humains mais on a supplément chorizzo ... ~ Aaron Hotchner Lun 18 Nov 2013 - 2:48



Il ne faut pas craquer ! Il faut résister !
Boulot. Etude. Boulot. Etude. Une certaine monotonie c’était installée dans le train de vie d’Alaska depuis qu’elle était arrivée ici. Et puis, cette monotonie la préserver de ce … monstre qui était en elle. Elle n’avait pas fait grand mal depuis son arrivée à Quantico. Et elle n’avait que de temps en temps des migraines, mais petites, pas celles du genre qui annonçaient que le monstre qui était en elle essayait de prendre le dessus non, de simple petites migraines comme tout le monde peut en avoir dans sa vie. Mais Alaska n’était pas comme tout le monde. Elle le regrettait. Elle aurait tellement aimé être comme tout le monde. Elle n’avait jamais rien demandé de tout cela. Elle n’avait jamais demandé à avoir du sang sur les mains. Elle ne s’en souvenait que par flashbacks mais avec l’altercation qu’elle avait eu avec les policiers, sa blessure par balle, elle le savait que trop bien qu’elle était un monstre ou tout du moins qu’elle avait un monstre à l’intérieur d’elle. Elle aurait pu aller se rendre à la police, mais elle avait peur, elle avait peur que tout cela recommence. Elle avait été dans une sorte d’hôpital, pour l’aider, c’est ce qu’on lui avait dit, mais elle les avait tous tué et elle s’était enfuit.

La rouquine écouta donc ce qui devait être le père du petit garçon à qui elle avait adressé un petit sourire lui répondre, leur donnant ainsi leur commande. L’adolescente nota donc le tout avec application sur la feuille de son carnet, veillant à ne rien omettre. Elle releva sa tête et toujours avec son petit sourire aux lèvres fit entendre sa voix :

« Bien je vous apporte ça rapidement. »

La jeune femme à la chevelure couleur des flammes prit les cartes et repartis en direction des cuisines. Là, elle donna les deux commandes, soit une pizza royale et une pizza campagnarde. Alors que les pizzas commencer à se préparer, elle prit une canette de coca comme avant demander le petit garçon et prit un pichet d’eau, légèrement froide. Les posant sur un plateau, elle emporta les boissons jusqu’à la table. Elle déposa la canette de coca avec les deux verres, un pour chacun, même si elle doutait quand même un peu que l’enfant utilise le verre et préfère boire à la canette, puis aller savoir pourquoi, alors qu’elle s’apprêtait à déposer le pichet d’eau, le tout se renversa sur la table. Elle pâlit et se mit immédiatement à balbutier :

« Oh mon dieu ! Je … je suis désolée … désolée … je … je … je reviens ! »

Elle se précipita vers les cuisines, remportant avec elle le pichet d’eau renversait sur la table. Alors qu’elle allait revenir avec de quoi essuyer, son patron l’a pris à part, l’attrapant avec sa grosse main couverte de poils au bras, il la poussa brusquement vers le mur. Ils étaient hors de vue des clients :

« Mais c’est pas vrai ! T’es complètement stupide ou quoi ? Qu’est-ce t’as a renversé de l’eau partout pauvre conne ! T’as intérêt à te rattraper ! »

Et vlan, elle se reçut une baffe assez sonore sur l’une de ses joues. Les larmes lui montèrent aux yeux, elle n’avait pas fait exprès, ça arrivait à tout le monde. Mais il n’y avait pas que ça, maintenant, elle commençait à avoir mal à la tête, pas les simples maux de têtes qu’elle avait normalement, mais les maux de têtes qu’elle redoutait temps. La rouquine ferma les yeux, s’efforçant à respirer et garder son calme, faisant redescendre ses larmes. Elle n’avait pas à pleurer et il ne fallait pas qu’elle craque. Elle s’accrocha à l’idée qu’il y avait un petit garçon dans la salle de la pizzeria et qu’il ne fallait pas qu’elle craque, pour ce petit garçon :

« Mais tu m’écoutes m*rde ! »

« Je … je suis désolée. Ça ne se reproduira plus. »

Avant même qu’il n’eut le temps de répliquer quoi que ce soit elle avait filé. Elle entra à grands pas dans la salle et se dirigea vers la table. Avec le torchon, propre, elle entreprit d’essuyer rapidement l’eau qui était sur la table :

« Je … je suis désolée … »

Elle espérait au moins, que l’homme et le petit garçon ne lui en voudrait pas. Elle ferma un bref instant les yeux, le mal de tête était intense, mais elle résistait coûte que coûte. Il ne fallait pas qu’elle craque. Pour le petit garçon.


© night sky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Aaron Hotchner 
Supervisory Special Agent (SSA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2908
▌Date d'inscription : 10/12/2010
▌Métier : Chef d'équipe au BAU
▌Avatar : Thomas Gibson


MessageSujet: Re: Non on a pas de supplément morceaux d'humains mais on a supplément chorizzo ... ~ Aaron Hotchner Mer 25 Déc 2013 - 19:45

Non on a pas de supplément morceaux d'humains mais on a supplément chorizzo...
alaska omataway  & aaron hotchner



La jeune serveuse aux cheveux rouge prit la commande qu’Aaron venait de donner puis repartit en cuisine avec les menus. Pendant qu’ils attendaient leur plat, Hotch discutait avec son fils de chose et d’autre : de l’école, de ses amis, de ses occupations avec Jessica… Quand il lui parlait, Aaron se rendait compte qu’il n’était pas assez présent pour son fils, il connaissait quelques-uns des amis de Jack mais le petit garçon faisait référence à certain dont Aaron n’en avait aucun souvenir. Heureusement qu’il y a des week-ends comme celui-ci, où Aaron ne devait pas travailler pour qu’il rattrape le temps perdu. Et puis, cela devait surement faire plaisir à Jessica qui s’occupait de Jack pratiquement tous les jours de la semaine. Hotch savait que sa belle-sœur adorait Jack mais elle devait surement aussi aimer avoir un peu de temps à elle.

Aaron ne vit pas le temps passer quand la serveuse revint rapporter les boissons. Il la regarda et fit un léger sourire, sauf qu’il ne s’attendait pas à ce que la carafe d’eau se renverse sur la table. Rapidement, il prit les serviettes qui étaient posées sur la table et essaya d’éponger l’eau. Les serviettes étaient malheureusement trop petites pour que ce soit réellement efficace.

Ne vous en faites pas, ça peut arriver.

Aaron eu à peine le temps de terminer sa phrase que la serveuse était repartie, surement honteuse d’avoir tout renversé sur la table. Il continuait à essuyer la table le temps que la jeune femme revienne. Jack l’aidait aussi du mieux qu’il pouvait mais il leur fallait d’autres serviettes pour tout faire sécher. Les clients qui étaient dans la salle regardaient la scène sans vraiment y prêter plus attention que cela. Le bruit de la carafe qui s’était renversée les a juste pousser à regarder mais rien de plus. Il tourna la tête et vit la serveuse revenir avec des torchons. Cependant, Aaron ne put s’empêcher de voir les yeux rougis de la jeune femme.

Ça ne fait rien, ne vous inquiétez pas. Il y a des jours ainsi.

Aaron regardait la serveuse essuyer la table. Il avait essayé de la rassurer en lui disant que ce n’était pas grave mais finalement, il avait l’impression que ce n’était pas la carafe renversée qui l’avait mise dans un tel état. Aaron regardait les autres serveurs avant de revenir sur la jeune femme qui venait de terminer d’essuyer la table.

Mademoiselle, est-ce que tout va bien ?

Aaron comprenait que la serveuse puisse être un peu honteuse mais quelque chose ne tournait pas rond. Jack regardait également la jeune femme et tout en souriant il lui dit que la carafe ne s’était pas cassée et qu’elle n’allait pas se faire disputer par les plus grands. Aaron sourit légèrement, un enfant était tellement innocent dans ces moments, il aimait cette innocence et quand Jack allait grandir, ça allait surement lui manquer. Il sortit de ses pensées et se reconcentra sur la jeune femme.

J’espère que vous n’allez pas avoir des ennuis pour ce qu’il vient de se passer.

Aaron voulait observer la réaction de la serveuse. Même quand il n’était pas au travail, il ne pouvait s’empêcher de profiler les gens qui l’entouraient.




❝ sometimes there are no words, no clever quotes to neatly sum up what’s happened that day. sometimes you do everything right, everything exactly right, and still you feel like you failed. did it need to end that way ? like i said, sometimes there are no words, no clever quotes to sum up what’s happened that day. sometimes, the day just… ends. ❞
► a. hotchner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rpg-criminal-minds.com
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Non on a pas de supplément morceaux d'humains mais on a supplément chorizzo ... ~ Aaron Hotchner Ven 31 Jan 2014 - 23:28



Il ne faut pas craquer ! Il faut résister !
Ce boulot lui servait à se payer son petit studio, ainsi qu’à se nourrir. Vivre en gros. Ou plutôt survivre. Un jour, elle le savait au fond d’elle-même, tout recommencerait. Le monstre qui était en elle tuerait de nouveau, ou ferait du mal à quelqu’un et tout recommencerait. La police serait de nouveau sur son dos, elle devrait de nouveau fuir et le monstre dominerait. Elle avait peur de ce jour fatidique où elle n’aurait plus aucun contrôle. Elle recommençait à avoir des maux de têtes réguliers ce qui annonçait le grand retour de cette … chose qui était en elle. Ce boulot de serveuse dans une pizzeria, elle l’appréciait, certes, ce n’était pas le job de rêve, certes, ce n’était pas un boulot où elle voudrait y rester à vie, mais il était bien selon elle et puis, ce qui comptait, c’était de pouvoir payer son loyer et se nourrir, rien de plus.

Allez savoir pourquoi, mais elle venait de renverser la carafe d’eau sur la table qu’elle venait de servir. La rouquine était totalement confuse, ce genre de chose lui arrivait rarement voire même jamais. Elle balbutia des excuses, écoutant d’une oreille discrète le « Ne vous en faites pas, ça peut arriver. » de l’adulte à la table alors qu’elle repartait précipitamment pour trouver quelque chose de bien plus utile pour essuyer la table. Et ce fut que la jeune fille à la chevelure couleurs des flammes croisa son patron. Un homme corpulent, avec une forte poigne, de gigantesques mains, une voix forte et quand il frappait, il ne faisait pas dans la dentelle. Et c’est ce qu’il fit. Il ne se gênait pas de frapper ses employés, la plupart ne disaient rien, en même temps, il était difficile de se trouver un travail stable, les autres démissionnaient et on entendait plus jamais parler d’eux. Alaska faisait partie de ceux qui restaient et qui ne pipaient pas un mot. Il le fallait bien, elle ne savait pas où elle pourrait chercher, tout semblait être déjà pris. La jeune fille à la chevelure couleurs des flammes essayait de cacher son malaise et le fait qu’elle souffrait dans sa tête tout en essuyant la table d’un geste vif. La Omataway écoutait ce que lui disait le profiler, si elle avait su quel était son métier, qu’aurait-elle fait ? Peut-être aurait-elle prit peur … en même temps, elle était une meurtrière, elle avait fait beaucoup de mal autour d’elle. Pourtant, elle ne dit rien et ne prononça pas un mot, préférant se concentrer sur sa tâche en cours, essuyer cette fichue table, les lèvres pincées.

Est-ce qu’elle allait bien ? Non. Elle n’allait pas bien, mais elle faisait face et tenait le coup coûte que coûte. Elle se rappela d’une phrase que lui avait dit son patron « Ce qui se passe en-dehors de la salle reste en-dehors de la salle. ». Si elle osait en parler, ça allait barder pour elle. Il allait encore la frapper et elle serait peut-être bien renvoyer ou bien, on forcerait la pizzeria à fermer et elle n’aurait ainsi plus de travail :

« Oui oui ça va. Ne vous inquiétez pas. » mentit-elle

Si elle avait su qu’il était profiler, elle ne lui aurait pas mentit. Mais elle ne pouvait pas le savoir. Elle adressa un petit sourire au petit garçon qui lui disait que la carafe ne s’était pas cassée et que donc elle n’allait pas se faire disputer. S’il savait … elle venait de se faire malmener par son patron à cause de cette fichue carafe. Elle ne répondit rien, préférant rester concentrée et ne pas fondre en larmes de nouveau. Elle devait faire redescendre ses larmes sans qu’elles débordent. Quand elle entendit l’homme qui devait être le père du petit garçon lui parlait de nouveau, elle se décida à reparler une nouvelle fois, d’une voix qui se voulait calme et assurée :

« Non non, ne vous inquiétez pas monsieur. Je reviens tout de suite avec une nouvelle carafe et je vous apporte vos pizzas dès qu’elles seront prêtes. »

C’était l’occasion pour elle de prendre la fuite. Elle revint une minute plus tard avec une nouvelle carafe pleine d’eau qu’elle déposa avec une grande attention et précaution sur la table pour ne rien renverser. Puis aussitôt fait, les laissa là pour attendre les dites pizzas qu’ils avaient commandé. Au bout de plusieurs longues minutes, Alaska réapparut avec les deux pizzas, elle déposa chacune d’elle de chaque côté de la table. A chaque pizza sa personne :

« Avez-vous besoin d’autre chose ? »

Sait-on jamais, peut-être avaient-ils besoin de pain, de sauce, d’eau, ou de boissons ou autre chose. Elle attendait donc sagement, prête à aller chercher ce qui pourrait leur manquer.


© night sky.
Revenir en haut Aller en bas

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Non on a pas de supplément morceaux d'humains mais on a supplément chorizzo ... ~ Aaron Hotchner

Revenir en haut Aller en bas

Non on a pas de supplément morceaux d'humains mais on a supplément chorizzo ... ~ Aaron Hotchner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» TNT 6 chaines supplémentaires fin 2012
» Le blason du beau tétin - Clément Marot
» Besoin d'informations supplémentaires
» Nos Loisirs (supplément magazine du Petit Parisien )
» spirou : 70 ans de supplément
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-