Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte II [PV : Delphine Moore, Peyton Grace et Mary-Jane Sutton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte II [PV : Delphine Moore, Peyton Grace et Mary-Jane Sutton] Lun 12 Aoû 2013 - 18:21

Dans l’épisode précédent :

On est le lundi matin, les parents viennent déposer comme d’habitude leurs enfants à la crèche de Quantico. Ce jour-là devrait être un jour comme les autres, j’ai bien dit comme les autres, seulement voilà ce n’est pas un jour normal.
Tout a commencé par un accueil chaleureux des employées puis par celui très froid de la directrice. Quand tous les parents sont partis travailler ou vaquer à leurs occupations, les enfants ont joué avec les employées qui leur chantaient des chansons, les faisaient faire des ateliers… Seulement voilà, la directrice, qui jusque-là avait pignon sur rue, s’est mise à maltraiter une employée, comme elle le faisait à chaque fois : Delphine Moore. Cette pauvre employée, cardiaque, gentille, attentive, n’a jamais rien fait de mal à qui que ce soit et a toujours été présentée comme une moins que rien. Delphine avait dans ses bras une petite fillette de 3 ans. Son prénom ? Amy ! Cet ange a réussi à prendre la fuite à la suite de coups donnés par la directrice de cette fameuse crèche et est tombé nez-à-nez sur un agent du FBI, Elisabeth Mary Moore, parti voir où se situe le BAU pour pouvoir s’y rendre à un entretien qui aura lieu plus tard dans la semaine. Elisabeth a rapidement détecté qu’il y avait un problème et la fillette le lui confirme par des gestes, son comportement et sa voix, tremblante, terrorisée. Pendant ce temps, Delphine Moore s’est lancée dans un combat contre sa mauvaise patronne qui la projette dans une des vitres de la crèche.

Elisabeth s’est tout naturellement rendue dans cette crèche où elle croise Delphine Moore, blessée, puis la directrice. L’agent voit clairement que le lieu était sans vie, pleine de terreur. Ensuite la situation s’est rapidement dégénérée. Il s’est ensuivi une bataille générale. Elisabeth tente de calmer la directrice mais celle-ci n’a pas voulu entendre de cette oreille. Cette grossière et odieuse femme, était grasse, informe mais agile et forte. Cependant il lui manquait l’intelligence, la bonté, la patience… Bref c’est une manipulatrice, une femme mesquine qui est parfaitement capable de vous planter un couteau dans le dos.

Bilan de santé général :

La directrice parvient à faire des dégâts corporels plus ou moins monstrueux sur les deux femmes déterminées à protéger les enfants et les autres employées :
- A Delphine Moore, elle l’a fait projeter deux fois sur des vitres, cassé une côte et des poignets avant de la projeter contre le mur qui, fissurée par un précédent impact, a cédé sous le choc. Delphine, grièvement blessée, a perdu connaissance à la suite de ce dernier. La jeune femme s’est vaillamment battue contre sa directrice.
- A Elisabeth Mary Moore, la directrice lui a cassé une côte, fait saigner du nez, cassé le bras gauche au niveau du coude, l’a projetée dans le mur et sur une des cuvettes des toilettes, enfin la grosse femme (qu’Elisabeth traite dans son for intérieur de « grosse vache » ou de « monstre informe ») a donné un coup de couteau au niveau de la poitrine de l’agent du FBI avant de planter le couteau dans le bras valide d’Elisabeth.

Et la directrice ?, me demanderiez-vous, Elle n’a rien ? Si mais elle n’a que quelques coupures (Elisabeth l’a projetée dans la dernière vitre encore intacte), quelques hématomes et quelques bosses suite aux interventions musclées d’Elisabeth.

Et à présent ? La directrice vient juste d'être neutralisée par Elisabeth et ce définitivement (du moins en apparence).

Fin du résumé

C’est là que vous les filles intervenez. Vous arrivez dans ce qui semble être un vrai champ de bataille (des vitres explosées, un trou dans deux murs et un mur fissuré), vous avez préalablement discuté avec les employées et les enfants qui vous ont expliqué ce qui s’est réellement produit et depuis combien de temps ce cauchemar a commencé. Vous entrez furieuses dans la crèche et avez demandé à l’agent, qui tient en joue la directrice, prête à la descendre si cette dernière tentait quoi que ce soit, de se présenter et vous lui avez ordonnée de reculer. L’agent du FBI a fini par se présenter et par vous demander de vous présenter à votre tour avant de reculer.

Sachez juste qu’Elisabeth (même si je serai personnellement absente pendant cet acte - Le deuxième- relatif aux trouvailles entre Eli et Del, ce sera toujours le cas) vous couvrira tout au long de votre intervention et de vos récits et qu’elle n’hésitera pas une seule seconde à tirer sur la directrice pour bien lui signifier que la partie est à présent terminée pour elle. En attendant que je revienne, je vous laisse avec une grande joie de vous en prendre à cette grosse directrice.

Pour plus d'informations, rendez-vous à l'adresse suivante : http://www.rpg-criminal-minds.com/t1827-premiere-rencontre-entre-deux-cousines-flash-back-acte-i-pv-delphine-moore#30101.

(Juste une dernière chose : Je viens de faire une introduction et je conclurai ce rp. Suivant l'ordre que vous aurez choisi de suivre, je demande juste à la dernière personne qui postera le dernier récit de m'envoyer un MP pour me dire de conclure, ce que je ferai volontiers. Allez ! Amusez-vous bien les filles! Smile)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte II [PV : Delphine Moore, Peyton Grace et Mary-Jane Sutton] Mar 13 Aoû 2013 - 23:46

Peyton avait beaucoup de peine d'avoir laissé Phoebe à la crèche alors qu'elle pleurait des grosses larmes de crocodile. Comme si elle avait peur d'y aller alors que Delphine Moore, sa nounou et amie, pour Peyton, y travaillait. D'ailleurs, elle y avait placé sa fille exprès pour que Phoebe puisse retrouver une personne familière étant donné que sa propre mère était très occupée ces derniers jours. Elle gara sa voiture, éteignit la radio et regarda l'horloge sur son tableau de bar. Elle était vraiment en avance mais elle voulait sa fille, rien que pour elle, pour ce milieu d'après midi. Lui permettant peut-être de découvrir ce qui effrayait autant sa puce.
Un énorme bruit sourd attira l'attention de Peyton, qui était en direction de la crèche, avec des cris. Des cris d'enfant. Elle prend son portable et son taser qu'elle portait toujours sur elle et sortit de sa voiture, en courant.

*Phoebe..* pensa t-elle, inconsciemment en sentant une peur la faire frémir.

Peyton sursauta lorsqu'un bruit étrange suivit les autres. Elle ne savait pas ce qu'elle devait conclure de ce bruit étrange. Une détonation ? Dans une crèche et les cris, les cris des pauvres enfants. Elle sortit son taser et jouera peut-être de son rôle de Procureur pour calmer les flics mais elle devait savoir ce qu'il se passait. Elle poussa la porte et visionna un spectacle étrange. Aucun rire d'enfant. Il n'y avait rien du tout.

"Bonjour !? J'ai entendu des bruits alors je suis entrée." dit-elle, en levant les yeux au ciel. Elle se dirigea vers la salle de classe de Phoebe qui était vide.
Elle repensa à la grille qu'elle avait trouvé ouverte. Cette idée l'effraya, qui avait pu la laisser ouverte ? Peyton n'y avait pas prêté attention mais là, elle tiqua. Sa peur pour sa fille prit le dessus. Alors elle prit son portable et appela la police :

"Bonjour, je m'appelle Peyton Grace. Je suis dans la crèche du quartier résidentiel de Little Lawless, au Nord Ouest du quartier de Quantico !"

"- Nous avons déjà eu des plaintes par là, mais rien d'important. Etes-vous sûr de vous ?"

"Il est hors de question que je reste à l'extérieur alors que ma fille est à l'intérieur. Bon Sang, Madame, je suis Procureur Générale de Philadelphie, je peux vous assurer que si vous ne m'envoyez pas une voiture dans la seconde, je vais faire un rapport très peu glorieux sur votre service. Autrement dit, vous pointerez vite au chômage !"

"-Madame, je viens de vous envoyer une voiture, elle sera en quelques minutes... Ne bougez pas ! Ils arrivent.."

bip.. bip.. bip.. Elle ne manquera pas à mon rapport, cette jeune impolie. Juste pour m'avoir raccroché au nez. Je pousse un profond soupire de soulagement toutefois, à la nouvelle. Lorsque tout à coup, elle entends un bruit sourd venant de la salle de jeu, Peyton s'y dirigea, prudente mais d'un pas rapide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte II [PV : Delphine Moore, Peyton Grace et Mary-Jane Sutton] Mer 14 Aoû 2013 - 20:13

Il était 15 heures ce jour là, Mary-Jane était à son bureau au service de la protection de l'enfance, consultant un tout nouveau dossier sur une dénommée Cheryl Higgins et son frère Matthew Higgins dont l'école avait dénoncé auprès des services sociaux une possible maltraitance. Une odeur de cappuccino corsé mais délicatement lacté lui fit relever la tête des papiers posés sur la table parfaitement organisée et rangée, Rose, un tailleur violet portée sur des talons aiguilles, ses cheveux blonds retenu par un serre-tête et un sourire sur ses lèvres glosée portait deux cafés dont un qu'elle déposa sur la table de Mary-Jane avant de s'asseoir sur le rebord.

" Un nouveau dossier ? "

Mary-Jane en soupirant reposa la feuille avant de sourire à son amie, une amitié de bureau récente qui s'était formée par leurs collaborations sur de nombreux dossiers malgré le peu de temps depuis lequel Mary-Jane était arrivée à Quantico, deux semaines tout au plus. Elle prit le gobelet chaud entre ses doigts et le porta à ses lèvres laissant la boisson brûlante s'écouler dans sa bouche comme un torrent de lave dont la mousse délicate apaisait la brûlure.

- Merci… C'est exactement ce qu'il me fallait. Oui, Cheryl et Matthew Higgins, leur école vient de signaler un cas de maltraitance, leurs parents s'appellent… James et Cathy Higgins.

Termina-t-elle après avoir cherché rapidement les noms sur les feuilles. Elle n'avait encore que peu d'éléments mais elle avait déjà pu obtenir pour demain matin un rendez-vous avec la chargée d'élèves de l'établissement en question, elle n'avait cependant pas encore obtenu de réponses à ses appels pour les parents. C'était des gens visiblement aisés ils devaient certainement être trop occupés par leur travail, ça au moins la jeune femme pouvait le comprendre elle était actuellement complètement débordée.

" Tien, on dirait que ça chauffe dans le bureau du patron… "

Mary-Jane se retournant suivant le regard de Rose qui fixé un point derrière elle, elle vit à travers la fenêtre du bureau son patron au téléphone une mine sévère sur le visage avant de raccrocher le téléphone. Il sortit en trombe de son bureau et fonça vers celui de Mary-Jane, l'urgence qu'elle lisait sur son visage ne pouvait vouloir dire qu'une chose et la jeune femme avait déjà reposé son café en se relevant.

" Sutton, on vient d'appeler pour une urgence, je vous envois à la crèche du quartier résidentiel de Little Lawless, au Nord Ouest du quartier de Quantico, un membre du personnel aurait brutalisé les enfants de la crèche, les secours et les autorités fédérales ont déjà été prévenus. Weger je vous veux ici pour seconder Sutton, je veux que vous me sortiez les dossiers de tous les membres du personnel de la crèche, contacter la police et le FBI pour connaitre le chargé de l'enquête, installez une plateforme d'appels pour les parents et aussi une cellule psychologique, tenez moi informez de l'avancement de la situation. "

" Bien Monsieur. "

Répondirent ensemble Rose et Mary-Jane, la première fila à son bureau pour pianoter sur son clavier et décrocher son téléphone passant déjà des coups de fils à droite et à gauche. Mary-Jane elle attrapa son sac où elle fourra son téléphone portable qui était posé sur le coin du bureau et son café au vol avant de sortir presque en courant. Elle passa devant les ascenseurs bondés sans les voir et descendit les escaliers quatre à quatre jusqu'au rez-chaussée. Sortant du grand bâtiment vitré où elle travaillait elle se rendit sur le parking et ouvrit à distance sa voiture dans laquelle elle grimpa avant de démarrer en trombe posant son café sur le rebord. Elle était déjà sortit du parking quand elle attacha sa ceinture, tout en pianotant sur le gps l'adresse en question alors qu'elle prenait la route vers le noir de la ville. Elle ne connaissait pas encore très bien ses rues mais elle connaissait le quartier, quand à la crèche en question elle était sûre que ça lui disait quelque chose. Une fois sa route trouvée elle sortit son téléphone de son sac tout en conduisant et pianota le numéro de Rose qu'elle mit sur haut-parleurs.

- Qu'est-ce que tu peux me dire ?

Au téléphone Rose lui détailla ce qu'elle avait d'informations sur la crèche et sur son personnel, elle sortit un nom qui ne lui était pas inconnu, Moore, Delphine Moore, une amie de son frère, elles s'étaient vue à l'hôpital à la naissance de la fille de Jack. La jeune femme était employée là-bas, elles avaient sympathisé après il faut dire avoir prit un bien mauvais départ. Mary-Jane avait du lui rendre une visite de vérification pour observer comment ça se passait suite à l'adoption qu'elle avait fait de la jeune Elodie. Mary-Jane sortit de ses souvenirs tandis que nouvelles informations lui étaient communiquées, il y avait eu plusieurs plaintes pour violences faites sur les employés de la crèche, sa direction semblait en cause dans ces affaires mais rien n'avait été fait au niveau judiciaire d'assez efficace pour éloigner définitivement la coupable de la crèche, où pourtant se trouvaient des jeunes enfants qui fréquentaient une figure d'autorité violente et dominatrice. Mary-Jane au fil des paroles de Rose commençait à se faire une assez bonne idée de ce qu'il se passait là-bas, et plus elle comprenait plus elle appuyait sur l'accélérateur fonçant à travers la circulation dense pour rejoindre au plus vite la crèche où l'urgence ne pouvait plus attendre.    

En quelques minutes elle avait traversé la ville et était arrivé à la crèche où elle se gara sur le parking, près de l'entrée où la grille était ouverte, mauvais signe. Les secours n'étaient pas encore là, mais qu'est-ce qu'ils foutaient ? Elle était dehors mais de là elle entendait déjà des éclats de voix et des bruits qu'elle associait à de la lutte ainsi que des cris, des cris d'enfants. Plus qu'inquiète elle se précipita à l'intérieur et suivis les bruits, elle arriva à une jeune femme qu'elle héla pour savoir un peu ce que signifiait tout ceci. Car un spectacle désolant s'offrait à elle, dans cet endroit sinistre où auraient du rayonner les couleurs et les rires des enfants, à la place s'était un véritable chaos qui les accueillait, des vitres cassées, des objets jonchant le sol, un mur était même défoncé…

- Mary-Jane, service de la protection de l'enfance, à qui ai-je l'honneur ?

Se présenta-t-elle à la jeune femme rapidement mais poliment en présentant sa carte avant de demander ce qu'il s'était passé ici. Mais visiblement elle n'en savait pas plus qu'elle, voir moins, Mary-Jane lui parla donc succinctement de ce qu'elle savait pour la mettre au courant, à ce moment une jeune femme vint à eux, elle faisait partie du personnel, et dans un entretien rapide elle leur fit le récit des évènements avant de les orienter vers le point central des affrontements entre la directrice, l'employée Delphine Moore, et l'inconnue. Dehors, ce fut avec un mince soulagement que Mary-Jane entendit retentir des sirènes, enfin les secours approchaient ce n'était pas trop tôt vu le bain de sang. Il fallait en priorité évacuer les blessés, la jeune femme qui s'était jusque là occupé des enfants puis qui était venu à leur rencontre ne savait pas ce qu'il en était de l'état des trois belligérants. Il fallait aussi faire sortir tous les enfants et prévenir d'urgence leurs parents. C'était un sacré foutoir et Mary-Jane serait sans pitié pour les responsables de ces odieuses extractions. Avec la jeune femme, guidée par l'employée, elles avancèrent jusqu'au couloir qui avait été le siège des affrontements. Ici tout était complètement chamboulé, sans dessus dessous, tout était renversé et brisé, un mur s'était même écroulé. Ils avaient de la chance si personne n'était mortellement blessé vu ce qu'il y avait eu comme dégâts. C'était un vrai champ de bataille qui s'offrait à eux. Et au milieu ils trouvèrent la directrice, tenue en joue par l'agent, un corps inconscient gisait là où le mur s'était écroulé.

- Mon dieu, Delphine !

Mary-Jane après s'être présentée à l'agent se rua vers le corps inerte qu'elle venait d'apercevoir et de reconnaitre.  



(Voila, je sais que Elisa avait dit " vous avez préalablement discuté avec les employées et les enfants qui vous ont expliqué ce qui s’est réellement produit et depuis combien de temps ce cauchemar a commencé. " mais comme dans son post Peyton ne montrait pas tout ça et apparemment les secours ne sont pas encore là j'ai suivis son post pour rester cohérente avec ce qu'elle avait dit)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte II [PV : Delphine Moore, Peyton Grace et Mary-Jane Sutton] Lun 9 Sep 2013 - 20:25


Première rencontre entre
deux cousines - Flash-Back



La violence, c'est pas toujours frappant, mais ça fait toujours mal. Là où règne la violence, il n'est de recours qu'en la violence ; là où se trouvent les hommes, seuls les hommes peuvent porter secours. La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel. La non-violence est infiniment supérieure à la violence, le pardon est plus viril que le châtiment. Le pardon est la parure du soldat. La violence ne mène à rien sinon à l'hôpital.


    La directrice était très en colère, de plus en plus en colère d'ailleurs cela se voyait dans son regard. Un regard aussi noir qu'un dessin fait au feutre noir, un regard effrayant tellement effrayant qu'on peux voir les ténèbres au plus profond de ses yeux. La directrice regarda autour d'elle et sourit en voyant le corps de Delphine, sa jeune employée allongée sur le sol dans de nombreux débrits du mur qui s'est effondrée laissant visible au yeux de la patronne, les enfants de la crèche. Celle-ci leur sourit méchamment et s'avança vers eux quand tout d'un coup, la jeune agent sortir un flingue et la menaça avec. Lentement la directrice se retourna avec un sourire mesquin et lui dit, répondant à sa prise de parole avec une voix ne masquant pas du tout son énervement sur la situation.

    - Je vous est déjà dit de fouttre le camp d'ici ! N'ai-je pas été assez clair ? Vous croyez que vous allez me faire peur ? Je vous est déjà fait souffrir mais je peux vous faire bien plus et je serais vous je prendrez mes jambes à mon coup et je partirais ! Suis bien clair ?

    Elle ne la lâcha pas du regard. Pendant se temps, les enfants se mettent à pleurer et crier de peur. Trois enfants se détachèrent du groupe, Phoebe, Amy et Elodie et s'approchèrent en pleurant du corps inerte de la jeune brune, jeune employée qui avait tout fait pour protégée les enfants de cette patronne complètement folle. Elodie s'allongea en continuant de pleurer tout contre sa maman en essayant de la réveillée. Amy quand à elle caressait les cheveux de la jeune Delphine en pleurant elle aussi. Phoebe, regarda la directrice de la crèche et porta son regard sur Delphine qui était dans un sale état. Elle commençait à avoir de plus en plus peur et commença à trembler. Pendant se temps, personne dans la crèche se doutait que deux personnes venaient de rentrer dans la crèche, elles n'étaient pas encore arriver sur les lieux même de l'incident. La directrice quand à elle s'approcha pas à pas de l'agent du FBI.

    - Vous n'avez toujours pas compris à ce que je vois ! 

    Elle se mit à courir vers elle et l'assomma en l'envoyant valser contre le mur derrière elle. Une fissure se formait de nouveau sur le mur qui était pourtant intact. La directrice se mit à rire, d'un rire mesquin avant de se relever et de tourner la tête vers les enfants et les autres employées qui étaient avec eux.

    - Maintenant c'est à votre tour ! 

    Elle se mit à rire de nouveau et se mit à courir vers eux mais d'un coup elle tribucha, a peine avoir passer le mur, elle tribucha. Les trois enfants près du corps de Delphine étaient partie effrayées se réfugier au près des autres employées. Delphine avait réunit le peu de force qui lui restait, elle était depuis tout à l'heure dans un état de semi conscience, elle avait seulement réussi à bouger un peu la jambe pour faire tomber sa patronne et avant que celle-ci ne réagissent, elle prononça ses quelques mots en l'honneur des employées et des enfants.

    - So.. sor...sortez de... là.. 

    Mais elle fut vite à bout de force et perdit connaissance pour de bon cette fois-ci. Les employées s'exécutèrent et prirent les enfants pour les conduirent dehors en sécurité. Une des employée croisa une jeune femme, qui se présenta comme étant de la protection de l'enfance. Elle fut rassurer sur le moment et se présenta et présenta la situation à celle-ci. Pendant se temps, Phoebe réclamait sa maman en pleurant, elle avait très très peur. Une fois qu'elles eurent fini de discutée, l'employée continua à faire sortit tout les enfants après avoir conduit la jeune femme vers les lieux de la bagarre.

    La directrice se relevait et lança un crie de rage portant Delphine à bout de bras et la frappant fortement avant de la relacher comme si elle n'était rien. Elle revient au milieux de la salle et cria le nom des enfants quand elle vit deux femmes arriver.

    - Foutter le camp !

    L'une des deux femmes se dirigea vers Delphine, elle semblait la connaître dit donc. La directrice s'approcha et s'interposa.

    - Ne la touchez pas ! Elle est à moi ! 

    Elle la repoussa violemment et se tourna vers la deuxième femme en la regardant dans les yeux.


(Désolé pour le retard Embarassed Je pense que malgré l'absence de Eli, on peut continuer et je bouclerais le sujet en jouant son personnage pour quelques lignes aux pires. Au moins vous pourrez vous défoulez sur la patronne ! Smile Vous en pensez quoi ? )


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte II [PV : Delphine Moore, Peyton Grace et Mary-Jane Sutton]

Revenir en haut Aller en bas

Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte II [PV : Delphine Moore, Peyton Grace et Mary-Jane Sutton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Entre deux ciels
» joint entre deux pièces sur kit moto
» Pont de l'entre deux : 2 points de vue
» Michel Entre Deux Feux
» [ABC Studios] Ghost Whisperer - Mélinda Entre Deux Mondes (2005-2010)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-