Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Lun 22 Juil 2013 - 21:27

Aujourd'hui je viens d'arriver à Quantico pour passer dans deux jours un entretien d'embauche au sein du BAU. Je me suis pour le moment installée dans un hôtel situé non loin du bâtiment. Je sors mes affaires, me douche à l'eau froide pour enlever toute cette sueur et cette crasse. Il a fait chaud dans ma voiture et la météo a annoncé une canicule pour toute la semaine à compter d'aujourd'hui. Je me sèche en profitant du panorama. Je décide de faire un tour et de repérer le BAU. Je m'habille léger mais pas non plus trop et sors. Je me dirige tranquillement à pas léger, souple et silencieux vers le fameux bâtiment, quand je me sens que quelque chose vient de me heurter. Je baisse les yeux et vois une pauvre petite fille qui me regarde terrorisée. Je me baisse pour être à sa hauteur et lui dis doucement :

- Bonjour ma petite. D'où sors-tu comme ça ?

La petite ne me répond pas et fond en larmes. J'amorce un geste pour la rassurer mais elle commence à reculer et tombe en arrière. Sa tête heurte une marche d'un immeuble et elle commence à pleurer et à mettre ses mains devant elle. Je vois avec horreur des traces de coups. Une fillette maltraitée ??? Mon sang commence à bouillir mais je garde malgré tout mon sang froid et demande calmement et en douceur à la petite :

- Qui t'a fait ça ma puce ? Tes parents ?

La fillette me regarde en pleurant et secoue la tête et me dit :

- Directrice... crèche...peur !

J'essaie de comprendre ce que la petite vient de me dire :

- C'est la directrice qui t'a fait ça ???

Je suis profondément choquée et je n'ai pas le temps de me remettre de ma surprise que la gamine ajoute en hochant la tête :

- Mais Mlle Moore... elle... très gentille !

J'arrête de respirer en entendant le nom de la demoiselle en question : MOORE. Coïncidence ou pas ce nom est identique au mien. Ce pourrait-il que... Non impossible, il y a autant de Moore aux Etats-Unis qu'un Pape pourrait en bénir ?!!! Je souris à la fillette et lui dis :

- Tu veux m'accompagner jusqu'à cette bonne femme ma puce ? Je vais lui toucher deux ou trois mots. Ne t'inquiète pas, elle ne te fera plus aucun mal. D'accord ?

La petite est vraiment paniquée mais finit par accepter sans doute rassurée par mes paroles, je lui tends ma main et elle me prend la main. Je la laisse me guider et nous marchons pendant deux minutes. La fillette s'arrête et dit :

- Là... crèche !

Je lui souris et dis :

- Là ? Très bien entrons.

Nous entrons dans la crèche. Mon regard balaie la salle et tombe sur une jeune femme brune. Je lui lance :

- Excusez-moi Madame ?! Seriez-vous la directrice de ce charmant endroit ?

La fillette se met derrière moi vers la porte de sortie, totalement perdue et terrorisée.

[J'espère que le début te plaît. Si quelque chose ne va pas, dis-le moi rapidement pour que je modifie la fin. Juste une dernière chose : je te laisse interpréter cette fameuse directrice.]


Dernière édition par Elisabeth Mary Moore le Lun 12 Aoû 2013 - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Mer 7 Aoû 2013 - 15:07

[Il est génial ton post Razz Pas de soucis je m'occupe de la fameuse directrice ^^ ]


Première rencontre entre
deux cousines - Flash-Back



La violence, c'est pas toujours frappant, mais ça fait toujours mal. Là où règne la violence, il n'est de recours qu'en la violence ; là où se trouvent les hommes, seuls les hommes peuvent porter secours. La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel. La non-violence est infiniment supérieure à la violence, le pardon est plus viril que le châtiment. Le pardon est la parure du soldat. La violence ne mène à rien sinon à l'hôpital.


    L'atmosphère qui régnait dans la crèche était quelque peu électrique à vrai dire. Les enfants pleuraient, ils avaient peur. Les quelques employées essaient de les calmer en vint depuis maintenant de nombreuses minutes. Delphine quand à elle qui ne savait pas ce qui s'était passer, arriva dans la salle centrale et regarda tout le monde. Elle avait été dormir un peu car avec sa santé qui ne va pas en s'améliorant pour le moment, elle a besoin de se reposer de plus en plus et ceux le plus possible même si elle fait d'habitude toujours en sorte de ne pas faire ça pendant le travail mais là, avec les plusieurs nuits ou elle n'avait pas dormit, se posant des questions sur sa vie, sur le futur d'Elodie et pleins de trucs encore, elle avait besoin de se reposer un peu tout de même. Arrivant dans la salle, la jeune femme de 21 ans fut accostée par une des ses collègues qui lui avait gardée ses petits le temps qu'elle dorment un peu.

    - Delphine ! Amy à disparue ! Elle est introuvable depuis que Mme Andersen l'a... frapper annonça t-elle d'une petite voix.

    Delphine fut choquée par la nouvelle et sentit la rage monter à l'intérieur d'elle. Ses poings se serraient doucement et fortement jusque devenir blanc. Elle relachait la pression passant  une main dans ses cheveux et regardant autour d'elle.

    - Je... je vais m'occuper de ça.. dit aux autres d'éloigner les enfants d'ici, aller dans la salle de jeu ou je ne sais ou mais ne rester pas là d'accord ? Je vais rechercher Amy et m'occuper de cette soit-disante directrice !

    La jeune brune tourna le dos à sa collègue. Celle-ci n'essaya pas de faire quoi que se soit pour ripostée, elle alla voir les autres et tous ensemble, ils conduirent les enfants ailleurs. Delphine marchait dans les couloirs en regardant partout et appelant la petite fille d'à peine 20 mois. Pas de réponse, pas de traces de la jeune enfant. Delphine commençaient à paniquer de plus en plus.

    - Amy ! Amy ! criait-elle paniquée.

    Petit retour en arrière pour que vous puissiez mieux comprendre ce qui se passe dans une petite crèche de Quantico. Vous allez voir, ce n'est pas très joyeux.

    Crèche de Quantico - Aujourd'hui 9h53


    De nombreux enfants étaient déjà arriver, les employées les avaient accueillis avec le sourire et s'occupaient d'eux à merveilles, ça il y avait rien à dire. Mais ce matin, quelque chose semblait différent. La directrice était là, à la porte, alors que d'habitude elle ne sortait pas de son bureau. Elle salua sèchement les parents et regarda les enfants entrer en soupirant. Quand soudain, une petite fille arriva accompagnée par sa maman, la petite fille regarda la directrice et lui fit un petit "coucou" de la main ce qui fit sourire la maman mais la directrice elle, ne la regardait même pas. Enfin elle la regardait du coin de l'oeil en faite. Elle l'observait et attendait que les parents soit partis pour aller voir l'enfant qui était encore dans les bras de Delphine qui l'avait en charge. Mme Andersen, la directrice, lança un sourire forçer à la petite et lui tendit les bras.

    - Coucou toi ! Tu viens avec moi ?

    Amy tourna la tête vers la directrice et sentit les main de Delphine se serrer un plus contre elle. La jeune brune regarda sa patronne et la défia du regard, elle n'avait plus peur d'elle. La directrice regarda Delphine et essaya de lui retirer Amy des bras. La petite lui mordit la main.

    - Lazer moi ! Vous mizante !

    Delphine fit un pas en arrière et se tourna pour pas que la directrice puisse prendre la petite Amy. La directrice mécontente, choppa Delphine par les cheveux et la força à se retourner de cette façon. Delphine gémie de douleur mais ne dit rien à ce sujet. Amy commençait à avoir peur et se mit à pleurer tout en regardant Delphine. La jeune brune essaya de la calmer en lui déposant un bisou sur le front puis elle tourna la tête vers sa patronne.

    - Vous n'avez pas le droit de la touchez ? Suis-je assez claire pour vous ?! Maintenant allez dans votre bureau et fichez nous la paie, quand vous saurez nous payer à la fin du moins, on essaira d'être plus serviable avec vous ! Aller dégager maintenant !

    La patronne prit très mal la réflexion de Delphine et avant que celle-ci n'est le temps de s'éloigner, elle lui donne un gros coup de poing au visage au niveaux de l'oeil, voyant que Delphine ne bougea pas tant que ça, elle lui cogna fortement le nez également lui cassant sur le coup. Delphine cria de douleur et tomba sur le sol avec la petite. Amy ayant prit peur, se mit à courir pour aller se cacher mais la directrice la rattrapa vite.

    - Toi tu la ferme et tu viens avec moi !

    Elle lui serra fortement le bras et la conduit à son bureau. Delphine regarda la scène sans pouvoir rien faire, prise de rage. Une de ses collègue la conduit en salle de repos pour qu'elle se calme et se repose car elle sait très bien que dans cet état, son coeur risquait de flancher.

    Et vous l'aurez compris, c'est là que la directrice s'en ai prit à Amy, dans son bureau en la frappant et lui faisant des hématomes au niveau des bras tellement elle l'avait serrer fort. Amy réussi à s'enfuir et sortit de la crèche en pleurant, courant, paniquée et térrorisée.

    Crèche de Quantico - Maintenant (quelques dizaines de minutes après tout ça)


    Delphine saignait toujours un peu du nez, qui était bien casser et avait maintenant un oeil au beurre noir bien prononcé. Elle continuait ses recherches d'arrache pieds se promettant intérieurement de mettre fin à tout ça très vite. Souvent elle s'était fait accuser pour avoir frapper les enfants alors que c'était la directrice. Elle en avait marre et voulait tout dévoilé au grand jour, s'en était l'occasion maintenant. La directrice de son côté, n'entendait plus aucun bruit et sortit de son bureau pour voir ce qui se passe. Elle regarda autour d'elle, personne. Surprise, elle cria.

    - Revenez tous ici, sinon tout le monde est virée ! C'est clair ?

    Delphine ayant entendue a voix de la directrice, se rapprocha de la source et sourit en la voyant dos à elle, elle s'approcha sans bruit et attendit qu'elle se retourne.

    - Salut C*****E !

    Delphine n'attendit pas longtemps pour la frapper de tout ses forces la faisant tomber en arrière. Elle se jeta sur elle et continuait de la frapper de plus en plus fort en criant toute sa rage sur sa patronne. La patronne quand à elle sourit en la voyant faire et lui choppa l'avant bras et repoussa violemment Delphine pour avoir le temps de se relever. Delphine se releva à son tour et lui sourit mais cette fois-ci la patronne semblait plus à l'aise et se rapprocha de Delphine la cognant à son tour sur le haut du corps et la tête. Le combat dura de longues minutes avant que la directrice attrapa Delphine la fit voler à travers la vitre double vitrage qui donne sur la cour de la crèche. Delphine fut un peu sonner et dans un sale état. Elle resta un long moment sur le sol à reprendre ses esprit avant de se relever et revenir à l'interieur cherchant la directrice. Elle allait se rendre au bureaux de celle-ci quand elle entendit une voix derrière elle. Elle se retourna et regarda la femme qui se tenait devant elle.

    - C'est pourquoi ?

    Elle vut Amy qui se cacha derrière la dame et Delphine soupira de soulagement en regardant Amy puis regarda la dame.

    - Merci beaucoup de nous l'avoir retrouver ! Amy ! Trésor viens voir Delphine mon ange, ne t'en fait pas elle ne te ferra pas de mal je te le promet.

    Amy avait peur, elle regarda Delphine qui était salement amochée et fit quelques pas vers elle avant de courir en sa direction en lui tendant les bras s'assurant que la directrice n'était pas dans les parages. Delphine la prit dans ses bras et la serra doucement en gémissant. Amy la regarda avec des petites larmes aux yeux.

    - Toi bobo ?

    Delphine lui sourit doucement en lui caressant les cheveux.

    - Oui mais ce n'est rien mon ange d'accord ? Aller viens on va raccompagner la gentil dame qui t'a raccompagner ici !

    Elle regarda la dame et s'approche doucement d'elle en voulant la raccompagner vers la sortie.


(HRP : Désolé du retard Embarassed J'espère que ma réponse te plait en tout cas ^^ )


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Mer 7 Aoû 2013 - 16:23

Je viens de la regarder cette jeune femme brune et note qu'elle est salement amochée. Je devine assez rapidement en voyant la fillette se précipiter vers elle qu'elle s'appelle Moore. Je souris, m'approche d'elle, lui serre la main et lui dis :

- Je vous en prie Melle Delphine... Moore ! C'est bien ça ?

Je regarde la crèche et note qu'elle a une vitre brisée et qu'elle est vide hormis la directrice qui s'est relevée et qui se précipite vers cette Delphine et la fillette. Cette dernière se met aussitôt à hurler de terreur en voyant la source de tous ces problèmes. Je m'interpose aussitôt entre la grosse vache (en effet elle est très grasse comme femme) et les deux gentilles personnes. Pendant que je réalisais ma manœuvre, je demande doucement à la jeune femme :

- Au fait ?! C'est plutôt vide comme lieu, pas de cri de joie, rien ! Que se passe-t-il ici ?


Je garde un œil plus qu'attentive sur la directrice qui me jette un regard plus que mauvais et avant que cette Delphine Moore me fournisse la réponse, je l'avais déjà obtenue. Cette directrice était la cause de l'état général de ce lieu. Je demande à Delphine Moore :

- Mmmhh !!! Pas pratique cette grosse vache ?! Est-ce elle qui tient la crèche ?


Je rectifie ensuite en haussant volontairement la voix pour avoir une idée sur le type de réactions de cette grosse femme qui, entre nous, se mouvait depuis quelques minutes avec la vivacité d'un serpent quand ce dernier lance une attaque :

- Que dis-je ?! Ce n'est pas une crèche mais un lieu totalement mort ?! Une crèche est censée être un lieu de vie, où fusent les rires, les cris et les pleurs ! Là que dalle ?! Juste une terreur sans nom ?! Un lieu mort je vous le garantis qui ne donne pas envie de déposer les enfants ?!


Je n'ai pas eu le temps de d'avoir ma réponse que déjà cette directrice menace la seule employée de ce lieu immonde. Je marche d'un pas décidé vers cette grosse femme en ayant préalablement fait signe à la jeune brune de ne pas lui obéir, de rester calme, de ne rien tenter et me plante devant elle. Je prends une grande inspiration et lui lance d'un ton pas du ton doucereux mais calme :

- Attendez là ?! Qu'avez-vous dit Madame ? Je n'ai pas bien entendu ?

Allez savoir pourquoi cette femme est comme ça ! Je tente malgré tout un coup de poker et d'un ton sec lui balance :

- Ce n'est pas parce que vous n'avez pas réussi à avoir un enfant ou que vous l'aviez perdu qu'il faut vous venger sur ceux des autres Madame et encore moins sur vos employées ?!


Je me retourne vers cette Delphine et me remets à l'interroger sur les raisons d'un tel vide sonore, si c'est la première fois qu'un enfant fugue, etc. Je veux tout savoir sur ce qui se passe. Dans tous les cas, je m'interpose sciemment et constamment entre la jeune femme, la fillette et la grosse vache de directrice, que je surveille du coin de l’œil.

Cette dernière n'est pas au bout de ses surprises et si elle continue à agir comme si ses actes et ses paroles étaient anodins, alors là elle va savoir qui je suis réellement et ce dont je suis parfaitement capable. Si cette femme agit dans la violence, je vais lui montrer de quel bois je me chauffe, je suis prête à la faire arrêter ou à l'arrêter tout simplement et comme je devine que ces malheureuses employées risquent de perdre leur job, je suis naturellement prête à les aider à conserver leur travail.

(Pas de souci Del, c'est parfait ! J'espère que mon récit est à l'image du premier. Désolé si j'ai fait un peu réagir la directrice, je n'ai pas résisté à l'envie de lui faire une petite leçon de moral. Surtout que je ne me suis pas présentée. :smile:Tu peux rebondir avec elle et avec ton personnage.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Ven 9 Aoû 2013 - 3:46

    Delphine n'était pas d'un tempérament à se laisser faire par une bonne femme qui n'en valait strictement pas la peine, elle avait beaucoup appris de ses 8 ans de séquestration et faire confiance au gens, elle le faisait très peut. Alors avoir confiance en sa patronne, surtout elle ! Jamais de la vie. Déjà dès les premiers jours ou cette folle l'avait engagée, elle commençait déjà à lui manquée de respect mais Delphine trop gentille ne dit rien, elle ne dit rien pendant toute une année, accumulant toute les accusations et humiliation possible que ce soit devant les parents le soir ou le matin ou même devant les collègues de la jeune brune. Mme Andersen n'avait jamais crut au problème de santé de Delphine, elle croyait toujours qu'elle faisait exprès pour pas venir travailler. Elle la menaçait même de la virer si elle venait pas travailler quand elle n'allait pas bien, elle en faisait de nombreuses crises et durant toute cette année de souffrance, elle accumulait tout jusqu'à pleurer presque tout les jours essayant d'évacuer le plus possible pour ne pas tout envoyer à la figure de sa soit-disante patronne. Delphine était vraiment trop gentille, elle faisait tout ce que cette quiche lui demandait, elle faisait même des efforts sportifs qu'elle ne devait pas faire et souvent elle tombait dans les vappes tellement son corps ne suivait plus mais elle, elle n'en avait rien à faire. Ce fut que depuis peut ou elle vida son sac sur sa patronne suite à un événement ou la directrice en profita pour jeter des bâtons dans les roues de Delphine, cette histoire à d'ailleurs mal fini. Maintenant elle n'a plus peur, quitte à faire des crises, elle préfère la défier que la voir faire ce qu'elle fait et aujourd'hui elle a dépasser les bornes cette quiche !

    Une bagarre ce déclara entre les deux femmes, une violente bagarre qui aurait put finir plus mal que ça si la patronne n'avait pas décider d'aller ce planquer dans son bureau après avoir fait voler Delphine à travers la fenêtre en double-vitrage de la crèche qui donne une vue magnifique sur la cour. Delphine resta quelques secondes sur le sol le temps de retrouver ses esprits avant de retourner à l'intérieur et allait d'un pas déterminer vers le bureau de sa patronne quand une jeune femme l'interpela, elle voulait savoir ou se trouvait la directrice. Mais qui était-elle ? Que voulait-elle ? Mais elle vit Amy cacher derrière la jeune femme et l'appela, la rassurant et lui donnant la permission de venir dans ses bras pour qu'elle puisse la réconforter. Elles parlèrent un peu et Delphine remercia la jeune femme pour avoir retrouver Amy et l'avoir raccompagnée ici. Elles se serraient la main et Delphine lui répondit en souriant.

    - Oui c'est bien ça, Delphine Moore et a qui ai-je l'honneur ?

    Delphine serrait contre elle Amy, elle avait eut si peur, et maintenant qu'elle sentait son petit corps fragile contre elle, aussi fragile que celui d'Elodie, elle sentit la pression redescendre même si elle en avait toujours une en elle mais différente, elle avait une haine immense cacher au plus profond d'elle et ça, elle ne partirait surement pas maintenant. Tout d'un coup, la directrice ayant entendu une voix inconnu, sortit de son bureau toujours aussi énervée et le regard noir, saignant légèrement du nez et ayant la lèvres fendue. Amy en voyant la directrice se mit à hurler de paniquer et de peur. Delphine cacha la tête de la petite fille contre elle pour pas qu'elle ne la regarde. Elle sentait la petite fille tremblée dans ses bras, elle devait faire quelques chose, elle devait la mettre en sécurité de cette folle alliée. Elle chuchotta des petits mots réconfortants à la petite quand la jeune femme qui se tenant devant elle reprit la parole de nouveau. Delphine releva la tête et lui répondit sincèrement.

    - Retournez vous et je pense que vous comprendrez ce qui se passe madame ! Mais pour faire court, j'ai mit tout le monde en sécurité de cette bonne femme qui se tiens juste derrière vous à cet instant même ou je vous parle.

    La directrice regarda méchamment Delphine mais celle-ci ne réagi guère. Elle cherchait un moyen de mettre en sécurité Amy qui pleurait et tremblait de peur dans ses bras. Plus elle sentait la petite térrifiée contre elle, plus elle sentait la haine montée en elle jusqu'à un moment elle aura un point de non retour et là ça risquerait d'être assez violent car ce n'était pas dans son tempérament de réagir ainsi. Mais elle ne laisserait personne faire de mal à un enfant, elle en a tellement souffert elle qu'elle ne veut pas que d'autre en souffre aussi. La jeune femme qui avait raccompagnée Amy à la crèche, reprenait la parole. Delphine l'écouta sans trop répondre car en même ce n'était pas tellement adresser à elle car elle était nullement responsable de tout ça elle. La directrice quand à elle, regarda d'un regard méchant la jeune femme et lui dit séchement.

    - De quoi vous vous mélez ? Cela ne vous intéresse guère chère madame ! Vous êtes dans une propriété privé ici, vous n'avez pas d'enfant ici alors fichez moi le camp et vous n'avez aucun droit de caractériser ainsi mon lieu de travail ! Si il est ainsi c'est à cause d'elle, elle monte la tête à tout le monde et a fait fuir tout le monde en leur demandant d'aller ailleurs ! Avant tout allait bien mais il a fallu qu'elle mette son nez dans mes affaire ! Maintenant vous m'excusez mais la sortie est derrière vous et j'ai deux trois petites choses à régler. Au revoir ! 

    Delphine écouta la scène entre les deux femmes et entendit une porte s'ouvrir, c'est là ou elle vit sa collègue sortir et lui faire comprendre de lui envoyer Amy. Très bonne idée. Delphine lui sourit et se tourna vers elle tout en regardant la petite qu'elle décolla tout doucement de ses bras.

    - Amy trésor, va avec Shaana là bas d'accord ? Tu sera en sécurité d'accord ? Ne t'inquiéte pas trésor je suis là et tout va bien d'accord ? Vourt vers elle et ne te retourne surtout pas d'accord trésor ?

    Amy ne voulut pas partir, elle serrait fort Delphine contre elle en pleurant en silence. Elle aimait bien Delphine et ne voulait pas qu'elle la laisse tomber comme ça. Doucement elle tourna la tête vers la collègue de Delphine qui se trouvait devant la porte, à l'autre bout de la grand pièce. Shaana prit la parole pour essayer de la rassurer.

    - Viens Amy, n'est pas peur !

    Entre temps, la dame qui avait raccompagner Amy, s'approcha de la directrice qui venait de menacer Delphine de façon assez implicite. Delphine n'avait même pas réagit tellement elle avait l'habitude de ce genre de menace venant de sa part. La directrice quand à elle n'avait pas du tout peur de la jeune femme qui s'approcha d'elle et lui demanda de répéter. Cela là fit même sourire.

    - Mais vous avez très bien entendu ! Puis je ne vois pas en quoi ce la vous concerne madame ! C'est entre mademoiselle Moore et moi-même, vous n'avez rien à voir dans tout ça ! Dégagez d'ici avant que je m'énerve pour de bon sur vous également fouteuse de ***** !

    La directrice sentait la colère monter de plus en plus rien que de voir la jeune femme en travers de son chemin et toujours là pour avoir son mot à dire alors qu'elle n'avait rien à faire là, mais là encore plus avec ce quelle venait de dire. Les poings de la directrice se serraient de plus en plus et elle ne retient pas un coup de poings au visage de celle-ci.

    - Mais vous vous croyez ou ? Je suis pas votre amie c'est clair ? Alors changer de ton avec moi maintenant sale co**e me suis-je bien fait comprendre ? 

    Delphine ayant vu la scène soupira de rage et regarda Amy la forçant presque du regard à regardre Shaana mais elle voyait très bien que la petite était terrorisée par tout ça et elle s'en rendit compte quand la petite se blotti fortement contre elle et prit la parole paniquée.

    - Nion, ze veux pas, elle va ti fai bobo !

    Delphine lui caressa doucement les yeux et essaya doucement de la rassurer du mieux qu'elle peut avant de la poser par terre et de s'agenouiller à ses côtés et en lui dégageant une mèche de cheveux de son beau visage, elle lui dit calmement en souriant.

    - Non ne t'inquiéte pas, aller court !

    Amy eut beaucoup de mal à se mettre à courir vers la collègue de Delphine mais elle y alla doucement car elle ne courait pas très vite, se retournant quelques fois pour voir si Delphine la suivait elle aussi. Delphine elle se tourna vers la dame qui avait raccompagner Amy et la regarda, celle-ci lui posa des questions et Delphine était prête à y répondre en toute franchise quand elle entendit la directrice crier.

    - Amy !! Viens là !! 

    Delphine paniqua sur le coup et tourna brusquement la tête vers Amy qui s'était arrêter de courir. Elle regarda la directrice méchamment avant de crier à Amy.

    - Non Amy, ne t'arrête pas court ! Aller trésor court enfui toi d'elle dépèche toi ma belle, tu seras en sécurité là-bas !

    La petite se remit à courir, elle était à mit-chemin maintenant. La directrice en colère se mit à courir pour rattraper l'enfant mais Delphine n'allait pas la laisser faire. Elle lui courir après et courant plus vite qu'elle, elle allait vite la rattraper. Amy tourna la tête et voyant la directrice derrière elle, accéléra et tendit les bras à Shaana toujours en courant, elle n'était pas encore assez près pour que Shaana la prenne dans ses bras. La directrice continuait de courir. Delphine avait peur, il fallait qu'elle trouve une solution. Tout un coup une idée lui germa à l'esprit et tout en continuant de courir, elle se décalla sur le côté pour pouvoir se jeter et faucher la directrice un peu à la manière d'un footballeur. La directrice tomba sur le sol non loin de Delphine. Amy eut le temps de courir et se réfugier dans les bras de Shaana qui l'enmena dans la pièce avec les autres et claqua la porte en la fermant à clés. Delphine soupira de soulagement tout en prenant son souffle et regardant la directrice qui était très en colère maintenant.


(Ne tkt pas ^^ Tu peux faire ce que tu veux de la directrice MDRRRR Ton post était aussi génial que le premier, tu n'as pas à t'en faire pour ça Smile )


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Ven 9 Aoû 2013 - 14:33

La situation semble s'aggraver et je n'en peux plus de voir et d'entendre cette grosse vache. Delphine Moore est très courageuse en voulant tenir tête à cette directrice. Je regarde cette jeune femme avec un éclat d'admiration dans les yeux pour lui faire comprendre qu'à la fois je comprenais parfaitement la situation et que je la soutenais à 100%. J'allais lui répondre quand j'entends la directrice s'énerver :

La directrice a écrit:
- Mais vous avez très bien entendu ! Puis je ne vois pas en quoi ce la vous concerne madame ! C'est entre mademoiselle Moore et moi-même, vous n'avez rien à voir dans tout ça ! Dégagez d'ici avant que je m'énerve pour de bon sur vous également fouteuse de ***** !

Je ne lui réponds pas mais me retourne en croisant les bras d'un air supérieur et provocateur puis cette grosse vache ajoute :

La directrice a écrit:

- Mais vous vous croyez où ? Je suis pas votre amie c'est clair ? Alors changer de ton avec moi maintenant sale co**e me suis-je bien fait comprendre ?

En même temps son poing m'atteint au niveau du nez mais comme je l'ai vu venir, j'ai quand même pu limiter les dégâts mais mon nez se met à saigner quand même. Comme si cela ne suffisait pas, le grosse femme certainement sûre et certaine de m'ébranler par sa première attaque tente de me redonner un coup de poing que j'arrête net d'une main. Je souris d'un air mauvais tout en lui tordant d'une main la sienne, sors avec l'autre ma plaque d'agent de FBI et lui l'affiche sous ses yeux en me présentant d'un plus que sec et autoritaire :

- Elisabeth Mary Moore Agent FBI ! Et ce qui se passe ici depuis un petit quart d'heure me concerne à présent que cela VOUS plaise ou NON !!! Je peux vous coffrer là tout de suite à moins que vous changiez ILLICO de comportement Madame !!!

La directrice n'en a cure de ma plaque, m'insulte copieusement, malgré sa douleur pendant que je liste dans ma tête tous les actes que cette horrible femme a réalisés depuis tout à l'heure : Menaces, harcèlements, coups et blessures... Je n'ai pas besoin de savoir pourquoi la vitre a été brisée et qui en a été à l'origine.

Ensuite la situation échappe à mon contrôle mais je salue la présence d'esprit de Delphine. La directrice s'est mise à courir pour chopper et très certainement maltraiter la pauvre petite. A voir l'expression de Delphine Moore et celle de la fillette appelée Amy, mon sang bouillonne et me lance immédiatement à la poursuite de la jeune femme. C'est là que je vois une scène extraordinaire : l'employée, qui est dans un sale état, parvient tout de même à faucher sa directrice permettant à Amy d'être prise par l'autre employée qui la met à l'abri avec les autres enfants. Je lance à celle-ci avant qu'elle ne quitte la pièce avec la fillette dans ses bras :

- Si vous pouvez évacuer les lieux sans passer par ici Madame, faites-le sinon restez dans la pièce et ne bougez sous aucun prétexte.


L'employée en question me répond aussitôt à la fois ravie de me voir et paniquée par la situation :

- Entendu mais on ne peut pas quitter ce lieu sans venir vers cette pièce ! Nous veillerons et protégerons les enfants jusqu'à l'arrivée de vos collègues ou de la Police. Voyez-vous Agent Moore, cette situation a beaucoup trop duré et à chaque fois c'est Delphine qui trinquait alors qu'elle n'y était pour rien. Nous la soutenons fermement et vous aussi.

Elle sort enfin avec la petite dans ses bras, qui regarde terrorisée la directrice et Delphine. Je rejoins ces dernières après avoir fermé la porte et m'apprête à passer les menottes sur cette directrice, mais voilà celle-ci se rebiffe, me fiche un coup de poing dans mes côtes où j'entends un craquement puis elle me balance contre une table qui cède avec fracas. Je me lève péniblement et en grimaçant, puis regarde Delphine en lui hurlant de faire attention et de s'éloigner de cette dangereuse femme. Je prends mon téléphone et contacte mes collègues FBI pour avoir des renforts en leur expliquant ce qui se passe et où précisément puis apprends que ces derniers ne peuvent pas intervenir tout de suite et que je devais tenir le coup pendant encore une heure ou deux. Je raccroche, respire laborieusement et regarde la scène en lançant un sourire mauvais à la directrice

(Il est génial ton poste ! Smile Bon je commence par le nez qui saigne mais qui n'est pas cassé et j'enchaîne pour le moment avec une côte cassée, qui a peut-être perforé mon poumon droit ou qui touche ce dernier. (; )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Sam 10 Aoû 2013 - 22:32

    La directrice était vraiment très en colère, en colère comme jamais auparavant, elle détestait qu'on vienne se mettre à travers sa route et qu'on vienne ainsi mettre le nez dans ses petits affaire et qu'on découvre tout ce qui se trame. Delphine n'avait jamais rien dit, Mme Andersen avait trouver un bon pigeon, elle pouvait faire ce qu'elle voulait de Delphine sans que celle-ci aille se plaindre. Delphine regarda la scène qui s'ouvrit devant elle, elle regardait également Amy qui ne voulait pas partir mais dont Delphine instita malgré tout. La directrice ne se laissa pas faire pour autant, elle frappa la jeune femme au niveau du nez mais elle réussi à éviter le pire. Delphine fut exaspérée de voir ça, elle en avait marre de toute cette violence et maintenant envers une personne hors de la crèche, elle aurait préférer se prendre le coup à sa place en faite. Mais la jeune femme lui stop sa deuxième tentative de violence en lui choppant la main et lui tordant. C'est là qu'elle se présenta et le nom de famille fit ce retourner Delphine.

    - Moore ?

    Delphine était surprise mais bon il y a tellement de Moore dans le monde aussi. Mais bon c'est rare d'en voir deux dans le même lieux quand même et dans de tel circonstance. Elle garda Amy dans ses bras et regarda la scène sans rien dire pour le moment. La directrice quand à elle sourit de la situation et ne fit pas attention à la plaque du FBI, elle en avait tellement vu qu'elle en avait rien à faire en faite avec le temps.

    - Comme si j'avais peur de vous sale c**ne ! J'ai peur de personne et surtout pas de deux petite pouf qui cherche à fait leur belle devant les autres, je trouves ça pathétique ! 

    Elle donna un grand coup de genoux dans les côtes de l'agent Moore pour la faire perdre un minimum l'équilibre et en profiter pour se rapprocher de Delphine. La directrice avait le regard noir mais Delphine n'en fit même pas allution, elle ne lui faisait plus peur. Elle se tourna un peu seulement pour mettre la petite Amy hors de portée de cette grosse femme. Puis elle retourna la tête et lui dit en sourit avec un regard méchant.

    - Toute façon c'est fini pour vous Mme Andersen, pas la peine de faire quoi que se soit, vous ne faites qu'alourdir la peine retenu contre vous !

    Delphine déposa Amy par terre et lui demanda de courir vers Shaana, une charmante collègue de Delphine. La petite fille eut beaucoup de mal à s'y mettre mais elle y parvint quand même, courant le plus vite qu'elle pouvait, ce qui était assez lent pour nous. D'un coup la situation changea en cauchemar, la directrice se mit à courir vers la jeune fille à toute allure. Delphine sentit la rage monter en elle a une vitesse folle et se mit à lui courir après le plus vite possible pour ainsi la rattraper et la faucher avant qu'elle ne puisse faire quoi que se soit. Delphine resta allongée sur le sol, ayant un peu de mal a retrouver un souffle correcte. Elle sentait son coeur battre à une vitesse folle mais elle s'en fichait, elle respira fortement, regardant méchamment sa patronne la surveillant le temps que Shaana entre avec Amy et s'enferme. La directrice regarda Delphine d'un air méchant et sournois en même temps, Delphine savait qu'elle préparait quelque chose mais quoi ? Elle compris vite quand elle vit la scène de bagarre entre elle et la jeune agent. Delphine en profita pour se relever lentement. La directrice quand à elle ne se laissait pas faire et sourit à l'agent.

    - Bah alors ? Déjà calmer foutteuse de mer*e ? 

    Elle sourit et allait se mettre à courir vers elle quand elle sentit quelqu'un se rapprocher. Elle n'eut pas eut le temps de tourner la tête que Delphine lui sauta dessus et lui cogna la tête sur le sol. Elle était toute rouge, rouge de colère, ses poings étaient fermer durement et n'allait pas se laisser faire.

    - C'est terminer ! Vous ne pouvez plus rien faire maintenant sale emmerdeuse ! 

    Delphine se releva, regarda sa directrice et s'avança doucement vers l'agent lui demandant si elle allait bien et s'excusant pour tout ce que cette folle lui avait fait. Puis elle se rappela du nom de l'agent et lui dit en souriant.

    -  Moore ! Nous avons le même nom de famille, c'est la première fois que je rencontre une autre Moore hors de la famille bien sur ! Enchantée de vous connaître !

    Elle lui sourit et pendant ce temps, ne put se rendre compte que la directrice s'était relever et se tenait debout derrière Delphine, le regard méchant et du sang qui lui coule du nez. D'un coup, elle choppa les cheveux de la jeune brune et la tira en arrière en lui criant.

    - Non, c'est terminer pour toi !

    Delphine n'eut pas le temps de se débattre que la directrice la plaqua au sol et la rua de coup de plus en plus fort. Les coups sifflaient. Delphine criait de douleur et essayait de se protégée un maximum. Elle réussi à lui mettre un coup pour la faire se reculer mais ce fut peine perdue. Delphine avait essayer de se mettre à genoux, crachant du sang de sa lèvre fendue mais la directrice la prit par le cou, la releva et dans son regard, Delphine comprit tout de suite ce qui allait lui arriver mais elle se débattit quand même en donnant des coups de pied à sa directrice. D'un coup, elle sentit qu'elle la lâchait mais se rendit vite compte en voyant la fenêtre de plus en plus proche qu'elle allait encore une fois passer par la fenêtre. Celle-ci vola en éclat sous un bruit immense. Delphine atterit sur le sol roula un peu pour se retrouver au centre de la cour et resta allongée un bon moment le temps de ce remettre encore de tout ça. La directrice quand à elle sourit et se tourna vers l'agent.

    - Ah vous maintenant !

    Elle se mit à courir vers elle.


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Sam 10 Aoû 2013 - 23:24

La directrice a écrit:
- Comme si j'avais peur de vous sale c**ne ! J'ai peur de personne et surtout pas de deux petite pouf qui cherche à fait leur belle devant les autres, je trouves ça pathétique !


Et elle pour qui se prend-elle pour juger de la sorte. Manifestement elle a un gros problème avec les gens. Comment a-t-on pu lui donner le droit d'exercer ce métier ? Quand elle m'a projetée sur la table, cette grosse vache me dit :

La directrice a écrit:
- Bah alors ? Déjà calmer foutteuse de mer*e ?
Je crache du sang, m'essuie la bouche et lui dis :

- Là vous avez aggravé votre cas Madame ?!


Je regarde Delphine et j'avoue qu'elle me dit un truc qui n'est pas faux mais je n'ai pas eu le temps de lui répondre qu'elle est projetée dans une autre vitre. je ne sais pas trop dans quel état l'employée est à présent, mais une chose est sûre, mon côté calme est devenue provocation puis de la provocation à la colère et là de la colère à la fureur noire. La directrice contente d'elle-même fonce sur moi en me disant ceci :

La directrice a écrit:

- Ah vous maintenant !

Je compte les pas restant et au moment de l'impact, la prends et la projette dans la dernière vitrine. Je fonce vers elle et lui fiche un méga coup de pied dans le ventre et la met temporairement K-O. Je me précipite vers l'employée qui est plus que salement amochée, prends son pouls et contacte le FBI en lui demandant où mes collègues en sont et si le BAU pouvait envoyer des renforts. Déjà on me répond la même chose puis que le BAU est occupé. Je fulmine un peu et lui dis que si personne ne venait me donner un coup de main dans les minutes qui vont suivre, il aurait un décès et peut-être même deux sur la conscience. Mais rien n'y fait ! Je raccroche et je dis à la jeune femme :

- Votre cœur bat trop vite pour quelqu'un qui est blessé et qui est énervé. Auriez-vous un problème cardiaque ? Si c'est le cas alors prenez le temps pour calmer le rythme de votre cœur et laissez cette femme. Je vais m'en charger puisque personne ne peut manifestement venir à votre secours.

Je la prends dans mes bras et l'emmène à l'intérieur où je lui prodigue des soins  rudimentaires mais je n'ai pas trop le temps d'en faire que j'entends la grosse vache qui se lève et qui s'enlève des débris de verre qui sont tombés sur ses vêtements et sur elle. Je cache la jeune femme brune en lui murmurant de ne pas bouger et de ne pas parler si elle tient à la vie et avant que la directrice ne vienne, je quitte la cachette et regarde tristement ce qui reste de cette crèche : des dessins d'enfants terrorisés, des traces de luttes...

La grosse femme arrive et pas du tout calmée d'ailleurs, elle charge dans ma direction en me hurlant pour la énième fois dessus et en m'insultant davantage. Je l'esquive in extremis et la fauche. J'essaie de lui mettre les menottes et elle me mords et me griffe avant de me projeter sur le comptoir derrière lequel se trouve Delphine. Je me redresse et la directrice me prend par le bras gauche, le tord et le casse net au niveau du coude. Je grimace et d'un coup de pied la fait reculer et, pour la première fois, la fais couper le sifflet et la fais pâlir. Je viens de la toucher au niveau du bas du rein gauche. Elle s'éloigne de quelques pas et voit Delphine et sourit une nouvelle fois d'un air mauvais.

Grimaçante, je dis à celle qui porte le même nom que moi :

- Si vous arrivez à vous défendre Delphine et si vous êtes encore souple, visez le rein gauche, ça a l'air de la calmer un peu.


La directrice fonce non pas sur Delphine mais sur moi et me fiche un coup de poing au niveau du plexus et je me retrouve projeter à travers un mur qui mène dans les toilettes et heurte une des cuvettes des toilettes.

Je grimace, regarde autour de moi ce qui pourrait m'aider à reposer mon bras, me redresse et prends un très long morceau de papiers H, fabrique artisanalement un bandage et repose mon bras blessé. Je sors de la pièce et me sens impuissante car je vois Delphine et la directrice se battre. Je réfléchis à plusieurs choses et pense d'un coup à mon Beretta. Je vais chercher mon sac à main pendant que les deux femmes se battent, l'ouvre avec mon bras valide et sors l'arme.

Je dois avouer que Delphine m'impressionne grandement car si elle est cardiaque, elle ne donne pas cette impression et mieux encore elle se bat comme une lionne digne face à ce que je pourrais qualifier de monstre informe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Dim 11 Aoû 2013 - 3:29

    Tout bascula en une fraction de secondes, brusquement la patronne se rebiffa et de nouveau se fut Delphine qui trinqua. D'habitude elle tombait K.O beaucoup plus rapidement et la directrice adorait ça mais là, elle avait l'air beaucoup plus résistante, mais pas pour longtemps. Mme Andersen rua de coup Delphine en l'insultant comme pas de et la fit voler une nouvelle fois à travers une fenêtre mais beaucoup plus violemment que la première fois. Delphine roula jusqu'à ce stopper ne pleins milieu de la cour de la crèche. La ou elle était, elle était visible des enfants, qui regardaient par la fenêtre et qui s'inquiétait, surtout Amy et Elodie qui reconnu sa maman et se mit à pleurer. Shaana, la collègue de Delphine prit la petite dans les bras et essaya de la rassurer et de les rassurer tous car l'un après l'autre ils se mettaient à pleurer en voyant l'état de Delphine qui ne se relevait toujours pas. Phoebe était là aussi. Elle avait peur et réclamait sa maman.

    La directrice quand à elle, elle rigolait, elle se fichait complétement de ce que pouvait lui dire l'agent. D'ailleurs elle ne lui répondit même pas. Elle s'avança rapidement vers elle mais n'eut le temps de rien faire qu'elle se vit proplusée à son tour et prit un coup de pied dans le ventre. Elle eut le souffle coupée un instant. Pendant ce temps Delphine se redressa très lentement, commençant déja à fatiguée. Elle tourna lentement là tête vers l'agent Moore qui lui prenait le pouls. Delphine ne dit rien et la regarda faire et l'écouta silencieusement.

    - Oui... je suis cardiaque... et alors... je ne laisserais pas cette sale... co**e faire du mal au enfant parce que je suis cardiaque. Hors de question ! Il me reste peut de temps à vivre et c'est pas à cause de cette imbécile de patronne que je vais gâcher les quelques mois de vie qui me sont encore accordés.

    Elle voulut se relever seule mais l'agent la pris dans ses bras et la conduit à l'interrieur. Delphine ne dit rien, elle n'aimait pas ça mais ne dit rien quand même. L'agent Moore cacha Delphine et lui prodigua quelques soin mais pas plus car la directrice se relevait déjà. Delphine avait encore mal mais ne dit rien, profitant du départ de l'agent pour essayer de se relever seule. Elle réussi à se mettre debout et vit la scène qui se déroula devant ses yeux. La patronne se rapprocha de plus en plus de l'agent en lui criant.

    - Retirez vous de mon chemin ! C'est Delphine qui doit payer et non vous ! Laissez moi en finir avec elle et si vous aussi vous en voulez, je vous ferrez votre fête après compris ?

    Une bagarre se déclara entre les deux femmes sous les yeux de Delphine qui ne savait quoi faire pour empêcher ça. Elle se recula, entendant les coups pleuvoir et le craquement au niveau du coude de la jeune agent, son bras était cassé c'est sure. Delphine eut peur un moment et marcha à reculons. Elle ne put rien faire face à tout ça, elle devait trouver un moyen de faire diversion, la faire venir vers elle pour qu'elle arrête de s'y prendre à l'agent. Elle eut une idée.

    - Arrêter ! C'est moi que vous voulez alors venez je vous attend !  

    Delphine l'attendait de pieds ferme avec un regard noir et la patronne ne se fit pas prier. Elle se mit à courir vers Delphine qui n'eut pas le temps de se décaller que sa patronne la plaquait deja contre le mur derrière elle. Les coups sifflaient sur elle. La patronne la jettaient sur le sol mais Delphine quoi que fatiguée arrivait à en esquiver quelques uns et à se rebifer plutôt bien. Elle reussit à lui donner un coup dans le rein gauche et ainsi pouvoir se relever mais elle fut trop lente pour ça. Elle était seulement à quatres pattes quand la douleur de sa patronne passa et celle-ci se laissa tomber de tout son poid sur Delphine. La jeune brune tomba net sur le sol et n'arrivait plus à bouger. Elle avait beau gigotter dans tout les sens, rien n'y fait. Mme Andersen se redressa et se mit debout donnant des coups de pieds à Delphine pour la faire se retourner. Un fois fait, la directrice sourit et leva la jambe pour poser son pied au dessus de la poitrine de Delphine.

    - 1.. 

    Delphine paniqua sur le coup et posa ses mains entre le pied et sa poitrine. Elle ferma les yeux en respirant fortement. Elle espérait que c'était du bleuf et qu'elle ne ferrais rien. Mais vu le regard de la directrice, ça en disait long sur ses attentions.

    - 2..

    Delphine réunit toute ses forces dans ses bras, avant-bras et poignets et força pour repousser le pieds de sa patronne pour ne pas que celle-ci lui écrasse la poitrine et lui casse quelques chose. Elle réussi à lui articuler difficilement.

    - J'ai pas peur de vous ! 

    La patronne éclata de rire, un rire qui se propagea dans toute la crèche et qui fit peur à tout le monde. Delphine avala bruyamment sa salive et regarda sa patronne dans les yeux en mettant tout ses forces pour repousser sa patronne mais rien n'y fait. Celle-ci sourit méchamment et dit avant de faire un coup brusque pour venir écrasser la poitrine de son employée.

    - 3...

    Les poignets de Delphine cassèrent sur le coup et quelques côtes aussi ne résistant pas à la pression immense qu'exerçait le pied de la patronne. Le crie de Delphine se propagea lui aussi et fit pleurer les enfants qui reconnurent tout de suite que c'était Delphine.

    - AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !! 

    La patronne se retint de rire tellement la scène était magnifique à voir, enfin de son point de vue bien sur. Elle attrapa Delphine par les cheveux et la souleva du sol sans difficulté. Elle plongea son regard noir dans le regard douloureux de Delphine et lui dit en souriant.

    - Moi non plus j'ai pas peur de toi ! Maintenant ferme là sale petite trainée ! De toute façon maintenant tu ne peux plus rien contre moi !

    Elle émit un rire démoniaque avant de la rejetter contre le sol et d'aller voir l'autre femme pour lui régler son compte à son tour.



Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Dim 11 Aoû 2013 - 16:53

La directrice a écrit:
- Retirez-vous de mon chemin ! C'est Delphine qui doit payer et non vous ! Laissez-moi en finir avec elle et si vous aussi vous en voulez, je vous ferrez votre fête après compris ?

Mais pour qui se prend-elle la grosse vache ? Je n’ai pas le temps de réagir que je la vois prendre le dessus sur Delphine et j’entends un craquement : une côte vient juste d’être brisée. Immédiatement ma pensée est celle-ci :

* Ouch ! Ça doit faire vachement mal ça ?!Je compatis à ta douleur Delphine…

Ma rage est telle que je me dis :

* Je suis plus que sûre et persuadée qu’il n’y a pas qu’elle qui trinque : les employées, les enfants aussi subissent les mauvais traitements. Que font les forces de l’ordre pour éviter que ce cauchemar continue ? Rien ! Ils ferment les yeux ! Bon sang de bonsoir ?!!!

Quand Delphine se mets à hurler, d’autres cris et pleurs se font entendre : les enfants ! Pauvres chéris, ils ont peur pour elle ! Voici enfin que la grosse vache toute contente d’elle dit :

La directrice a écrit:
- Moi non plus je n’ai pas peur de toi ! Maintenant ferme là sale petite trainée ! De toute façon maintenant tu ne peux plus rien contre moi !

Elle rit cette grosse forme informe ? Je me dirige vers elle en lui disant tel un clairon :

- Ce n’est pas parce que je n’ai plus qu’un bras que cela signifie que la partie est terminée Madame ?

La voyant se tourner vers moi d’un air plus que mauvais mais triomphante et toujours prise dans ce rire démoniaque, j’ajoute :

- Je vois… Vous avez pactisé depuis un bail avec le Diable en personne !!!

Là je vois le sourire disparaître en même temps que son rire. J’avais visé juste car elle m’insupporte. Elle se dirige vers moi pour sans doute en finir avec moi. Elle commence à courir et je fais de même. A propos ?! Connaissez-vous la célèbre fable de La Fontaine, celle du chêne et du roseau ? Eh bien, vous avez là une illustration parfaite de qui est le chêne et qui est le roseau. Elle arrive sur moi tellement confiante qu’elle n’a rien vu venir : j’ai sauté et réalisé un enchaînement martial de projection, qui envoie cette mauvaise directrice droit dans le mur opposé de l’entrée, des enfants et de Delphine.

Le choc est tellement violent que la directrice est momentanément K-O. Je profite pour aller voir la pauvre employée, qui essaie péniblement de se redresser, l’aide en douceur mais je lui dis d’un ton un peu énervé :

- Pourquoi fallait-il que vous vous montrez Mademoiselle ? Je croyais avoir parfaitement été claire là-dessus.

Je sais parfaitement que quand on est dans un état second, où la colère et le ras-le-bol prédomine, on ne fait pas ce que la prudence et la logique veuillent qu’on fasse. Je vois un reflet dans le regard de la jeune femme qui me dit que même si elle est cardiaque, elle ne cessera de lutter tant qu’elle ne soit pas mise K-O ou que la directrice soit définitivement mise hors-jeu. Je soupire et ajoute :

- Bon essayez de respirer calmement et doucement…

Je la maintiens et finis par lui demander :

- A quelle heure, les parents sont-ils censés chercher leurs enfants ?


Je l’écoute et regarde ma montre : encore une demi-heure à tenir à ce que je comprends. Je regarde la jeune femme et lui dis à l’oreille :

- Puis-je compter sur votre entière discrétion Mademoiselle ?


Elle me répond sur le même mode que je le peux et je lui fais une confidence :

- Si jamais votre directrice vous fait subir un autre calvaire, je vais chercher et prendre mon arme mais ne dites rien pour le moment ! Me suis-je bien fait comprendre ?! Restez muette comme une carpe si elle vous menace et si elle se met à vous torturer !!!


Je m’éloigne de son oreille et lance d’une voix claironne :

- Il va falloir évacuer les enfants et le plus rapidement possible sera le mieux ! Et appelez les parents pour qu'ils viennent rapidement chercher leurs enfants ???!!!

Je regarde Delphine la lâche, lui dis en me redressant et en me retournant :

- Et vous aussi par la même occasion Mademoiselle Moore.

La directrice a repris connaissance sans que je ne m’en aperçoive, elle a pris un couteau qui était dans sa poche et elle s’est mise à diriger vers Delphine et moi. Comme nous lui tournons le dos, elle croit avoir un avantage certain. Mon avant-dernière parole l’arrête net mais ma dernière parole l’emplit de rage et elle se met à courir.

Je la vois arriver tel un boulet de canon, me mets plus en aval par rapport à Delphine pour la protéger et me fait projeter à côté de mon sac à main. La directrice passe à côté de Delphine sans lui faire quoi que ce soit, arrive au-dessus de moi, révèle le couteau et tandis que je me redresse péniblement elle me frappe au niveau de la poitrine. Elle s’acharne pendant quelques minutes et plante le couteau dans mon bras valide. Je perds momentanément connaissance. Triomphante, la grosse vache se dirige d’un air mauvais et sans me retirer le couteau vers Delphine. Un nouveau combat éclate entre les deux et c’est pendant ce dernier que je reprends connaissance, traîne jusqu’à mon sac, cherche mon arme à feu, la trouve, vérifie qu’elle soit chargée et la sors.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Lun 12 Aoû 2013 - 4:05

    Les poignets cassées, quelques côtes aussi, Delphine ne pouvait plus rien faire et la patronne en rigolait, elle avait bien réussi son coup maintenant. Elle pouvait tout faire, maintenant la jeune brune aurait beaucoup de mal à se défendre. Elle lança un rire diabolique avant de se retourner vers l'agent Moore mais l'agent marchait vers elle également. Delphine réussit à lui dire entre deux gémissement de douleur.

    - La partie est loin d'être terminer, elle sera terminer quand une de nous deux mourra ! Suis-je assez clair ?

    Mme Andersen se retourna et lui sourit longuement, ne la lâchant pas du regard, savourant sa victoire toute proche. Elle la regarda et finit par lui dire d'un ton mesquin.

    - Oui et ça sera bientôt fait, je te laisse quelques minutes pour faire tes prières, de toute façon, c'est fini pour toi et ça depuis le début. Tu mérite de mourir sala traînée !

    Sur ce elle tourna de nouveau la tête et se trouva face à face avec l'agent Moore. Elle lui sourit et lui colla un coup de poings dans les côtes pour la faire reculer. Le regard méchant toujours planter en elle. Delphine essayait de bouger mais ça lui faisait de plus en plus mal. Elle commençait à fatiguer encore plus maintenant. Mais dans le fond, elle ne voulait pas perdre face à cette brute qui lui a pourrit la vie. La directrice regarda l'agent droit dans les yeux.

    - Ah bon ? Et que compter vous faire ? J'ai hâte de voir ça petite co**e ! 

    Mme Andersen se mit à rire quand elle entendit la réplique suivante de la jeune agent qui se tenait devant elle. Mais quel humour, c'est impressionant dire moi.

    - Possible oui ! Cela vous dérange t-il madame l'agent qui mèle son nez là ou elle ne devrait pas ?!

    Mais elle perdit vite son sourire et son rire diabolique avant de se ruer vers l'agent en étant très en colère. Elle pensait réussir son coup mais elle ne la vit pas venir, elle ne compris pas du tout ce qui venait de ce passer en faite. Mme Andersen vola contre le mur de l'autre côté de la pièce, celui-ci se fissura mais ne cassa pas, heureusement car c'était le mur porteur, si il tombait, tout tomberais en même temps. Delphine regarda la scène sans pouvoir rien faire, elle ne pouvait même plus se relever et regarda l'agent s'approcher d'elle et la relever doucement. Delphine gémie de douleur mais souffla longuement pour faire passer tout ça avant de tourner brusquement la tête vers l'agent en entendant sa réplique.

    - Vous n'avez rien à me dire, on ne se connais pas et je n'obéit pas à vos ordre mademoiselle ! Puis c'est une affaire entre elle et moi, je peux régler ça toute seule même si je suis cardiaque. Je gère la situation. Je me montre si je veux, on fait ce qu'on veux ici, on est dans un pays qui est en démocratie, nous avons cette chance alors j'en profite. Si je me montre c'est mon problème pas le votre alors fichez moi là paix ! Je dois lui régler son compte à celle-là ! 

    Delphine respira fortement pour se calmer un peu du moins, écoutant ce qu'elle dit quand même, elle se calma peut à peut même si ce n'était pas si simple non plus à vrai dire. La directrice quand à elle commençait à revenir à elle et dit faiblement.

    - Tu vas me le payer Moore !

    Delphine fit quelques pas pour s'assurer qu'elle puisse tenir debout toute seule quand même. Elle souffla, crachant un peu de sang puis se retourna vers l'agent qui lui demanda l'heure ou les enfant devait partir.

    - Cela dépend mais les premiers parents arrive généralement vers 17 heures.

    Delphine resta attentive à tout ce que lui disait l'agent. Elle en profita pour souffler un peu et reprendre son souffle. Elle avait mal, la douleurs au niveau de ses poignet et ses côtes lui lançaient, comme si on lui tordait et cassait encore et encore. Elle réussi à placer un avant bras au niveau de ses côtes sans bouger les poignets douloureux. Delphine hocha doucement la tête à la question que lui posa l'agent avant de lui dire quelques chose rien qu'a elle, en murmure.

    - D'accord !

    Elle avait peur de la suite des évènement et mais se promis avant tout de protégée les enfants, elle ne pouvait pas faire endurer tout ça à de pauvre enfants qui vienne ici pour s'amuser et non pour endurer de tel maltraitance. L'agent Moore avait le regard bien déterminer et dit à voix haute de nombreuses paroles qui mirent en colère la directrice.

    - Jamais ! Maintenant qu'ils sont ici ils y restent ! Personne ne rentre ni ne sort d'ici c'est clair ? 

    La patronne se mit debout pendant que Delphine lui répondit à son tour.

    - Les enfants et mes collègues d'abord, moi pour le moment ça va je vous assure !

    La directrice courrut en direction des deux femmes mais s'attaqua d'abord à l'agent comme pour l'empêcher d'intervenir sur ce qui va suivre. Une fois qu'elle en eut finit avec elle, ce qui n'était pas de la tarte non plus, elle se dirigea d'un pas déterminer vers Delphine et la cogna encore et encore. Delphine se rebiffa en lui donnant des coups de pieds et des coups de genoux mais ce la ne servit pas à grand chose en faite. Elle était bien trop faible maintenant, elle sentait que son coeur commençait à flancher. Lentement elle arrêta de se débattre, recevant des coups de plus en plus fort sans avoir la force de répliquer. La directrice sourit et n'eut aucun mal à soulever Delphine et l'envoyer voler une dernière fois, elle voulait simplement l'assomer en la cognant contre le mur mais avec la force du choc, le mur ne résista pas et Delphine passa à travers. Delphine n'en pouvait plus, ses yeux commençait à se fermer tout seuls. Elle avait mal, de plus en plus mal et ne pouvait plus rien faire. Des larmes lui coulaient le long des joues. La directrice quand à elle sourit quand elle vit les enfants.

    - Oh bah vous voilà c'est pas trop tôt ! 

    Ses collègues paniquèrent d'un coup mais ne bougèrent pas protégeant les enfants.

    - Delphine ! 

    Les enfants pleuraient en voyant Delphine trois petites filles s'approchaient en courant de Delphine qui ne bougeait plus. Amy, Elodie et Phoebe. Tout les deux pleuraient à chaude larmes tout contre Delphine. La jeune brune réussit à tourner la tête vers elles, les autres enfants et ses collègues avant de leur dire faiblement.

    - Sor... Sortez.. de là... vi...te...

    Ces yeux se fermaient, son corps lâchait prise et son cerveau mettait tout en veille. Elodie, la fille adoptive de Delphine hurlait et regardait la directrice en lui criant dessus. Tout les enfants hurlait et pleurait pendant que les collègue cherchaient comment s'enfuir. La directrice marcha lentement vers le trou crée par Delphine dans le mur et sourit au gens présent dans la pièce.


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore] Lun 12 Aoû 2013 - 15:07

La directrice a écrit:
- Oh bah vous voilà c'est pas trop tôt !
Bon ! Elle croit avoir gagné la partie celle-là. J'entends des pleurs et des cris, je dois agir et vite ! Je me mets à courir et saute sur la grosse vache avant qu'elle entre dans l'autre salle et mette tout le monde en danger. Je projette une dernière fois la directrice dans l'autre mur encore intact, qui se fissure et hurle à l'attention des employées, tout en courant mettre hors d'état de nuire cette masse informe qui est K-O pour la troisième fois :

- Évacuez Mesdames les lieux MAINTENANT !!!

Je mets mon flingue derrière la tête de la directrice pendant que les enfants paniqués et en pleurs sont évacués. Il ne reste plus que cette Shaana qui me glisse à l'oreille :

- C'est bon tout le monde est dehors mais Delphine est dans un état critique.

Je lui dis texto d'appeler les secours et de l'évacuer de ces lieux. Elle se retourne, fonce dans le bureau de cette directrice, appelle une ambulance, apprend comment évacuer une personne grièvement blessée et inconsciente. Elle revient vers moi pour m'annoncer la nouvelle et j'ajoute :

- Appelez les parents, dites-leur ce qui se passe ici et qu'ils viennent rapidement chercher leur(s) enfant(s) maintenant. Il est temps qu'ils sachent ce qui se passe ici et contacter le service de protection des enfants pour qu'ils envoient une personne constater les dégâts corporels faits sur les mineurs.

L'employée repart téléphoner à toutes les personnes (parents et service de protection des enfants) et revient me voir en me disant :

- Les parents arrivent et le service de protection envoie une dénommée Mary-Jane Sutton.

Je lui fais signe de prendre Delphine et d'évacuer les lieux, ce qu'elle fait très rapidement sans dire un mot supplémentaire et en me remerciant du regard. J'entends certaines voitures arriver et se stationner et quelques discussions animées. C'est à ce moment précis que la directrice se réveille et je lui plante mon arme derrière la tête en lui disant :

- La partie est terminée Madame ! Plus un geste ou je vous descends ???!!!!

La directrice se contente juste de tourner la tête et voit mon beretta qui est pointé en direction de son oeil. Elle commence à gémir et à vouloir faire quelques gestes, je l'arrête net en armant le chien. Rien qu'à ce bruit, elle cesse tout et me regarde les larmes aux yeux. Je ne me laisse pas avoir par ces larmes de crocodile qui vous font croire que la personne est désolée alors qu'il n'en est rien. Je voudrais la menotter mais comme j'ai un bras cassé, je ne peux pas le faire sans risquer quelques chose. C'est à cet instant précis que j'entends derrière moi deux femmes en pleine discussion. Je ne me retourne pas tout de suite mais sens une profonde colère chez une de ces deux femmes. L'une d'elle me demande qui je suis et de reculer. Je réponds :

- Agent Elisabeth Mary Moore ! FBI, qui êtes vous ?


J'entends leur nom et leur profession, je souris et recule tout en pointant mon arme en direction de cette grosse vache. Je me contente de leur dire que je les couvre en cas où cette directrice venait à se battre.
(Fin de l'acte I de la première rencontre entre les deux cousines)
Revenir en haut Aller en bas

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore]

Revenir en haut Aller en bas

Première rencontre entre deux cousines - Flash-back - Acte I [PV : Delphine Moore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Entre deux ciels
» joint entre deux pièces sur kit moto
» Pont de l'entre deux : 2 points de vue
» Michel Entre Deux Feux
» [ABC Studios] Ghost Whisperer - Mélinda Entre Deux Mondes (2005-2010)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-