Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Je ne te laisse pas le choix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Je ne te laisse pas le choix Mer 10 Juil 2013 - 18:15

Je ne te laisse pas le choix.



Peyton Grace - Nathaël Weiss



Plusieurs semaines étaient passé depuis la mort de son cousin Matt, mais Nate n'arrivait pas à s'en remettre, ni à faire une croix la dessus. La principale raison était que pour l'instant les flics qui bossaient sur cette affaire – bien que d'accord sur le fait que c'était bien un meurtre – n'avait trouvé aucuns indices pour trouver l'identité du meurtrier. Pourtant lui Nate savait très bien qui était coupable. C'était tout simplement le beau-père de Matt. Pourquoi il avait fait ça ? Il connaissait aussi son mobile. Matt avait tout simplement vu son beau père tuer sa mère de sang froid. Il n'en avait parlé à personne de peur que personne ne le croit parce qu'il était trisomique, mais un jour il s'était ouvert à Nate. Ce jour là, il avait promis de le protéger quoi qu'il arrive et contre tout le monde, mais il n'avait pas réussi. L'enfoiré avait attendu que Matt aille à l'école pour l'attendre à la sortie et le suivre dans la rue jusqu'à ce qu'il rentre tout seul.

Pourtant ce n'était pas faute pour le pyromane de vouloir passer à autre chose. Le jour même de la mort de son cousin, il avait essayer de tout simplement noyer son chagrin dans l'alcool. Parce que même s'il ne voulait l'avouer à personne – il n'avait pas vraiment d'ami finalement – la perte de son cousin avait allumé des cicatrices par totalement fermée. Pour rien au monde il n'avouerait cette faiblesse. Seul avec Nath' il avait parlé à cœur ouvert et en prime il avait eu un boulot. Maintenant il n'était plus au chômage c'était déjà une bonne chose. Seulement, Nath' n'était pas la seule personne qui était au courant de cette situation. Lors de sa fameuse soirée au bar, quand il avait voulu noyer son chagrin il avait rencontrer quelqu'un. Enfin rencontré était un bien grand mot. Il avait dragué une femme, Peyton – malgré l'alcool bu ce soir là, il s'en souvenait encore – e bien malgré lui, il s'était retrouvé à lui parler de ses problèmes et elle aussi par la même occasion. Elle avait essayé de lui faire croire qu'il pouvait faire confiance aux flics et aux institutions. Et elle savait de quoi elle parlait puisqu'elle était procureur générale si ses souvenirs étaient vraiment bons et ne lui jouaient pas des tours.

D'ailleurs penser à elle, lui donna une idée. Elle ne lui avait pas proposé son aide, mais elle lui avait bien dit de ne pas se faire justice lui même. Cela avait son intention première, mais pour une fois peut être qu'il pourrait agir selon les règles. Et qu'elle meilleure façon pour ça que d'aller voir Peyton et pas de lui demander de l'aide, plus plutôt l'obliger à l'aider.
Bon d'accord, il n'avait pas son adresse, et encore moins son nom de famille, mais sur internet tout genre de renseignements pouvaient être trouvé. A la rigueur il pouvait même allait au tribunal au culot et juste demande à voir Peyton. Oui d'ailleurs c'était plus marrant de faire ça. Et puis de toute façon il n'y avait qu'un tribunal en ville donc la trouver ne serait pas compliqué, ensuite si standardiste il y avait, demander le bureau de Peyton. Le faire de dire son prénom plutôt que son nom serait surement plus facile. Genre il était intime.

Ni une ni deux, après avoir eu cette brillante idée, Nate passa rapidement sous la douche et après s'être sécher, s'habilla d'un jean tout ce qui a de plus normal, un tee shirt et un veston par dessus juste pour la classe. De toute façon quoi qu'il portait, il savait qu'il allait la classe et était beau gosse. Après avoir fermé sa porte à clé, il grimpa dans sa voiture direction le tribunal. C'est dingue des centaines de fois il aurai pu se retrouver à cet endroit pour crimes, mais il ne s'était jamais fait prendre et il comptait bien continuer comme cela. Par chance il trouva une place juste devant. Comparé à tous ces gens en costume et tailleur, ilfaisait un peu tâche avec son jean, mais l'avis des autres il s'en foutait comme de sa première chemise. Et par chance, il y avait bien une standardiste pour l'aider à trouver Peyton.

« Bonjour, je voudrais savoir où se trouve le bureau de Peyton s'il vous plait. »

Non sans avoir fait du charme à cette charmante demoiselle et lui demandait son numéro de téléphone au passage – qu'il eu avec un large sourire – elle lui indiqua également comment trouver le bureau de Peyton et lui précisa bien qu'il fallait taper avant d'entrer parce qu'on ne savait jamais si elle était en rendez vous ou pas.
Information qui ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd, cependant Nate comptait bien faire une entrée fracassante dans le bureau de Peyton rendez vous ou pas.

« Je vous ai pas trop manqué j'espère ? »

Nate était tellement concentrer sur Peyton qu'il ne faisait pas vraiment attention à ce qui se passer dans la pièce, ni si quelqu'un d'autre si trouvé.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Mer 10 Juil 2013 - 21:24


Je ne te laisse pas le choix


& & &


ft. Nathaël Weiss & Peyton Grace



Après avoir déposée Phoebe à la crèche, tout en ayant bien evidemment salué son amie, Delphine au passage, Peyton avait repris la route vers son bureau au coeur de l'énorme complexe du Palais de Justice. C'était une immense bâtisse, imposante et qui respirait l’honnêteté, enfin surtout pour cette mordue du travail. Elle entra par les grandes portes coulissantes où elle passa son bagde dans la machine et salua les surveillants ainsi que les secrétaires. D'ailleurs, elle remarqua un nouveau, coincée dans son grand smocking funéraire, un sourire courtois figé sur le visage. "Son premier jour, sans doute..." Elle sourit en le saluant aussi.

Peyton n'était pas intimidante mais elle avait un charisme qui en faisant rougir plus d'un et elle ne doutait à aucun moment de son pouvoir de séduction. Elle savait qu'elle plaisait et, même si elle n'en jouait pas, elle était fière de se dire qu'à 35 ballais, qu'elle avait encore ce pouvoir. Elle faisait bien attention et à vrai dire, depuis le père de Phoebe, Peyton était restée seule sans avoir d'aventure quelconque. En même temps, son travail de mère et de Procureur ne lui laissaient pas beaucoup de temps pour la femme qu'elle était. Or, lorsqu'elle sentit des regards insistants sur son passage, une chaleur étrange naquit en elle, et la rassura. Elle avait peut-être pas le temps de gouter à autre chose mais elle ne se laissait pas aller pour autant.

Elle était vêtue d'une robe noir cintrée en tailleur avec de larges bretelles englobant ses épaules, avec une petite veste en cuire par dessus. Sa tenue de procureur restant fièrement accrochée sur son porte-manteau, couverte par une house, pour une prochaine audience. Portant un énorme dossier sous le bras, elle savait qu'aujourd'hui, elle allait en avoir une, à moins que les deux parties demandent un ajournement. Ceci-dit, le dossier étant étonnement bien complet, elle n'y pensa pas une seconde. Elle avait hâte de finir et de rencontrer à nouveau chaqu' un d'eux et de voir leur véritable visage. Autrement dit, Peyton avait déjà une idée sur la sentence mais pour autant, elle préférait toujours laisser le bénéfice du doute. La Jurisprudence étant ce qu'elle était, il n'en fallait pas moins punir l'auteur de ces crimes.

Elle grimpa dans l'ascenseur avec une demi-douzaine de personne tout en appuyant sur son étage sur l'appareil digital puis elle salue tout le monde d'un sourire. Tous étaient différent. L'un était tout souriant, l'autre agacée pour plusieurs raison valable surement. Un autre se frottait nerveusement la nuque... Ouf, les portes coulissaient enfin à son étage.
«Bonjour Margareth
Elle entra tranquillement dans son bureau en déposant sa veste et son sac à main sur le porte-manteau et ses clés dans la petite coupelle posée sur un grand meuble à gros tiroir, qui portaient chacuns des étiquettes. Elle ne pouvait pas se détendre deux secondes que Margareth, son assistante, arriva. Elle lui établi son emploi du temps de la journée et les rendez-vous qui s'étaient mise en place depuis la veille. L'audience avait été décalé à 10h30. Cela ne lui donnait qu'un peu plus de temps pour se mettre dans le vif du sujet.

La nuit lui avait été très difficile et courte car elle s'était laissée divaguer sur sa dernière rencontre avec ce Nate. Tellement craquant, tellement... Il n'y avait pas d'adjectif aussi percutant pour le qualifier et pourtant, cela faisait plusieurs semaines qu'elle ne l'avait pas revue et qu'elle n'avait pas cherché à retrouver d'ailleurs. Rien qu'en y pensant, elle savait que c'était dangereux, pour elle et son train-train mais son baiser... A croire qu'il avait lu dans ses pensées à ce moment-là, qu'il l'avait lu dans son regard. Lui qui était aussi énigmatique dans sa manière de voir les choses...

Elle s'était assise durant le rapport et elle demanda à Margareth de lui laisser une copie de l'emploi du temps de cette journée. Encore une fois, elle s'était laissée à penser à lui et elle n'avait pas écouté un traitre mot de ce qu'elle avait dit. Elle se rappela du lendemain de sa rencontre avec Nate. Son assistante était arrivée justement pour son rapport matinale mais elle s'était arrêtée net devant sa patronne, lui demandant si elle allait bien. Peyton n'avait pas comprit lorsqu'elle suivit le regard de la jeune femme. Elle avait tout simplement oublié que le soutien gorge se plaçait sous la chemise. Cet homme lui avait vraiment retourné le cerveau et Peyton était sur que son assistante se douter de quelque chose. Peut-être qu'elle s'en réjouissait car la jeune blonde se faisait toujours passer au rayon de la jeune rousse.
Néanmoins, il fallait qu'elle se reprenne très vite, elle n'avait pas le droit de se perdre. Son poste était tout ce qu'elle avait après Phoebe, et sans lui, elle ne pourrait jamais subvenir aux besoins de cette dernière, et l'erreur était fatale à son poste.

Elle se changea pour l'audience et attacha ses cheveux en chignon sévère. L'audience fut à l'heur et tout le monde était présent, rien de mieux que d'être ponctuelle. En trainant dans les rues proche du tribunal, j'avais entendu dire d'une femme, dînant avec son jeune fils : "La ponctualité est importante." Le pauvre, il la regardait comme si sa propre mère parlait une autre langue que la sienne. Evidemment qu'elle avait raison mais à son âge, ce n'était pas à lui de surveiller sa bonne conduite mais bien à elle. Enfin, chacun élevait son enfant comme il le souhaitait...

Malheureusement rien ne s'était passé comme prévu. Les clients de chaque avocat avaient terminé par se mettre en désaccord, accord qui aurait du être travaillée par les deux parties avant tout. Peyton décida donc de reporter l'audience à deux semaines. Un accord à la miable aurait été plus de mise pour ces deux jeunes gens mais le côté impulsif du mari, qui avait agressée sexuellement son ex-femme, avait changé la donne. D'où la raison pour laquelle ils se trouvaient tout les deux en face de moi. Il fallait au moins en trouvant un et la Jurisprudence allait faire le reste. A moins qu'un sous de table apparaissait d'ici là et change de tout au tout son jugement. Elle savait de quoi elle parlait. Aussi, elle n'aurait jamais hésité à jeter un homme accusait de violence conjugale et d'agression sexuelle.. mais il y avait tellement d'élément qui la faisait réfléchir. Surtout lorsque Peyton avait demandé à la victime la raison de son retrait de plainte. La victime avait juste répondu qu'elle n'aurait jamais pu garder la plainte contre son mari. Elle voulait tout simplement divorcer. Peyton l'avait regardé droit dans les yeux en lui disant qu'une victime avait 10 ans pour se manifester dans ce genre de cas mais qu'elle ne comprenait pas que la victime refusait de voir son agresseur se faire punir et de le laisser récidiver à sa guise par la suite...
D'où son désir d'ajourner l'audience.

Vint ensuite le dossier qu'elle avait travailler ces deux derniers mois. Il y avait toujours des problèmes, elle ne pouvait pas faire autrement que de les accueillir car chaque dossier avait leur propre affaire, et leur propre avocat et leur propre humeur. C'était épuisant mais elle tenait bon. Elle faisait rarement de conclusion hâtive, sa position la forçait à rester magnanime et juste à la fois. 

Elle mit fin à l'audience en fermant le dossier après avoir noté les dernières notes du dossier. Elle demanda expressément que les avocats des deux parties viennent dans son bureau pour regler un problème qu'elle avait découvert durant les interrogatoires, dans la minute qui suivait. Toujours dans sa robe de magistrat, elle détacha ses cheveux et les laissa tomber sur ses épaules. Lorsqu'ils arrivèrent, elle leur passa un savon. Elle leur fit bien comprendre que ce comportement puéril n'aiderait pas à régler cette histoire plus rapidement et qu'il fallait qu'ils se reprennent et oublient leur différent, surtout en pleine audience, sous greffié.

Quand tout d'un coup, la porte de son bureau s'ouvre. Intriguée par la personne qui avait osé entrer dans son bureau sans frapper, elle se retourna. Et alors qu'elle réalisa que l'homme qui venait d'entrer, était Nate, elle écarquilla les yeux lorsqu'il lui demanda s'il ne lui avait pas trop manqué. Comme si elle allait lui sauter dans les bras, lui dire : "Oh mon chéri, tu m'as tellement manqué... Tu es sobre aujourd'hui, ça me rends toute chose." Bref, elle se tourna vers les deux avocats et les dispensa d'une autre remontrance et que son assistante leur fera parvenir un nouveau rendez-vous, pour une nouvelle audience. Les deux hommes regardèrent Nate, intrigués mais déguerpirent aussi vite qu'ils n'étaient arrivés. Elle était intriguée par son retour et s'en voulait de lui avoir donné son métier. Il ne l'aurait certainement pas retrouvé ou peut-être que c'était ce qu'elle voulait, qu'il la trouve, qu'il la cherche...

Non, elle n'avait pas oublié et oui, elle avait pensé à lui tout les jours, en se levant et toutes les nuits en se couchant. C'était d'ailleurs assez dur pour elle de le regarder droit dans les yeux après tout ce qu'elle avait pu s'imaginer ces deux dernières semaines. Tout lui revint à l'esprit, le rendez-vous manqué de Mike, l'apparition de Nate, le verre, son histoire, son baiser... Ce baiser qui l'avait laissé tellement pantoise, limite, il aurait pu lui causer des étourdissements sévères rien qu'avec sa danse langoureuse.

Pendant les semaines qui ont passé, elle luttait pour ne pas essayer d'en apprendre plus sur ce qu'il s'était passé pour son cousin. A plusieurs reprises, elle devait se rendre à l'évidence que Nate n'avait pas l'intention de lui demander quoique ce soit, trop macho pour se l'avouer. Surement, trop fière pour faire justice lui-même. Elle lisait tout les jours le journal à scandale craignant de voir son visage en noir et blanc ou dans le couloir des accusés, en face d'elle. Toujours est il qu'il lui faisait face, qu'elle ne savait pas quoi dire, surtout sur son entrée fracassante .

« Nate ? Mais qu'est-ce qu... Que venez-vous faire ici ? » Elle le regarda plus attentivement : « Etes-vous encore ivre ?»

Elle s'approcha de lui, gardant néanmoins une distance qui lui permettait de rester claire dans sa tête. Déjà que de repenser à ce baiser la troublait. Elle avait vraiment besoin de prendre sur elle pour garder son sang froid. Or, elle était dans son élément ici et ce n'était pas difficile pour elle étant donné qu'elle sortait d'une audience assez dur. Alors elle serra les dents.

BY .TITANIUMWAY



H-RP:
 


Dernière édition par Peyton Grace le Mar 24 Sep 2013 - 23:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Ven 12 Juil 2013 - 22:13




Dans le genre rustre sans manière, Nate était le champion mais l'avis et ce que les autres pouvaient penser de lui ou de sa façon d'être lui était égale, surtout qu'il était capable de leur faire peur et il n'allait certainement pas se gêner pour le faire.
A son entrée dans le bureau, il s'était concentré uniquement sur Peyton – après tout il était venu pour ça – mais son entrée théâtrale terminé, il regarda un peu autour de lui pour voir dans quel genre d'environnement il était arrivé. Et enfin il venait de remarquer 3 personnes dans le bureau avec Peyton. Des gens sans importance pour lui, mais pour elle ça devait autre chose, mais il s'en foutait. Il partait du principe qu'il était plus important que tout les autres. Sur ce point il n'avait peut être pas tout à fait tort, puisque Peyton au lieu de le mettre lui dehors à la porte ou même de dire à la sécurité de venir – qui ne manquait pas dans un tribunal – elle préférait faire sortir les personnes qui étaient déjà dans son bureau. A croire qu'elle gardait un grand souvenir de Nate. Et pour en rajouter encore un peu, histoire qu'ils puissent bien comprendre que le pyromane n'était pas n'importe qui, il souriait de toute ses dents, mais un sourire qui faisait peur. Le pire étant ses yeux qui parlaient pour lui et qui en ce moment même pouvaient dire « barrez vous ou alors c'est moi qui m'en occupe « . Mais ces personnes n'étaient pas assez stupide pour faire tête à Nate et relever son défi. Dommage parce que cela aurait pu être marrant pour le jeune homme, mais au moins c'était toujours ça que ne lui reprocherait pas Peyton.

« Tu étais bien plus sexy la dernière fois. »

Et c'était peu de le dire. Nate ne se souvenait plus très bien de ce qu'elle portait ce soir là – plusieurs semaine et surtout femme était passé pendant ce temps – mais au moins elle était habillé normalement avec des vêtements qui lui allait comme un gant. Alors que là dans sa robe de magistrat ou il ne savait pas trop ce que c'était, elle ne ressemblait pas à grand chose. Ses courbes étaient d'être mise en évidence et c'était bien dommage, surtout pour les yeux de Nate qui pour le coup ne pouvait rien matait. Et puis ne lui jetait pas la pierre, il n'était qu'un homme et obéissait à ses instincts, tout simplement.
En ce moment son instinct lui disait surtout d'y aller avec tact avec Peyton parce qu'après son entrée en plein rendez-vous elle ne devait pas être très contente. Mais c'était plus fort que lui. Il ne la connaissait pas, mais il aimait la voir en colère, il la trouvait encore plus sexy comme ça.

« Et non je ne suis pas ivre, je sais très bien ce que je fais. C'est peut être difficile à croire mais je ne suis pas un alcoolique. »

C'était un coup bas venant de sa part, mais peut être l'avait-il mérité. Mais la dernière et l'unique fois où il s'était vu, Nate n'était pas vraiment dans un état émotionnel très stable. Il venait de perdre son cousin et il n'avait qu'une idée en tête ; boire le plus possible pour ensuite retrouver l'enfoiré qui avait buté Matt et lui faire payer. C'est à ce moment là qu'il avait vu Peyton et qu'il avait plus ou moins essayé de la draguer – avec l'alcool c'était compliqué – et sans vraiment comprendre pourquoi il s'était retrouvé à parler de la mort de Matt avec elle. Peyton avait réussi à lui faire lâcher l'idée de se faire justice lui même – du moins pour ce soir là – et quand à lui, il l'avait tellement bien comprise que cela l'avais mise hors d'elle.
Mais Nate n'était pas un alcoolique, il était même loin de l'être. Alors certes il aimait bien boire à l'occasion. Il avait même fait plusieurs soirées avec son pote Nath à se mettre une tête, mais ce n'était pas tout les jours. Il aimait bien aussi boire une bonne bière après le boulot ou quand il faisait chaud, mais ce n'était non plus comme s'il en avait vraiment besoin. Il pouvait très bien s'en passer. Lors de ses différents voyages, il avait vu les ravages de l'alcool chez certain et il n'avait aucune envie de devenir comme eux. Se réveiller dans son urine et sa gerbe ce n'était vraiment pas une vie pour lui. Donc autant que possible il essayer d'être à proximité d'une poubelle pour gerber. Mais plus sérieusement, il n'avait tout simplement pas envie de finir comme ça .Et surtout il ne voulait pas perdre son boulot parce qu'il buvait trop. Aujourd'hui était son jour de repos donc il n'avait aucun souci. Ce qu'il faisait en dehors du boulot ne regardait que lui. Mais une fois qu'il était au garage, il n'y avait pas plus sérieux que lui.

« Mais si tu veux vérifier par toi même, je serais ravi de t'embrasser une nouvelle fois. »

Nate était le genre d'homme à prendre les devants, surtout dans ce genre de situation avec Peyton à une distance respectable de lui, mais pas trop éloignée non plus. Mais pour une fois il avait envie de la faire venir à lui. Surtout qu'il était sur – il en mettrait même sa main à couper – qu'elle repensait encore à cet unique baiser que Nate lui avait donné avant de partir et de la laisser en plan. Il était impossible qu'elle dise qu'en gardait aucun souvenir – ou alors elle mentait – parce que son trouble se soir là n'était pas de la comédie. De toute façon le pyromane le savait, il embrassait comme un dieu. Et ils pouvaient renouveler l'expérience quand elle voulait, il ne disait jamais non à une aussi belle femme. Et puis oui c'était un très bon moyen pour elle de vérifier s'il était vraiment ivre ou pas. Mais il était certain qu'elle ne le ferait pas. Ce n'était pas dans sa nature de faire ce genre de chose. Sans la connaître il était capable de dire sans aucun problème. Et puis autant se faire plaisir avant de passer aux choses sérieuses. Parce que même si cela ne le dérangerait pas, Nate était quand même venu ici pour une bonne raison.

« Une certaine personne m'a dit qu'il fallait faire confiance à la justice. Pour une fois j'ai décidé d'écouter ce qu'on me raconte. »

Faire justice lui même avait été son unique façon de procéder depuis la mort de ses parents. Brûlant et tuant plus de gens qu'il ne serait capable de le dire. Sa confiance en lui était telle que jusqu'à présent personne n'avait réussi à l'avoir. Et même si plusieurs mandat d'arrêt courrait en ce moment sur les incendies qu'il avait déclenché, personne n'avait son identité et encore mois une photo de lui. Il n'avait même pas un seul indice pour dire à quoi il ressemblait. C'était là sa force. Mais pour une fois, après sa conversation avec Peyton, il avait décidé de laisser la justice faire. Après tout il ne risquait pas grand chose à essayer. Si cela ne fonctionnait pas, il reviendrait aux bonnes vieilles méthodes. Seulement il ne voulait pas que ce soir un policier lambda qui s'occupe de l'affaire de son cousin. Il voulait que ce soit Peyton, et il ne lui laissait pas vraiment le choix. Il n'accepterait aucun refus et il était prêt à la menacer pour qu'elle accepter.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Lun 15 Juil 2013 - 16:20


Je ne te laisse pas le choix


& & &


Nathaël Weiss & Peyton Grace



Peyton resta bouche-bée. Il ne prenait apparemment pas au sérieux ce qu'elle avait bien voulu lui faire comprendre autrement dit : Va t-en, ce n'est l'endroit ni l'heur. Mais pourquoi ne l'avait-elle tout simplement pas viré. Elle ne lui devait rien alors pourquoi le laissait-elle vagabonder de la sorte sur son lieu de travail et flairer tout ce qu'il avait à voir ici. Il lui avait proposé de l'embrasser pour lui prouver qu'il n'était pas ivre alors elle ne pouvait pas s'empêcher de rétorquer :

Je ne pense pas puisque c'est justement lorsque vous étiez ivre que vous m'avez... Que vous aviez agi ainsi. Alors si vous ne l'êtes pas, vous vous tiendrez tranquille dans ce cas !

Elle prit une profonde respiration et le dévisagea du regard. Elle ne le prenait pas pour un idiot, il n'en était pas un sinon il ne serait pas venu jusqu'ici pour la mettre devant le fait accompli. Peyton était très en colère mais il semblait en prendre un malin plaisir de la voir dans cette état et surtout de la prendre par surprise. Ce n'était qu'une ruse ou alors sincère mais elle n'en savait rien mais lorsqu'il lui rappela ce qui s'était passé au bar, ce qu'elle lui avait dit et le résultat de sa conclusion, et bien elle aurait voulu pouvoir sourire. Son cœur battait au même rythme qu'à chaque fois qu'elle pensait à lui, à croire que tout voulait la trahir.

L'objectif premier de Peyton était de comprendre ce qu'il désirait d'elle. Or la dernière fois qu'elle le lui avait demandé, il s'était levé pour l'embrasser. C'était un de ces baisers qui restaient ancrer sur nos lèvres, qui est comparable et souvent, très souvent, inoubliable. Dire le contraire ? Elle ne pourrait pas, il suffisait simplement qu'elle en évite le sujet. Oh bien sûr, lorsqu'il lui avait proposé de l'embrasser, elle lui aurait bien évidemment sauté au cou mais son arrogance - certes, qui devait cacher quelque chose, une blessure, un traumatisme, lui avait piqué sa curiosité. Bizarrement, elle n'aurait jamais pu le laisser partir sans savoir ce qu'il avait à lui dire. Elle savait que dans ces cas-là, il pensait à elle, lui parler à elle, avait toute son attention sur elle, et peut-être même - et elle priait fort pour que ce soit le cas - qu'il la désirait elle.

Peyton détourna le regard en prenant presque ses jambes à son cou, jusqu'à même contourner son bureau pour y aller s'assoir en repoussant ses cheveux derrière ses épaules. Cela la gênait qu'elle pensait à ce qu'il la désirait alors qu'elle faisait tout pour lui montrer le contraire. Il avait besoin d'aide et elle n'était pas dupe, il avait donc jeté son dévolu sur elle, connaissant son travail. Lorsqu'elle lui avait annoncé qu'elle était procureur, c'était pour deux choses : L'une, lui rabaissait son caquer de macho et de deux, la plupart du temps, ça faisait fuir les plus courageux. D'autant qu'elle lui avait raconté ses blessures les plus profondes du moment, ce genre de chose rebute souvent les hommes. Elle en avait fait l'expérience, rien que pour s'amuser à recaler un gentilhomme.

Toujours est-il, qu'il était toujours là, à chercher n'importe quel moyen pour la mettre en rogne. Il avait donc quelque chose en tête, et les choses devenaient de plus en plus claire.

Vous êtes venu jusqu'ici pour m'annoncer cela ? C'est très gentil de votre part, Nate. J'en suis très heureuse et je suis sûr qu'un maximum de personne seront prêt à vous aider. D'ailleurs, votre dossier n'est pas encore donc, c'est parfait. Vous ne vous y prenez pas trop tard...

Elle essayait peut-être de le rassurer. La perte d'un être cher sans savoir que le coupable allait être puni ou pas était certainement la plus horrible des souffrances et elle était certaine de pouvoir la lire dans son regard. Non sans remarquer tout les efforts possibles et inimaginable de cet homme pour la voiler derrière ce sourire qui devait en faire fondre plus d'une, et pas uniquement elle, d'ailleurs. Elle soupira à cette pensée, serait-elle déjà jalouse de savoir que plus d'une femme serait passé sous sa couette. Parfois, elle se demandait comme un homme pouvait rester droit et debout devant la barre, avec pour sa seule conscience, ses propres règles. Tout en sachant que ça n'arrangerait pas grand chose et de voir que Nate revenait à la raison, et ce, grâce à elle, la rassurait sur son propre pouvoir de persuasion. Il n'en aurait fait qu'à sa tête si jamais ils ne s'étaient pas rencontrées.

Elle pose ses coudes sur la table et sa tête sur ses mains jointes attendant un peu qu'il dise réellement ce qu'il avait en tête. D'ailleurs, elle avait hâte de le savoir en dehors du fait qu'il avait envie de l'embrasser de nouveau. Chose qu'elle redoutait ne pas pouvoir lui résister plus longtemps.
BY .TITANIUMWAY



Dernière édition par Peyton Grace le Mar 24 Sep 2013 - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Jeu 25 Juil 2013 - 7:32



Nate était ravie de la tournure que prenait cette entrevue. En ne le faisant pas partir ou en appelant pas la sécurité pour le virer elle avait clairement exprimer son ravissement de le revoir, même si Peyton faisait tout pour ne pas le montrer. Mais Nate le savait, mieux il le sentait. Tout dans ses gestes et ses postures indiquaient clairement qu'elle le désirait. Et Nate en tant que mâle adorait ça. Qu'une femme ai envie de lui c'était toujours un plaisir. Et que dire d'une femme comme Peyton, c'était tout simplement flatteur. Parce que avouons le, Nate avait l'habitude de coucher avec des femmes sans cervelles – pour croire à toutes ses histoires plus folles les unes que les autres elles étaient vraiment très connes - tout le contraire de Peyton, et il aimait ça. Rien que par son boulot elle était supérieur à toutes celles avec qui il avait pu coucher. Mais aussi – et ce qui lui plaisait le plus – elle résistait. Malgré le fait que Nate l'attirait clairement, elle ne voulait pas être une autre ligne à son tableau de chasse. C'était tout à son honneur, mais du coup cela rendait le défi encore plus existant.

«On sort déjà les griffes ? J'aime ça. J'ose imaginer que ce baiser t'as fait plus d'effet que tu ne voudrais l'avouer. »

Peyton était déjà sur la défensive. Ce qui en soi était normal. Après tout, Nate débarquait sans prévenir sur son lieu de travail après des semaines sans avoir chercher à la contacter ou quoi que ce soit et surtout il faisait virer ses rendez vous professionnel pour lui. Genre il n'était pas de la merde et était la priorité de Peyton. Alors qu'en fait pas du tout, la logique aurai voulu qu'il se fasse virer dans les règles de l'art. Mais il n'allait certainement pas se plaindre, bien au contraire.
Surtout que Peyton avait buté sur le mot « embrasser » comme si elle ne voulait pas le dire ou ne pas se souvenir de ce qui s'était passé et de ce qu'elle avait ressenti. Elle avait pour Nate une attirance qu'elle n’arrivait pas à contrôler et cela la mettait hors d'elle. Alors que pour le pyromane c'était justement ce qu'il y avait de plus amusant. Parce que même si Nate serait ravi de pouvoir coucher avec elle, ou même juste l'embrasser une nouvelle fois il n'était pas à ce point obsédé par Peyton. Du moins pas pour les mêmes raison, Après tout services pouvaient se négocier. A elle de savoir négocier, bien sur Nate n'était pas le genre d'homme à se laisser manipuler par une femme.

«Selon ton bon vouloir je resterais tranquille, parce que tu craqueras la première.

Nate avait envie de jouer avec elle et il n'hésiterais pas à employer tout les moyens pour ça. Mais si elle voulait jouer selon ses règles il n'y avait aucun problème, il était prêt à le faire. Pour son cousin enfin pour sa mémoire il était prêt à tout.
Mais comme il l'avait dit, elle craquerai bien avant lui. C'est Peyton qui ferait le premier pas pour l'embrasser, c'est elle qui chercherait à la séduire. D'ailleurs inconsciemment elle le faisait en jouant avec ses cheveux et surtout en n'enlevant pas sa robe de magistrat. Etre habillé normalement et mettre en valeur ses formes étaient une chose, mais du coup il y avait peu de place à l'imagination alors que là avec sa robe, Nate pouvait l’imaginer portant n'importe quoi en dessous, voire même rien du tout. Ce qui était encore mieux pour lui et ses fantasmes. Mais il était un homme bien trop entrainé pour laisser passer quoi que ce soit de ce qu'il pensait. Et même si son imagination envisageait des scénarios, qui bizarrement se finissait tous sur le bureau de Peyton et tous les deux nus et couvert de sueurs, son cousin étaient bien trop important pour que Peyton le fasse changer de direction.

«Je crois que qu'on se comprend pas là. »

Peyton avait l'air ravie de l'avoir fait changé d'avis et surtout qu'il ai envie de faire appel à la justice, seulement elle ne se rendait pas compte que Nate ne faisait confiance à personne. Il ne faisait pas confiance non plus en Peyton, mais il avait envie de croire en ses capacités et surtout pour une fois il avait envie de croire en une justice autre que la sienne. Sauf qu'elle se trompait si elle pouvait l'envoyer gentiment à un collègue qui sera ravie de s'occuper de son dossier. Nate ne voulait qu'elle et personne d'autre. Et pas là, il ne parlait pas de sexe – bien que cela ne le dérangerait pas. Il voulait qu'elle se dévoue corps et âme à la traque de l'assassin de son cousin. Quitte à la harceler ou même à venir la voir tous les jours, ou si elle pouvait pas se le permettre pendant ses heures de travail, la voir en dehors dans un bar, chez lui, ou chez elle. Il ferait tout pour qu'on arrête l'enfoiré qui avait tué son cousin. Il se doutait que cela se ferait dans les conditions qu'elle voulait, et en fonction des dites conditions il serait prêt à accepter.

«Si je suis venue c'est pas pour faire la causette ou pour que tu m'envoies un collègue. Je veux que tu t'occupe l'affaire de mon cousin »

Nate s'était assis de l'autre côté du bureau tout en gardant une distance très proche avec Peyton. Mais surtout il avait planté son regard dans le sien pour bien lui faire comprendre que rien ne le ferait changer d'avis. Et s'il le fallait il utiliserait la ruse, la force et la manipulation. Pour son cousin et cette soi disant justice à laquelle elle croyait, il était prêt à tout.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Jeu 25 Juil 2013 - 15:37


Je ne te laisse pas le choix


& & &


Nathaël Weiss & Peyton Grace



Lorsqu'il s'installa face à elle, Peyton arrêta de le fixer un moment, le temps de se redresser, collant son dos au dossier du fauteuil puis elle revient à lui en haussant les sourcils, intriguée face au propos de Nate. Peyton se sentit nerveuse mais elle resta droite et ferme car elle ne pouvait pas faire autrement.
Cependant, elle ne pouvait rien lui reprocher, il était rester correcte en dehors du fait qu'il était entré sans s'annoncer en plein coeur d'un rendez-vous et aussi qu'il la déshabillait du regard. Pas de ce regard où tout le monde la félicitait d'être toujours aussi rayonnante de par son humeur toujours jovial et attrayant mais de celui qui disait : Je-t'aurai-,-cesse-de-lutter !

La jeune femme craquait pour Nate. Elle le sentait rien qu'à la façon de penser à lui, de vouloir l'avoir près d'elle. C'était comme une cacophonie qui jouait sans cesse la même note et dès qu'il apparaissait, une douce mélodie venait perturber l'ensemble. Et bien malgré elle, elle rêvait qu'il vienne l'embrasser, la prendre dans ses bras, lui enlever sa robe et... Ok, stop ! Mais en même temps il avait une manière tellement déstabilisante de la regarder, c'était fait avec subtilité et ce baiser, si ancrée en elle. C'était un moment tellement inexplorée depuis longtemps que Nate ne semblait pas comprendre et ni s'en rendre compte de l'importance qu'elle lui donnait. Il avait été le premier homme a faire ce pas qu'elle attendait depuis très longtemps. Lorsqu'elle y repense, c'était même bien avait que Mike ne part car il ne se passait évidemment plus rien entre eux depuis l'annonce de sa grossesse.

Elle n'évoqua pas le sujet du baiser que Nate semblait prendre plaisir à remettre sur le tapis et ainsi, ne pas mettre en place un débat de qui sautera qui en premier, le débat n'avait pas lieu.
Surtout qu'elle n'avait plus 20ans, elle n'en avait plus l’insouciance et pensa même qu'elle ne l'avait jamais eu puisqu'elle n'avait connu qu'un seul homme dans sa vie. La nervosité tenait aussi un rôle important, tant de temps sans toucher un homme ou sans être touchée par un homme, se serait comme remonter à cheval au bout de plusieurs années sans pratique...
Alors qu'importe les façons dont il allait s'y prendre, Peyton savait très bien qu'il ne l'aura pas en étant si grossier. Elle ne voulait pas faire partie de son calepin noir.

Nate voulait jouer et malheureusement Peyton avait d'autres chats à fouetter et la tonne de dossier qui la dépasser d'une tête faisait foi. Croyait-il vraiment qu'il allait pouvoir entrer dans son bureau et obtenir tout ce qu'il voulait ? Comme un enfant a qui on n'avait jamais rien refusé jusqu'à maintenant.

Les choses ne se font pas comme ça, Nate et elles ne se règlent pas non plus d'un claquement de doigt. Dans quel monde vivez -vous ?


Elle se lève de son siège et contourne son bureau en se dirigeant vers la porte.

Et je crains qu'il faille que vous partiez, Dom-Juan !

C'était horrible car il avait raison, plus qu'elle ne l'aurait voulu mais elle ne pouvait pas se laisser aller. Alors elle terra la femme qui lui hurlait de la libérer et de lui sauter dessus mais prends une démarche plus déterminée en posant la porte. Elle avait adoré le petit surnom qu'elle lui avait donné à l'instant...

Je ne vois pas en quoi je vous serai utile par contre.. un avocat, oui !

Il fallait qu'il s'en aille avant qu'il n'attire l'attention des oreilles indiscrètes de son travail. Les vipères étaient partout et son poste faisait des envieux, elle mordrait pour le garder et aussi parce qu'elle ne voulait pas qu'il puisse croire à une chance même si l'intérêt de la libido de Peyton devait passer à la trappe. Nate était un mauvais garçon qu'il fallait qu'elle éloigne d'elle et de sa famille le plus vite possible. Elle s'en voulait de s'être laissée tenter mais c'était.. tellement bon et Nate était tellement séduisant.

Or, la soudaine proximité qu'il avait mis en la tutoyant la força à mettre les hola  :

Je veux, je veux.. Il va falloir que vous vous oubliez et que vous pensiez à l'affaire de votre cousin. Vous m'avez dit qu'il a été assassiné et que la police avait validé cette hypothèse ? Il va falloir trouver les preuves. 

Elle savait ce qu'il allait dire :

Faute de preuve, votre coupable ne le sera pas aux yeux de la loi. Vous étiez proche de votre cousin, essayez de trouver une preuve de la maltraitance qu'il vivait. Un journal intime, un lettre, une trace quelconque..

Ensuite elle ouvrit la porte en disant pour clore le débat :

Plaidez votre cause auprès d'un avocat et si vous ne savez pas vers qui vous tourner mon assistante saura vous renseigner. Or, ce bureau ne fait pas office de plaidoirie ou encore moins de assistance sociale. Je vous interdit de remettre les pieds ici, est-ce  que c'est bien claire ?

Elle se pencha pour voir que son assistante semblait aux aguets :

Je pense qu'elle vous sera de meilleure compagnie. En attendant, j'ai du travail ! Bonne journée, Nate.

BY .TITANIUMWAY



Dernière édition par Peyton Grace le Mar 24 Sep 2013 - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Lun 29 Juil 2013 - 10:50



Après lui avoir fait clairement comprendre qu'il n'était pas venu ici pour enfiler des perles, Nate écoutait gentiment Peyton lui dire qu'il n'était pas le bienvenu ici et par conséquent l'envoyer promener. Elle avait certes de très bons arguments qui tenaient la route,, seulement il n'était pas vraiment en mesure de les accepter, même s'il les avait écouté attentivement. Il était venu ici avec une seule et bonne raison, et il ne partirait pas d'ici avant d'avoir obtenu ce qu'il désirait.
Si c'était nécessaire, il serait gentil, aimable et charmant – l'homme parfait en somme – pour parvenir à ses fins. Il y arriverait, il en était sur. C'était un challenge qu'il s'était fixé le matin même quand il avait eu cette brillante idée de venir ici.

Cependant, les choses n'étaient pas aussi simple et Peyton avait bien l'intention de dire non quoi qu'il arrive et visiblement malgré ce que Nate pourrait dire. Du coup plutôt que de la couper dans ses différentes interventions – et passer pour un rustre – il préférait l'écouter le plus sérieusement possible en essayant de trouver une faille autre que l'attirance qu'elle avait pour lui. Ce n'était pas chose aisée puisque ce qu'elle disait était d'une logique implacable, mais ill trouverait. Il n'en démordrait pas tant qu'il n'aura pas obtenu ce pour quoi il était venu. De l'aide. Et cette aide il ne la voulait que de Peyton et personne d'autre. Encore moins d'un avocat miteux qu'il n'avait de toute façon pas les moyens de se payer.
Surtout qu'en tant que procureur général, elle avait du passer par une école d'avocat et de droit. Seul les meilleurs arrivaient à supporter la pression d'une telle quantité de travail. Donc oui Peyton était la meilleure – même s'il ne l'avouerait jamais. Et cela était d'autant plus vrai étant donné qu'elle était procureur. Elle s'était hissée dans la hiérarchie. Un poste à très grand responsabilité et qui devait certainement être très convoité. Nate pouvait aisément imaginer la bataille qu'elle devait livrer chaque jour pour garder son poste face à un bac de requin affamé qui n'attendait qu'une erreur de sa part pour la détruire. Pourtant le but de Nate n'était pas de lui faire perdre son boulot – même si son comportement pouvait l'indiquer – bien au contraire. Elle était surement la seule personne qui puisse l'aider. Du moins elle la seule personne qui représentait la justice dont il accepterait l'aide. Pour Nate cela faisait une énorme différence.

Seulement, au fil des arguments de Peyton, il se rendait compte – même si cela lui faisait très mal – qu'elle avait raison. Sans preuve, il ne pourrait rien faire, ni obtenir une condamnation. Et malheureusement la police n'en avait aucune. Il commençait à se dire que venir pour essayer de croire en une justice était une très grosse erreur. Mais maintenant qu'il était ici face à la jeune femme, le pyromane ne voulait pas faire machine arrière. Même si l'idée de partir et d'aller tuer lui même l'enfoiré qui l'avait privé de Matt était très tentant et surtout lui ferait probablement le plus grand bien.

Maintenant que Peyton avait fini son petit laïus – qu'il avait écouté jusqu'au bout – il alla la rejoindre à côté de la porte toujours pour lui faire face. La carte du « j'emmerde tout » ne marchait pas, très bien dans ce cas il serait le gentil garçon qu'elle voulait qu'il soit. Dans un passé fort lointain il avait été ce genre de type, faire semblant de le redevenir ne devrait pas être trop compliqué pour lui le roi des jeux de rôles.

« C'est votre compagnie que je suis venu chercher, pas celle de votre assistante ou de n'importe qui d'autre. »

Nate était repassé au vouvoiement pour qu'elle comprenne bien qu'il n'était pas venu ici par hasard et ce qu'il disait n'était qu'un demi mensonge. Il n'avait pas spécialement pensé à elle pendant deux semaine, mais maintenant que la lumière c'était faite dans son esprit oui il comptait bien l'utiliser pour qu'elle découvre quelque chose. Et si pour cela il devait la charmer et être patient ce n'était que du bonus. Peyton était loin d'être de mauvaise compagnie. En plus d'être incroyablement belle et sexy, elle était intelligente et surtout ne se laissait pas faire, ni guider par ses émotions. Nate ne pouvait qu'admirer cette force de caractère même si cela ne faisait pas ses affaires en ce moment même.
Et pour dire la vérité, son assistante était vraiment quelconque comparé à elle. Avant qu'elle ne la mentionne, Nate n'avait même pas fait attention à elle.

« Écoutez Peyton, perdre quelqu'un c'est une expérience dure à vivre. Mais perdre quelqu'un parce qu'il s'est fait tuer et que la personne qui a fait ça se promène c'est une véritable torture. »

Sur ce point il jouait avec la carte de la sensibilité. Elle était mère donc elle devait s'inquiétait à chaque seconde pour sa fille. Sauf que sur ce coup, Nate ne mentait, ne trichait pas et ne jouait pas. Savoir que le beau père de Matt était toujours en liberté le torturait vraiment. Plus d'une fois il avait envisagé d'aller incendier sa maison et faire en sorte que cela passe pour un accident. Mais il n'était pas passé à l'acte. Du moins pas encore. Quand ce genre d'envie lui prenait, généralement il allait voir son pote Nath'. Ensemble ils descendaient quelques bouteilles et surtout ensemble ils imaginaient tous ce qu'ils pourraient faire aux démons de leurs vie. Ce genre de fantasme réussissait à le calmer pour quelques temps et après il en avait encore besoin de se sentir mieux. Pour une fois, après cette envie de meurtre il n'avait pas été voir Nate, mais il avait foncé voir Peyton. Une autre forme de justice était sur son chemin, c'était peut être la bonne chose à faire. Seul l'avenir ne lui dirait. Surtout si elle acceptait de l'aider.

« Je ne vous demande pas d'oublier tous vos dossier pour le mien. Juste d'y jeter un coup d'oeil. Vous avez un regard extérieur, vous trouverez peut être quelque chose qui échappe à tous le monde. »

C'est évidemment ce qu'il aurait voulu, mais pour la faire dire oui il fallait qu'il la manipule tout en douceur. Mais il était sur qu'un point de vu extérieur était effectivement la solution. Surtout qu'en tant que procureur son avis aurait forcément de l'importance pour les policiers, les juges et toutes autres personnes qui s'occuperait de son dossier une fois que la culpabilité de Jeffrey Smith serait prouvé. Et quand il sera enfin derrière les barreaux, Nate sera libre. Certes son désir de meurtre ne sera pas assouvi, mais savoir que cet enfoiré passerait le restant de sa vie en prison l'aidait beaucoup à tenir le coup. Il serait même capable d'aller lui rendre visite au parloir pour le narguer et lui rappeler que même si un jour il sortait, quelqu'un serait là pour l’attendre et que cette fois la justice ne serait pas là pour le protéger dans une cage face à la folie de Nate.

« De plus mon cousin était autiste donc je ne crois pas qu'un jury accordera beaucoup d'importance à son journal ou ses dessins . »

C'était une chose dont il n'aimait vraiment pas parler parce que généralement une fois dit, les gens changeaient de comportement et surtout de regards sur son regard. Certes maintenant cela ne poserait plus de problème mais quand même. Mais surtout depuis sa mort, Nate n'était pas entré dans la chambre de Matt. Pas que cela lui faisait peur, mais il n'avait pas envie de le faire mourir une deuxième fois.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Jeu 8 Aoû 2013 - 0:35


Je ne te laisse pas le choix


& & &


Nathaël Weiss & Peyton Grace



Peyton l'avait envoyé balader pour se protéger car elle pouvait comprendre ce que Nate pouvait ressentir. Il réveillait en elle, ses anciens démons de son enfance. En l'entendant parler, elle se rappelait de ce qu'elle a pu penser et vouloir sur la personne qui avait tiré sur son père, ce soir-là. Il devait couler des jours heureux puisque la police avait vite conclut que c'était l'oeuvre d'une balle perdue en raison du quartier ou son père se trouvait, autrement dit, dans son jardin. Alors que sa famille avait volé en éclat, ce soir-là.

Donc, ils étaient deux maintenant, à traquer un meurtrier qui avait assassiné la personne qu'ils avaient aimé tous les deux.

Elle pensait qu'elle ne serait pas la meilleure personne a qui Nate devait s’adresser. Ce qu'elle pouvait ressentir ne lui laissait pas vraiment le choix et même si il ne s'était jamais réellement rien passée entre eux mais il s'agissait d'un meurtre et elle ne prenait pas ça à la légère. Elle ne pouvait pas faire autrement, son désir de sentir à nouveau ses lèvres sur les siennes, retrouver la sensation de son cœur en ébullition et tout le reste en feu qui la consumait ne ferait pas bon ménage.  

Néanmoins, il devait y avoir un problème. La dernière fois, Nate lui avait dit qu'il s'agissait d'un meurtre et que le rapport de police le spécifiait bien. Les preuves devaient être tangibles pour qu'il en soit ainsi. Il n'y aura donc plus le problème du suicide à écarter. Nate accusait aussi son oncle de l'avoir assassiné mais même après lui avoir jeté dans les dents qu'il lui fallait des preuves pour faire ce genre d'accusation, il n'a pas bronché et campait sur ses positions. C'était son oncle et personne d'autre, il n'en avait aucun doute.
Le meurtre avait été prouvé mais l'assassin pas encore.

« Ecoutez, je ne peux vraiment pas vous aider. J'ai un confrère qui s'occupe de ce genre d'affaire. Il fera amplement l'affaire. Le travail a été bâclé, je peux vous l'assurer. »

Elle allait prendre le téléphone quand Nate lui rappela que son cousin était autiste et que sa parole n'aurait pas de conséquence sur l'enquête. Peyton n'était pas du tout d'accord car nous parlions d'une victime. S'il y avait meurtre, il y avait surement des actes de violences, des coups, des paroles blessantes, des idées reçues, surtout si c'était réellement un parent.

« Là, vous mettez un point d'honneur à couper la langue de votre cousin alors qu'il avait lui aussi son mot à dire et je suis sûr qu'il y a quelque part une trace de tout ça. Si vraiment nous... ils n'en trouvent pas... Il peut y avoir meurtre avec préméditation mais aussi, par accident, vous comprenez ? Ça reste un meurtre, je vous l'accorde et c'est condamnable, si ça peut vous rassurer.. »

Elle penche un legerement sur son bureau, voyant l'expression du visage de Nate peu convaincu. Elle soupira et repris son raisonnement.

« Ce n'est pas parce que votre cousin était autiste qu'il n'avait pas son mot à dire. Dans ce cas, autant crié sur tout les toits qu'on peut assassiner ces personnes comme des animaux sans pour autant se soucier de se faire inculper. Un peu comme si on abattait des animaux.. C'en est la victime, il ne faut pas se formaliser la-dessus. Cherchez bien chez lui, si vous avez l'opportunité de vous y rendre sans causer de dégâts, ses petits secrets, ses dessins, un journal.. N'importe quoi qui pourrait donner un atout favorable à ce que vous m'avancez. Je ne dis pas que vous avez tort mais accuser quelqu'un de meurtre sans preuve est tout aussi condamnable, vous le savez ? »

D'une façon ou d'une autre, elle était liée à cet homme pour avoir été sa confidente durant une soirée et pour l'avoir écouté dans son propre bureau. Il le lui a rappelé en revenant sans gêne. Un dossier ne pouvait pas se boucler si le meurtre n'a pas été élucidé même si Matt était autiste, la justice ne classait pas les dossiers pour cette raison. Ou le plus plausible, serait les pots de vin ; combien de fois avait-elle du dénouer des histoires sous payé pour une liberté ? Ce genre de chose était doublement condamnable et elle n'y allait jamais de main morte.  Toujours est-il qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce qui poussait Nate à venir chercher son aide alors qu'il existait beaucoup d'avocat commis d'office, d'aide juridictionnelle. C'était uniquement lorsqu'il lui confia qu'il n'avait aucune confiance aux autres et que s'il ne devait pas faire justice lui-même, c'était à elle qui s'adresserait et personne d'autre.

Néanmoins, elle resta stoïque face au brusque changement de comportement de Nate. Il avait surement des choses sincères dans ce qu'il lui avançait. La mort d'un proche, la difficulté d'admettre que l'assassin court encore les rues mais ce n'était plus maintenant qu'il fallait jouer la carte de sincérité et l'homme meurtrie. Elle avait tout de même un doute sur tout ça. Elle l'avait vu en dragueur, maladroit par l'alcool et il disait que son oncle avait assassiné son cousin, toujours sous l'effet de l'alcool. Elle préféra peut-être avoir l'avis de son confrère en lui prouvant la bonne foi de Nate. Alors elle reprit le combiné, le cala sur son épaule, collé à son oreille et composa le numéro qui était affiché sur une liste juste à coté des numéros digitales :

« Vous allez voir, il est compétant et ne manque pas de verve.. » dit-elle en entendant les premières sonneries retentirent dans l'oreillette.
BY .TITANIUMWAY



Dernière édition par Peyton Grace le Mar 24 Sep 2013 - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Ven 16 Aoû 2013 - 21:26



La tension était palpable dans le bureau de Peyton. Aucun des deux ne voulant faiblir le premier. Pourtant à un moment donné Nate ou Peyton allaient devoir abandonner la partie. Seulement c'était mal connaître Nate. Il avait une patience à toute épreuve. Même s'il ne doutait pas de Peyton – pas plusieurs fois elle lui avait montré qu'elle avait un sacré caractère – la partie était perdue d'avance pour elle.
Matt était bien la seule personne au monde pour qui le beau blond était prêt à se battre jusqu'au bout. Surtout qu'il n'avait pas tenu sa promesse de le protéger. Il n'arrivait pas à faire partir cette culpabilité qui le rongeait. C'était devenu une seconde peau pour lui. Une seconde peau bien trop lourde à porter. Alors qu'importe s'il devait supplier ou menacer Peyton, il était bien décidé à ce qu'elle s'occupe de cette affaire d'une affaire ou d'une autre et pas juste l'envoyer au premier minable venu qu'il l'enverrait sous une pile de dossier à traiter en urgence.

Le bougre pouvait être coriace surtout quand on lui résistait comme Peyton était en train de le faire. En plus de le conforter dans son envie de vouloir que ce soit elle qui s'occupe de cette affaire, il avait une furieuse envie d'elle là maintenant tout de suite. Malheureusement ce n'était ni le moment et surement pas le lieu mais dieu que c'était dur de résister. Nate était même presque sur qu'elle ne se rendait pas compte à quel point elle était sexy et que la colère lui réussissait, mais alors très bien.
Mais le moment n'était pas à ce genre de pensées. Tous les deux étaient bien décidé à avoir le dessus sur l'autre, mais Nate avait une arme fatale. Peyton avait une envie folle de l'embrasser et il le savait, plutôt il le sentait. Comme si le souvenir de la dernière fois n'était jamais très loin d'elle et qu'elle n'attendait que ça.

«Comme si les flics pouvaient faire autre chose que bâcler le boulot. »

Il ne parlait pas forcément à Peyton, non c'était tout simplement une constatation. Nate n'avait jamais eu les flics dans son cœur et encore moins maintenant qu'aucun ne lever ne serait ce que le petit doigt pour essayer de trouver le meurtrier de son cousin.
Pourtant on ne pouvait pas dire que le pyromane avait un passé houleux avec les flics. Certes il était très recherché dans plusieurs états, mais personne n'avais jamais réussi à rapprocher les incendies à lui et depuis les affaires avaient été classé sans suite. Peut être était ce tout simplement Nate qui les mettait mal à l'aise. Faut dire qu'avec sa taille et sa carrure plus d'un était impressionné, mais il avait une tête d'ange. On lui donnerait le bon dieu sans confession. Seulement tout dans son comportement inspirait la crainte.

« Mon cousin savait des choses, c'est pour ça qu'il a été éliminé »

Dit comme ça on pouvait croire qu'il appartenait à la mafia ou un un clan tout autre mais en fait pas du tout. Il avait juste assisté au meurtre de sa mère. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il s'était retrouvé chez Nate – son seul parent vivant. D'ailleurs le pyromane n'avait pas été ravi de devoir prendre son cousin sous son aile. Surtout qu'il n'arrivait pas à communiquer avec lui. Avec le temps, ils avaient fini par s'apprivoiser mutuellement. Matt se sentait tellement bien et protéger qu'il avait avoué que c'était son beau père qui avait tué sa mère et qu'il l'avait vu faire. Il avait peur et c'était normal. Nate aurait du être là pour le protéger mais ce n'était pas le cas.

« Les dessins d'un autiste sont recevable comme preuve devant un tribunal ? »

Il en doutait franchement. Ce n'était que des dessins. Certes un psychologues s'amuserait certainement beaucoup à vouloir les déchiffrer, mais devant un tribunal c'était tout simplement risible de penser qu'il pourrait avoir une quelconque influence. Non pour cela il fallait trouver une preuve tangible de la culpabilité de l'autre enfoiré. Et au fond de lui, Nate savait que seule Peyton pouvait lui apporter cette preuve. Comment il le savait ? A dire la vérité, il ne le savait même pas lui même. Il était venu ici sur un coup de tête pensant que c'était une idée de génie, mais maintenant c'était surtout une bouée à laquelle s'accrocher pour ne pas finir noyer. Il avait envie de rendre hommage à son cousin une dernière fois avant de le laisser partir définitivement vers un monde meilleur. Un monde qui pourrait l'accepter tel qu’il était.

« Je vous l'ai dit Peyton, c'est vous et personne d'autre »

Et pour bien ce faire comprendre il arracha le téléphone des mains de Peyton. Ce n'était pas un geste pour lui faire peur ou pour lui faire comprendre qu'il avait le dessus. Et puis ce rapprochement ne pouvait qu'être qu'un bien pour eux deux. Il comptait bien la faire craquer grâce à ça et peut être aussi à son regard qui pouvait faire tomber n'importe qui. Et il était on ne peut plus sincère en disant qu'il ne voulait personne d'autre qu'elle. Et il était même prêt à lui faire croire que c'était aussi le cas dans la vie privée. Mais ça c'était encore un autre chapitre qu'il n'avait pas encore atteint. Nate n'était pas le genre de personne à croire à l'amour, du moins il n'y croyait plus. Il ne savait d'ailleurs pas comment gérer une situation amoureuse. Il n'en avait plus eu depuis sa plus tendre adolescence. Période qui correspondait à la mort de ses parents. A ce moment là tout ce qui était bon en lui était mort avec eux, faisant de lui un homme au cœur de pierre voire de glace.

« De quoi avez vous vraiment peur Peyton ? De moi ou alors de vous et de ce que vous ressentait ? »

Dans sa phrase, Nate aurait pu y mettre une menace, mais il savait que ce n'était pas la bonne méthode à utiliser avec Peyton. La seule chose dont il était vraiment sur, c'était qu'elle le désirait ardemment et il comptait bien jouer sur la proximité qu'il avait mise pour lui faire éteindre le téléphone pour la faire craquer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Dim 25 Aoû 2013 - 11:32


Je ne te laisse pas le choix


& & &


Nathaël Weiss & Peyton Grace



Peyton semblait vraiment prête à le faire partir. Elle ne savait pas comment vu le tempérament de ce dernier mais elle utiliserait tout les moyens nécessaire pour que ça se fasse. Elle ne pouvait pas en vouloir à Nate. Sa démarche était officiellement déjantée mais au fond, il le faisait pour sa famille, peut-être l'unique famille qui lui restait aujourd'hui. L'intensité avec laquelle, il se battait pour qu'on ne passe pas à côté du meurtre de son cousin était profondément sincère. Elle n'avait pas un cœur de pierre, elle comprenait ce que disait Nate entre les lignes, d'autant qu'il se raccrochait à l'unique personne qui lui donnait un minimum d'espoir à la justice américaine. Elle se rappela de la proposition que Nate lui avait fait en ce qui concernait son ex-fiancé, l'ordure qui voulait lui reprendre sa fille. Faisait-il justice lui même ? Etait-elle face à un meurtrier, intelligent, fou, à la recherche d'une autre victime ou tout simplement de rédemption ?

« Que faites- vous ? » Elle braqua son regard sur sa main, qui lui provoqua un frisson jusqu'à dans son bas-ventre. 

Il l'empêcha de prendre les choses en main en braquant son regard dans le sien et sa main sur la sienne. Il l'avait juste posé, sans utiliser la force de son poignée qu'elle pouvait deviner et de la même douceur, il lui vola ses mots comme le baiser qu'il lui avait prit dans ce bar. Elle déglutit, paralysée à son contact, cherchant une réponse adéquate. Il n'avait pas le droit de faire ça, c'était de la triche, de la pur manipulation de sa part mais c'était tellement bon d'être poussée jusqu'à dans ses derniers retranchements. Ça faisait si longtemps qu'elle n'y avait pas le droit, se croyant peut-être infaillible C'était une hypothèse jeter aux oubliettes depuis qu'elle l'avait rencontré. Elle en perdit le fil de la conversation, jusqu'à ce qu'il lui pose cette fameuse question. Bien qu'elle resta stoïque le temps de sa réflexion, elle ne lâcha pas le regard de l'homme le temps qu'elle sorte de sa transe.

« Pour être franche, je répondrai que j'ai peur de vous et du cataclysme que vous provoquez à chaque fois qu'on se croise. A croire que vous le faites exprès ! »

Elle n'avait jamais eu ce genre de problème lorsque le privé, dont les sentiments, in extremis, venait s'en mêler surtout lorsqu'elle était surement confrontée à un assassin. D'après lui, les flics n'auraient pas fait consciencieusement leur travail, aurait-il l'habitude de ce genre de chose ? S'en sortait-il seulement de cette manière ? Elle décida de rester naturelle, quoiqu'il arrivait. Elle n'avait pas envie de se laisser embarquer dans une affaire sans preuve réelle. La justice était assez tordue et elle était assez haut placée pour le savoir.  

« Nate, je n'ai jamais dit que c'était la réponse à tout vos problèmes... mais une aide eventuelle pour ne pas dire un fil connecteur à tout ça. Ce serait valable seulement pour remettre en route la procédure. Il suffit aussi de fouiller dans les endroits ou des personnes extérieurs n'auraient pas idée d'aller chercher. Vous m'avez expliqué la dernière fois que vous étiez proche... Partagez-vous un endroit « secret » ? Il faudrait voir ces dessins, ces écrits. Une parole ne suffit pas vous comprenez ? » 

La procureur réfléchissait à la manière dont elle pourrait lui démontrait qu'une parole ne suffirait pas à relancer une enquête. Les preuves étaient à la clés de tout ce bizarre dont Nate mourrait d'envie d'élucider. Peu à peu, c'était Peyton qui s'enlisait dans cette histoire, intriguée de toute cette ferveur que Nate avait. Durant un instant, elle faisait face à ce que Nate lui exposait tout en faisant abstraction de ce qu'elle pouvait ressentir. Avant d'être un homme sur qui elle ressentait des sentiments plus que troublant, c'était un client d'une affaire qu'elle devra de toute façon comprendre et trouver le fin mot. D'où son problème à se détacher de son travail car elle ne lâchait jamais le morceau. 
Elle rétorqua alors que Nate lui assurait que Matt avait été assassiné parce qu'il savait des choses inquiétantes sur son beau-père.

« Il faut que vous partiez Nate, j'ai des rendez-vous important que je dois prendre... Nous brassons de l'air avec toutes ces questions sans réponse et ces accusations sans preuve.»

Elle se leva de son siège et se dirigea vers la porte de son bureau, une seconde fois, prenant son boulot comme alibi, voir si il allait l'écouter. Qu'est-ce qu'elle pouvait le trouver arrogant mais d'une arrogance qui la pousserait à craquer pour un de ces hommes qui ne la conduirait nulle part. Elle ne pouvait pas se laisser embobiner pour Phoebe. Pourtant, ce n'était pas l'envie qui lui manquait, elle résistait uniquement pour son devoir de mère sinon la femme se serait laissé aller depuis bien longtemps... 
BY .TITANIUMWAY



Dernière édition par Peyton Grace le Mar 24 Sep 2013 - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Sam 21 Sep 2013 - 18:04



Nate ne pu s'empêcher d'éclater de rire à la réponse de Peyton et du coup de rompre le contact qui s'était établi entre eux. Redevenant sérieux, il sortie de sa bulle de confort et de son espace pour se remettre à une distance plus correcte.

« Rien n'est du au hasard. Peut être êtes vous destiné à m'aider, et moi à accepter cette aide. »

Avec cette phrase le pyromane changeait un peu l'ordre des choses, mais en grosso modo c'était l'idée générale, qu'importe la manière et le pourquoi de l'aide de Peyton.
Pourtant il n'était pas du genre à croire au destin. Loin de là. Surtout depuis la mort de ses parents. Parce que ses parents étaient les personnes les plus intègres qu'il ait jamais connu et pourtant ils étaient morts brulés. Est ce qu'il le méritait ? Certainement pas. Et à l'époque Nate non plus ne méritait pas d'être orphelin. Alors le destin il lui crachait dessus. Mais il était presque sur que ce n'était pas le cas de Peyton. Il avait l'impression que cette femme avait de temps en temps besoin de se raccrocher à quelque chose pour croire. Et le destin faisait partie de ces choses. C'était tellement facile et surtout tellement humain de survivre à quelque chose et de dire après coup « c'était le destin » parce qu'on n'arrivait pas à trouver une explication logique à ce qu'il venait de se passer.

« Je sais qu'il faut trouver cet indice qui fera toute la différence. Mais pour dire la vérité, je n'ai pas encore eu le courage d'entrer dans la chambre de Matt. »

En temps normal, jamais Nate n'aurai avoué cette faiblesse, ou alors il l'aurai fait tout en sachant qu'il allait tuer la personne en question. Mais pas cette fois. Tuer Peyton n'était absolument pas dans son intérêt. Et surtout il voulait qu'elle croit en lui. Il n'avait pas envie d'abandonner son cousin, mais il n'avait pas non plus envie d'envahir son espace. Quand il était vivant son cousin était tellement à cheval sur le fait que c'était sa chambre et que personne n'avait le droit d'y entrer que même après sa mort Nate avait continuait à passer devant sans jamais faire le moindre pas dans cette direction. C'était comme si en entrant dans cette chambre il trahissait la confiance de son cousin et surtout trahissait ses secrets.
Cependant fouiller cette chambre – qui n'avait été fouillé qu'à moitié par les flics – était la seule chance qui lui restait pour que le fils de pute qui avait tué Matt se retrouve en prison. Malheureusement pour l'instant c'était au dessus de ses forces.

« Ce n'est pas comme ça que vous allez vous débarrassez de moi. Je resterais ici toute la journée s'il le faut, mais je ne partirait pas »

Que Peyton puisse avoir des rendez vous ne le dérangeait absolument pas. Il resterait ici toute la journée assis dans un coin jusqu'à ce qu'elle daigne accepter de l'aider. La patience était l'une de ses qualités. Et puis si elle ne se décidait pas à accepter tout de suite, il pourrait l'observer sur son lieu de travail et cela lui en dirait beaucoup sur elle. Peut être plus qu'elle ne le voudrait. Et puis savoir qu'il pouvait la déstabilisait à n'importe quel moment l'amusait beaucoup. Parce que si il voulait vraiment la faire chier, il pourrait faire foirer tous ses rendez vous, dire qu'elle était incompétente et tout ça. Mais ce n'était pas vraiment dans son intérêt donc il se contenterait de l'observer et d'attendre que sa journée soit finie.
Surtout que pour l'instant Nate n'avait pas encore de boulot. Il avait cette proposition de son Nath', mais pour l'instant rien n'était encore officiel et surtout le garage n'avait pas encore ouvert donc au moins il n'était pas en porte à faux avec son pote. Parce que au delà de cette amitié le boulot était beaucoup plus important. Et il n'hésiterait pas à partir ou à accepter d'être virer si cela ne se passait pas bien au garage. Mais bizarrement il était persuadé que tout irait bien. Ce pressentiment ne le quittait pas concernant le boulot.
Pour ce qui était de son cousin c'était tout autre chose. Cela lui rappelait la mort de ses parents et pourtant il s'était promis de ne plus jamais ressentir quoi que ce soit sinon le plaisir de tuer. Mais la mort de Matt avait changé bien trop de chose.

« Il semblerait que nous soyons dans une impasse Peyton. A moins de trouver un compromis. »

Il avait bien quelque chose en tête, mais il ne dirait rien avant qu'elle ne dise quelque chose. Il jouait en quelque sorte sa dernière carte maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Mer 25 Sep 2013 - 0:10


Je ne te laisse pas le choix


& & &


Nathaël Weiss & Peyton Grace



Peyton essaya de rester calme mais il lui était impossible d'agir. Elle était sous le charme bien qu'elle ne savait pas comment s'en préserver, il était tantôt maladroit, tantôt doux comme un agneau. Elle avait l'impression d'être devant une personne bi-polaire, ayant le même but : l'attirer dans ses filets. Elle était partagée car il semblait confiant dans ce qu'il disait et les suppositions n'étaient pas une réponse fiable pour Peyton, elle voulait rayer les incertitudes pour adoucir la conscience de cet homme. Elle pencha la tête en avant et la main qu'elle sentait toujours la chaleur de celle de Nate se posa sur sa cuisse.

« Oui, je comprends mais... »

Elle prit une profonde respiration. Mélangée une enquête avec les sentiments étaient une trop mauvaise idée et encore plus si elle le lui avouait. Elle comprenait qu'il n'ait encore pas eu le courage de franchir le pas de la porte de cette chambre. C'était difficile d'imaginer Nate vivre tout seul. A première vu, il semblait avoir perdu la seule personne qui lui donnait l'impression d'être important, responsable et aimé.

« N'avez-vous personne de confiance pour vous aider à faire le deuil ? C'est toujours un moment difficile, je vous l'accorde et je pense qu'après cela, vous aurez l'esprit plus claire. Durant ce laps de temps, je me procurerai le dossier et m'en occuperai personnellement. »

Elle ne savait pas ce qui allait se passer après ça mais c'était surement la plus compliqué des promesses qu'elle avait faite jusqu'à aujourd'hui. Elle ressentit comme un pincement au cœur car elle n'aurait pas pu refuser ce genre d'affaire ou l'erreur judiciaire puait à plein nez. Elle se passa une main dans les cheveux en se redressant dans sa chaise. Elle fit le tour de son bureau pour enlever sa robe de procureur et la posa soigneusement sur le porte manteau prévu à son effet pour laisser place à un top moulant verron avec un slim bleu :

« Vous venez dans mon bureau dans la ferme intention d'exiger mon aide mais qu'est-ce que j'y gagnerai au juste ? »

Elle revient vers Nate, lui faisant face. Elle avait pris sa décision, c'était une chose par contre, elle n'allait pas le laisser profiter de cette victoire. Le fait qu'on mette de côté la parole d'un autiste, permettant de retrouver l'assassin, se serait limite une humiliation la plus totale auprès du chef de l'enquête de base.
Jamais elle n'avait entendu des absurdités pareils et même si les dessins ne valaient pas grand chose, même si son cousin avait l'âge mental d'un enfant de 5ans, il n'était pas impossible qu'il gardait des traces de sa maltraitance et Peyton jurait là-dessus...

« Je veux bien que ça fasse partie de mon job mais après ce qu'il s'est passé entre nous l'autre fois, je pense avoir le droit d'exiger à mon tour quelque chose.. Surtout que d'après ce que j'ai bien comprit, vous n'avez aucun moyen de me régler mes services... Alors je suis d'accord pour un compromis. »

Elle se pencha doucement et fit la chose qui lui démangeait le plus au monde depuis qu'il avait franchit sa porte. "Alors, je pense qu'on peut s'arranger..." Ses lèvres étaient a quelques souffles de ce dernier lorsqu'elle se laissa aller en capturant ses lèvres. Cette même fièvre dont elle était devenue dépendante depuis cette première fois, revint et lui donna incroyablement chaud. Elle brisa l'échange qu'elle venait de provoquer, lui démontrant à son tour qu'elle avait, elle aussi, des talents judicieux avec sa langue. Puis elle planta son regard bleu dans le sien.

« Mon offre : Je remets en route l'enquête sur le meurtre de votre cousin... C'est mon point de départ. Je reprendrai tout à zéro, mettant des personnes de confiance sur l'enquête. Je suivrais tout de prêt, les fouilles, les interrogatoires et toutes les autres révisions...»

Elle restait sceller dans le regard du jeune homme en reprenant :

«Il va de soit que je sois celle qui la dirige et que vous n'agirez en aucun cas durant toute la durée de l'enquête, c'est à dire : interrogatoire, fouille ect... »

Elle se souvint de leur incartade dans le bar où il était complètement bourré :

«Ainsi, durant l'enquête, vous ne toucherez plus à une seule goute d'alcool. Je m'en assurerai bien sûr car c'est une précaution technique au cas ou... J'aurai besoin de vous sobre et en état de marche... ET vous m'inviterez à dîner lorsque j'aurai prouvé par A + B que votre cousin a bien été violenté jusqu'à ce que mort s'en suive par X. Est-ce que cela vous convient ? Et si vous pensez que c'est cher payé.. Revoyez mes honoraires de départ... Et on en rediscutera »
BY .TITANIUMWAY



Dernière édition par Peyton Grace le Mer 20 Nov 2013 - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Ven 8 Nov 2013 - 17:31



Nate prenait son mal en patience dans le bureau de Peyton. Mais il n'avait pas le choix, il devait faire pression sur elle pour obtenir d'elle qu'elle s'occuper du dossier de son cousin et surtout il savait qu'il était proche du point de rupture, que la jeune femme allait bientôt accepter de revoir le dossier et de trouver le meurtrier de son cousin.
Encore à l'heure actuelle il se demandait pourquoi il faisait tout cela alors qu'en temps ordinaire il ne se serait jamais poser la question de savoir si la justice pouvait faire quelque chose pour lui. Il aurait tout simplement retrouvé la personne, l'aurait torturé un peu en lui faisant peur et en jouant avec le feu avant de le carboniser tout simplement. Mais là non, il avait eu l'envie soudaine que Peyton s'occuper de son dossier. C'était suffisamment bizarre pour qu'il réfléchisse à tout cela plus tard.

« Non, c'est un principe de base chez moi. Je ne fais confiance à personne. Vous êtes bien la première à qui je demande de l'aide. Sentez vous honorez par cette requête. »

En effet depuis la mort de ses parents, le pyromane n'avait plus accordé sa confiance à la moindre personne. Du moins jusqu'à ce qu'il rencontre Nath' son acolyte de soirée et Nolan un psychopathe dont il se garderait bien de doubler. Mais en dehors de ses deux personnes, il n'avait jamais eu besoin d'accorder cette confiance qui était si importante aux yeux de tous les autres. En temps normal il ne restait pas assez longtemps dans une ville pour ça. Mais là il avait décidé de se poser un moment à Quantico, cependant cela ne signifiait pas donner sa confiance à n'importe qui. Et en faisant appel à Peyton pour l'affaire de Matt il faisait un effort hors du commun.
Pendant l'échange, Nate n'avait pas perdu une miette de ses gestes, notamment quand elle avait décidé d'enlever sa robe – qui la rendait si sexy – pour découvrir en dessous des vêtements qui lui allait parfaitement bien. A ce stade il n'avait plus qu'une idée en tête, les lui retirer mais il garderait ça pour une prochaine fois. Parce qu'il le savait maintenant il y aurait une prochaine fois étant donné qu'elle avait accepté de l'aider.

« Au point où j'en suis, je suis prêt à accepter n'importe quel compromis. Votre prix sera le mien. »

Peyton était si proche de lui, qu'il pouvait l'embrasser à tout moment, mais contre toute attente, c'est elle qui pris cette initiative ce qui n'était pas du tout pour déplaire au pyromane bien au contraire.

« Cela me va très bien comme arrangement. »

Se faire embrasser par une belle femme n'était jamais une torture bien au contraire, et si elle le voulait, il pouvait pousser l'arrangement encore plus loin. Mais pour le coup Nate avait des doutes sur ses chances. Il avait déjà poussé le bouchon très loin avec elle aujourd'hui mais il avait obtenu ce qu'il était venu chercher. Donc pour une fois il la jouerait fine et essaierais de faire le moins de blague salace possible malgré l'énorme tentation.
Le pire dans cette situation ? C'est qu'il se sentait frustré. Ce baiser aussi bon soit-il ne lui suffisait pas, il avait envie de plus. A cet instant précis il n'envisageait qu'une seule chose, lui arrachait ses vêtements et parcourir son corps de la plus intime des manières.

« Est ce que j'ai vraiment le choix ? »

Les conditions qu'elles avaient exigées n'étaient pas les plus compliquées à respectée, mais Nate aimait bien l'idée de lui faire croire que c'était elle qui avait le pouvoir dans cette situation et non le contraire.
Parce que soyons clair, il aurait pu régler cette histoire depuis un bon moment en se faisant justice lui même, mais pour une fois il avait voulu faire confiance à la justice – mal lui en avait pris au résultat de l'enquête – et donc Peyton était la personne – et la seule – à qui il avait pensé et à qui il pouvait plus ou moins faire confiance. Car malgré ce jeu de séduction entre eux, il savait pertinemment qu'elle était d'un professionnalisme à toute épreuve. Et qu'elle n'avait pas accepté uniquement pour ses beaux yeux et ses talents pour embrasser les femmes, mais bien parce qu'elle savait qu'elle était face à une injustice et une affaire qui avait été prise par dessus la jambe. A partir du moment où la victime était un autiste, les policiers avaient tous fait en trainant les pieds persuadé de ne rien trouver de concret.

«J'accepte vos conditions. Et même si ça me fait mal de le dire, merci. »

Dire ce mot ça le bouffait, mais en même temps dans ces conditions, il était obligé de le dire. Et puis à vrai dire avoir un diner en tête à tête avec Peyton n'était pas vraiment pour lui déplaire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Mer 20 Nov 2013 - 14:26


Je ne te laisse pas le choix


& & &


Nathaël Weiss & Peyton Grace

Peyton resta un moment sans vraiment savoir la réaction qu'il fallait avoir. D'ordinaire, elle matait des plus coriaces mais elle  avait cédé. Il avait néanmoins, accepté ses conditions et l'en avait même remercié. C'était assez bien compliqué pour elle d'accepter une chose pareil, en sachant qu'elle risquait de jouer dangereusement.

Nate avait été le premier qu'elle embrassait, qu'elle voulait embrasser et avec qui elle avait cédé dans cette pulsion qu'il avait allumé la nuit au bar. Maintenant, elle ne pensait qu'à lui oubliant même son ex-fiancé qui avait disparu depuis qu'il était venu la menacer de lui prendre Phoebe. Nate, aussi présomptueux qu'il était, elle avait beaucoup de mal à ne pas se sentir drôle auprès de lui. A croire qu'il sera le seul depuis des lustres à lui faire voir ce que serait la véritable passion.

Son air de mauvais garçon indiquait à Peyton qu'elle ne pouvait pas avoir tort ou alors qu'il cachait bien son jeu. Son baiser avait du lui faire plaisir, vu l'air si satisfait qu'il avait sur le visage. Elle ne pouvait que s'en vouloir à elle-même. Ce laisser aller de cette façon va surement lui faire perdre des plumes en route. On aurait pu dire qu'elle avait fait pour ça pour qu'il la laisse tranquille mais il ne fallait qu'elle se voile la face, elle en avait envie autant que lui.

"Je ne pensais que mon prix serait à ce point difficile pour que vous vous sentiez aussi acculer. Après notre double échange, je pensais que se n'était pas aussi dur payer…"

Peyton prit une profonde respiration, tout en remettant ses cheveux en place d'un revers de main et répondit au téléphone qui s'était mise à sonner. Après une brève entrevue  avec son assistante où elle lui demanda par la même de lui faire parvenir le dossier de Nate. Pour cela, elle s'était penchée sur son bureau, en lui demandant doucement le numéro de dossier et dans quel secteur il se trouvait puis elle raccrocha après lui avoir communiqué ce que Nate lui avait transmit. Elle fixa Nate qui n'avait pas bougé d'un centimètre. Il la regardait toujours de cette manière qui la rendait mal à l'aise mais qu'il lui faisait vachement de bien. Toujours est-il qu'il fallait qu'elle le fasse partir mais s'il était encore là, il devait bien y avoir quelque chose en plus dans son "contrat".

"Voulez-vous autre chose ? Autant dire qu'en ce qui me concerne, je n'ai plus rien à offrir pour le moment.."

Elle fronça les sourcils. Pourquoi avait-elle terminé sa phrase comme ça ? Qu'allait-il encore s'imaginer ? Peyton craignait qu'elle ne puisse craquer si jamais il.. Il… Elle se concentra sur un point important qu'ils avaient désormais en commun. Les démarches, qu'elle allait devoir mettre en place, prendront quand même un certain temps. Il allait falloir qu'elle joue sur la confiance qu'il semblait avoir pour elle.

"Quoiqu'il en soit, je vais devoir vous demander un laps de temps pour que le service qui s'occupe du transfert arrive jusqu'à moi. Cela devrait prendre deux ou trois jours le temps que je m'occupe du dossier."

Il semblait très bien comprendre où elle voulait en venir et il ne la quitta pas du regard. Peyton ne baissa pas pour autant le sien.

"Est-ce que j'ai votre parole que vous n'agirait pas d'ici là ?"

Dit-elle, en allant en direction de la porte de son bureau pour, ainsi dire, le mettre dehors. Elle se procurait la prestance qu'elle avait à chacun des rendez-vous qu'elle mettait un terme et reprit :

"Avez-vous un numéro sur lequel je pourrai vous contacter ?"

Elle jugea bon de passer son désir d'avoir de quoi le contacter 'n'importe quel moment'.

BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix Jeu 23 Jan 2014 - 14:45



Nate sentait que l'entretien touchait à sa fin, qu'il allait devoir bientôt prendre congé de la belle Peyton. Mais avant de s'en aller et de la laisser seule avec elle-même, il voulait être qu'ils soient sur la même longueur d'onde. Il voulait s'assurer qu'elle avait bien compris qu'il n'accepterait aucune réponse négative et que pour cela il était prêt à tout, même à rester planter dans son bureau pendant des heures sans rien faire, ou alors aller jusqu'à lui faire peur.
Cependant il espérait ne pas arriver à une telle éventualité, parce que mine de rien il aimait bien Peyton, et surtout pour être honnête avec lui même, il aimerait beaucoup coucher avec elle. Donc s'il lui faisait peur s'en était fini de son petit fantasme. Pour cela il pouvait jouer au parfait gentleman si c'était nécessaire. Il pourrait devenir l'homme parfait.
De toute façon, il était très bon menteur et comédien, donc cela ne serait qu'un rôle de plus qu'il endosserait pour parvenir à ses fins.

Mais a en croire les choses, il n'aurai peut être pas besoin de la brusquer ni de jouer un rôle pour la faire accepter. Jamais il n'aurai penser que la situation prendrait une telle tournure en venant ici et il ne s'attendait certainement pas à ce que Peyton fasse ça avec lui. Il la pensait bien rangé, qui faisait les choses dans l'ordre et surtout à un endroit plus conventionnel. A croire que son divorce avec son ex-mari l'avait rendu plus spontanée. Après Nate ne la connaissait pas donc il ne pouvait pas la juger mais c'est ainsi qui l'imaginait.
Et ce baiser avait tout changé. Enfin « tout » était un bien grand mot, mais maintenant il savait – même s'il n'avait pas besoin de ce baiser pour le savoir – que Peyton le désirait ardemment et que même si sa conscience professionnel l'empêcher de se saisir de cette enquête, son cœur et surtout son corps disait complétement l'opposé.
Le pyromane savait qu'avec ce baiser, Peyton avait laissé filer ses dernières ressources pour lui dire non et à dire vrai il n'était pas mécontent non plus. Tout cela était de bonne augure pour la suite de sa relation avec Madame la procureur.

Le fait d'avoir fait preuve de faiblesse devant Nate avait rendu Peyton mal à l'aise, elle fut sauver par la sonnerie du téléphone, ce qui lui restait un bref instant de répit, mais maintenant que c'était chose faite, elle n'hésitait pas une seconde à faire comprendre à Nate qu'il pouvait maintenant rentrer chez lui sauf s'il avait encore besoin de quelque chose.

« Maintenant que vous le dite, je serais bien tenter de vous détendre un peu plus. Une petite pause sur votre bureau. »

Nate avait assortie sa petite réplique d'un clin d'oeil plus qu'éloquent et en avançant lentement vers Peyton tout en sachant qu'elle l'enverrait balader, mais il avait envie de jouer maintenant qu'il avait obtenu ce qu'il voulait. Et surtout il ne serait pas contre une petite séance particulière de jambe en l'air. Surtout dans un tribunal cela l'excitait encore plus.
Comme il s'y était attendu, Peyton n'était pas vraiment pour ce genre de divertissement pour le moment et l'envoya gentiment promener.

« Vous avez ma parole. Pour mon cousin je ne prendrais pas un tel risque. Surtout si vous arrivez à trouver quelque chose »

Et il était on ne peux plus sérieux en disant cela. Il avait fait des pieds et des mains pour arriver jusqu'ici et surtout pour la convaincre de reprendre le dossier, de le réexaminer et surtout de prouver qu'au delà de l'assassinat, on pouvait attraper l'enfoiré qui avait fait cette horreur à son cousin. Matt avait été la première personne à laquelle il s'était attaché depuis la mort de ses parents et qu'on ai pu lui enlevé, il ne le supportait pas ou plus. C'était bien pour ça qu'il avait choisi d'abandonner toutes émotions et surtout toutes relations...

« Surtout n'hésitez pas à m'appeler si vous avez un besoin à assouvir. »

Il griffonna son numéro de téléphone sur l'agenda de Peyton en espérant bien qu'elle l’appellerait rapidement pour le dossier de son cousin, ou pour tout autre chose.

Revenir en haut Aller en bas

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je ne te laisse pas le choix

Revenir en haut Aller en bas

Je ne te laisse pas le choix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Orientation, un choix personnel ?
» Choix : D90 ou D5000
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» Conseils sur choix moteur
» Choix d'un trépied manfrotto/Benro/feisol
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-