Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Derek Morgan 
Supervisory Special Agent (SSA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 514
▌Date d'inscription : 11/12/2010
▌Métier : Profiler
▌Avatar : Shemar Moore


MessageSujet: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Dim 7 Juil 2013 - 18:37

Pour une fois,la journée se terminait plus tôt que prévu pour Derek. Il venait de rentrer d’une enquête avec ses collègues et Hotch leur avait permis de rentrer chez eux. Il aimait son travail mais le temps libre étant rare avec un métier comme le sien,on ne dut pas lui dire 2 fois. Il avait à peine déposé des dossiers sur son bureau qu’il était déjà reparti en route pour chez lui. Il ferait un saut à la bibliothèque avant car il avait terminé le dernier livre qu’il avait prit et il devait aller le rapporter et en même temps il en prendrait des nouveaux pour l’un de ses prochains voyages qui il n’en doutait pas allait se passer plus tôt qu’il n’y pensait.

En route il en avait aussi profité pour s’arrêter dans un supermarché pour remplir son réfrigérateur qui était bientôt vide. Ensuite il partit enfin à la bibliothèque. Il se gara devant l’entrée,prit les livres qu’il voulait rendre et sortit de sa voiture. Il entra et se dirigea tout de suite vers un rayon qui pourrait l’intéresser. Les livres policiers. Il appréciait beaucoup ces livres,surement parce qu’il travaillait dans ce domaine. Il découvrait pratiquement tout le temps le tueur avant la fin du livre,c’était un inconvénient car le suspense du début s’envolait quand il le découvrait. C’était pour cette raison que quand il avait bientôt terminé,il voulait finir le livre d’une traite car il savait qu’il aurait du mal à continuer. Une fois ses livres choisis,il retourna à l’accueil. Il patienta quelques instants quand il entendit une voix derrière lui qui lui semblait familière. Il se retourna mais la personne était de dos mais même de dos,cette femme ressemblait énormément à une amie de Derek et même une ancienne collègue. Il patienta encore et c’est cette femme qui se retrouva devant lui à l’accueil. Maintenant Morgan n’avait plus aucun doute.


Elle ?

Elle Greenaway se tenait en face de lui. Ils se donnaient tous les deux des nouvelles mais ça faisait très longtemps qu’ils n’avaient pas discutés et dans ses souvenirs,Derek ne se souvenait pas qu’Elle travaillait dans une bibliothèque et encore moins qu’elle était à Quantico.

Je ne savais pas que tu étais revenue ici,tu est à Quantico depuis combien de temps maintenant ?

Derek était tres surpris de la revoir ici car la dernière fois qu’il l’avait vu,elle n’avait aucune intention de revenir à Quantico après qu’elle ai démissionné.

Je suis très content de te revoir

Maintenant qu’elle était ici,Derek allait en profiter pour essayer de voir plus souvent son amie.


Derek Morgan

The noir hero is a knight in blood-caked armor. He's dirty and he does his best to deny the fact that he's a hero the whole time... But he has promises to keep, and miles to go before he sleeps, and miles to go before he sleeps.F. Miller & R. Frost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Mar 9 Juil 2013 - 19:35

Quantico. Elle était réellement revenue ici, alors qu’elle avait toujours fuit cet endroit depuis ce qu’elle y avait vécu. Et maintenant, voilà qu’elle travaillait dans une bibliothèque à ranger des livres patiemment, à prendre des commandes sans cesser de sourire. Et, naturellement, la jeune femme renseignait aussi les fous de lecture qui se présentaient deux ou trois fois par semaine pour prendre d’autres livres. La seule distraction qu’elle avait, ou la seule activité « hors du commun » dirons-nous, était lorsque le libraire venait apporter de nouveaux livres, ou transférer des livres d’une bibliothèque à l’autre. Le réseau de bibliothèques, vous savez… Mais, autrement, aucune agitation. Au moins, la jeune femme ne risquait plus rien avec un poste tranquille comme celui-ci. Le seul risque, pour elle, était de croiser un de ses anciens collègues étant donné que certains n’habitaient pas loin. Elle n’avait pas gardé contact avec beaucoup d’entre eux, seulement avec Derek, mais cela ne la dérangeait pas le moins du monde. Et puis, elle n’avait prévenu personne de son retour à Quantico, même pas Derek… Alors, Elle ne risquait rien.

Ou presque. Elle était en train de classer des livres, trier ceux qu’il fallait rendre, échanger ou garder, lorsqu’une voix familière raisonna dans la pièce. Une fois que la jeune femme aurait pu reconnaitre entre mille… Mais non. Elle fabulait sûrement. Par ailleurs, impossible d’y réfléchir plus longtemps étant donné que sa collègue de travail lui demanda de venir immédiatement avec deux ou trois livres qu’elle cherchait justement à ranger. Pas de panique, c’était une hallucination comme elle en avait eu de nombreuses ces derniers mois. Et puis, vu la ville où elle se trouvait, il était tout à fait possible que les hallucinations se multiplient à cause du stress et de la peur. Non ? Deuxième appel, plus pressant cette fois. Mais bon sang, deux minutes ! Ces livres, où étaient-ils ? Faisant tomber la pile qu’elle venait de ranger alors que sa cible était en face de ses yeux, un troisième appel raisonna dans la pièce. Enervée, la jeune femme répondit :

Elle – DEUX MINUTES ! Ou alors, viens ramasser cette pile à ma place !

Etrangement, aucune réponse ne se dit entendre. Elle termina de rassembler la pile, prit les trois livres demandés et se dirigea vers sa collègue, toujours dos à la personne qui venait d’entrer. Paranoïaque ? Un peu, oui. Après tout, si elle était ici, ce n’était que par pur hasard… Elle avait accepté ce job uniquement parce qu’il s’était présenté à elle comme cela et qu’ils cherchaient du personnel. Et puis, il lui fallait affronter ses peurs. Revenir à Quantico lui avait semblé être une bonne idée… Bon. Allez, courage. La personne en question, hallucination d’Elle peut-être, se trouvait à présent à l’accueil et attendait que quelqu’un vienne valider ses prêts. Lorsqu’elle se tourna, elle allait lâcher son habituelle phrase de « bienvenue » lorsque…

Morgan – Elle ?

Son hallucination n’était peut-être pas une hallucination, en fin de compte. Personne ne pouvait deviner son prénom, pas sans la connaitre. Et son nom n’était pas indiqué sur une carte, elle avait refusé d’être une vulgaire étiquette – et surtout, d’être repérée directement, même si Elle ne voulait pas l’admettre. Mais soit. Se tenait, face à la jeune femme, un ancien collègue et un ami à qui elle parlait encore parfois. Le seul véritable ami qu’elle ait gardé et en qui elle a confiance, en fait. Derek Morgan. Le voir ici, après des mois passés à se parler seulement par coups de téléphone ou par mails, c’était… Etrange. La surprise l’empêcha de parler. Fallait-il répondre, d’ailleurs ? Pas nécessairement.

Morgan – Je ne savais pas que tu étais revenue ici, tu es à Quantico depuis combien de temps maintenant ?

Elle – Je… Heu…

Du courage, bon sang ! Elle lui avait parlé au téléphone durant des mois, et maintenant qu’il était en face d’elle, impossible de dire un seul mot ? Voyons, ce n’était pas dans ses habitudes. Cependant, il fallait bien admettre que le choc était… Comment dire ? Violent.

Morgan – Je suis très content de te revoir.

Elle lui sourit, encodant les livres qu’il venait de lui donner. Bon… Elle ne pouvait pas le fuir éternellement, cette fois. Jetant un regard à l’immense horloge accrochée au mur, à côté de l’accueil, la jeune femme lâcha un bref « Attends-moi deux minutes » avant d’aller demander si elle pouvait prendre une pause. Ce n’était pas faute de bonne volonté, cette fois ! Sa collègue, s’ennuyant apparemment, acquiesça en voyant Derek au comptoir. Quoi ? Mais non, il était juste un ami ! Bah, tant pis, après tout. Au moins, elle avait sa pause. Revenant vers l’accueil pour prendre sa veste, Elle fit signe à Morgan de le suivre et répondit enfin à ses questions, maintenant que le courage était revenu. S’excuser, d’abord…

Elle – Désolée de ne pas t’avoir prévenu. Je suis ici depuis quelques mois seulement… Je n’osais juste pas… Enfin, tu vois, quoi. Mais je suis heureuse de te revoir !

Bon, niveau tact, il y avait encore du travail. Parler à quelqu’un qu’elle côtoyait lorsqu’elle vivait ici était plus difficile en face à face… Beaucoup plus. Mais bon, un peu de courage, c’était Derek ! Lui souriant – sourire qui ressemblait un peu à une grimace, en fait –, Elle lui dit :

Elle – Et toi ? Que deviens-tu ? Et… Les autres ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Derek Morgan 
Supervisory Special Agent (SSA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 514
▌Date d'inscription : 11/12/2010
▌Métier : Profiler
▌Avatar : Shemar Moore


MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Sam 27 Juil 2013 - 0:48

Derek n’en revenait toujours pas de revoir Elle. Elle Greenaway. Meme si son départ avait été un peu précipité et qu’elle n’avait dit au revoir à personne de l’équipe,Derek la considérait toujours comme son amie surtout qu’ils n’avaient jamais vraiment perdu le contact. Il l’a trouvé un peu changé physiquement mais tout de même reconnaissable. Apres tout ca ne faisait pas non plus une éternité qu’ils ne s’étaient pas vu. Elle semblait tout aussi surprise que lui de le voir. Elle hésita avant de parler puis avant de démarrer une véritable conversation,elle demanda à ce que Derek lui accorde deux minutes. Elle était sur son lieu de travail donc elle avait encore surement des choses à faire. Derek patienta et elle ne mit pas longtemps à revenir. Il prit les livres qu’il voulait emprunter et rejoignit Elle à l’accueil.

Il t’a fallu beaucoup de courage pour revenir et je ne t’en veux pas de ne m’avoir rien dit. Maintenant je suis au courant c’est le principal.

Derek eut un grand sourire. Lui qui voulait prochainement lui donner des nouvelles,il n’avait plus besoin de le faire comme elle se trouvait en face de lui. La jeune femme lui demanda de ses nouvelles et des nouvelles de ses anciens collègues. Il s’était passé tellement de choses depuis son départ.

Et bien pour ma part,il n’y a pas grand-chose qui a changé depuis ton départ mais au niveau des autres il y a beaucoup plus à dire...

Derek ne savait pas si elle était au courant de tout ce qu’il s’était passé avec Gideon,Hotch ou même JJ. Il allait lui en parler très brièvement mais si elle voulait plus de détails,il allait tout lui expliquer,même si certains n'étaient pas de très bons souvenirs pour l'équipe.

Après ta démission,Gideon a eu des mésaventures avec un tueur. Il a retrouvé une de ses amies proches assassinée,il n’a jamais pu s’en remettre et il est parti du jour au lendemain. Hotch aussi a connu la même chose mais c’est sa femme qui s’est faite tuée. JJ a eu un petit garçon et Penelope fréquente un autre analyste du bureau. Quand à Spencer il est toujours le même.

Elle n’a pas connu Prentiss vu qu’elle a pris sa place après son départ,ni Rossi. A moins qu’elle demande,mais sinon Derek n’allait pas lui en parler. Malheureusement dans toutes les nouvelles qu’il lui avait annoncé,il y en avait deux qui étaient loin d’être réjouissantes.

Et toi ? Je veux dire qu’a tu fais après ton départ de la BAU ?

Même s’ils s’envoyaient des nouvelles,jamais ils n’ont parlé de ça. Elle lui disait que tout va bien,ou elle vivait mais jamais ce qu’elle faisait. Il aurait aimé savoir mais si Elle ne voulait pas lui dire,il n’insisterait pas.


Derek Morgan

The noir hero is a knight in blood-caked armor. He's dirty and he does his best to deny the fact that he's a hero the whole time... But he has promises to keep, and miles to go before he sleeps, and miles to go before he sleeps.F. Miller & R. Frost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Mer 7 Aoû 2013 - 0:26

Derek – Il t’a fallu beaucoup de courage pour revenir et je ne t’en veux pas de ne m’avoir rien dit. Maintenant je suis au courant c’est le principal.

Ah, ça, du courage… C’est sûr qu’il lui en avait fallu. Parfois, Elle regrettait encore ce choix. Mais elle aimait cette ville et n’avait pas envie de tout quitter définitivement, certains amis lui manquaient même si la jeune femme s’était enfermée depuis « l’accident ». Son seul contact avait été Morgan, elle n’avait jamais cherché à joindre les autres, n’avait jamais cherché à les revoir et encore moins à prendre de leurs nouvelles. Pourquoi ? Par peur de découvrir qu’il leur était arrivé quelque chose et… Et, aussi, parce qu’Elle leur en voulait toujours un peu. Mais ici, elle se trouvait face à Derek qui travaillait encore au BAU, qui avait encore des contacts réguliers avec tous les membres qu’elle avait connus. Alors, pourquoi ne pas en profiter, pourquoi ne pas lui demander de leurs nouvelles ? Elle ne s’attendait pas à des choses très réjouissantes vu leur métier, mais peut-être avait-il de bonnes nouvelles à annoncer, pour une fois. L’espoir fait vivre, dit-on.

Derek – Et bien pour ma part, il n’y a pas grand-chose qui a changé depuis ton départ mais au niveau des autres il y a beaucoup plus à dire...

Bon. Du calme. Derek n’avait fait que lui dire qu’il y avait eu beaucoup de changements, rien d’autre. Elle ne devait pas se faire des films à la moindre parole prononcée par quelqu’un, à la moindre chose entendue ou musique perçue et résonnant étrangement à ses oreilles. La jeune femme avait tendance à devenir paranoïaque lorsqu’elle croisait des situations trop évocatrices pour elle, alors ici, se retrouver à Quantico avec Derek… Il était logique qu’elle s’inquiète après tout ce qu’elle avait vécu. Elle ne pourrait jamais oublier ce qu’il s’était passé, bien qu’elle ait dit le contraire à Morgan quelques mois plus tôt. Néanmoins, à présent qu’il lui avait dit que les autres de l’équipe avaient connu pas mal de choses, que cela soit bon ou mauvais, Elle voulait le savoir. Petit regret du passé ? Peut-être…

Derek – Après ta démission, Gideon a eu des mésaventures avec un tueur. Il a retrouvé une de ses amies proches assassinée, il n’a jamais pu s’en remettre et il est parti du jour au lendemain. Hotch aussi a connu la même chose mais c’est sa femme qui s’est faite tuée. JJ a eu un petit garçon et Penelope fréquente un autre analyste du bureau. Quand à Spencer il est toujours le même.

Non. Aucun regret. Ce boulot leur avait pris leur vie, réduisait en cendres les efforts de certains pour sauver et préserver un minimum de vie sociale et familiale. A cause de lui, ils perdaient des gens qu’ils aimaient… Morgan ne l’avait pas dit, mais il était évident que la femme de Hotch avait été tuée uniquement à cause du métier de son mari… Que leur fallait-il de plus, comme preuve, pour voir que cela allait tous les user à la longue ? Enfin, il y avait au moins deux bonnes nouvelles : un amour naissant et une naissance. C’était maigre, surtout après toutes ces nouvelles, mais… C’était mieux que rien, non ? Elle poussa un soupir tout en marchant, ne sachant que répondre à tout cela, à moitié perdue dans ses pensées. L’ex-membre de l’équipe n’osait même pas imaginer l’état de Gideon, encore moins celui de Hotch… Même si elle lui en voulait énormément, elle était sincèrement triste pour lui. Derek fut le premier à rompre le court silence qui s’était installé, tirant Elle de ses pensées :

Derek – Et toi ? Je veux dire qu’a tu fais après ton départ de la BAU ?

Elle ? Heu… Dire qu’elle enchainait petit boulot après petit boulot, c’était une bonne idée ou il risquait de la questionner ou de lui lancer son regard du « toi, y’a quelque chose qui va pas » ? Elle lui avait dit que sa vie n’était pas très stable, mais de là à dire qu’elle changeait d’emploi presque toutes les trois semaines… C’était autre chose. Mieux valait donc opter pour un demi-mensonge, juste pour le rassurer. Il n’y verrait que du feu et serait au moins content d’entendre qu’elle resterait ici quelques mois. Prenant un air – faussement – décontracté tout en marchant, les mains dans les poches, Elle lui répondit :

Elle – Oh, moi… Tu sais déjà le plus gros. J’accumule les petits boulots, en changeant de temps en temps, tous les deux ou trois mois le plus souvent. Je n’arrive pas à rester en place, on va dire. On va voir si, ici, les choses sont différentes.

Elle leva le regard vers Derek, lui faisant un bref sourire sans trop oser soutenir son regard, néanmoins. Pour ne pas se faire griller bêtement là-dessus, la jeune femme enchaina sur ce que lui avait appris Morgan sur les autres membres de l’équipe :

Elle – Pour les autres… Tu sais si Gideon s’est remis de… tout ça ? Hotch, je suppose qu’il se contente de cacher sa tristesse, comme d’habitude. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Derek Morgan 
Supervisory Special Agent (SSA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 514
▌Date d'inscription : 11/12/2010
▌Métier : Profiler
▌Avatar : Shemar Moore


MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Sam 5 Oct 2013 - 20:54

En lui annonçant les nouvelles de ses collègues qui étaient les ex-collègues d’Elle,Morgan regrettait de ne pas avoir plus de bonnes nouvelles. Deux morts,une naissance et un nouvel amour,même si cela parassait équitable au niveau des bonnes et mauvaises nouvelles,compter deux décès en à peine 5 ans étaient tout simplement de trop. L’équipe aimait leur travail malgré tout,et Derek était sûr qu’Elle a un moment l’appréciait également mais au moins elle avait su se préserver et partir loin de toutes les boucheries qu’ils pouvaient voir tous les jours. Elle restait silencieuse. Elle ne s’attendait surement pas à tout cela. Elle semblait cependant attristée,surement à cause de Gideon et Hotch qui avaient tous les deux perdus les femmes qu’ils aimaient. Le mieux dans ce métier était de n’avoir personne,aucune famille,aucun enfant,au moins il n’y avait aucune possibilité qu’ils souffrent.

Trouvant le silence pesant,Derek demanda à Elle ce qu’elle avait fait depuis son départ au Departement. Ils se donnaient quelques nouvelles mais jamais assez pour creuser dans la vie de l’un ou de l’autre. Elle répondit qu’elle accumulait des petits boulots et changeait régulièrement environ tous les deux à trois mois. Derek trouvait dommage qu’elle n’ai pas encore trouvé d’emplois fixes après son départ mais tant qu’elle avait quelque chose c’était déjà pas mal. Elle pouvait penser à autre chose et s’éloigner de tout ce qui relevait du domaine policier. Morgan était pratiquement sur qu’Elle n’était jamais retournée dans un commissariat ou un poste de police pour retrouver du travail.


J’espere qu’un jour tu trouveras un boulot qui te convienne et que tu t’installeras dans une ville pour y passer plus de deux ou trois mois. Mais l’important c’est que tu sois heureuse,c’est ce que je te souhaite de tout cœur.

Le petit sourire d’Elle le rassura un peu mais il ferait en sorte de prendre beaucoup plus de nouvelles. Il aimerait bien qu’elle reste ici,à Quantico,car même si elle est partie,Elle reste son amie. Il serait d’autant plus facile pour Derek de la voir. Elle enchaina finalement sur les nouvelles que lui avait annoncées Derek sur les membres de l’équipe de profilers.

Gideon… c’est très compliqué. En fait comparé à Hotch c’est lui qui s’est le plus renfermé et il est parti sans prévenir. Il a juste laissé une lettre et elle était adressé à Spencer. Je pense qu’il ne supportait pas le fait que ce soit à cause de son boulot que son amie ai été tuée.

Pour Hotch,Derek ne savait pas par où commencer. En fait Hotch était pour une fois un peu plus expressif quand Foyet le poursuivait. Derek se souvenait qu’il s’énervait davantage et même s’il ne parlait pas on pouvait très bien voir toute la tristesse qu’il y avait dans son regard. Et au moment où il avait découvert le corps de sa femme sans vie,Derek n’oublierai jamais le regard plein de larmes qu’il avait eu.

Hotch cache sa tristesse maintenant mais quand il a découvert le corps de sa femme,il n’a pas pu résister. Je pense que c’était la première fois que je le voyais pleurer et j’espere que je ne le verrai plus jamais.

Il était persuadé qu’Elle allait être étonnée de savoir que Derek avait vu son patron pleurer,lui qui ne montrait jamais ses sentiments,cette fois tout était parti d’un seul coup.



(j'espere que ma réponse te convient! et désolée pour l'attente j'espere faire mieux la prochaine fois Smile )


Derek Morgan

The noir hero is a knight in blood-caked armor. He's dirty and he does his best to deny the fact that he's a hero the whole time... But he has promises to keep, and miles to go before he sleeps, and miles to go before he sleeps.F. Miller & R. Frost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Dim 13 Oct 2013 - 15:55

[HJ : T'inquiètes pas pour l'attente, tu m'avais prévenue =)]

Derek – J’espère qu’un jour tu trouveras un boulot qui te convienne et que tu t’installeras dans une ville pour y passer plus de deux ou trois mois. Mais l’important c’est que tu sois heureuse, c’est ce que je te souhaite de tout cœur.

Qu’elle soit heureuse… Comment dire que ce n’était pas vraiment le cas ? Elle était toujours choquée, dormait mal et ne cessait de repenser à ce qui s’était passé depuis son départ de Quantico. Cependant, elle ne voulait pas dire cela à son ancien ami, la jeune femme n’avait pas envie de l’inquiéter ou de parler avec lui de tout cela, inutile d’être alarmiste alors qu’ils se voyaient pour la première fois depuis longtemps. Elle se contenta donc de ne rien dire, pour l’instant, laissant parler Derek et lui annoncer les nouvelles – bien qu’elles ne soient pas réjouissantes, loin de là.

Derek – Gideon… c’est très compliqué. En fait comparé à Hotch c’est lui qui s’est le plus renfermé et il est parti sans prévenir. Il a juste laissé une lettre et elle était adressée à Spencer. Je pense qu’il ne supportait pas le fait que ce soit à cause de son boulot que son amie ai été tuée.

… Cette fois, Elle se braqua sans réussir à le cacher. Entendre une telle chose… Elle comprenait parfaitement Gideon, elle savait ce qu’il devait vivre, ce qu’il devait ressentir tous les jours, du matin au soir, dès qu’il fermait les yeux. C’était horrible, insoutenable. Voilà pourquoi la jeune femme avait décidé de travailler, juste pour ne pas rester à ressasser ses pensées, à repenser à son accident. Mais elle s’était dit qu’à présent, il était temps d’affronter ses peurs et de tourner la page. Donc, de revenir à Quantico et de revoir ses anciens collègues ou amis, de tenir plus de trois semaines dans un boulot. Elle savait que Derek avait sûrement vu cela, quoi qu’il semble quelque peu perdu dans ses pensées lui aussi, mais tant pis.

Derek – Hotch cache sa tristesse maintenant mais quand il a découvert le corps de sa femme, il n’a pas pu résister. Je pense que c’était la première fois que je le voyais pleurer et j’espère que je ne le verrai plus jamais.

Pleurer… ? Hotch ? Elle avait du mal à l’imaginer en train de pleurer, surtout lui. D’accord, elle ne le détestait pas… Il l’avait sauvée, après tout, mais la pilule avait tout de même du mal à passer, il lui fallait encore un peu de temps pour cela. Cependant, la jeune femme ne pouvait pas s’empêcher de compatir et d’imaginer sa douleur. Trouver le corps de la personne que l’on aime sans vie, savoir que c’est peut-être à cause de nous… C’est une horreur, surtout pour vivre avec cela sur la conscience.  Elle regarda Derek qui semblait perdu dans ses pensées, comme si l’image qu’il venait d’évoquer se déroulait encore devant ses yeux. Elle posa une main sur l’épaule de Derek, comme pour essayer de l’apaiser même si elle n’avait rien vu de cette scène. Elle se racla ensuite la gorge, recommençant à marcher, et répondit à son tour. La jeune femme voulait faire « oublier » son moment d’arrêt, le dissimuler en parlant d’autre chose pour que cela passe inaperçu. Derek n’allait sûrement rien dire… N’est-ce pas ?

Elle – J’espère sincèrement qu’ils vont se remettre de tout ça… Je sais à quel point c’est difficile, même si je n’ai rien vu. Même imaginer Hotch en train de pleurer… Il a eu de la chance de t’avoir.

Elle termina par un sourire légèrement triste, même si ce n’était pas son but. Apprendre tout cela en revenant à Quantico donnait un sale coup au moral qu’Elle avait du mal à dissimuler. Seulement, hors de question de le montrer. La jeune femme voulait renvoyer une image d’elle plus sûre d’elle, plus forte moralement, et non pas rongée par le passé. Oui, d’accord, il fallait du temps. Oui, d’accord, voir un psychologue l’aurait peut-être aidée selon les autres. Mais non, elle ne ferait rien de tout cela. Dépendre de quelqu’un, elle ne le voulait plus. Plus depuis ce qui s’était passé… Cependant, le dire à quelqu’un n’était pas non plus dans ses cordes. C’est pourquoi elle préférait mentir, à contrecœur, à Morgan.

Elle – Moi, je suis heureuse ici. C’est bizarre de revenir à Quantico après tout ce temps, mais je pense que je vais vite m’y habituer. En tout cas, jusqu’ici, je ne me débrouille pas trop mal !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Derek Morgan 
Supervisory Special Agent (SSA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 514
▌Date d'inscription : 11/12/2010
▌Métier : Profiler
▌Avatar : Shemar Moore


MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Dim 15 Déc 2013 - 22:41

Quand Derek annonça comment est parti Gideon du département,Morgan vu Elle se braquer. Dans un sens,elle avait un peu fait pareil,partir sans rien dire donc il était normal qu’elle ai ce comportement. Et de savoir que Gideon avait fait ça l’étonnait aussi peut être un peu car qui aurait pu croire qu’apres toutes ces années au BAU,Gideon était parti sans dire un mot au reste de l’équipe et se cachait presque pour fuir son métier. Leur boulot était vraiment cruel ! Derek regarda Elle d’un air compatissant. Il ne savait pas ce qu’elle avait réellement vécu mais il essayait de la comprendre au maximum.

Ca ne te rappelle pas de bons souvenirs tout ca pas vrai ?

Derek avait vu Elle changer juste après qu’elle se soit fait tirer dessus. Elle n’était plus la même,souriait beaucoup moins même aux blagues de Derek,était méfiante et avait même peur certain moment. Dans un sens,c’est ce qu’il arrivait pour certains membres de l’équipe,même s’il n’allait pas aller jusqu’à partir du BAU enfin c’est ce qu’espérait Derek. Morgan regardait Elle qui était silencieuse. Voir qu’apres son départ,les choses ne s’étaient pas amélioré devait lui faire quelque chose.

Ca va Elle ?

Elle était dans ses pensées,surement en train de s’imaginer les vies de chacuns maintenant qu’ils ont perdu un proche. Derek aurait vraiment voulu lui apporter que des bonnes nouvelles mais avec leur métier,ça ne lui arrivait pas souvent. En lui racontant la triste mort de l’ex-femme de Hotch,il avait repensé à ce moment. Il sentit la main d’Elle sur son épaule et il lui sourit tristement.

Je l’espère moi de même. Hotch n’évoque plus le décès de son ex-femme alors difficile de savoir mais je pense qu’il ne s’en est pas encore remis et c’est compréhensible. Merci,on a tous était là pour lui,on ne pouvait pas le laisser tomber.

Elle voulait sans doute rendre la conversation plus joyeuse et lui raconta qu’elle était heureuse ici même si ça lui faisait bizarre d’être de retour à Quantico.

Je n’en doute même pas et je suis content de savoir que tu vas bien ! Et puis tu a l’air de bien t’en sortir dans ce boulot même si je ne t’ai vu que deux minutes a l’œuvre.

Derek lui sourit. Une question lui traversa son esprit et il ne savait pas si Elle accepterait mais qui sait,il fallait bien tenter.

Ca te dirait un jour de revoir les autres ?

Derek était resté en bon contact avec Elle et il était surement l’un des seuls. Mais il s’imaginait déjà leur réaction si une fois il emmenait Elle au BAU. Mais il s’attendait un peu a ce que la jeune femme refuse cette proposition.



(encore une fois désolée pour l'attente Embarassed )


Derek Morgan

The noir hero is a knight in blood-caked armor. He's dirty and he does his best to deny the fact that he's a hero the whole time... But he has promises to keep, and miles to go before he sleeps, and miles to go before he sleeps.F. Miller & R. Frost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Dim 22 Déc 2013 - 12:05

[C'est rien, t'inquiètes pas ^^]

Elle était complètement perdue dans ses pensées, ses souvenirs et les douleurs vécues à Quantico remontant à la surface. La jeune femme voulait paraître plus solide et ne pas inquiéter son vieil ami mais elle avait la nette impression que c’était trop tard. Ou non ? Peut-être comprenait-il que tout cela évoquait de mauvais souvenirs et qu’il ne dirait rien ? Aucune idée, de toute manière, Elle décrocha momentanément, n’écoutant plus Morgan, ressassant tout cela. Tous les membres de l’équipe avaient connu une perte, ils avaient tous vécu la sensation que cela entrainait, la douleur, la tristesse, la peur de perdre quelqu’un à son tour et la peur de se perdre ou de mourir. C’est pourquoi ses paroles envers Hotch étaient plus que sincères, même si la jeune femme conservait une certaine rancune envers son ancien supérieur. Cependant, perdre quelqu’un est une chose horrible, et Elle ne le souhait à personne.

Derek – Je l’espère moi de même. Hotch n’évoque plus le décès de son ex-femme alors difficile de savoir mais je pense qu’il ne s’en est pas encore remis et c’est compréhensible. Merci, on a tous été là pour lui, on ne pouvait pas le laisser tomber.

Comme une vraie famille… Mouais. Ce coup-ci, Elle ne répondit rien, ravalant sa rancœur une bonne fois pour toutes. Elle n’avait pas la même conception que Morgan à propos du soutien de l’équipe et, de même, l’image à laquelle lui-même croyait était synonyme d’utopie pour la jeune femme. Impossible de le croire à cent pourcent, même si elle savait qu’il ne mentait pas et était sincère en ce qui le concernait. Seulement, pour l’instant, Elle préférait changer de sujet et ne pas renchérir sur cette réponse. Inutile de tout déballer comme cela, elle ne l’avait pas fait lors de son « accident », ce n’était pas aujourd’hui qu’elle comptait le faire. Mentir, sourire, faire croire que tout cela est passé. Oui, c’est un bon programme, et sans risque de s’attirer de soucis ou la pitié des gens, qui plus est. Elle ignorait si Derek marchait ou pas, s’il la croyait ou non lorsqu’elle affirmait que tout allait bien, mais tant pis. Qui ne tente rien n’a rien, n’est-ce pas ? Il allait lui répondre. Verdict ?

Derek – Je n’en doute même pas et je suis content de savoir que tu vas bien ! Et puis tu as l’air de bien t’en sortir dans ce boulot même si je ne t’ai vu que deux minutes à l’œuvre.

Et il finit par lui sourire. Hourra, il l’avait crue ! Bon, ça, c’était fait. Mais, maintenant ? Ils s’étaient racontés leur vie, les changements, les nouveautés… Ils n’allaient pas rentrer comme si rien ne s’était passé ? Elle n’avait pas envie de recommencer à travailler tout de suite, même si rester dans une bibliothèque la préservait de l’environnement de Quantico, même si ce travail l’empêchait de sortir et de se balader, chose qui risquerait de lui rappeler de mauvais souvenirs.

Derek – Ca te dirait un jour de revoir les autres ?

… Quoi ? Pardon ? Mais ils la détestaient sûrement, Derek était au courant de cela ? Elle avait agi comme une folle, les avait dépréciés, elle ne leur avait dit que très brièvement au revoir avant de partir. Comment pourraient-ils accepter de la revoir ? Elle avait sa vie, ici, paisible, sans armes, sans menaces de mort – ou presque –, et Derek voulait qu’elle revoie les autres ? Mais… Bon, du calme, respirer. D’abord, peut-être que la jeune femme était trop pessimiste, peut-être que le reste de l’équipe avait envie de la revoir, peut-être qu’ils ne lui en voudraient pas. Mais Hotch… Elle ignorait comment il allait réagir. Qui plus est, elle avait réussi à mentir à Morgan concernant son état mental, mais devant une équipe de profilers en plein travail, ce serait une autre paire de manches. Sous le coup de la surprise, Elle s’était arrêtée en entendant cette proposition. Le regardant après un moment, elle lui dit :

Elle – Je… T’es sûr que c’est une bonne idée ? Derek, ils me détestent sûrement. Je suis partie en disant brièvement au revoir, je n’ai donné de nouvelles qu’à toi, Hotch me déteste et ne veut sûrement plus me voir vu ce que je lui ai dit avant de partir. Et puis…

« Et puis, je t’ai menti, je n’y arriverai pas face aux autres ! » ? Non, Elle ne pouvait pas lui dire cela, c’était impossible. Il fallait qu’elle trouve quelque chose pour se défiler. Revoir les autres, en soi, ce n’était pas si dérangeant… Mais les autres voulaient-ils la revoir, elle ? La jeune femme avait tout abandonné, refusant de voir un psychologue, alors comment allaient-ils réagir si jamais elle se pointait devant eux, sortie de nulle part ? Poussant un soupir pour se calmer, Elle reprit :

Elle – Ce n’est pas que je n’ai pas envie de les revoir, je t’assure. Mais je crois que s’il y a bien une personne qui ne doit pas remettre les pieds là-bas, c’est moi. Je vous ai tous lâchés… Alors il est légitime qu’ils m’en veuillent. En plus, je ne dois plus connaitre grand-monde, d’après ce que tu m’as dit, vous avez remplacé quelques personnes, dont moi.

Ils arrivèrent alors à un banc, étant rentrés dans un parc un peu plus tôt. La jeune femme s’y installa, regardant le vide quelques instants, réfléchissant. C’était impossible… Elle ne s’était pas préparée à une telle situation, et pourtant, oui, Elle avait envie de les revoir. Mais eux ?

Elle – Je ne sais pas… En plus, quand voudrais-tu organiser ça ? Tu sais aussi bien que moi que ce boulot nous empêche d’avoir une vie sociale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Derek Morgan 
Supervisory Special Agent (SSA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 514
▌Date d'inscription : 11/12/2010
▌Métier : Profiler
▌Avatar : Shemar Moore


MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Dim 2 Mar 2014 - 19:41

Derek voyait qu’Elle était dans ses pensées. En meme temps c’était normal,il lui parlait quand même de ses anciens collegues de travail et ce qui étaient devenus. Ca devait la travailler et également la faire plonger dans plein de souvenirs,qu’ils soient agréables ou non. Mais il espérait que ça ne le fasse pas souffrir. Loin de la l’idée de lui faire du mal mais elle devait surement se souvenir de ce tout ce qu’il s’était passé quand elle est partie et aussi l’affaire avec Randall Garner. Derek parlait de la perte de l’ex-femme de Hotch et quand il lui avait dit que toute l’équipe avait été là pour lui,Derek sentit qu’Elle préférait éviter le sujet. Il était vrai qu’après son agression,elle n’avait rien dit du tout à personne faisant croire que tout allait bien alors qu’en fait tout le monde savait qu’elle était encore perturbée par tout cette affaire. Mais bon,aujourd’hui elle avait l’air d’aller mieux. Enfin du moins,Derek le pensait,elle devait peut être quand même un peu craindre Quantico,c’était dans cette ville après tout qu’elle avait failli mourir à cause d’un tueur en série. Content de la savoir en ville,Derek proposa à Elle de revoir les autres mais vu son air étonné,peut être que finalement ce n’était pas une si bonne idée. Elle s’arrêta net et Derek se posta devant elle. Derek allait reprendre la parole quand Elle la prit en première.

Non ils ne te détestent pas. Tu étais un bon élément dans l’équipe,tout le monde t’appréciait et même après ton départ. Hotch aura surement un peu plus de mal que les autres mais je suis sûr que JJ ou Spencer vont très bien t’accueillir.

Elle ne semblait pas encore prête a revoir ses anciens collègues et Derek le comprenait bien. Il ne voulait pas la brusquer,il était déjà content qu’elle ai réussi à revenir à Quantico et puis il pourrait très bien lui reproposer plus tard. D’après ce qu’il savait Elle était assez nomade,elle ne restait que peu de temps dans une ville mais il espérait que cette fois,elle resterait plus longtemps. Si elle était revenue ici ce n’était pas pour rien,elle voulait surement retrouver quelque chose ici ou alors combattre ses vieux démons

Je comprends ton point de vue Elle,je ne veux pas te forcer. C’est juste une proposition ne t’en fais pas mais si jamais un jour tu en as envie tu me le dis. Il y a eu des remplaçants c’est vrai mais tu en connais encore la plupart en tout cas.

Ils reprirent leur marche jusqu’à ce qu’ils soient arrivés au parc et s’installèrent sur un banc près de l’entrée. Ils n’avaient pas parlé jusque la mais Elle reprit la parole. Dans un sens elle n’avait pas tort. Organiser une rencontre n’allait pas être facile. Ils ne bossaient peut être sur aucune affaire en ce moment mais qui-sait,peut être que cet apres midi,ils seraient tous en route pour San Francisco,New York ou Dallas. Ils ne pouvaient jamais rien prévoir à l’avance.

Je sais bien que ce ne sera pas facile de prévoir tout ça mais on essaiera même si ce n’est que 15 minutes c’est toujours possible. Mais je le répète je ne te force à rien,si tu n’as pas envie pour le moment je le comprendrais.

Derek lui sourit,il voyait bien qu’elle craignait la réaction de ses collègues mais il pensait vraiment qu’à force d’avoir vécu des choses avec leur boulot ils avaient fini par tous comprendre la réaction d’Elle et peut être même qu’ils l’enviait parfois d’avoir réussi à s’éloigner de toute cette violence.



(encore désolée une nouvelle fois de l'attente. J'ai eu quelques soucis personnels mais je profite de ma semaine de vacances pour répondre!)


Derek Morgan

The noir hero is a knight in blood-caked armor. He's dirty and he does his best to deny the fact that he's a hero the whole time... But he has promises to keep, and miles to go before he sleeps, and miles to go before he sleeps.F. Miller & R. Frost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Sam 15 Mar 2014 - 13:29

[HJ : Ce n'est rien pour l'attente, t'inquiètes pas ^^]

Derek – Non ils ne te détestent pas. Tu étais un bon élément dans l’équipe, tout le monde t’appréciait et même après ton départ. Hotch aura surement un peu plus de mal que les autres mais je suis sûr que JJ ou Spencer vont très bien t’accueillir.

Pour JJ ou Spencer, oui. Elle le savait, ou s’en doutait du moins… Spencer avait été le premier avec qui elle avait travaillé, à son retour. Elle avait supplié Hotch de travailler, même s’il trouvait que c’était trop tôt, et l’avait mise avec Spencer pour elle ne savait plus quelle « mission ». Donc, oui, peut-être Spencer ne lui en voudrait-il pas. Peut-être Derek avait-il raison, à ce propos… Peut-être l’équipe ne lui tiendrait-elle pas rigueur d’être partie comme cela, sans crier gare. Et peut-être les autres comprendraient-ils pourquoi elle avait perdu confiance de la sorte, pourquoi elle avait été bizarre pendant un moment, pourquoi tout s’était déroulé de cette manière depuis son retour. Bien entendu, ce ne sont que des hypothèses mais Elle espérait plus qu’autre chose. Revoir des gens qu’elle avait connus, des gens qui avaient compté pour elle… Pourquoi pas ? « Mais »…

Derek – Je comprends ton point de vue Elle, je ne veux pas te forcer. C’est juste une proposition ne t’en fais pas mais si jamais un jour tu en as envie tu me le dis. Il y a eu des remplaçants c’est vrai mais tu en connais encore la plupart en tout cas.

Bon. Plus ils parlaient, plus Derek lui montrait que ses doutes étaient infondés, moins Elle avait de raisons la poussant à refuser. La principale était qu’elle avait menti à son ami pour le rassurer, pour qu’il ne s’inquiète pas et pense qu’elle s’était remise de toute cette histoire. Mais la jeune femme ne pouvait définitivement pas lui répondre cela ou lui donner cette raison. Elle ne pouvait rien lui expliquer et il lui fallait accepter. De la nervosité ? Oui, elle en ressentait… Mais de là à refuser des retrouvailles alors qu’elle en mourait d’envie ? La seule crainte que l’ex-profiler avait était de se faire « profiler », justement, et que tous réalisent que non, elle n’avait pas tourné la page…

Derek – Je sais bien que ce ne sera pas facile de prévoir tout ça mais on essaiera même si ce n’est que 15 minutes c’est toujours possible. Mais je le répète je ne te force à rien, si tu n’as pas envie pour le moment je le comprendrais.

Elle se mordit les lèvres, réfléchissant. Ce n’était pas une question d’envie ou non, c’était une simple question de peur. Et elle n’avait pas envie de vivre dans la peur pour ça aussi. Allez quoi, c’étaient ses anciens collègues ! Elle n’allait pas craindre les personnes avec qui elle avait travaillé durant des mois, si ? Pesant le pour et le contre, la jeune femme resta silencieuse un moment. Elle avait envie de revoir certaines personnes, même toutes les personnes composant l’équipe en réalité. Derek lui avait assuré que personne ne la rejetterait, qu’ils seraient tous ravis de la revoir… Excepté Hotch, peut-être. Sûrement, même. Donc, pourquoi pas ? En plus, d’ici à ce qu’ils puissent réellement tous se voir… La jeune femme savait qu’ils pouvaient être mis sur une affaire à tout moment, donc ce moment-là arriverait peut-être dans des mois seulement. Qui sait ? Reportant son regard sur Derek, l’ancienne profiler fit un mince sourire et répondit :

Elle – Tu sais quoi ? Tu as raison. Même si ce n’est qu’un quart d’heure, on peut tenter. Au pire, si je vois que je dérange, je repars et vous serez en groupe comme après une affaire, autour d’un verre ou d’une pizza.

Ce souvenir lui rappelait de bons moments. Tout n’avait pas été noir au sein de l’équipe, seulement la fin. Alors, oui, Elle voulait essayer de les revoir. S’ils montraient une certaine réticence, elle n’insisterait pas et laisserait tomber, retournant à son travail tranquille dans son coin comme si rien ne s’était passé. Si, par contre, ils acceptaient… Eh bien, il faudrait qu’elle repense à tout ce qu’elle avait appris pour ne pas se griller et passer un bon moment avec ses anciens collègues. Des retrouvailles. Rien de plus. Pas de quoi stresser, n’est-ce pas ?

Elle – Seulement, comment comptes-tu t’y prendre pour organiser ça ? Je vais pas débarquer quand vous êtes au boulot, ou m’incruster lors d’une de vos « soirées »… Je ne veux pas m’imposer, Derek. Savent-ils seulement que je suis ici ? Tu ne leur as pas dit que tu avais gardé contact avec moi… Si ? Sinon, c’est pas grave, mais j’ai peur qu’ils l’aient mal pris de leur côté s’ils savent que je te parlais parfois…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Derek Morgan 
Supervisory Special Agent (SSA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 514
▌Date d'inscription : 11/12/2010
▌Métier : Profiler
▌Avatar : Shemar Moore


MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Sam 7 Juin 2014 - 12:40

Derek essayait de convaincre Elle par tous les moyens. C’est vrai que son départ sur le moment n’avait pas été vraiment apprécié mais maintenant plus ou moins tout le monde avait compris ses raisons. Cela ne changeait rien au fait que c’était mal qu’Elle tue un homme même la plus immonde des pourritures mais avec le traumatisme qu’elle avait vécu quelques semaines plus tot,Elle a probablement réagit comme elle aurait voulu que l’équipe de profilers fassent avec son agresseur. Elle était fautive du meurtre,ça tout le monde le savait même si personne n’avait de preuves mais toute l’équipe avait été fautive de ne pas l’avoir assez protégée.

Morgan regardait Elle. Elle était hésitante mais il voyant à quel point elle avait envie d’accepter sa proposition. Cependant il ne parla pas plus,il voulait lui laisser le temps pour elle de réfléchir un peu et même si elle ne donnait pas sa réponse tout de suite,il essaierait plus tard,ce n’était pas urgent d’autant plus qu’Elle vivait à Quantico maintenant. Un léger silence passa avant qu’Elle reprenne la parole. Et sa réponse enchantait Derek. Maintenant qu’Elle voulait bien revoir ses anciens collègues,il ne restait plus qu’à programmer un moment mais les retrouvailles promettaient déjà inoubliables.


Je suis vraiment content de t’entendre dire que tu acceptes ! On tentera et comme tu le dis,si tu vois qu’il y a ne serait-ce qu’un peu de tension et que ça te met trop mal à l’aise,libre à toi de partir. C’est déjà un grand pas le fait d’accepter. Tu verras,tu ne regretteras pas ta décision j’en suis sûr.

Elle venait par contre de soulever des points assez contraignants. Effectivement,pas un seul de ses collègues n’était au courant qu’Elle et Derek avait gardé le contact et encore moins qu’Elle était revenue à Quantico. D’ailleurs,Derek ne le savait pas lui-même avant aujourd’hui. Et la programmation de ces retrouvailles n’allaient pas être facile vu leur emploi du temps en ce moment. En y réfléchissant,ces collègues n’allaient sans doute pas leur faire une scène mais il demanderait plutôt des nouvelles d’Elle le jour où ils apprendront qu’il était toujours en contact.

Je ne pense pas que tout ça posera problème. Le seul gros problème ce sera vraiment pour l’organisation. On est pas mal débordé ces temps-ci avec les dossiers qui s’accumulent sur les bureaux. Mais si un jour on rentre d’une affaire et qu’il n’est pas trop tard,je te contacterai pour qu’on organise tout le soir même et je leur parlerai. Je te tiendrais au courant de leur réaction mais je ne pense pas que tu dois t’en inquiéter. Ils seront ravis de te revoir.

Il l’esperait en tout cas. Même pour Hotch il avait des doutes. Il était assez remonté après le départ d’Elle mais quand Emily est venue pour prendre sa place,Hotch ne voulait pas qu’elle intègre l’équipe. Peut être parce qu’il espérait qu’Elle revienne dans l’équipe. Derek ne le saura sans doute jamais.

C’est bien que tu ais accepté. Ça prouve que tu peux tourner la page avec tout ce qui t’es arrivée avant ton départ. Tu es prête à affronter tout le monde.

Enfin du moins, Derek pensait réellement qu’Elle avait su tourner la page après son agression et le meurtre du violeur.


(désolée encore une fois pour mes réponses qui tardent de plus en plus... J'espere que les prochaines fois ce sera un peu plus rapide Embarassed )


Derek Morgan

The noir hero is a knight in blood-caked armor. He's dirty and he does his best to deny the fact that he's a hero the whole time... But he has promises to keep, and miles to go before he sleeps, and miles to go before he sleeps.F. Miller & R. Frost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Ven 20 Juin 2014 - 17:51

Derek – Je suis vraiment content de t’entendre dire que tu acceptes ! On tentera et comme tu le dis, si tu vois qu’il y a ne serait-ce qu’un peu de tension et que ça te met trop mal à l’aise, libre à toi de partir. C’est déjà un grand pas le fait d’accepter. Tu verras, tu ne regretteras pas ta décision j’en suis sûr.

Oui… Elle l’espérait, du moins. Si l’ex-Profiler se sentait de trop, elle n’oserait jamais partir. Entourée de personnes qui décryptent le moindre de vos gestes, comment voulez-vous partir en donnant une excuse pourrie pour se défiler ? Dans des situations pareilles, on n’ose pas. On reste silencieux, on s’écrase et on subit. Encore que… Ce n’était pas dans le tempérament d’Elle, mais comment réagirait-elle face à ses anciens collègues et face à des inconnus ? Peut-être avait-elle perdu la main ? Non, du calme. De toute manière, avant que Derek ne réussisse à organiser tout cela, la jeune femme avait le temps et pouvait se préparer mentalement à ces retrouvailles.

Derek – Je ne pense pas que tout ça posera problème. Le seul gros problème ce sera vraiment pour l’organisation. On est pas mal débordé ces temps-ci avec les dossiers qui s’accumulent sur les bureaux. Mais si un jour on rentre d’une affaire et qu’il n’est pas trop tard, je te contacterai pour qu’on organise tout le soir même et je leur parlerai. Je te tiendrais au courant de leur réaction mais je ne pense pas que tu dois t’en inquiéter. Ils seront ravis de te revoir.

Hum. Question de point de vue. Elle était certaine que ses anciens collègues n’auraient pas tout oublié aussi facilement, qu’ils ne tourneraient pas la page aussi vite que Derek ne l’avait fait. Pour elle, Derek était plus gentil, moins rancunier, plus « laxiste » à ce niveau. Il avait accepté de lui donner une seconde chance… Mais qu’en serait-il, pour les autres ? Ne leur ayant pas parlé depuis son départ, n’ayant aucun contact avec eux, il lui était difficile de se prononcer. Cependant, Elle ne voulait pas rester dans l’ignorance et fuir dès que quelque chose lui rappelait son passé. Il fallait que l’ancienne Profiler tourne la page et affronte ses propres démons. Celui qui avait essayé de la tuer, en y arrivant presque ? Elle évitait d’y penser… Pour l’instant, ses démons étaient ses anciens collègues. Était-ce une bonne idée ? Devait-elle revenir sur son acception ?

Derek – C’est bien que tu aies accepté. Ça prouve que tu peux tourner la page avec tout ce qui t’es arrivée avant ton départ. Tu es prête à affronter tout le monde.

Elle – Heu… Oui…

Elle fit un sourire légèrement crispé à son ancien collègue, cherchant à dissimuler son malaise. Prête à affronter tout le monde… Comment pouvait-il le savoir si elle-même était incapable de répondre à cette question ? Il allait tout comprendre, à coups sûrs, voir que son amie avait de gros doutes actuellement. Lorsque l’on est dans ce métier, se retenir d’analyser ou de deviner ce que pensent les autres est difficile. Au bout d’un moment, cela devient un automatisme constant, quelque chose que l’on ne peut réprimer ou ignorer. Aujourd’hui encore, la jeune femme se surprenait à profiler les gens, à réfléchir sur les causes de tel ou tel acte, tel meurtre ou autre à la télévision… C’était inscrit en elle, malgré tous ses efforts pour oublier sa vie passée. Mais Elle refusait de l’admettre. Il lui fallait tout oublier. Regardant les passants, l’ex-Profiler resta silencieuse durant un moment, priant intérieurement pour que Derek ne l’interroge pas sur ce qu’elle pensait réellement.

Elle – Eh bien… En attendant d’avoir plus de nouvelles, je vais peut-être te laisser et ne pas te monopoliser. Tu as une journée libre, non ? Je n’ai pas envie de te piquer des heures de repos, nous savons tous les deux qu’elles sont précieuses dans ce métier. Ce n’est pas pour te jeter, hein ! Mais… Enfin, c’est comme tu veux. C’est toi qui choisis.

Elle avait réagi trop précipitamment. Ayant trop peur de vexer son ami, la jeune femme s’était ravisée et avait préféré revenir sur ses paroles, proposer et non imposer. Bougeant régulièrement, Elle n’avait pas d’attache dans les autres villes, pas vraiment d’ami, ce qui faisait de Derek son seul véritable ami depuis des années à présent. Alors, le vexer… Sûrement pas. Tournant la tête vers ce dernier, elle reprit :

Elle – Désolée, je ne veux pas te brusquer. Tu es mon seul véritable ami et je… Comme je bouge tout le temps, ces derniers mois, je n’ai pas d’attache, pas d’ami. Mais je n’ai pas envie de te forcer la main en t’obligeant à rester avec moi alors que tu es tranquille pour la journée. Profites-en pour dormir… Tu devrais voir ta tête !

Elle conclut en riant et en donnant un léger coup de coude à Derek. Oui, il avait une sale tête… Coutume lorsque l’on travaille là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Derek Morgan 
Supervisory Special Agent (SSA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 514
▌Date d'inscription : 11/12/2010
▌Métier : Profiler
▌Avatar : Shemar Moore


MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Dim 3 Aoû 2014 - 11:28

Derek pensait qu’Elle avait su tourner la page après tant d’années mais la réponse hésitante de son ancienne collègue l’avait trahie mais également son sourire. Etant ancienne profiler,Elle savait assez bien dissimuler ses sentiments mais Derek se sentait plutôt idiot sur le moment de ne pas l’avoir vu avant. Il regardait Elle mais maintenant il avait vraiment envie de poser une question. LA question.

Elle,tu n’as pas su tourné la page depuis tout ce temps,je me trompe ?

Il aurait dû le savoir que la dernière affaire sur laquelle Elle a travaillé ne pouvait pas s’oublier,surtout qu’elle était beaucoup trop impliquée dedans. S’impliquer dans des affaires est trop dangereux et Derek l’avait compris en voyant qu’Elle avait démissionné à cause de ça. Plus de cinq ans avait passé depuis et peut être que rien n’avait changé pour Elle.

Après qu’Elle avait donné sa réponse,ils changèrent de sujet et Elle proposa de clore ces retrouvailles. Derek regarda sa montre qu’il avait au poignet. Cela faisait déjà un peu plus de quinze minutes qu’ils se parlaient et contrairement à lui,Elle n’avait qu’une simple pause. Il voulait répondre mais la jeune femme reprit la parole avant qu’il n’ait pu dire un seul mot.


Oh non ne t’inquiète pas tu ne m’as pas brusqué. Je peux comprendre et comme tu dis les journées de repos sont tellement rares. Je pense même que je vais suivre ton conseil et aller dormir très tôt pour ne plus avoir une sale tête comme tu dis.

L’affaire sur laquelle Derek venait d’enquêter avec ses collègues avait été assez éprouvante et fatigante. Le tueur attaquait la nuit et donc les heures de sommeil des profilers avaient été très courtes pendant tout le long de la semaine mais heureusement ils pouvaient tous regagner leur chez soi et se reposer… ou du moins jusqu’au prochain appel. Derek espérait ne pas être appelé avant le lendemain matin mais avec ce boulot il était vraiment sûr de rien. Morgan reprit la conversation.

Et puis tu n’avais le droit qu’à une pause. Je ne sais pas combien de temps tu as le droit de prendre mais je pense que ton patron ne serait pas très content si je te parlais jusqu’à la fermeture de librairie.

Il sourit à Elle. Même s’ils allaient bientôt se quitter,il espérait que cette conversation ne sois pas la dernière. Derek appréciait Elle même avec tout ce qu’elle avait fait par le passé. Tout le monde commet des erreurs et il savait qu’Elle avait fait ça pour une bonne raison. Ce n’était peut être pas très honnête comme façon de procéder mais au moins cette pourriture n’allait plus s’en prendre à d’autres filles de là où il est.

Au fait Elle,tu peux compter sur moi en tant qu’ami. Si tu as besoin de parler,de te confier ou même de trouver une épaule pour pleurer je suis là.

Derek voulait qu’Elle reste à Quantico et s’il lui fallait juste un seul ami pour la convaincre de rester dans cette ville,il le ferait.


Derek Morgan

The noir hero is a knight in blood-caked armor. He's dirty and he does his best to deny the fact that he's a hero the whole time... But he has promises to keep, and miles to go before he sleeps, and miles to go before he sleeps.F. Miller & R. Frost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle) Mer 13 Aoû 2014 - 12:38

Derek – Elle, tu n’as pas su tourné la page depuis tout ce temps, je me trompe ?

Elle – Je… Si, bien sûr que si, j’ai réussi. Tout va bien.

Elle avait répondu précipitamment, tellement vite que sa réponse voulait clairement dire « non ». La jeune femme se sentait stupide, idiote, débutante. Elle avait été profiler ! Comment ne pas réussir à cacher un malaise à Derek alors qu’ils avaient travaillé ensemble aussi longtemps ? Peut-être était-ce pour cela… Ils se connaissaient tous très bien après des enquêtes aussi sérieuses et difficiles pour les nerfs que des « épreuves » telles que celles-ci rapprochent irrémédiablement les gens. S’il n’y a pas de soutien, de solidarité à l’intérieur de l’équipe, comment pourraient-ils continuer à travailler sans être détruit intérieurement ?

Mais peut-être n’était-ce pas qu’une question de « bien connaître son collègue » ou pas. Et si Elle avait-elle eu assez de le cacher ? Derek était son ami. Le seul ami à qui elle faisait confiance. Peut-être sa raison lui disait-elle de ne rien dire, de ne rien avouer, de tout cacher… Mais son comportement, ses hésitations, tout le reste pouvait dire le contraire. Et c’était sans doute cela qui l’avait trahie. Et maintenant ? Elle fuyait. Lamentablement, d’une manière si pathétique qu’elle se faisait elle-même pitié. Proposer de mettre fin à ces retrouvailles aussi vite, aussi brusquement, était impoli. Pire encore, peut-être Derek risquait-il de penser qu’il l’avait vexée… Chose qu’Elle ne voulait pas. Surtout pas.

Derek – Oh non ne t’inquiète pas tu ne m’as pas brusqué. Je peux comprendre et comme tu dis les journées de repos sont tellement rares. Je pense même que je vais suivre ton conseil et aller dormir très tôt pour ne plus avoir une sale tête comme tu dis.

Elle sourit à Derek, consciente des heures de sommeil dont il devait manquer. Oui… Au moins, ce boulot ne lui manquait pas le moins du monde pour cette raison. Pas d’horaire fixe, des heures de travail éprouvantes, pas de vraie vie sociale en dehors des collègues. Pas de vie de famille. Encore que, maintenant, Elle ne savait pas trop si elle en avait envie… Avoir un enfant, un mari, dans une société aussi dangereuse ? Non. Pas aujourd’hui. Pas pour l’instant. L’ancienne profiler avait encore peur, peur de tout perdre, peur à chaque fois qu’elle traversait la rue. Alors non, elle ne pouvait pas.

Derek – Et puis tu n’avais le droit qu’à une pause. Je ne sais pas combien de temps tu as le droit de prendre mais je pense que ton patron ne serait pas très content si je te parlais jusqu’à la fermeture de librairie.

Cette fois, ce fut un rire franc qui répondit à Derek. Elle imaginait déjà la réaction de sa patronne si elle ne revenait que deux minutes avant la fin de la journée, à la fermeture, et qu’ils avaient eu beaucoup de clients aujourd’hui. En effet, elle ne serait pas très contente… Loin de là. Mais vu la manière avec laquelle elle l’avait traitée avant l’arrivée de Derek, la jeune femme était bien tentée de lui faire un sale coup. Enfin, non, elle était tentée mais savait qu’elle ne le ferait pas… Ce n’était pas son genre. Même si son importance au sein de la librairie semblait dérisoire lorsqu’elle comparait avec son importance au sein du BAU… Au moins, là-bas, tout le monde avait une place. Tout le monde avait son importance. Pas comme ici, où elle pourrait être remplacée sans aucun problème.

Derek – Au fait Elle, tu peux compter sur moi en tant qu’ami. Si tu as besoin de parler, de te confier ou même de trouver une épaule pour pleurer je suis là.

Ne pouvant s’empêcher de s’arrêter en entendant cela, Elle se mordit les lèvres en essayant de ravaler tout ce qu’elle ressentait. Derek était la première personne de « son passé » qu’elle revoyait en face à face, et elle pensait avoir réussi à changer de sujet en annonçant la fin de leurs retrouvailles improvisées. Mais non, son vieil ami semblait accepter son refus d’aborder le sujet mais voulait, visiblement, lui faire comprendre qu’il n’oubliait pas. D’un côté, cela la touchait. Une partie d’elle avait envie de tout dire, de se confier, de parler et de ne plus garder tout cela pour soi. Mais une autre partie refusait, niant le besoin d’un ami et cherchant sans doute un prétexte pour partir d’ici. Peut-être était-ce trop tôt pour rentrer à Quantico… Elle se tourna vers Derek et répondit avec une voix beaucoup plus rauque :

Elle – Merci, mais je… Ca ira, je t’assure. Tout va très bien, c’est juste… Tu es le premier que je revois depuis que je suis arrivée à Quantico. Je voulais simplement…

Mais sa voix se perdit, ne lui permettant pas de terminer sa phrase. C’était impossible. Elle ne pouvait vraisemblablement pas dire qu’elle était revenue ici pour « se tester », entre autres. Peut-être avait-elle besoin d’un ami, d’un appui maintenant qu’elle franchissait une nouvelle étape, de quelqu’un qui lui permettrait de se retourner et de tourner la page une fois pour toutes. Mais en parler à Derek ? Il avait déjà son boulot qui lui réclamait des nerfs d’acier, il avait besoin des rares heures de temps libre pour lui et lui seul et ne pouvait se permettre de les gaspiller à cause d’une amie. Reprenant après un court instant, Elle dit :

Elle – Peu importe. Ecoute… Tu n’as pas à t’inquiéter. Profite des heures qui t’ont été accordées, du repos bien mérité dont tu as besoin. Tu vois déjà assez d’horreurs tous les jours, tu analyses des gens et leurs problèmes mentaux sans cesse, alors inutile d’en rajouter une couche… Je vais très bien.

Sa dernière phrase sonnait horriblement faux à ses oreilles. Qui espérait-elle convaincre, au juste ? Un enfant verrait qu’elle mentait ! Un inconnu… Peut-être, même s’il s’en ficherait éperdument. Mais ici, Elle se trouvait face à un profiler et un ami proche. Préférant ne pas le laisser la griller de lui-même, la jeune femme enchaîna d’une voix hésitante :

Elle – Et puis, en admettant que ça n’aille pas, je ne vois pas ce que tu pourrais faire… Alors repose-toi. S’il te plaît ?
Revenir en haut Aller en bas

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle)

Revenir en haut Aller en bas

Le monde est petit,on peut se retrouver n'importe où (PV Elle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» peut on mettre n'importe qu'elle Rom Radio
» Le petit monde de Charlotte
» Le Whedonverse est un monde bien petit ...
» Christian Champion du monde un jour ?
» Petit lézard
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-