Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Besoin de parler ( PV Harry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Besoin de parler ( PV Harry) Sam 25 Mai 2013 - 21:26

Il pleuvait depuis déjà deux jours. Le temps était affreux et cela se ressentait sur le moral des personnes. Allez savoir pourquoi mais quand il pleut les gens ont tendance à être dépressif et très agressif. Cependant, les paysages quand il pleut on tendance à montrer la vrai nature des gens. Morne, noir et sans coeur. Du moins ceci c'était le point de vue d'un enfant de 10 ans énerver et avec le coeur brisé. Sa vie n'avait pas été toute rose, mais elle était loin d'être noir. Au contraire, elle était plutôt clair, simple et beaucoup de gens, et d'enfants surtout, aurait aimé et aimerait avoir la sienne de vie, mais hélas, lui il l'échangerait bien par moment. Ce jour là en était un. Tout particulièrement à cause de Brad Denisson. Ce gamin était âgé de deux ans de plus que lui. Il aimait bien s'en prendre au plus jeunes, les bousculer, leur faire peur, et les frapper, c'était une brute sans cervelle. Charlie l'avait souvent dessiner comme étant un roi tyranique sur une planète, gros, tout vert avec des pustules énorme et ignoble. Le gamin ne ressemblait en rien à cette description, mais c'était ce que Charlie voyait en lui. Malheureusement pour le petit homme, Brad était tomber sur le dessin de Charlie et il n'avait pas spécialement apprécier la description faite par le petit brun.

A la sortie de son cour de maths, avant la fin de la journée, et avant son passage habituel à la bibliothèque de l'école, Charlie longea le couloir des salles de maths et de sciences, mais soudain il rentra dans quelqu'un. Il redressa son regard et tomba sur Brad...

*oh oh...*

Songea-t-il à se moment là. Le garçon n'eut pas le temps de parler, que Brad frappa ses poings l'un contre l'autre, montrant clairement ce qu'il allait faire à Charlie. Ce n'était pas la première fois, mais d'habitude Charlie pouvait courir, mais pas là. Il regarda partout autour de lui, appeuré. Habituellement c'était lui qui tenait tête à Brad, qui lui faisait comprendre que frapper les plus jeunes ce n'était pas bien, et qui aidait les autres, mais là...Personne n'osa bouger son petit doigts. Même pas Lucas, l'un de ses meilleurs amis. Charlie ne lui en voulait pas, il savait que Lucas était un peureux, pas que ce soit méchant, non, mais c'était comme ça, son ami avait même peur de traverser quand c'était feu vert pour les voitures mais qu'il n'y avait aucune voiture...

Trente minutes c'était écoulé depuis l'incident dans le couloir. C'était ce que le proviseur de l'école avait dit :" C'était un incident !!" Mais quel idiot ! Charlie était en rogne contre son proviseur. Son cerveau était tellement en colère qu'il se surprit lui même à pensé des choses vraiment méchantes à son sujet et aussi à l'insulter mentalement. C'est là qu'il comprit ! Il devait en parler à quelqu'un. Redressant sa tête tremper, il regarda où il était. Bien trop loin pour aller chez Eden, ou chez Nate, où même au garage, alors il songea à sa dernière option : Harry. C'était un ancien ami de son père, d'après ce qu'il avait comprit, les deux hommes avaient été proche, mais Charlie ne savait pas pourquoi, entre Harry et sa mère ce n'était pas non plus le grand amour, mais peu importait, l'homme le connaissait, bien qu'il ne l'ai vus pas très souvent, grâce à Conor qu'il entraînait, jusqu'à ce que celui-ci parte à l'armée. Il savait juste que la dernière fois que Harry avait vu le père de Charlie, Mark, ce soir là l'homme avait eut son accident de voiture. Peut être que sa mère le jugeait responsable...Peut être. Charlie décida d'aller se mettre à l'abri dans le gymnase. Il était tremper, ses cheveux brun se collait à son visage amocher. Il avait les deux lèvres ouvertes du côté gauche, un coquart à l'oeil gauche et la paumette droite légèrement égratiner. L'autre gamin ne l'avait pas louper. Le sac sur une épaule, Charlie entra timidement. Il n'était pas habituer à faire ça. Il vit Harry et il esquissa un sourire en le voyant entraîner un jeune du quartier. Il s'avança d'un pas beaucoup plus rassurer et fit :

"Garde ta garde et ne faiblit pas devant l'adversaire !"

C'était ce que Conor lui répétait souvent. Charlie regarda l'homme et lui sourit, tentant de faire disparaître ses yeux rougit par les larmes et la tristesse sur son visage d'ange. Il fi ensuite :

"Bonjour, Harry. Je peux rester un peu si cela ne te dérange pas, il pleut beaucoup et j'ai pas envie d'être encore plus tremper, en plus maman ne rentre pas de suite à la maison."

C'était directe mais autant savoir dès maintenant si il ne gênait pas. Au lieux de se faire une fausse idée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Mer 29 Mai 2013 - 0:53

La fin d'après-midi avait vu arriver dans le gymnase une nouvelle horde de sportifs super actifs, dont pas mal de jeunes qui après l'école venaient s'entrainer ici, l'un d'eux, Chris, était un jeune du quartier de 17 ans qui préparait en ce moment une compétition junior, il se défendait bien mais il n'était pas encore tout à fait au point. Il avait ce qui faut, un gamin énergique, fort, pas avec une musculature très impressionnante, et même assez petit, mais très rapide et agile, il évitait tous les coups et opéraient des frappes d'une précision chirurgicale.

- Bien Chris mais surveille tes appuis, tes coups sont bons, tu as une bonne défense, mais tu vois si tu ne fais pas assez attention au positionnement de tes pieds, même si tu es beaucoup en mouvement, tu peux te faire mettre au tapis.

En guise d'illustration je passais sous son bras et le renversai, faisant glisser sa jambe gauche dont le pied d'appui n'était pas assez solide, le mettant à terre, ralentissant un peu mon mouvement pour qu'il puisse analyser comment j'avais fait pour profiter de son erreur. Je lui tendis la main pour l'aider à se remettre debout.

- Continu de t'entrainer comme ça et je pense que tu as toutes tes chances pour la compétition.

Nous fûmes interrompu par la voix d'un petit garçon en me retournant je vis Charlie, le fils de 10 ans de Mark, un vieil ami à moi tué tragiquement dans un accident de voiture, un soir il y a longtemps, il avait laissé seul sa femme et ses deux fils, Charlie et Connor. Son grand frère que j'avais beaucoup entrainé ici sur ce ring était maintenant parti à l'armée, le petit devait sûrement s'ennuyer sans son frère. Je lui souris mais mon sourire s'effaça très vite en remarquant les marques de coups sur son visage, bon il s'était peut-être battu à l'école, j'espère que ce n'était rien d'autre qu'une simple petite bagarre.

- Je te laisse t'entraîner seul, je reviens te voir plus tard.

Chris me remercia et après un sourire amical au petit garçon s'en alla vers un groupe se trouver un partenaire de combat pour refaire un match d'entrainement. Je descendis du ring en passant sous la corde pour rejoindre Charlie. Il était trempé, ses cheveux bruns collaient son visage tuméfié, il avait été sacrément amoché, un cocard à l'œil gauche, les lèvres ouvertes, une égratignure à la joue droite.

- Salut Charlie, tu peux rester ne t'en fait pas.

Il avait été surprit par sa demande mais bon Charlie était un petit garçon assez timide, surtout avec les étrangers, enfin ils se connaissaient déjà un peu tout les deux parce qu'il avait entrainé son frère. Il trouvait que Charlie était un vraiment un bon petit garçon, à vrai dire il lui rappelait beaucoup son fils décédé Jimmy, il était moins âgé que lui quand il est mort, les deux se ressemblaient assez. Il s'approcha pour regarder ses blessures.

- Tu t'es battu champion ? Tu as fais soigner ça ?

J'étais assez soucieux en faite, même si je savais comment été les jeunes garçons, j'avais moi-même été un bagarreur à son âge. Mais disons déjà qu'il y a deux choses différentes entre se battre dans la cours de récré ou se faire frapper dans la rue, ensuite même s'il me répondait qu'il s'était battu dans la cours de l'école je n'en serais pas plus vraiment rassuré. Se faire frapper par un plus grand ce n'était pas non plus amusant et Charlie était plutôt chétif je le voyais mal chercher de lui-même les problèmes, surtout que c'était un gentil petit gars. En faite, plus que Jimmy, c'est moi qu'il me rappelait quand j'avais son âge, j'avais mal tourné après la mort de mon père que j'avais perdu jeune, je ne voulais pas que Charlie prenne le même chemin. Et puis Mark avait été un ami, je me sentais un peu responsable que son jeune fils ne tourne pas mal. Mais là où nous étions différent Charlie et moi c'était que je n'avais pas juste un peu tourné voyou, j'avais fait trois ans de prison pour un meurtre, bon que je n'avais pas commis, mais pas non plus empêché, mais lui ce n'était pas un mauvais gars.

- Viens, on va mettre ton manteau sur le radiateur pour qu'il sèche, la machine à café fait aussi du chocolat chaud tu en veux ?

J'avais enlevé mes gants de boxe et j'entrainai Charlie vers le bureau pour qu'il s'y réchauffe et qu'on puisse parler au calme.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Lun 3 Juin 2013 - 14:36

Il était vrai que la journée avait été des plus horrible, mais Charlie ne s'en plaindrait pas, il n'était pas du genre à se plaindre, et puis il ne voulait pas parler de ses problèmes, il les jugeait insignifiant, vis à vis des problèmes des autres. Pour lui ce qui comptait c'était que tout le monde est bien et c'était le plus important. Le jeune garçon avait sourit à Harry lorsque celui-ci l'avait saluer. Mais en revanche, il avait baisser la tête et avait passer sa main sur son visage un peu cabosser lorsque le boxeur lui avait fait une petite remarque. Charlie fit en haussant les épaules :

"C'est rien. Je me suis prit une porte. Et la pluie à tout nettoyer donc c'est bon."

Il voulait faire croire ce mensonge à qui au juste ? Il en savait rien, mais une chose était sur c'était que lui même n'y croyait pas. Hors tout bon menteur sait que pour que son mensonge fonctionne il faut y croire. Charlie hocha la tête et suivit Harry. Il savait qu'il aurait le droit à un interrogatoire, mais bon au moins il serait au chaud, et puis il n'était pas obliger de parler. Rien ne l'obligeait d'ailleurs. Le garçon de 10 ans, entra dans le bureau de l'athlète, il se souvenait les fois où il venait ici pour voir son frère boxer et les fois où il s'endormait. Fallait dire que Conor était un sacré bagarreur et heureusement qu'il était tomber dans les mains d'Harry sinon il aurait surement finit en prison. L'enfant posa son manteau sur le radiateur et se passa une main dans ses cheveux mouillé. Il n'avait rien contre un bon chocolat chaud. Il fit :

"Je veux bien un chocolat chaud s'il te plait."

Puis regardant pour la énième fois les trophées et autres bibelots qui ornaient le bureau de Harry, Charlie fit :

"Il va aller loin ton boxeur ? Je veux dire, il pourra être un grand boxeur ?"

Il essayait de noyer le poisson, il ne voulait pas parler de la bagarre et de ce Brad Denisson. Ce gars ne valait pas la peine qu'on parle de lui. Charlie prit place sur un des fauteuil et regarda Harry. Il voyait pleins de choses dans son regard et sur son visage. Charlie était un enfant qui savait lire les expressions, et il les retransmettait dans ses BDs, d'ailleurs Harry était le grand sage de l'histoire, Maître Arro, il l'avait nommer, il était le moine qui aidait son personnage principal, Ray-D à rentrer chez lui et à rester calme dans n'importe quel situation. Charlie savait peu de chose sur Harry, il savait seulement ce que Conor avait bien voulut lui dire et ce que sa mère avait accepter de dire également, cependant, il n'était pas bête, et il se doutait que derrière un regard si triste et si protecteur se cachait une certaine souffrance. Charlie prit le gobelet chaud que Harry lui tendit et il fit :

"Merci, il fait super froid dehors, j'espère qu'il va bientôt arrêter de pleuvoir, maman est pas prête de rentrer et j'a oublier mes clefs, alors si il pleut je suis coincer. Tu crois que je pourrais l'appeler tout à l'heure pour lui dire que je suis ici ? Ou appeler Eden, peut être qu'elle n'est pas sur une affaire."

Parler était une bonne façon de faire passer le temps et de ne pas laisser le sujet s'imposer par lui même, il avait peur de parler de ses problèmes, notamment de ce garçon qui le terrorisait tant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Lun 3 Juin 2013 - 17:08

Après plus de 30 ans de boxe et un titre de champion du monde, ce n'était pas à moi qu'on allait faire passer des coups de poing pour des coups de porte. Charlie non plus n'avait pas l'air de croire à son mensonge, je n'aimais pas qu'il mente, mais il avait certainement peur de dire la vérité. Mais il avait 10 ans et était couvert de bleus, si un adulte voulait mentir là-dessus c'était son affaire, là il s'agissait d'un enfant. Je n'allais pas le forcer à dire la vérité non plus, mais je n'allais pas lâcher comme ça. Il me suivit à mon bureau et posa son manteau sur le radiateur avant d'aller s’asseoir sur le fauteuil, j'allai à la machine et lui préparait un chocolat chaud histoire qu'il se réchauffe un peu, le pauvre était trempé et grelottait de froid. Le liquide brun avec un peu mousse claire coula dans le gobelet et un arôme doux et agréable de cacao vint parfumer la petite pièce. Je pris le gobelet et l'amené à Charlie qui était entrain d'observer les trophées qui recouvraient les étagères.

- S'il s’entraîne bien oui, il est très bon, il va combattre bientôt dans une compétition junior assez importante et je pense vraiment qu'il va réussir et qu'il a toutes ses chances pour aller loin.

Je regardai une des coupes posées tout en haut au milieu d'une étagère, c'était la mienne, ma coupe de champion du monde, je devrais en être fier, mais ce n'était pas le cas. Je l'avais gardé parce que c'était une victoire, l'aboutissement de mon travail, la réussite totale dans mon domaine, mais ce qui s'était passé ensuite avait détruit tout ce pourquoi je m'étais battu.

- Ce n'est pas un gros cogneur, continuai-je, mais il est rapide, très vif et agile. Ce n'est pas parce qu'on est une brute qu'on va réussir à gagner un match de boxe, il faut plus que des muscles, et Chris à ce qu'il faut pour gagner…

Il prit le chocolat, je m'assis sur le coin du bureau à coté du fauteuil, il avait vraiment une sale mine, qu'il ne veuille pas me dire ce qui s'était passé et qu'il noie le poisson tout en me mentant, soit, je pouvais comprendre et je pense que sa mère ne gobera pas son histoire non plus, mais il devait au moins soigner ses blessures. Je me relevai pendant qu'il parlait pour aller chercher la boite à pharmacie dans le placard.

- Oui, bien sûre, je préfère d'ailleurs, si ta mère apprend que tu es venu sans qu'elle le sache je vais me faire engueuler moi. Et puis comme ça tu pourras attendre jusqu'à qu'elle vienne te chercher, ou je pourrais te ramener en voiture, ça ne me dérange pas.

Je sortis la boite du placard et la ramenai pour la poser sur le bureau.

- Maintenant on va s'occuper de ces vilaines blessures, parce que la pluie n'a pas d'agent désinfectant.

Il sortit du désinfectant et un coton qu'il imbiba du produit.

- Je vais en mettre sur ta blessure à la lèvre et sur celle à ta joue, pour le bleu j'ai de l'arnica et de la glace si tu veux, ça va apaiser la douleur et éviter que ça empire trop demain. Mais vu que ça fait un petit moment je ne pense pas que ça fasse beaucoup d'effets, mais bon c'est toujours là. Tu veux bien ?

Demandai-je en m'approchant, m'accroupissant face à lui et en lui montrant le coton avec le désinfectant.

- Ça risque de piquer un peu mais après ça ira mieux… Dit-on, elle a frappé fort cette porte qu'est-ce que tu lui a fait ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Mar 18 Juin 2013 - 19:49

L'homme en fasse de lui expliquait que le jeune boxeur avait de l'avenir et qu'il pourrait aller loin. Il lui dit également ses faiblesses et ses qualités, comme si Charlie du haut de ses 10 ans pouvait tout comprendre. Mais l'enfant, acquiessa de la tête et ne fit rien voir. Il aimait bien parler avec Harry et puis ses problèmes personnels l'empêchait de dévoiler ce qu'il pensait. Par la suite, l'homme lui tendit un chocolat chaud, Charlie le prit et en respira la chaleur et l'odeur. Par ce temps affreux dehors, l'enfant avait juste besoin d'être consoler et rassurer. Il savait que cela ne servirait peut être à rien mais il demanda, même si il savait déjà la réponse, à Harry si il pourrait appeler sa mère pour lui dire où il était. Le coatch lui dit qu'il pouvait appeler et qu'il le ramènerait. Charlie arqua un sourcil et fit ensuite :

"D'accord. Merci pour la proposition, mais je ne sais pas si maman acceptera...enfin en même temps, j'ai pas envie de l'embêter avec ça. Je veux bien que tu me ramènes."

Et puis peut être que ces deux là pourraient se réconcilier ? Après tout, Harry avait toujours été là, que ce soit pour Mark ou pour Connor et maintenant pour lui. Sa mère lui devait bien ça. Charlie commença à boire son chocolat chaud, mais Harry lui dit qu'il fallait désinfecter les plait. Cela ne plaisait pas du tout à l'enfant, mais il n'avait pas le choix. Il se laissa faire, et hocha juste la tête quand l'homme lui parla. Il avait peur, peur d'avoir encore plus mal qu'il ne l'avait déjà. Mais au final ce n'était pas ça qui lui fit mal...C'est le fait que Harry avait vu qu'il avait mentis. Se sentant terriblement fautif et coupable, il baissa les yeux. Harry était à sa hauteur mais Charlie aurait préféré qu'il se sauve, qu'il ne s'approche pas de lui. Il se sentait tellement honteux. Il sentit ses yeux le piquer et le brûler. N'ayant pas l'habitude de mentir, il se sentait réellement mal. Il fit ensuite en murmurant :

"J'ai juste fait un dessin..."

Et c'était vrai. Tout était partie de ce dessin, du moins pour aujourd'hui. Il avait oser dessiner la brute de l'école en trôle qui terrorise le village que veut protéger son héros de sa BD. Il était doué pour représenter les gens dans ses dessins, et dans son imagination, son héros, qu'il avait créer c'était lui, et il voulait juste empêcher le mal d'agir. L'enfant grimaça en sentant le désinfectant sur ses lèvres. Puis il fit à Harry :

"Comment tu as sus que je te mentais ?"

Il aurait bien aimer savoir comment les adultes devinaient toujours tout ! Et surtout pourquoi c'était pas la même chose avec les enfants ?! Sérieusement se serait tellement plus simple si tout le monde était à la même position ! Charlie fit ensuite :

"Je te promet de ne plus me battre, mais tu dis rien à maman, d'accord ? Elle va pas aimer entendre ça, et je ne veux pas l'inquiéter. Tu veux bien d'accord ?"

Le regard suppliant, les yeux marron remplit de larme, le gamin regardait Harry comme un chien battut, il voulait à tout prix tenir sa mère à l'écart de tout ça, car il n'aimait pas la voir pleurer, ou souffrir, et il savait que si il lui arrivait un truc elle serait triste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Ven 21 Juin 2013 - 17:04

Oui bon, c'est sur que sa mère ne le portait pas dans son cœur, elle lui en voulait et pas qu'un peu, mais Harry allait pas pour autant se conduire comme un con. C'était un adulte responsable, encore heureux à son âge, et il allait pas laisser le petit bonhomme rentrait tout seul alors seulement deux solutions, soit sa mère venait le chercher soit c'était lui qui le ramenait. Elle ne serait peut-être pas contente, elle serait même capable de lui reprocher le fait que son fils se soit battu, mais au moins espérait-il que malgré son ressentiment elle pourrait au moins comme lui se conduire en adulte responsable et comprendre qu'un gamin de cet âge n'allait pas rentrer tout seul le soir juste parce que ces deux là s'entendaient pas.

- On lui demandera tout à l'heure quand on l'appellera, t'inquiète pas je m'en occupe.

Il lui fit un gentil sourire, le petit bonhomme était préoccupé et il le voyait bien. Il avait commencé à nettoyer ses blessures, le désinfectant piquait peut-être un peu mais c'était pour son bien, il espérait qu'il le savait. Le petit bonhomme était un grand maintenant et il ne broncha pas. Par contre, quand il comprit qu'Harry avait découvert qu'il avait menti, enfin quand même ça se voyait un peu comme le nez au milieu de la figure, ça eut l'air de lui faire encore plus mal que le picotement du désinfectant sur ses plaies. Le boxeur n'avait pas voulu lui faire de peine, il comprenait bien que ce n'était pas par méchanceté qu'il avait menti, le petit était timide et il avait peur qu'on se fasse du souci.

Alors tout était parti d'un dessin ? Le gars qui l'avait frappé avait tout l'air aux yeux d'Harry d'une grosse brute. Et ça il n'aimait pas. Parce que Charlie était un petit gars un peu frêle et un peu jeune pour savoir se défendre contre des brutes comme ça. Il avait pas tenu longtemps en tout cas avant de craquer et de lui avouer la vérité, au moins il n'avait pas voulu continuer dans son mensonge qui serait vite devenu bancale. Et puis, on avait menti avant eux et fait leurs bêtises avant eux. Alors quand ils faisaient des bêtises de gosses en se disant qu'ils allaient se faire gronder, les enfants pensaient pas que si les parents savaient aussi bien ce qu'ils avaient fait c'était parce qu'ils l'avaient fait aussi. Et Harry en terme de bêtises de gosse était un bon exemple en la matière. Y a qu'à voir son casier judiciaire rempli de ses exploits de délinquant juvénile, rien de bien grave jusqu'à qu'il en vienne à être arrêté pour complicité de meurtre. Il regrettait beaucoup tout ce qu'il avait fait à cette époque où il avait enchainé les conneries plus grosses les unes que les autres au désespoir de sa mère qui n'arrivait plus à le canaliser. Il avait purgé ses peines et s'était fait pardonner de ses fautes pour chacune d'entre elles. L'époque où il était la grosse brute trainant avec le gang était si lointaine qu'il n'avait même pas l'impression qu'il avait s'agit du même Harry. Et pourtant il y avait toujours un jour de cette adolescence tumultueuse qu'il n'oublierait jamais et pour lequel même si la société lui avait pardonné il avait toujours beaucoup de remords et de regrets. C'était le meurtre pour lequel il avait fait plusieurs années de prison, meurtre qu'il n'avait pas commis, pas directement, mais il avait regardé faire, il n'avait pas fait parti de ceux qui avaient cogné à mort le pauvre gars qui était encore qu'un gamin, lui, quand il avait vu comme ça tournait, il avait arrêté de frapper, même si ses poings en voulaient encore, y avait trop de sang sur leurs mains. Il n'avait pas essayé de les arrêter. C'était comme si il avait frapper avec eux. C'était du pareil au même.

Il soupira et chassa les souvenirs sombres qui habitaient son esprit. Ce passé était très très loin, sa famille et son métier avaient fait de lui un autre homme. Mais maintenant, depuis leur perte, il ne savait plus très bien où il en était ni qui il était, alors c'était normal que parfois il se remette à penser à certaines choses. Plus on vieillissait plus on avait de regrets. Il regarda le petit garçon aux yeux tout rouge de se retenir de pleurer, il lui sourit de nouveau essayant de le rassurer.

- Allé t'en fait pas… C'est facile tu sais, les adultes ont fait les mêmes bêtises que font les enfants quand ils étaient jeunes eux aussi. Et même si tu crois que je suis tellement vieux que j'ai jamais été jeune je peux te jurer que j'en ai fait beaucoup quand j'avais ton âge.

Rit-il en réponse à sa question, franchement, ce n'était pas ce qui l'inquiétait, ce qui le préoccupait plus c'était que le petit bonhomme se faisait taper dessus et qu'il était trop timide pour en parler à qui que ce soit qui pourrait le défendre.

- C'était quoi ce dessin ?

Demanda-t-il dans l'idée d'en savoir un peu plus sur l'affaire, il voulait savoir qui embêtait Charlie et surtout si c'était le genre de choses qui arrivaient souvent. Il n'allait pas faire de mal à un gosse, par contre, il pouvait lui faire peur de manière tout à fait légale, rien qu'en sachant que Charlie avait un boxeur comme Harry de son côté devrait suffire à calmer la brute épaisse. De bons "on dit" ont souvent plus d'effets que des gros coups de poings et sa réputation, malgré qu'il ait arrêté sa carrière depuis longtemps, n'était plus à refaire et le précédé partout où il allait. Il suffisait d'apprendre au gamin un peu qui était Harry Hudson et il ne ferait pas le malin très longtemps.

Charlie le supplia ensuite de rien dire à sa mère, et faut dire que son regard suppliant était à fendre les cœurs et à faire craquer celui d'Harry, déjà que c'était pas la forme niveau cœur chez lui en ce moment. Mais Harry était un adulte, et si Charlie était dans un potentiel danger, sa mère devait être au courant. Cependant l'avantage c'est que le boxeur n'aurait en effet pas besoin de le lui dire, sa mère le verrait déjà à sa tête. Et puis, il comptait garder un œil sur le gamin, pas question de le laisser se faire frapper comme ça, Harry se sentait comme un peu responsable qu'il lui arrive rien depuis que son père et ami était mort.

- Ca marche je lui dirais rien…

Dit-il pour rassurer le petit qui était plutôt angoissé par toute cette histoire et avait surtout peur d'inquiéter sa maman. Après avoir nettoyer ses plaies il rangea tout le matériel à nouveau dans la boite.

- Mais je veux que tu me promettes une chose en échange Charlie, si t'as encore des problèmes de ce genre, je veux que tu viennes me le dire, d'accord ? Je te gronderai pas si ça te fait peur, je veux juste le savoir.

Il le regarda avec douceur avant de reprendre la boite pour aller la ranger à sa place pour revenir ensuite vers lui.

- Voila champion c'est fini, c'était pas si terrible ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Mar 9 Juil 2013 - 17:28

Charlie était là devant cet homme qui avait autrefois connut son père. L'enfant lui ne l'avait pas connut, il n'en avait pas eut le temps. Cependant, à travers son frère et sa mère, il avait apprit à le connaître et à l'aimer. L'enfant voyait bien que Harry était quelqu'un de confiance, mais il ne supportait pas qu'on lui force la main. Mais là il devait admettre qu'il s'était bien planter. L'homme lui avait dit que les adultes savaient quand les enfants mentaient, parce qu'ils avaient été des enfants avant aussi. Charlie soupira et haussa mes épaules. Il finit donc par lui dire ce qui s'était passer. Tout était partie d'un dessin. Un stupide dessin songea Charlie. L'enfant regarda l'homme et soupira de nouveau. Puis il attrapa son sac et en sortie une feuille froisser. Dessus était dessiner un roi l'air méchant et tyrannique, vêtue d'une cape trop petite pour lui, et étant énorme avec de grosse pustules verdâtre sur le corps. Charlie fit ensuite :

"Ce dessin."

Puis voyant que cela méritait une explication il voulut expliquer mais rien ne sortait. Il se retint. Puis essaya de parler, de trouver les mots. Mais il n'y arrivait pas. C'était pas simple et c'était dur d'admettre qu'il avait chercher les coups. Il finit par dire :

"C'est Brad, il tape tout le monde et il est très méchant, alors un jour je l'ai dessiner comme ça, mais j'avais oublier ce dessin. Il est tomber dessus en maths et après il m'a casser la tête, je voulais pas être méchant avec lui mais il est tout le temps en train de me piquer mon argent, ou mon repas et en train de nous frapper parce qu'il a redoubler deux fois, et qu'il est plus vieux, Lucas dis qu'il faut être gentil, et Henry dit qu'il faut courir, mais moi je ne veux pas fuir, je voulais pas m'attirer des ennuis, mais maintenant c'est fait, et là que je viens de t'en parler demain il va me tuer !"

Il plaqua son visage dans les paumes de ses mains, il avait parler sans même respirer et sans se rendre compte qu'il avait parler extrêmement vite. La peur lui avait donner des ailes et il avait tout avouer. D'habitude cela ne le dérangeait pas que Brad s'en prenne à lui car cela ne durait que cinq minutes et que c'était pas violent, mais aujourd'hui ça avait fait mal, très mal et surement trop mal. Le petit supplia ensuite Harry de ne rien dire à sa mère, il ne voulait pas l'inquiéter avec ça. L'homme lui fit la promesse, mais la façon dont il en parlait, on sentit bien le mais arriver. Ce mais, était que si cela recommençait il devait venir en parler à Harry. Le gamin fit un ok en hochant la tête, après tout que pouvait-il bien faire d'autres ? L'homme venait de finir de le désinfecter. Charlie le regarda et fit :

"Merci Harry. Non c'était pas si terrible..."

Puis il regarda l'homme et lui dit :

"Comment il était mon père ? Je veux dire, il était comme toi ? Ou autrement ? J'ai pas de souvenir de mon père et maman ne veut pas vraiment en parler."

Charlie ne pouvait parler de son père avec personne, alors peut être que Harry pourrait l'aider. Du moins il l'espérait sincèrement.

[HS : désolé pour le retard, j'espère que la réponse va te plaire, et tu peux inventer pour le père de Charlie Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Lun 12 Aoû 2013 - 20:27

A sa question le petit hésita, puis poussant un soupir comme résigné il prit son sac et en sortit une feuille toute froissée qu'il montra à Harry. Le boxeur esquissa un petit sourire en regardant le dessin, eh c'était plutôt pas mal, le petit était doué, il aurait même trouvé ça drôle si ça n'avait pas valu à Charlie ce que ça lui avait valu. C'était un grand tyran affublé de pustules et ridiculisé dans tous les points de son physique jusqu'à sa trop petite cape qui pendait à ses épaules.

- Eh c'est plutôt pas mal...

Harry pensait son compliment. Il voyait Charlie tout tendu, angoissé presque effrayé, il voulait aussi dédramatiser la situation, le petit devait pas se sentir comme à la fin du monde, il avait rien fait de mal, le dessin était même plutôt bon. Il allait lui demander qui c'était quand il répondit de lui-même, toujours si hésitant et méfiant de tout ce qu'il disait. Le portrait qu'il lui faisait était assez classique des grosses brutes de l'école, ça ressemblait même à Harry quand il était gosse. On reste pas une brute toute sa vie… Enfin, Harry avait plutôt appris en tôle à considérer les gens autrement que comme des puching balls et depuis à ne plus s'en prendre ni à plus faible ni à plus petit en dehors d'un ring. Après, pour ceux qui venaient le défier sur le ring c'était une autre histoire… A leur risque et péril comme on dit. Mais sinon c'était devenu un nounours complètement inoffensif, enfin…

Il soupira et reposa ses yeux sur le petit gars. Qu'est-ce qu'on devait donner comme conseil dans ce genre de situation à un gamin tout en se montrant responsable ? Je veux dire, en disant pas " prends une batte de base-ball et casse lui la gueule ". Il n'avait pas eu l'occasion de donner ce genre de conseils à Jimmy, mais des conseils paternels il en donnait tous les jours, à ses amis, à ses élèves, à tous ceux qui venaient lui demander un petit coup de main dans leur vie, quelque soit le problème. Il était meilleur en conseil qu'il ne le croyait. Mais voir le petit Charlie comme ça, qui lui rappelait tellement ce qu'il n'avait plus, ça l'embrouillait plus que nécessaire dans sa tête.

- Les conseils de tes amis sont bons, j'y rajouterai qu'il faut être fort, et ça ne veut pas dire cogner dur. Brad à ses forces, mais il a aussi des failles, et plus que ça il a des motivations à cogner, je veux pas dire qu'il a raison de le faire mais je pense que sa violence est due à des choses en lui qui font qu'il n'arrive pas à s'exprimer autrement. Surtout n'agis pas trop vite, sans réfléchir, et en fonçant tête baissée, cherche la bonne solution, étudie ton adversaire, pour te protéger de lui, mais sans lui causer plus de tord qu'il en a besoin lui-même, si c'est de parler aux professeurs par exemple fait le, ne te laisse pas malmener. Quand on te frappe faut jamais que tu te laisses faire. T'es pas un perdant Charlie, on est un perdant que si c'est ce que l'on veut, et tu ne veux pas ça.
 
D'un signe de tête il désigna le dessin et continua à parler.

- Deviens le héros de tes aventures, apprends à maîtriser le cours des événements pour qu'ils ne puissent pas te dépasser, ça arrivera toujours, mais regardes pas la vie en la laissant faire. Soi toujours digne de qui tu es Charlie Daniels.


Le petit avait pris son visage entre ses mains, tellement il avait parlé vite et tellement il avait eu peur. Il souffla et se leva, marchant jusqu'à son mur à trophées, il les regarda et attrapa une médaille accrochée à côté de plusieurs petites coupes. Sa première médaille, sa première victoire sur un ring après sa sortie de prison. La première fois où il lui semblait avoir agit dignement. Il prit l'objet qui était comme une grosse pièce dorée un peu lourde, dessus était gravé son nom ainsi que le championnat qu'il avait remporté avec le chiffre 1 entouré d'une couronne de lauriers, comme sur la tête de César. Il revint avec la médaille vers Charlie.

- Tien, cette médaille récompense ma première victoire sur un ring de boxe, pour moi elle est plus que ça, elle récompense les efforts que j'ai fait pour devenir un homme meilleur et digne. Je te la donne, ça sera ta médaille de héros, comportes-toi toujours de façon à continuellement mériter ce qu'elle représente.

Il passa la médaille autour de son cou puis lui ébouriffa gentiment les cheveux pour le réconforter. Il n'avait pas besoin de lui dire de ne pas la perdre et qu'il y tenait beaucoup, il se doutait que Charlie devait le savoir. Il se doutait aussi de qui risquait de convoiter l'objet, mais il ne se faisait pas trop de souci pour ça, si Brad la lui volait il était sûre qu'il serait assez intelligent pour ne pas garder un tel objet lorsqu'il comprendrait, de lui-même ou en y étant aidé, de qui il vient et pourquoi le gamin l'a en sa possession. Une façon  aussi de se faire connaitre de lui.

Après ce petit moment et quand Harry eut terminé de s'occuper de ses blessures Charlie lui posa une question curieuse qui l'embarrassa autant qu'elle le surprit. Mais il comprenait ça mieux que n'importe qui, Charlie était jeune quand son père Mark était mort, il devait lui manquer, en plus de ne l'avoir pas très bien connu… Et sa question était tout à fait légitime, Mark et Harry s'étaient bien connu, en fait ils avaient même étaient amis. Ils s'étaient rencontrés dans les bars quand Mark avait un peu perdu le contrôle de sa vie après avoir perdu pas mal d'argent dans des jeux de hasard sans que sa femme le sache. Harry avait été un bon confident de ses soucis à ce moment-là, et il l'espérait, avait été de plutôt bons conseils pour l'aider à remonter un peu la pente. C'était un homme bien, bon père, et bon mari. C'était l'important si Charlie devait savoir quelque chose de lui.

- C'était un homme bien, qui vous aimait toi, ton frère et ta mère…

Il se rappela du dernier soir, quand Mark avait eu son accident, ce soir-là, Harry avait voulu l'empêcher mais… Qu'est-ce qu'il fallait dire à un gosse sur son père, quand ce qu'on pourrait en dire était ce qui lui en resterait.

- Non il n'était pas vraiment comme moi, lui il vous avait vous, il essayait de se comporter comme un bon père et un bon mari…

Une fois dit dommage que l'on ne puisse pas reprendre les mots que l'on vient de prononcer. Harry avait toujours essayé de se comporter comme un bon père et un bon mari, il avait cru l'être, mais il avait perdu sa famille et s'il y avait un responsable, c'était lui. Quand il avait connu Mark ils étaient très différents, Harry venait de perdre sa femme et ses deux enfants, il avait encore le souvenir de leurs corps chauds et morts dans ses bras quand il écumait lui-même les bars à la recherche de réconfort à son désespoir. Lui, il n'avait plus personne. C'était comme suivre une route sans destination, c'était toujours le cas. Au moins il avait toujours un peu d'espoirs pour sa fille…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Lun 2 Sep 2013 - 20:16

[désolé pour le retard et pour la qualité médiocre de mon RP :/ ]

Charlie écoutait tout ce qui se disait. Il fixait l'homme comme si celui-ci était un dieu. Il le regardait, il l'admirait et il buvait ses paroles. Il se doutait bien que Harry lui dirait qu'il faut pas qu'il se laisse faire et tout. Mais que pouvait Charlie face aux brutes de l'école ? C'était une crevette, même mouillé il était encore trop léger. Il comprenait ce qu'il voulait dire mais il s'était résolue, il devrait supporter tout ça et pendant encore quelques années. Charlie le regarda faire. Harry lui apporta une médaille. Il lui tendit et lui dit que c'était en quelques sortes, une sorte de porte bonheur, qu'il devait la garder et qu'il devait se comporter bien, de façon à pouvoir toujours la garder. C'était une médaille d'héros. Le petit garçon ne comprenait pas vraiment en quoi c'était un héros, mais si Harry le disait, alors ça devait être vrai. L'enfant hocha la tête et passa son pouce sur la médaille, il la serra fort dans ses mains et fit ensuite :

"Oui, je te le promet, je ferrais tout pour toujours la mériter. Et tu sais quoi ? Quand je gagnerais un prix pour mes BDs et mes histoires, et bah je te donnerais mon prix, comme ça toi aussi tu pourras te souvenir de tout ce que tu as fait de bien."

Charlie ne connaissait pas le passé de Harry mais quoi qu'on dise, il était persuader que cet homme ne pouvait pas être mauvais. Il l'avait aider, il avait aider son frère et son père, et malgré que sa mère et lui ne s'entendent pas, Harry avait été là pour elle. Charlie demanda au boxeur de lui parler de son père. Il voulait savoir comment il était. Et surtout qui il était. Charlie n'avait pas connue son père, celui-ci était mort juste avant l'accouchement. Charlie écouta une fois de plus. Il avait une capacité de concentration qui était incroyable. L'enfant plissa les yeux à la dernière phrase du boxeur et il lui dit :

"Pourquoi tu dis ça ? Tu n'es pas un bon papa ? Tu sais moi je suis sur que tu es un bon papa, parce que tu vois tu ne m'as pas disputer, et tu veilles sur moi, alors tu vois tu es forcément un bon papa."

Les mots d'un enfant de 10 ans sont parfois ceux qui marquent le plus, car ils sont dit avec une certaines logiques mais également avec une innocence digne d'un enfant. Et puis ne ditons pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Charlie regarda sa montre et se leva de sa chaise. Ses cotes étaient encore douloureuse, il aurait mal durant quelques temps. Il fit ensuite :

"Maman doit avoir finit son travail, elle doit être à la maison, tu veux bien me ramener ? J'ai des devoirs pour demain et je ne les ai pas encore fait."

Charlie et l'école c'était une grande histoire d'amour, il était vraiment l'enfant qui se souciait le plus des devoirs et qui aimait ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Mer 2 Oct 2013 - 20:29

C'était un bon garçon ça c'était sûre et Harry aurait vraiment eu de la peine de le voir aller mal, quelque part il lui rappelait temps son fils qui était mort si jeune. Il avait pris la médaille, tout fier et tout gêné à la fois, oh il n'avait peut-être pas tout compris de ce qu'Harry lui avait dit, mais normalement il savait qu'il s'en souviendrait toujours un peu. Ou du moins pendant assez longtemps pour qu'un jour ces quelques mots puissent lui venir en aide. Il n'espérait pas évidemment que le petit bonhomme se retrouve dans des situations difficiles dans sa vie, mais il savait qu'elle pouvait se montrer dur et que rien n'était facile, qu'il fallait se battre. Quel meilleur exemple que quelqu'un comme lui qui depuis des années et des années n'avait jamais cesser ce combat là, pour la vie. Et la mort de ceux qu'il aimait. Il lui sourit, c'était pas facile ces derniers temps de lui arracher ce genre d'expression.

- Si tu veux, mais t'inquiète pas j'ai bien assez de prix.

Dit-il en faisant un geste large des bras pour désigner la pièce remplie de trophées. Il n'en avait à plus savoir qu'en faire, il était fier de certains, beaucoup d'autres de ses récompenses qui pour lui évoquaient plus un temps de sa vie dont le goût était encore trop amer et douloureux. Les récompenses ce n'était jamais rien, une coupe, une médaille, de l'or, de l'argent, du bronze, une petite statuette, une ceinture de champion, ce n'était rien, des objets manufacturés, de bonnes qualités certes, ce n'était rien, sans tout les sentiments, les espoirs,  les difficultés, les doutes et les certitudes qu'on mettait dedans. Pas mal de ses trophées étaient pour sa part remplie d'énormément de rancœur et de douleur plus qu'un homme en aurait besoin.    

En tout cas le petit gars n'était pas la moitié d'un imbécile, méticuleux et observateur il n'avait pas raté son occasion de faire une remarque au boxeur quand il avait évoqué par chemin détourné son expérience désastreuse de la vie, et le drame de sa famille, de ses deux enfants. C'est vrai, encore que leur mère, sa femme, meurt, par maladie, par accident, tuée dans un crime, il en aurait été profondément détruit, mais ôter la vie à un tout jeune garçon de même pas cinq ans, violenter une petite fille à peine plus vieille, la faire vivre les pires horreurs, la traiter en esclave la faire subir les pires choses. Perdre ses enfants étaient une chose monstrueuse, faire ça à des enfants l'était encore plus. Harry ne pouvait pas se considérer comme un bon père, parce que quelque part, parce qu'il ne l'avait pas empêché, il avait causé ça. Il ne répondit rien, il n'était pas fâché ni en colère cependant, juste triste, et son visage évoquait plus la tristesse et le désespoir que la rage qu'il pouvait parfois avoir. Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui répondre ? Que ce sont des histoires de grands ? Et le prendre pour un con parce que c'était un gosse ? Il avait pas mal souffert de ce genre de regard porté sur lui, qui le jugeaient, quand il avait lui-même son âge. Surtout à la mort de son père. Le petit avait aussi du souffrir pas mal de ça, et il en souffrirait probablement encore longtemps. Harry finit par lui répondre tout de même parce qu'il savait que Charlie était un garçon intelligent :

- J'ai eu deux enfants, ils étaient plus jeunes que toi, et je n'ai pas assez veillé sur eux…

Une atmosphère lourde venait de tomber sur la petite pièce, comme un manteau d'une brume opaque et dense où il était impossible de respirer. Harry soupira puis profita de la réplique suivante du garçon pour sauter sur autre chose et éviter de rester sur cette dernière phrase, en suspend.

- Allez viens, je te ramène chez toi, sinon ta mère va finir par s'inquiéter.

Il se leva prestement, chassant de son esprit comme de son visage idée noire, douleur et lassitude qui toujours l'accompagnaient. Il sortit avec Charlie à sa suite, refermant le bureau à clé avant de quitter le club avec lui, il n'en avait pas pour long et il en confiait les rennes à David qui était là pour encore une bonne heure au moins. Dehors ils rejoignirent sa voiture garée sur une place dans la rue pas loin du tout du club de boxe, il ouvrit la portière passager pour faire entrer Charlie, avant de monter à son tour côté conducteur et de démarrer la voiture, prenant la direction de la maison du petit bonhomme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Ven 25 Oct 2013 - 20:13

Charlie avait écouter Harry et avait sentit toute sa peine, mais il ne comprenait tout de même pas pourquoi cet homme s'en voulait autant. C'était comme si Emma, la mère de Charlie, s'en voulait de la mort de son mari. Charlie ne comprenait pas. Il se dit intérieurement que le monde des adultes était réellement difficile et vraiment incompréhensible. Pas étonnant qu'il y ait autant de guerre dans le monde avec des façons de pensées aussi bizarre. Charlie éprouvait cependant de la peine pour Harry, car d'après ce qu'il en conclut, il n'avait plus ses enfants, et il comprenait que cela pouvait lui faire de la peine. Lui il n'avait plus son papa, et il avait perdue ses deux soldats préférés en vacance l'année dernière. L'enfant n'avait pas la même façon de voir les choses, il était trop jeune et un peu trop rêveur. Cependant, lorsque Harry fit comme si il voulait tourner la page, Charlie eut la bonne idée de ne pas poser ses questions. Il fit un hochement de tête et se leva. Il remit son blouson, et le ferma, puis il prit son sac à dos. Il était fin prêt pour rentrer chez lui. Harry le fit grimper dans la voiture.

Dedans, sur le chemin, Charlie ne parla pas, mais ses gestes parlaient pour lui. Il suivait la route avec sa main comme si c'était un avion. Il adorait être dans la lune. Et là on pouvait bien voir qu'il l'était bel et bien dedans. Arriver devant chez lui, sa mère venait à peine de descendre de la voiture. Elle le regarda et il ouvrit la portière et la referma, puis il fit :

"Maman !!!"

Il lui courut dans les bras et la serra dans ses bras. Puis elle le regarda et lui dit :

"Qui est-ce ?"

"Harry maman."

Il retira son sourire et fit ensuite :

"Je suis tomber dans la rue et Harry est venue m'aider...."

Il espérait que ce mensonge lui suffise. Evidemment Emma ne tomba pas dedans, mais elle ne voulut pas se disputer, elle fit alors à Harry :

"Merci pour Charlie....a la prochaine alors."

C'était toujours mieux qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry) Dim 17 Nov 2013 - 16:36

Sur la route jusqu'au domicile du petit Charlie personne ne parla. C'était le genre de trajet où l'on ne disait rien et où chacun vaguait à ses propres pensées. Charlie suivait la route avec sa main, dans la lune, comme il avait l'habitude de l'être, à la différence de son frère plus terre à terre. Harry ne le dérangea pas, concentré sur la route pour chasser les pensées qu'avait mené en lui les dernières paroles échangées dans le bureau avant qu'ils ne partent. Il adressa un sourire au garçon pour ne pas qu'il pense qu'il l'avait contrarié, il lui était même plutôt reconnaissant de ne pas avoir cherché plus sur l'ancienne vie d'Harry. Il n'aimait pas parler de ça, et ce n'était pas des choses dont on parlait à un enfant, non pas qu'il n'aurait pas été capable de comprendre, certes il n'aurait pas tout compris, mais les enfants avaient besoin de choses heureuses, pas de tragédies et de drames. Pas de tragédies et de drames, en pensant cela, il pensait à sa fille, si elle était encore en vie c'était elle la plus grande victime de tout ça, elle, qui avait vu mourir son petit frère et sa mère, son pauvre petit frère mort si jeune, mais qui au moins reposait en paix à présent prêt de sa mère, sa fille, maltraitée par des centaines, peut-être plus, d'hommes qui abusaient d'elle, chaque jour, chaque nuit, c'était la piste en tout cas de Jack, sa fille qui très jeune s'était vu arracher à sa vie, aux siens, non pas pour mourir, mais pour devenir l'esclave d'hommes pires que des animaux…

Il secoua la tête, son visage plus que triste arborait une expression douloureuse, il se rendit compte d'à quel point ses mains étaient crispée sur le volant ainsi que de la vitesse à laquelle il roulait, il s'appliqua d'abord à ralentir jusqu'à la vitesse limitée puis à se détendre. Il se concentra alors plus uniquement à la route jusqu'à leur arrivée, hors de question de provoquer un accident encore plus avec un petit bonhomme à bord. Il se gara sur le bas-côté de la maison de Charlie où sa mère venait juste d'arriver, à peine la voiture arrêté le petit bondit hors de la voiture pour aller rejoindre sa mère. Bon, c'était parti pour les commodités et politesses obligatoires entre grandes personnes en guerre, ou du moins, en conflit. Harry adressa ses salutations bourrus, mais agréables, à la mère de Charlie, recommanda au bonhomme encore une fois de faire un peu plus attention, celui-ci d'ailleurs sortit à sa mère un mensonge éhonté qu'elle ne goba probablement pas, elle lui adressa encore quelques remerciements froids avant de lui proposer toujours par la même politesse de s'en aller. Ce qu'il fit sans demander son reste, remontant dans la voiture qu'il fit démarrer, il disparut ainsi au coin de la rue et repartit en direction de son club de gym soupirant de l'hypocrisie des rapports humains.
Revenir en haut Aller en bas

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Besoin de parler ( PV Harry)

Revenir en haut Aller en bas

Besoin de parler ( PV Harry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un tel choc !
» L'amour retrouvé [Duo Kavi Hendy/Krikyl]
» UN BESOIN DE PARLER...
» [HP7] Pas besoin d'une wii !! Adoptez la gestuelle HP !
» Besoin d'aide pour un exercice d'anglais
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-