Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Dim 14 Avr 2013 - 11:43

Pourquoi ? Pourquoi le passé fait tant de mal ? Le passé c'est le passé pourtant, pourquoi vient-il encore nous hanter de la sorte ? Comme l'as dit un jour Harry Bernard : "Le passé appartient au passé. Il ne doit pas jeter son ombre douloureuse sur le présent" Mais malgré tout, nous ne pouvons pas oublier notre passé comme ça, tout ce qu'on à vécue que se soit en bien ou en mal, tout ne peux pas s'éffacer comme ça d'un coup. Cela restera à jamais en nous quoi que nous fassions. On apprend tous à vivre avec.

Delphine n'en pouvait plus. Ses cauchemars se multipliaient, ses souvenirs revenaient en flash et pas les bons, le plus horribles pour elle. Elle dormait très peu et ça commençait à se faire ressentir dans le comportement de la jeune femme. Delphine allait péter les plombs si elle restait là à rien faire, malgré qu'elle soit en larmes et épuisée, elle se leva en tournant la tête vers le réveil. 6h27. Il était encore tôt. Notre jeune brune soupira faiblement en passant une main dans ses cheveux pleurant en silence. S'en était trop pour elle. Qui ne craquerais pas à sa place ? Quand vous recevez des lettres de menaces, que votre santé n'est pas à son fort, que vos jours sont comptés, et encore plus encore. Longtemps Delphine avait essayer de donner fin à ses jours, ne supportant plus ce qui lui arrive mais elle n'a jamais réussi à aller jusqu'au bout, elle ne veut pas mourir mais elle pense à la fois que c'est la seule chose qui lui remettrait de ne plus à endurer tout ça. Delphine sortit de sa chambre doucement et se descendit doucement les marches de sa villa pour atteindre sa cuisine. Elle mit en route sa cafetière pour se prendre un bon café bien noir et fort pour rester éveillée malgré toute ses heures de sommeil perdue depuis quelques semaines. Elle avait besoin de se vider la tête, mais comment ?

Elle ouvrit lentement les volets et regarda les éclairages de la rue, elle allait faire un tour, cela allait l'aider à se vider la tête possiblement. Elle se servit une tasse de café doucement en lisant les lettres de menaces qu'elle avait étaler sur la table de la salle à manger hier avant d'aller s'allonger. Quand elle se remit à les lire, les larmes montèrent vite et coulèrent lentement. Elle savait de quoi il était capable et savait qu'un jour il arriverait à bout de tout ça. D'un coup de désespoir, elle envoya valser les lettres et donna un coup de point dans la table en lançant un "Putain" en pleurant. Elle se leva et alla se changer. Elle mit un pantalon de survêtement gris avec un t-shirt blanc moulant. Par dessus là elle mit un sweat pour pas avoir trop froid par cette nuit noir et glaciale. Elle sortit de sa chambre, attrapant son portable pour écouter de la musique pendant sa petite balade. Elle prit le temps de mettre sa veste et des chaussures décontract et sortit de chez elle. Le vent frais lui tapa au visage. Delphine soupira lentement et commença à marcher les mains dans les poches regardant le sol les écouteurs dans les oreilles. Ou pouvait-elle aller ?

Elle resta pensive et complétement annéhantie. Elle avait peut être juste besoin de se confier à quelqu'un, quelqu'un qui serait à son écoute. C'est la qu'elle pensa à Peyton. Elles étaient devenues proches et Peyton était devenue une sorte de confidente pour Delphine mais elle ne savait rien du passé de la jeune brune. Mais bon elle ne voulait pas la déranger à cette heure très matinale en faite. Quand Delphine releva la tête, elle se rendit qu'on qu'elle était devant l'immeuble de Peyton, elle avait marcher sans faire attention jusque chez elle. Mais si elle dormait encore ? Trop tard, son doigt appuyait sur le bouton. Son cœur cessa de battre quelques millième de seconde, elle avait peur et elle était stressé. Et si elle si elle n'avait pas que ça à faire e la voir hein ? Elle préfèrerait qu'il ne réponde pas enfin de compte mais elle entendit il bruit de l'interphone et la voix de Peyton se fit entendre. Elle avait peur et commença à pleurer en silence toujours hanter et submergér par ses douloureux souvenirs.


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Ven 19 Avr 2013 - 0:18

5h00.
Peyton éteignit son réveil, groggy. Hier avait été une drôle de soirée et elle n'en revenait toujours de ce qui avait pu se passer. Elle reste de longues minutes sous la couette, souhaitant qu'une seule chose, que la journée passe aussi vite que la dernière. Elle repensa à ce qu'elle avait fait et le coup de téléphone qu'elle avait reçu la veille. Mike s'était excusé. Il avait avoué que son retour n'avait été sans fracas et qu'il regrettait de l'avoir agressé de cette manière et qu'il désirait parler plus posément de Phoebe. Elle avait tout d'abord hésité, elle ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance, à nouveau mais elle devait s'oublier et penser au bonheur de Phoebe. Elle avait besoin d'un père comme tout les autres enfants, même si les deux parents ne vivaient pas ensemble.

Son désir, le plus fort, avait été de former une famille comme avait été ses parents durant son enfance mais en partant, Mike avait brisé ce rêve. Elle lui en voulait tellement mais son cœur lui appartenait. Elle le sentait tout les jours où elle refusait les hommes de l'approcher... Et ce battement qui était survenue lorsqu'elle avait entendu sa voix grave et suave encore plus lorsqu'il lui proposa de le rejoindre dans un bar au centre ville afin d'en discuter plus calmement. Elle avait fait mine de réfléchir mais pour elle, c'était tout vu ! Elle avait fini par accepter. Ce soir à 21h, elle le rejoindra.

Elle releva les yeux doucement vers son réveil et elle sursaute. 5H20. Elle tira les couvertures en sortant du lit derechef. Rapidement, elle enfila son peignoir puis ouvrit les volets. Il faisait encore nuit et il faisait encore bien froid. Elle réajuste son peignoir tout en prenant sa grosse couette pour l'aérer à la fenêtre. Elle détendit les draps puis elle prit ses oreillers qu'elle posa au bord de la fenêtre dans le même but que pour la couette.

Elle bailla en allant dans sa garde robe et sortit une tenue qui reposait sur un cintre, elle se posa dans la salle de bain et se regarda dans le miroir. Elle pensait déjà à la tenue qu'elle pourrait porter ce soir mais elle hésitait beaucoup. Faire autant de manière pour parler de l'avenir de leur fille ne voulait pas dire un rendez vous galant.

Dès lors, elle haussa les épaules en entrant dans la douche. Phoebe dormait encore, c'est pourquoi elle se donnait une bonne heure pour se préparer et en consacrer l'autre pour sa fille. D'ailleurs, elle se demandait déjà si elle devait lui parler du retour de son père biologique mais elle se convaincu qu'elle attendrait d'en savoir un peu plus sur les intentions de son ex.

Elle sortit de la douche, se sécha et s'habilla rapidement. Autant elle pouvait perdre du temps à se maquiller autant elle n'en perdait pas pour s'habiller puisqu'elle préparait tout à l'avance.
Un quart d'heure plus tard, prête, elle rentrait les oreillers et la couette pour refaire le lit.

Il était 5h50 quand elle arriva enfin dans la cuisine pour se préparer un café. Elle met en route la cafetière et se servit un verre de jus d'orange en attendant tout en allant dans le salon pour allumer la télé. Les chaines ne diffusaient rien d’intéressant alors elle ne prêta pas une attention particulière à cette dernière quand, elle sursauta en entendant la sonnette de l'interphone résonner dans le hall.

Elle se leva en regardant l'heur. 6H00. Peyton avait une mauvaise habitude, c'était d'en avoir et en règle générale, elle n'avait aucune visite à cette heure-ci. En décrochant l'interphone, elle ne savait pas vraiment à quoi s'attendre alors elle répondit :« Oui ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Dim 2 Juin 2013 - 19:47

Delphine était complètement perdue et au bout du rouleau. Tout allait mal en ce moment, elle se sentait tellement seule, sans personne pour la soutenir dans ce qu'elle vivait en ce moment. Elle avait encore sur son ordinateur le mail lui confirmant que son état de santé s'aggravait et qu'il lui restait 14 mois environs à vivre. 14 mois c'est a peine l'âge de la petite Elodie que Delphine à adopter il y a plusieurs mois maintenant. C'est dans ses cas là ou on se dit que le temps passe très vite et que la mort peut être beaucoup plus rapide encore. Elle vous emporte alors que vous n'avez même pas vécue la moitié de votre vie. Si Delphine n'a pas de donneur, elle n'aura que 22 ans quand elle mourra, c'est triste hein ? Mais que va t-il se passer hein ? Il y a des jours ou elle préfèrerait que se soit son père adoptif et le meurtrier de ses parents qui l'a tue au lieu de se regarder mourir et regarder ses proches joyeux qui ne se doute pas que dans quelques mois leur amie partira. Ce qu'elle avait le plus peur c'est pour l'avenir de la petite Elodie, elle en avait parler à sa meilleure amie, enfin parler de façon très explicite mais elle avait peur surtout qu'elle était en froid avec Jack en ce moment alors elle ne pouvait pas lui en parler non plus, il s'en ficherait c'est sur.

Delphine marcha seule dans la nuit, sans aucun but précis. Elle n'en pouvait plus de cette vie, c'était la première fois qu'elle pensait à en finir mais elle n'aurait pas le courage de le faire c'est sur car elle a quand même une petite à chérir même si c'est pas pour beaucoup de temps. Beaucoup de chose arrivait dans sa vie, des choses qui allaient tout changer. Sa meilleure amie qui est enceinte et qui veut que Delphine soit la marraine.. La jeune brune à prit beaucoup de temps avant d'accepter mais dans sa tête elle ne voudrait à jamais avoir à s'en approcher pour pas que la petite s'habitue à elle et soit triste quand Delphine s'endormira dans un sommeil éternel, d'ailleurs sa meilleure amie n'est pas au courant de cela, personne ne l'es en faite et personne ne le saura. Des larmes commençaient à couler le long de ses joues. Elle voudrait tellement être guérie, avoir un donneur et avoir cette greffe qu'elle attend depuis 15 ans bientôt 16 même, c'était dure, très dure. Samantha, la mère de substitution de Delphine n'avait pas perdue espoir et venait à chaque rendez vous médicale de Delphine. Comment faisait-elle pour garder espoir comme ça ? Delphine commençait à le perdre peut à peut cet espoir, elle commençait même à baisser les bras.

La jeune brune secoua lentement la tête pour sortir de ses pensées morbides mais bon qui n'en aurait pas dans ses moments là en faite ? Elle frissonna quand un courant d'air vint lui percuter le visage. Il faisait froid cette nuit n'empêche. Elle changea de musique sans sortir les mains de ses poches et marcha lentement, regardant le nom des rues, des rues qu'elle ne connaissait pas. Elle passa près du parc et se remémora de bon moment qu'elle avait passer plus jeune avec sa soeur dans un parc assez similaire de Boston, a cette époque Delphine n'avait pas de trace de cette maladie et pouvait vivre pleinement sa vie d'enfant. C'était une des périodes ou Delphine était heureuse, elle avait ses parents et sa soeur, avait autant d'amour que possible et pouvait faire ce qu'elle voulait. Mais au fil des années tout bascula, c'est comme si une sorcière vous jettait un sort pour que vous soyez à jamais malheureuse. Entre la mort de ses parents, la perte de contact avec sa soeur, des parents adoptif complétement malade et cinglés, le meurtrier de ses parents qui la traque et j'en passe des bonnes et des pas mûres. C'était pas vraiment une vie facile en plus d'une maladie cardiaque.

Elle continuait de marcher restant pensive et commençant à pleurer quand tout à coup elle entra dans une rue qui lui disait subitement quelque chose. Elle marcha, se laissant guider par son instinct et se retrouva devant un immeuble, au début ça ne lui disait rien. Elle regarda les nom sur l'interphone quand elle vit "Grace Peyton" C'est là qu'elle percuta, mais oui voila pourquoi cette rue et cet immeuble lui disait quelque chose, c'était ici que vivait son amie et confidente Peyton qu'elle avait rencontrer à la crèche quand celle-ci lui apportait sa fille. Confidente, enfin pour le moment Peyton ne savait pas grand chose de la vie de Delphine en faite car elles n'avaient pas encore vraiment eut le temps d'y consacrer beaucoup de temps avec leurs emplois du temps chargés. Elle replongea de nouveau ses yeux sur le nom et resta sans bouger. Mais pourquoi elle était venu ici ? Il est beaucoup trop tôt, elle doit dormir en plus mais trop tard, malgré elle, Delphine venait d'appuyer sur le bouton de l'interphone. Son coeur battait vite et fort, elle avait peur, peur de la réveiller et de la déranger par la même occasion, de se faire engueuler ou autre. Des larmes commençait à couler le long de ses joues et elle sursauta entendant le bruit de l'interphone quand il se met en route. Delphine fit un pas en arrière continuant de pleurer quand elle entend la voix de son amie. Mais que pouvait-elle lui dire ? Elle lui répondit toujours en pleurant ce qui s'entendit dans sa voix.

Pe.. Peyton ? C'est Delphine.. Je.. Je.. Non rien.. -snif- je ne devrais.. je ne devrais pas venir sonner chez toi à cette heure... Je suis désolé..

Delphine ne savait plus quoi dire, elle prit sa tête entre ses mains et continua de pleurer longuement commençant à trembler de froid. Delphine fit d'autre pas en arrière et s'assit sur le trottoir contre le muret, qui marquait l'entrée de l'immeuble, en continuant de pleurer.

(HRP : Désolé du retard ma belle j'espère que tu ne m'en veux pas trop ouin )


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Lun 17 Juin 2013 - 0:11

Peyton connaissait Delphine pour lui avoir parlé de temps en temps, pour lui avoir demandé beaucoup de service hors crèche par rapport à sa fille. Elle l'adorait. C'était une brave jeune femme qui avait enduré beaucoup de chose. Delphine était de celle qui n'avait pas été gâté mais qui remerciait la vie quoiqu'il arrive puisqu'elle adorait s'occuper des enfants. Les enfants signifient la vie qui commence et qui continue pour elle. Peyton était sûr qu'il y avait beaucoup de raison qui ramenait Delphine à mettre autant de ferveur et de passion dans ce métier. Phoebe l'aimait beaucoup et Peyton aussi d'ailleurs.

Pour dire, Delphine était très discrète, voir même timide en ce qui concernait son passé et sa propre personne allant même jusqu'à s'oublier pour prendre soin des personnes qu'elle aimait. Or, elle avait bien remarqué que Delphine avait de gros soucis et à plusieurs reprises, elle lui avait dit qu'elle sera toujours là pour elle. A chaque fois, Delphine la remerciait mais ne prenait pas vraiment au sérieux cette demande implicite à ce qu'elle se confier à Peyton.

Peyton entendit la détresse de la jeune femme à l'interphone et son sang se glaça. 
"Delphine ?"

Elle appuya sur le déclencheur de la porte blindée de l'immeuble et lui somme :
"Non non, tu ne me déranges pas... Entre, Entre ! Delphine ?"

Peyton s’inquiétait et elle pouvait l'entendre pleurer. Elle ne mit pas longtemps pour mettre ses petites claquettes, faire un aller-retour vers Phoebe pour voir si elle dormait encore et appela l'ascenseur. Elle était déjà descendue chercher le courrier pendant qu'elle dormait. Au départ, elle culpabilisait mais à quelle moment aurait-elle pu le faire ? Arrivée dans le hall, elle retrouva Delphine dans le hall, en larme.
Elle lui tendit les bras pour qu'elle vienne se loger dans son petit gilet.
"Tu as bien fait d'être venue, ma belle. Viens, Phoebe est toute seule là haut. On va parler un peu.."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Jeu 4 Juil 2013 - 13:00

Delphine se renfermait de plus en plus sur elle même depuis quelques temps, ses jours étaient comptés, elle allait devenir marraine dans peut de temps, elle avait adopter une petite fille également.. Tout ses événements faisait peur à la jeune brune. Elle ne savait plus ou donner de la tête et jour après jour elle s'inquiétait pour l'avenir. Elle s'attendait à mourir mais c'est très dure de se préparer à une chose pareil. Chaque soir elle priait pour qu'un jour elle est un donneur. Mais pas d'amélioration malheureusement.. Elle avait besoin de prendre l'air, se vider la tête et ne penser à rien de tout ça mais c'est pas toujours simple non plus à vrai dire. Elle marchait sans but, commençant à avoir un peu froid car elle était peut couverte mais bon elle n'y faisait pas tellement attention non plus à vrai dire. Elle avait trop la tête ailleurs pour s'en rendre réellement compte. Trop de trucs, trop d'événement douleur dans la vie de la jeune femme la ravageait jour après jour et c'est pas toujours bon de garder tout celà pour soit. Elle aurait bien été voir sa psychologue mais elle n'était pas vraiment disponible pour le moment ou du moins aujourd'hui. C'est peut être pour cela qu'inconsciemment elle se soit rendue chez une de ses amie : Peyton Grace.

Delphine était serte une personne renfermer, timide et qui gardait tout son malheur et ses problèmes rien que pour elle mais elle avait souvent du mal à cacher quand elle allait mal, comme aujourd'hui d'ailleurs. Elle marchait en regardant le sol, se rendant chez son amie et déjà à ce moment là des larmes coulaient le longs de ses petites joues pâles. Elle pensait trop à ce qui pouvait la ronger et un jour ou l'autre cela finirait par la détruire complétement de l'intérieur. Elle ne voulait pas que le monde autour d'elle soit au courant de son malheur, elle ne voulait pas voir la lueur de tristesse et de pitié qui pouvait se trouver dans le regard de certains quand Delphine leur parlait ou quand simplement ils voyaient son état que se soit quand elle pleure ou quand elle rentre dans une de ses multiples crises. Elle n'aimait pas ça, elle ne voulait surtout pas que ses proches souffrent à cause d'elle, cela n'était pas du tout le but rechercher. Elle faisait déjà assez de peine comme ça, elle ne voulait pas augmenter la liste de personne non plus.

Elle sortit lentement de ses pensées quand elle s'aperçut qu'elle s'était arrêter de marcher et qu'elle avait appuyer sur le bouton de la sonnette de l'immeuble près du nom de son amie. Elle eut une grande sensation de honte et de peur qui montait en elle de plus en plus et elle avait une peur immense de se faire mal recevoir. Elle lui parla d'une voix très triste en lui disant qu'elle n'aurait pas du venir et qu'elle devait surement être en train de la déranger ou même tout simplement de la réveillée. Delphine s'effondra en larme devant l'immeuble et entendait à peine ce que lui disait son amie mais quand elle entendit le bip signifiant que la porte blindée, la porte d'entrée de l'immeuble venait de s'ouvrir, elle compris qu'elle lui avait proposé d'entrée mais celle-ci ne le fit pas, elle s'assit dans l'entrée de l'immeuble, un petit hall assez accueillant ce si dit, et continua de pleurer en prenant sa tête entre ses mains et pencha sa tête en avant la posant sur ses genoux. Que faisait-elle ici ?

Elle n'entendit pas la porte de l'ascenseur s'ouvrit et ne se rendit pas compte que son amie était là non loin d'elle. La jeune femme ouvrit la porte et s'approcha de Delphine en lui tendant les bras et prenant la parole. Delphine releva la tête vers elle et se leva très lentement pour se loger dans ses bras en continuant de pleurer.

« Je.. Je suis désolé... je ne veux pas te déranger... j'ai du te..te réveillée en sonnant... je suis vraiment idiote... je suis désolé »

Delphine continuait de pleurer contre elle essayant malgré tout de se calmer un maximum.

(HRP => Je suis désolé du retard ouin J'ai fait au plus vite pour pas que tu attende trop longtemps j'espère que tu ne m'en veux pas trop Woups Snif 3CALIN)


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Dim 7 Juil 2013 - 12:29

Elle ne fit pas attention à ce que Delphine pouvait dire car elle était debout depuis un petit moment déjà et surtout qu'elle était inquiète sur l'état de cette dernière. Elle pensa à toute ces fois où elle voyait Delphine avec une mine blafarde mais qui criait à ceux qui voulaient l'entendre qu'elle allait bien.

Elles entrèrent dans l'ascenseur, Peyton tenait doucement Delphine par les épaules. Elle adorait la force de cette dernière mais savait que derrière toute cette force, il y avait forcement une faiblesse, une douleur qu'elle voulait absolument camoufler. Elles restèrent silencieuse le temps pour l'ascenseur d'arriver à l'étage souhaité puis Peyton sortit les clefs de sa poche arrière.

Elle ne savait pas depuis combien de temps la jeune fille était dehors à déambuler surtout qu'elles ne vivaient pas l'une à côté de l'autre. Peyton entraina Delphine jusqu'au salon où le calme régnait encore. Elle remarqua toujours l'air gênée de Delphine qui croyait dur comme fer qu'elle les avait réveillé :

"Ne dis pas de sottises voyons.. ! Regarde, tu vois bien que je suis debout depuis un petit moment..."

Elle laissa la brunette s'assoir et elle la suivit derechef pour lui assurer qu'elle ne la dérangeait pas.

"Et puis de toute façon, cela n'aurait rien changé, tu sais ? Ma porte te sera toujours ouverte, de jour comme de nuit..."


Explique t-elle, doucement tout en chuchotant. Elle pensa lui dire qu'elle se levait toujours vers 5h mais ce n'était pas une précision importante à ce moment précis. Elle passa un bras sur ses épaules, la rapprochant un peu plus. Peyton n'avait pas la prétention de connaitre la jeune fille mais elle savait que dans tout les cas, Delphine avait cette force incroyable qui la faisait se lever le matin avec pour intention de vivre cette journée comme si c'était la dernière. Avec ce visage lumineux, adorable et angélique encore bien enfantin mais pourtant si mâture dans sa vision de la vie. La blonde sécha les larmes de sa protégée et lui proposa : 

"Veux-tu un peu de café, de thé ou un chocolat chaud ?" 

Étant donné que la cuisine était ouverte sur la salle à manger, elle n'avait pas problème à s'y rendre sans perdre de vue son invitée.

 
RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Mer 10 Juil 2013 - 16:54

Delphine était complétement effondrée, elle s'était blotti contre son amie, se réchauffant un minimum par le biais du gilet de celle ci. Elle en pouvait plus, elle n'avait jamais autant déprimer que maintenant et elle détestait pleurer devant ses proches, elle se sentait minable et honteuse un peu aussi. Delphine se sentait mal, elle était au fond du gouffre et elle pensait qu'elle aurait beaucoup de mal pour remontrer la pente. Entre le fait de savoir qu'on va mourir mais si on sait pas si ce sont les personnes qui vous traque qui le feront ou si c'est la maladie qui remportera, c'est dur que se soit physiquement ou moralement. Mais ce qui était dure également pour elle c'est Elodie, elle avait promis à son père de prendre soin d'elle et l'avait adopter pour cela mais elle allait finir par mourir si on ne lui trouve pas un donneur et Delphine arrivait pas a se faire à l'idée. Elodie était une petite fille adorable du haut de ses 14 mois, une petite princesse que Delphine chouchoutait et bientôt elle se retrouvera seule. Delphine ne voulait pas que ça se produise.

Delphine releva lentement la tête vers Peyton en continuant de pleurer et voyant la tache humide sur l'épaule de celle-ci elle dit d'une petite voix.

« Je.. Je suis désolé... je suis vraiment désolé »

Elles marchèrent lentement vers l'ascenseur. Delphine avait du mal à marcher au début, elle aurait voulu rester là, assise sur le sol, à mourir de froid si il le fallait mais elle ne voulait pas déranger son amie, elle ne méritait pas la quelconque simpathie quand elle sait qu'elle va faire souffrir une personne de plus en mourant. Delphine continua de pleurer, elle avait peur et ne voulait pas que Peyton le sache, elle s'était toujours montrer forte et là... Elle avait peur que Phoebe le sache aussi. Delphine sentit les mains de Peyton se poser sur ses épaules, au début elle frisonna car ne s'y attendait pas mais après, elle posa lentement ses mains sur les siennes continuant de pleurer sans parler le temps que l'ascenseur arrive à l'étage de Peyton. Delphine hésita à sortir de l'ascenseur mais elle fit quand même un pas, frisonnant de froid un peu et suivit Peyton qui la conduit jusque son appartement chaleureux.

C'était calme, très calme même.. Delphine ne se sentait pas vraiment à l'aise encore mais il faut laisser le temps à tout dans la vie. La jeune brune fit de petit pas en direction du salon ou se trouvait son amie. Elle avait très peur de l'avoir réveillé mais elle voyait un peu de désordre matinal et l'odeur du café et les paroles de Peyton lui confirma qu'elle était réveillée et qu'elle n'avait pas à avoir ce doute. Delphine la regarda dans les yeux doucement.

« Je me sens tellement bête.. Tu ne peux pas savoir.. Je n'es jamais pleurer devant un proche.. Et là.. Bah j'en pouvais plus et.. j'aime pas pleurer.. Je dois être forte mais j'en peux plus.. J'ai touché le fond à un point de non retour Peyton...»

Delphine s'assit doucement un peu gênée. Elle croisa ses bras autour de son ventre pour se réchauffer par la propre chaleur que peut libérer son corps n'osant pas demander une simple veste ou gilet voir même un truc chaud pour la réchauffer à son amie. Quand elle est dans un état de fragilité intense comme ici, Delphine n'ose rien demander, elle a peur de toute les réactions mais celà est du à son passé, elle ne peut rien y faire. Son amie s'installa près d'elle pour la rassurer sur le fait qu'elle ne la réveillait pas et qu'elle pouvait venir quand elle voulait.

« Je sais bien.. Mais tu as Phoebe.. Tu as tes propres problèmes, je ne vais pas te rajouter les miens en plus.. Tu le sais bien.. Je vous aimes bien toute les deux et je ne veux pas vous faire souffrir en vous dévoilant la vérité sur moi et ma vie passé.. »

Elle parlait en chuchottant bien sur pour ne pas réveillée Phoebe, la fille de Peyton. Delphine se blotti contre Peyton, elles ne se connaissait pas vraiment mais s'appréciait beaucoup et c'est pour cela que Delphine n'avait rien dit sur elle, elle ne voulait pas perdre une amie et la rendre triste. Elle ne s'en remettrait pas. En pensant à ça Delphine se remit à pleurer sans le vouloir. Elle en pouvait plus et avait besoin de se changer les idées, de vider ce qu'elle avait sur le coeur et de se reposer aussi. Elle ne dormait quasiment plus et ça devait jouer aussi. Mais Delphine avait peur de dormir, elle avait peur de fermer les yeux et de faire des cauchemars ou pire, de fermer les yeux et ne plus jamais les rouvrir. Delphine se plongea dans des pensées sinistre. Elle repensa à ses parents biologiques, à sa soeur qu'elle ne revera probablement jamais si elle meurt, à ses proches... Elle continua de pleurer contre Peyton.

Après de longues minutes, la jeune brune se calma lentement et sentit Peyton lui essuyer ses larmes en lui proposant de quoi boire, un truc de chaud. Delphine la regarda et mit du temps avant de se décider.

« Un... un café s'il te plait... »

Delphine se rassit correctement, passant une main dans ses cheveux et regardant la couverture qui était sur le dossier du fauteuil en face d'elle. Elle n'osait pas se lever pour l'emprunter le temps de se réchauffer ou ni même de demander. Elle avait déjà eut du mal à accepter le café. Delphine regarda son amie se lever et ne dit rien. Elle resta dans sa bulle a se calmer doucement toujours en pleurant un peu en silence.


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Mer 10 Juil 2013 - 21:54

Peyton sourit en direction de Delphine pour ensuite aller lui en préparer un, et s'en servir une tasse par la même occasion. Elle prend quelques minutes pour préparer un petit plateau et elle revint dans le salon. Elle était prête à écouter Delphine, plus qu'elle ne l'aurait cru d'ailleurs. C'était comme si Phoebe, à son âge, voulait lui confier ses premiers déboires avec les hommes. Oui, depuis qu'elle connaissait cette jeune femme, elle avait toujours l'impression qu'elle devait la protéger et la faire se sentir à l'aise.

Lorsqu'elle arriva près d'elle, elle prit le plaid de sur le canapé et la posa sur ses épaules.

« Ecoute, Delphine ! Je sais bien qu'il y a Phoebe mais c'est loin d'être un soucis pour moi. Et puis, c'est de toi que nous parlions, pas de moi. Tu sais très bien que tu n'as pas besoin de te cacher ici. Si tu as besoin de pleurer, de te confier ou de te reposer quelque part. D'autant que tu as les clés de la maison en étant la nourrice de Phoebe. »

Elle disparu une petit instant et en revenant, elle tendit une serviette plié en quatre qu'elle déplit lorsque Delphine tendait à son tour sa main. Enfin, elle s'assieds près d'elle. Voyant qu'elle n'en démordait pas, Peyton la reprit dans ses bras :
« Voyant Delphine, qu'est-ce qui te tracasse ? As-tu des ennuis ? »

Demanda t-elle, lui montrant bien qu'elle était prête à tout entendre.

Elle la regarda tendrement dans les yeux mais doucement, elle se détacha pour tendre le sucre à jeune fille :

« Réchauffe- toi ma belle... »


Elle lui montra le sucre :

« Du sucre ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Sam 3 Aoû 2013 - 18:31

Delphine n'était pas à l'aise du tout, mais vraiment pas du tout en faite. Doucement elle marcha derrière son amie pour la rejoindre au salon. Elle marchait à petit pas lentement pour pas faire le moindre bruit et ainsi éviter de réveiller la petite Phoebe qui dormait encore vu le calme qui régnait dans l'appartement de Peyton. La jeune brune croisa délicatement les bras autour de son petit corps grelottant encore de froid mais de moins en moins. Pas après pas, la gêne de la jeune brune augmentait et aller savoir pourquoi, elle savait pourtant qu'elle n'avait pas à se cacher chez son amie. Mais Delphine n'était pas du genre à se confier, et surtout dans de tel circonstance, à une personne qu'elle apprécie de peur d'effrayer son amie peut être. En même temps d'apparence Delphine paraît d'une jeune femme sans problème mais comme on dit, il ne faut pas se fier au apparence. La jeune brune cachait de nombreuses blessures que se soit physique ou morale à tout son entourage pour ne pas avoir des regards déplacer et des moqueries. C'est une des raisons pour laquelle peut de personne sachent tout ce qu'à endurer la jeune femme. Ils savent des trucs oui mais pas tout et loin de là. Heureusement d'ailleurs. Pour elle, ses proches en savaient déjà beaucoup trop et ça lui faisait peur, elle ne voulait pas qu'ils soient triste si un jour elle doit mourir. C'est pour cela qu'elle à pas parler de son problème cardiaque à Peyton en fait.. Les deux femmes se sont vites apprécier et Delphine avait une immense inquiétude qui lui montait de plus en plus en elle quand elle sentait que son amie voulait qu'elle lui parle. Elle ne voulait pas voir de larmes dans ses yeux, c'est trop insupportable.

Delphine avait l'esprit ailleurs, plongée dans un futur proche, très proche mais qui, si un miracle se produit, ne se produira pas. Elle s'arrêta de marcher, pas encore arriver dans le salon cependant. Elle observa le sol sentant les larmes lui monter de nouveau aux yeux. Elle devait arrêter de penser à ça, à penser à tout ce qu'elle a réussi à construire après avoir quitter le foyer de sa soit-disante famille d'accueil, elle ne voulait pas perdre tout ça, pas si vite, pas si jeune.  Delphine ferma les yeux repensant à sa mère, elle se dit que dans leur famille ils devait être maudit et devait vivre des vies très courte. La mère morte à 26 ans, le père à 30 ans et Delphine.. bah si elle n'a pas sa greffe à 22 ans. Elle repensa à tout ses bons moments passés avec eux, avec sa soeur jumelle : Kelly, qu'elle avait enfin retrouver mais avec laquelle elle entretenait plus du tout la même relation. En effet, Delphine appris il y a peut de temps que sa soeur était en couple avec son ex : Mathias Cornes. Elle savait que Mathias n'était pas un homme bien pour sa soeur, après ce qu'il avait fait avec elle... Elle avait voulu la mettre en garde par rapport à ça mais Kelly l'a mal pris et depuis elle ne se parle plus. Côté famille, Delphine avait la forte impression d'avoir tout perdue. Et si Elodie lui était enlevée aussi ? Qu'allait-elle devenir ? Mais bon ça n'arrivera surement pas mais il faut imaginer toute les hypothèses possible même les plus absurdes de toute. Elle continuait de regarder le sol, complètement ailleurs, ne se rendant pas compte qu'en se tenant au meuble elle manqua de faire tomber un vase. Ce fut le reflet blanc au coin de son oeil droit qui lui fit revenir à la réalité et elle attrapa le vase de justesse avant que celui-ci s'écrase sur le sol en mille morceaux. Delphine se redressa et reposa lentement le vase là ou il était et tourna faiblement la tête vers son amis, les larmes aux yeux honteuse.

- Pardon..

Lentement, elle retira ses mains du vase et se remit à marcher en direction du salon de son amie, qui était toujours là en train de l'attendre.  Après de longues secondes, elle la rejoignit enfin, restant silencieuse et encore en pleure. Elle s'assit doucement et timidement sur le canapé en cuir de la jeune blonde. Delphine essayait de se réchauffer un maximum sans demander quoi que se soit à son amie, elle se sentait nulle d'être là. Assise sur le canapé d'une amie à pleurer longuement sans décrocher un mot, sans donner aucune explication de tout ça... c'est d'un pathétique profond. Mais la jeune brune n'avait pas la force ni l'envie de parler de tout ça tout de suite. Oui pourtant elle avait beaucoup de chose sur le cœur à ce moment même mais elle ne voulait pas infliger toute cette peine, toute cette douleur à Peyton qui devait déjà avoir des soucis à régler elle aussi. Delphine n'avait personne à qui parler, enfin elle ne voulait déranger personne pour leur parler de ses problèmes actuels en faite. Elle avait à la fois peur et honte. Peur qu'on se fiche d'elle et qu'on la rejette en la croyant pas et honte de déranger les gens pour au final se faire engueuler comme pas possible et virer comme un vulgaire animal abandonner. Même à sa meilleure amie, qui est également sa voisine, elle ne lui en a pas parler, elle sait des choses certe mais pas tout.. Delphine avait trop peur pour lui en parler, elle prenait déjà beaucoup de risque à son goût en se liant émotionellement à des gens... Des personnes qui seront anéantis si le drame devait arriver dans plusieurs mois encore. Elle avait encore du mal avec Elodie, mais pourtant elle avait tout fait pour qu'après elle ne soit pas dans une famille d'accueil comme elle est à put tomber dans son enfance. Elle serait chez sa meilleure amie et sa fille, la filleule de Delphine, filleule que Delphine gâte mais dont elle ne s'approche pas pour pas qu'elle puisse elle aussi s'attacher à elle même si pour elle s'est compliquer. Tout est compliquer en ce moment et elle avait besoin de se vider la tête, de parler, de penser à autre chose pour remonter la pente et vivre les derniers moments de sa vie pleinement. Mais bon qui c'est, une greffe viendra peut être mais bon.. il faut garder espoir pour cela et là Delphine à complétement baisser les bras et ceux encore de plus en plus après chaque rendez vous médical pour son cœur.

Delphine reste assise sans bouger ni parler pendant de longues minutes le temps que son amie vienne s'asseoir près d'elle et prend la parole pour inciter la jeune brune à parler du moins un peu mais Delphine avait beaucoup de mal, elle avait toujours cette gêne en elle et cette peur de déranger son amie. Elle parlèrent peu. Peyton proposa une boisson chaude à boire pour Delphine, elle devait avoir remarquer que la jeune brune avait froid. En même temps elle grelottait un peu, essayait de se réchauffer en serrant ses bras autour de son petit corps mince. Delphine accepta difficilement un café, elle hésitait, ne voulant pas non plus que son amie lui offre des choses, que se soit à boire ou à manger, ou autre. Elle ne pensait pas le mériter, elle se dit qu'elle n'en avait pas le droit. Délicatement elle laissa sa tête tomber contre le dossier du canapé tout en regardant son amie se lever et lui préparer son café. Delphine ferma les yeux et les rouvrir de longues minutes plus tard, fixant la couverture sur le fauteuil en face sans demander quoi que se soit et sans oser se lever pour la prendre et se réchauffer un tout petit peu. Des larmes re coulaient le long de ses joues bien humides. Elle referma les yeux replongeant dans ses pensées sombres.

Les minutes s'écoulaient. Le teint de Delphine devint un peu plus pâle car ses pensées lui faisait vraiment peur, elle revoyait le meurtre de ses parents, la brutalité de son père adoptif, les 8 ans de malheur et de douleurs passer auprès de lui et j'en passe bien entendue. Mais une chose tira Delphine de ses pensées, une sensation de chaleur sur ses épaules. Doucement Delphine rouvrit les yeux et vit en face d'elle Peyton et vit le plaid que celle-ci lui avait poser sur ses épaules. Elle sursauta légèrement tout en regardant son amie qui se rassit au près d'elle en prenant la parole. Elle l'écouta silencieusement, se redressant lentement avant de répondre à son tour.

- Je sais bien.. mais c'est pas facile pour moi.. on m'a toujours appris à me taire, à ne jamais dire ce que je pensais, je ne devait pas faire si ni ça.. alors maintenant que je suis entre guillemets libre si on peut dire cela ainsi, j'ai quand même beaucoup de mal à me confier même dans ces moments là... Oui je sais bien que je suis la nourrice de Phoebe mais cela ne me donne pas tout les droit non plus, je n'ai pas le droit de m'incruster chez toi comme je suis en train de le faire. C'est chez toi et non chez moi...

Delphine baissa la tête et regarda le sol. Elle prit doucement la tête entre ses mains et elle eut comme une sorte de flash-back. Elle revit son père adoptif, elle pouvait entendre tout ce qu'elle lui disait et elle savait très bien que tout était à cause de lui. Il la traitait comme un chien, une esclave qu'on attache à une colonne de maintient dans la cave sans lumière et humide car le sol n'absorbait pas l'eau que le père lançait sur Delphine pour la réveillée le matin très tôt et quand il la faisait se laver. Elle devait tout le temps obéir et faire tout au doigt et à l'oeil sinon elle n'en prenait une et vivait un enfer le soir quand le père l'accompagnait à la cave. En repensant à tout ça, le cœur de Delphine se mit à battre à une vitesse folle et des gouttes de sueur perlaient sur le visage de la jeune brune. Elle tremblait de peur en plus de trembler de froid. Mais elle s'en rendit vite compte et se mit à respirer fortement pour ralentir un maximum les battements de son cœur et ainsi éviter une nouvelle crise.

Une fois passée, elle reporta son regard une nouvelle fois sur son amie qui se leva et disparut quelque instant pour aller chercher une serviette qu'elle tendit à Delphine. Doucement Delphine la prit et la posa près d'elle pour s'en servir après. Elle regarda son amie ne la lachant pas du regard, elle la regarda s'asseoir près d'elle et d'un coup, celle-ci la prit dans ses bras. Delphine ne s'y attendant pas sursauta mais finit par se laisser faire et rester silencieuse tout en restant contre elle. La voix de Peyton vint briser le silence. Delphine inspira longuement et avala bruyamment sa salive avant de lui répondre.

- Je.. c'est compliquer en faite, très compliquer.. Des ennuis ? Oui on peut dire cela ainsi mais c'est pas seulement ça en faite.. Pleins d'évènements qui se mélangent et s'encastrent les uns sur les autres permettant ainsi une remonter très difficile de la pente partant de la douleur et de la souffrance pour aller à la joie et au bonheur tout en haut. Depuis toute petite, je n'es jamais vraiment vécue le bonheur en faite, j'ai du commencer en bas de la pente depuis toujours alors pour la remonter depuis 21 ans c'est dure.. Mais bon... C'est la vie et la comme on dit, elle n'est pas toujours rose, loin de là je peux te le garantir.. Le seul moyen de survivre ici c'est l'espoir et encore faut réussir à en avoir encore après tant... de.. comment dire.. de mauvaise phases ? Et encore le terme est faible.

Elle voyait bien dans son regard qu'elle était prête à tout entendre mais bon.. c'est pas simple et très douloureux pour Delphine en faite. Mais bon elle va finir par y arriver.

Peyton se détacha d'elle doucement pour lui tendre du sucre. Que Delphine accepta et fini par se reblottir contre Peyton, elle venait déjà de faire un grand pas en avant en se blottissant contre une amie. Pas beaucoup de personne recevait des câlins de Delphine comme ça.. Peut être que la suite des événements sera plus simple. Nous verrons bien.

(HRP : Désolé du retard :(Mais avec ma période de "déprime" et de remise en question, j'avais beaucoup de mal à RP mais j'ai voulu te mettre en haut de ma liste de réponse pour me faire pardonner. Puis ta réponse m'a beaucoup inspirer comme tu peux le voir alors j'espère que tu me pardonnes Sadcalin  )


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Dim 25 Aoû 2013 - 17:34

Peyton avait vraiment l'air soucieuse mais pour elle, ni pour Phoebe mais pour sa jeune amie. Elle était venue chez elle pour un seul but, elle n'avait encore jamais eu l'opportunité de la croiser de façon aussi privé. Elle n'aurai jamais cru qu'un jour, la jeune mère se déciderait enfin à vider son sac. Elle ne connaissait pas l'ampleur de ses problèmes, que ce soit médicale, durant son passé ou même à l'heur actuel, Delphine restait bien secrète sur tout ce qu'elle avait au fond d'elle-même. 

La procureur n'osait pas prendre la parole, elle voulait laisser Delphine prendre ses marques dans cette nouvelle manoeuvre. Ce grand pas en avant qu'elle venait de franchir devait être énorme pour elle. Elle n'avait pas le droit de la forcer à parler, juste de la laisser venir quitte à passer la journée à ça, elle sera toujours là pour Delphine. 

"Je suis là, Delphine ! Tu ne risques rien ici !" 

Peyton passa une mèche de cheveux derrière l'oreille de Delphine, essuyant la dernière larme qui coulait le long de sa joue. Elle n'aurait jamais pu la contraindre de toute façon. 

"Si tu es venue jusqu'ici, Delphine, ça veut surement dire que tu es prête à partager ton fardeau. Je n'ai pas la prétention d'en être la seule mais si tu penses que je puisse t'aider pour quoique ce soit, je serai là. Je ne te laisserai pas quoique tu puisses me dire..." 

Elle souffla doucement, voulant déjà effacer toute la douleur qui la torturait à la seconde. Elle détestait voir les personnes qu'elle aimait souffrir, allant jusqu'à s'oublier pour traquer ce mal. Il n'y avait jamais eu autant de clarté dans ce regard malheureux qui évitait le sien. Elle cachait bien son jeu, Delphine avait toujours l'air joyeuse, pleine de vie et d'espoir en l'avenir. D'où sa volonté d'adopter une petite fille du nom d'Elodie, elle n'en avait que trouver une sorte de cure à la solitude et à la maladresse de son ex petit ami. 

"Est-ce que c'est Mathias ?"

Pourquoi ne pas abuser de son pouvoir pour empêcher de voir souffrir ses proches ? Elle n'en ressentait aucune culpabilité et si Delphine lui donnait son accord, Peyton ne ferait qu'une bouchée de ce pauvre mec. La rage qu'elle éprouvait pour ce genre de "fumeur", ayant déjà été une des victimes. Même sans se perdre dans ses propres pensées, Peyton aurait fait n'importe quoi pour retrouver Mike avant qu'il ne décide à revenir, pour lui reprendre sa fille. Histoire de le mettre au parfum et d'éviter qu'elle ne soit surprise par son retour. Ce genre de chose la rendait hors d'elle mais là n'était pas la question. Les deux avaient fuit et Peyton était une épaule solide pour cette jeune mère, en recherche de soutien. 

Elle sortit de sa rêverie pour reporter son intention sur la pauvre Delphine, qui sirotait doucement son café. Le visage si illuminé lui paraissait si froid et distant qu'à l'ordinaire. Elle n'arrivait pas à revoir la jeune femme qu'elle avait rencontré et devinait que ce n'était pas un jeu, ni une piètre histoire d'amour qui tournait mal.. ça la touchait bien plus profondément, la gorge serré, Peyton fixa un point dans le vide en attendant patiemment que Delphine se laisse aller.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Ven 1 Nov 2013 - 14:21

Delphine avait peur tout de même, mais pas seulement de se confier à son amie en faite, peur que celle-ci le prenne mal et ne veuillent plus la revoir pour ne pas souffrir elle même. Delphine était là, assise sur le canapé de la jeune femme, sans trop savoir quoi faire, se confier ou non ? Elle lui faisait confiance et savait qu'elle ne serait pas du genre à tout dévoiler mais on ne sait jamais après tout. Elle serrait doucement la couverture que son amie lui avait rapporter contre elle en remontant ses genoux, posant ses pieds sur le canapé doucement mais regardant quand même son amie avant pour savoir si elle avait le droit de le faire. Elle serait fort la couverture posant la tête sur ses genoux et prenant de grande respiration pour ne pas pleurer en faite. Elle allait tout dire à son amie, enfin tout dire, une grosse partie en faite mais pas tout, pas tout aujourd'hui en faite, elle n'y arriverais pas c'est sure. Elle relevait doucement la tête, voulant la poser doucement contre l'épaule de son amie, mais ne le fit pas tout de suite, elle avait peur et commençait à stresser en faite et pas qu'un peu. Elle tourna doucement la tête vers Peyton, cette femme adorable et toujours là quand sa va pas, toujours présente que se soit pour sa fille ou pour Delphine d'ailleurs, depuis qu'elles se connaissaient, Delphine savait qu'elle pouvait lui faire confiance mais n'avait toujours pas pris le devant pour lui dévoiler tout ce qu'elle avait sur le cœur depuis son enfance, depuis sa tendre enfance en faite.

Elle tourna la tête quand elle entendit son amie lui dire qu'elle était là et qu'elle n'avait rien à craindre ici. Delphine lui sourit faiblement, quelques larmes qui coulaient encore sur ses joues car le fait de penser qu'elle allait tout dire, le stresse qui commençait à monter en elle, commençait à la faire pleurer. Elle laissa son amie lui passer une mèche de cheveux derrière les oreilles et essuyer ses dernières larmes. Delphine en profita pour se rapprocher doucement et se blottir contre elle pendant que son amie avait prit la parole. Delphine l'écouta attentivement, des larmes recoulaient encore et allait s'étaler sur le t-shirt de Peyton sans que Delphine n'arrivent à les contenir, elle se recula un peu mais tout en restant contre elle malgré tout.

« Je.. Je ne veux pas te faire peur.. Non c'est vrai tu n'es pas la seule mais tu es mon amie et je n'es pas envie que si il m'arrive quelques choses tu m'en veuilles parce que je ne t'es rien dit et que tu te le reproche à toi aussi ma belle.. Je.. J'ai.. Bon.. J'ai appris depuis toute petite que j'ai une malformation cardiaque, mon état n'est pas à son top niveau depuis quelques temps mais je ne veux pas en dire plus pour le moment à ce sujet. J'ai vécue un lourd deuil quand j'ai eu 10 ans, j'ai perdu mes parents, mes deux parents.. Mort assa..assassinée dans notre garage, enfin dans le garage de la maison ou j'ai grandi avec ma sœur jumelle.. Je l'ai est vut.. J'ai vut mes parents allongés sur le sol.. Je.. Je.. »

Delphine fondit en larmes de nouveau, le teint un peu pâle mais bon elle commençait à y arriver, elle se confiait peut à peut à son amie. Delphine se reblotti de nouveau contre son amie et continuait de pleurer à chaude larme, se remémorant la scène dans sa tête, chose qu'elle ne devrait pas faire. Ses larmes s'intensifiait et elle faisait un peu plus de bruit en pleurant ce qui réveillait Phoebe qui se demandait qui pouvait pleurer, elle avait peur que se soit sa maman en faite. Elle sortit doucement de sa chambre et marcha dans le couloir doucement en pyjama et se cacha pour observer ce qui se passait et elle vit sa maman sur le canapé avec une dame contre elle. Elle ne compris pas au début mais quand elle reconnut la voix de Delphine elle compris et n'osait pas approcher, continuant d'observer.

Peyton avait pris la parole en lui demandant si c'était Mathias le responsable de tout ça. Delphine se recula brusquement et la regarda toujours en pleurant.

« Quoi ? Non non.. Ce n'est pas lui.. Il n'y est pour rien là dedans.. Il a essayer de m'aider mais en avait tellement marre qu'il est partit.. Le responsable ce n'est pas lui.. Au contraire... Le responsable, même les responsables je devrais dire sont les deux hommes qui ont le plus pourri ma vie, le meutrier de mes parents, également l'homme qui me traque sans cesse depuis des années.. Et mon soit-disant père adoptif chez qui j'ai passer 8 ans de ma vie. Ils veulent me récupérer, mais je ne veux pas.. Comment t'expliquer tout ça ? ..»

Elle ne savait pas comment expliquer sa vie de calvère dans sa soit disante famille adoptive qui ne faisait que la traiter comme un chien et une esclave, une moins que rien.

Oui, Mathias n'était en rien responsable il est vrai mais bon, cela ne veux pas dire qu'il s'entend bien avec lui. Un bruit se faisait entendre dans le couloir. Phoebe avait fait, sans faire exprès tomber un truc du meuble du couloir et pour pas se faire remarquer et crier dessus, elle se mit à courir en direction de sa chambre. Delphine regarda son amie se demandant d'où provient le bruit.

(Désolé du retard chouupie Embarassed J'espère que ma réponse de plait en tout cas Sad )


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton) Ven 11 Juil 2014 - 22:47

RP Abandonné Coeur


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton)

Revenir en haut Aller en bas

Apprendre à se confier parait plus compliquer qu'on ne le pense à vrai dire ! (Peyton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Apprendre le kathak
» apprendre le b.a.b.a
» Qui veut apprendre le hindi?
» comment apprendre à dessiner ???
» Apprendre a mieux se connaitre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Appartements :: Appartement de Peyton Grace-