Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Rendez-vous entre amies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Ayame A. Takahashi 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 427
▌Date d'inscription : 05/03/2011
▌Métier : Agent de terrain au FBI - Département des Crimes Sexuels
▌Avatar : Yui Yoshioka aka YUI - Valingai ©


MessageSujet: Rendez-vous entre amies Mar 9 Avr 2013 - 10:41



Rendez-vous entre amies

ft. Kendrick L.-J. Hwang


Depuis quelques temps, Ayame se sentait plus libre, soulagée ... Cela n'avait rien à voir avec son état d'il y avait un mois. Au boulot, elle arrivait à se concenter. Là n'était pas la question. Le truc, c'était qu'elle participait peu aux cours théorique, alors qu'elle était l'une des premières à répondre aux questions de son professeur. Oui, depuis elle allait beaucoup mieux. Quelque chose ou plutôt quelqu'un, avait changé sa vie, sa façon de voir les choses. Cette rencontre avec Sumire à la bibliothèque, avait vraiment été une libération pour notre jeune agent du FBI. Vous savez ... Cet espoir, Ayame s'y était rattaché pendant longtemps. Malgré les difficultés rencontrés, elle savait qu'elle allait faire une rencontre plus que sympathique avec quelqu'un. Et celle-ci, était la rencontre susceptible de tout changer, de tout faire basculer à son avantage. Leur avantage. À toutes les deux. Connaissant maintenant le passé de Sumire, elle se sentait d'avantage proche de la jeune actrice. Oui, elle travaillait dans un théâtre. Et l'Art, Ayame adorait ça. Sous toutes ses formes d'ailleurs. Pour cause ; elle, jouait de la guitare et du piano. En plus de ses séances de kendo et d'aïkido, c'était d'autres moments de détente.

Et puis, il y avait ces moments de détentes. De quoi je vous parle ? De ces autres jours où Ayame prend le temps de rendre visite à une amie, Kendrick. La jeune femme, elle, travaille au sein d'un organisme dont Ayame a adhéré depuis sa sortie de l'hôpital, ce fameux jour de l'année 2001. À cette époque, les deux jeunes adolescentes qu'elles étaient, ne se connaissaient pas encore, bien évidemment. Cet organisme vient en aide aux femmes victimes d'agressions sexuelles. Voilà pourquoi Ayame avait décidé de les rejoindre en en entendant parler. Mrs Hwang avait été très accueilliante, compréhensive ; quand elle a pris le relais sur le dossier d'Ayame, des années plus tard. Avec elle, Ayame s'est de suite sentie à l'aise, par rapport à son ancienne tutrice dans l'organisation ; qui lui semblait plus sèche. Lui rendant au départ une visite, tous les soirs après le boulot, elle a commencé à alléger son emploi du temps pour n'y venir que deux soirs par semaine. Des heures de dialogue où elle pouvait parler de tout. De son agression mais évidemment des « à-côtés » comme le ressenti de ses parents, de ses amis, ses collègues, les impacts sur le travail et la vie de tous les jours. Si ces angoisses reviennent également, au moment de prendre une douche. Et de bien entendu, y trouver des solutions. Mais il était vrai qu'en parler dans le détail à quelqu'un d'extérieur à tout ça, l'avait quelque peu libérée depuis. Il fallait admettre qu'elle en devait beaucoup à Kendrick qui l'avait aidée.

On la voyait là, qui s'activait pour ne pas se trouver en retard à son rendez-vous. Aujourd'hui justement, la miss avait un autre entretien avec Kendrick dans cette organisation. À cette heure-ci, ça roulait plutôt bien donc valait mieux prendre le tramway et en profiter pour arriver à l'heure. Sur la route, elle aimait bien écouter de la musique forcément. De la Pop pour se détendre d'avantage. Le sourire aux lèvres, Ayame repensait encore à cette rencontre avec Sumire. Elles s'étaient donné leurs numéro de téléphone et honnêtement, Ayame pensait sérieusement la rappeler pour une petite soirée entre filles. Oui, ça pouvait être sympathique. Elles allaient pouvoir bavasser en regardant des films, ce genre de choses. Peut-être même s'avouer des trucs sans trop faire attention. Qui sait ...

Se garant donc, Ayame était sortie de sa voiture, verrouillant les portes ; puis se dirigeant vers l'ascenseur du parking. Dans cet endroit, notre jeune femme se sentait en sécurité. Après avoir atteint le grand hall, elle se dirigea vers l'accueil pour donner son nom et justifier son rendez-vous avec son amie. Elle l'avait justement vaguement apperçue dans les bureaux de derrière, au loin. Ayame lui avait donc adressé un sourire en l'attendant patiemment, assise sur l'une des nombreuses chaises disposées dans le hall et ces fameuses revues pour patienter ...

« Hey ! Comment vas-tu ? Ça faisait un moment. Je sais, j'étais on ne peut plus occupée avec mes études, mais toi ... Qu'est-ce que tu deviens ? » Un tantinet curieuse, Ayame aimait beaucoup prendre des nouvelles de ses amis pour se tenir au courant.

HRP Coeur
 


Dernière édition par Ayame A. Takahashi le Ven 5 Juil 2013 - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Rendez-vous entre amies Jeu 4 Juil 2013 - 8:53


don't worry about it now.  (kendrick & ayame)

C’était un de ces matins calmes, un de ces matins où la coréenne se sentait presque bien.  Comme si les nuages noirs avaient passés et qu’il ne restait que les rayons chauds du soleil pour illuminer sa vie.  Ça ne durerait pas.  Ça ne durait jamais.  Mais quand elle se levait avec le sentiment de pouvoir tout accomplir, elle en profitait.  C’était si rare, ça n’arrivait que quelques fois par années. Faisant craquer ses chevilles, Kendrick déposa les pieds au sol pour sortir de son lit défait avant d’arrêter son cadran d’une main.  Le contact du plancher frais contre sa peau la fit frissonner et elle traversa la chambre pour se diriger à la cuisine.  Ce matin, elle allait manger.  Parce qu’elle se sentait bien, parce qu’elle serait capable de soutenir son regard plus de trois secondes dans la glace, parce qu’elle prendrait un soin particulier à choisir ses vêtements et à se maquiller.  Elle serait parfaite et on la complimenterait.  C’était toujours comme ça et, pendant ce genre de journées, elle se sentait comme libérée d’un poids, d’un lourd souvenir qui ne demandait qu’à prendre son envol pour ne plus jamais revenir.  Ses lèvres rosées s’étirèrent en un heureux sourire et elle ouvrit la porte du réfrigérateur, à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent.  Avec le moins de calories possibles.  Son regard se posa sur les tranches de melon coupées de la veille et elle agrippa le contenant de plastique pour le déposer sur le comptoir et l’ouvrir, prenant quelques tranches et les mangeant.  Ce qui était super avec les fruits, c’était qu’ils apportaient le sucre nécessaire – un sucre naturel, de plus ! – et qu’ils étaient faibles en calories, puisqu’ils étaient en grande partie constitués d’eau.  Pour ne jamais inquiéter les gens, elle mangeait souvent des fruits.  Comme ça, ils pouvaient voir qu’elle ne se privait pas de nourriture et de son côté à elle, elle ne pouvait que manger ça dans une journée.  C’était peut-être malsain, mais aujourd’hui était un de ces jours où elle se laissait tenter.  Il y avait des jours où elle ne touchait tout simplement pas à un repas, se privant même de collations.  Il fallait souffrir pour être belle et même en souffrant comme elle souffrait, elle ne se trouvait jamais assez jolie.  Essayant de ne pas penser à tous ces problèmes pour ne pas gâcher sa bonne humeur, elle sortit un autre petit bol en plastique pour y mettre des tranches de melons, comme ça, elle pourrait manger un peu aujourd’hui.  Sifflotant l’air d’une chanson joyeuse, la jeune femme retourna d’un pas léger à sa chambre en quête d’une jolie tenue, une tenue qui allait la faire sentir jolie.  Une tenue qui ne serait probablement pas si différente des autres qu’elle portait à l’habitude, mais qui, ce matin, allait quand même arriver à la faire sentir spéciale.  Il y avait des matins comme ça, se dit-elle, des matins rares.  


Elle s’était laissée tenter, oh oui.  Lâchement tenter, même.  L’odeur lui était parvenue comme ça, alors qu’elle rangeait son plat rempli de melons dans le réfrigérateur de la petite cuisine d’où elle travaillait.  Une forte odeur de caféine.  Elle qui ne buvait pratiquement jamais de café, elle qui dédaignait cette boisson à cause de tous ces calories, elle avait craqué, pour un matin seulement.  Ce soir, elle irait courir, pour se rattraper.  C’était une évidence, de toute façon.  Dans cette seule tasse de café se trouvait un peu de crème et un sachet de sucre.  Si elle avait eu toute sa tête – ou plutôt, si elle n’avait pas été aussi heureuse – elle n’aurait jamais bu ça.  Elle aurait probablement lancé la tasse très loin d’elle, une expression de dégoût au visage.  Aujourd’hui était une journée spéciale, une journée pleine d’exceptions.  Le bruit de ses chaussures à talons résonnait dans le couloir alors qu’elle se rendait à son bureau, pièce où elle avait ses rencontres individuelles (les rencontres groupées se faisaient dans un genre de petit salon confortable).  Une collègue la salua au passage, lui offrant un joli compliment sur sa tenue.  Lui répondant d’un merci ainsi que d’un sourire, elle s’arrêta devant la porte fermée de son bureau et ouvrit la porte, la refermant derrière elle.  Prenant une grande inspiration, elle jeta un coup d’œil à l’endroit : les deux petits canapés placés l’un en face de l’autre étaient positionnés de façon à ce qu’elle puisse parler en face de la femme avec qui elle aurait une rencontre, les murs étaient peints en un rose pastel non criard, ce qui apaisait normalement les gens, quelques photos par-ci, par-là, une de famille, qu’elle n’observa que quelques secondes – elle l’avait placé là plus par parure que de plein gré et  la vérité, c’était qu’elle préférait éviter le plus possible ses parents – et une fenêtre assez grande.  Ses collègues lui avaient laissé le deuxième bureau le plus grand, sachant qu’elle était claustrophobe et qu’une fenêtre pouvant s’ouvrir était mieux qu’aucune.  Déposant sa tasse de café sur son bureau en bois, elle leva son bras gauche et observa l’heure sur sa montre à cadrans.  Dans à peine une minute il allait être 10h00 et son premier rendez-vous était probablement déjà arrivé.  Son sourire toujours scotché aux lèvres, elle prit rapidement une gorgée de café et sortit de la pièce pour se rendre vers l’avant, près de l’accueil, où elle trouva la jeune femme assise.  « Hey ! Comment vas-tu ? Ça faisait un moment. Je sais, j'étais on ne peut plus occupée avec mes études, mais toi ... Qu'est-ce que tu deviens ? »

Il y avait un moment qu’Ayame n’avait pas prit de rendez-vous avec elle.  Quand cette dernière l’avait appelé, Kendrick fut très soulagée.  Elle avait été un peu stressée de ne plus avoir de nouvelles de cette jeune femme.  La coréenne lui offrit donc un sourire chaleureux avant de répondre à sa question, tout en l’invitant à la suivre vers son bureau. « Je vais bien, très bien, même ! »  Mensonge, elle n’allait jamais bien.  Ils n’avaient pas à le savoir, personne ne devait s’en rendre compte, même si elle se doutait bien qu’un jour, quelqu’un allait remarquer quelque chose.  « Effectivement, ça faisait un moment qu’on ne s’était pas vu. »  Ouvrant la porte, elle fit signe à Ayame d’entrer et elle la suivit.  Une fois à l’intérieur, Kendrick prit son calepin de notes et elle s’assied en face de la japonaise. « Moi…  Oh, tu sais, je vis toujours pour mon travail, mais je ne me plaindrais probablement jamais. »  Un rire accompagna ces paroles et elle croisa les jambes lisses et nues.  Il avait toujours été difficile de savoir pourquoi la coréenne ne se trouvait pas jolie : avec sa jupe crayon qui révélait la moitié de ses jambes et qui montait jusqu’en haut de sa taille, ce t-shirt blanc si simple à encolure en v ainsi que ce cardigan trop grand pour elle et dont elle avait relevé les manches, il n’y avait rien qui ne mettait pas en valeur sa silhouette si mince.  Ses longs cheveux d’un blond caramel tombaient en jolies boucles douces et légères sur ses épaules et sa peau de lait était si lisse qu’elle faisait peut-être des jalouses.  Pourtant, ce qu’elle voyait dans la glace, ce n’était que laideur et imperfection.  C’était aussi à se demander si elle faisait bien de garder tout cela enfoui au plus profond d’elle-même.  Si elle écoutait les conseils qu’elle donnait aux autres femmes, elle irait consulter un psychologue, on la référerait peut-être à un psychiatre, aux vues de tous les troubles qu’elle avait.  Ça l’aiderait peut-être…  Tous ces détails qu’on ne savait pas à propos d’elle… Et pourtant, elle gardait le sourire.  Délicatement, elle écrivit le prénom d’Ayame dans son carnet de notes et elle releva la tête vers la jeune femme. « Assez parler de moi pour quelques minutes !  Si tu es là, c’est pour parler un peu, non ? »  Le ton de sa voix était toujours aussi rassurant, tendre.  « Comment vas-tu ?   Comme tu l’as dit, ça fait un petit moment que je ne t’ai pas vu, alors je me questionnais un peu !  Il y a des choses dont tu voudrais aborder pendant cette rencontre ou on y va librement ? »  Établir un petit planning vite fait était toujours une bonne idée, cela lui permettait d’organiser ses idées, bien qu’on pouvait aisément croire qu’elle n’avait pas besoin de ce temps-là.  Il semblait que ce métier lui coulait dans les veines comme la caféine du café qu’elle buvait en ce moment.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ayame A. Takahashi 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 427
▌Date d'inscription : 05/03/2011
▌Métier : Agent de terrain au FBI - Département des Crimes Sexuels
▌Avatar : Yui Yoshioka aka YUI - Valingai ©


MessageSujet: Re: Rendez-vous entre amies Ven 5 Juil 2013 - 11:01



Rendez-vous entre amies

ft. Kendrick L.-J. Hwang


Quand notre jeune agent du FBI se rendait dans ce bureau qu'elle connaissait si bien, c'était comme si tout ce qu'elle avait fait auparavant, toute sa routine, disparaissait. Dans cette pièce avec Kendrick ; elle oubliait tout, se laissait aller. Cela faisait bien un moment qu'elle n'était pas repassée par ici, cela dit. Son emploi du temps assez chargé, ne le lui permettait pas tout le temps. Donc, quand elle pouvait se libérer, Ayame le faisait avec plaisir. En entrant donc, elle n'avait pas hésité à prendre des nouvelles de son amie. Kendrick disait être en forme. C'qui semblait vrai. Elle avait l'air tellement épanouie dans sa vie professionnelle. C'était ça qui comptait. Après tout, sans toute l'aide que la coréenne avait apporté à notre agent du FBI, elle aurait eu du mal à remonter la pente. Oui, son agresseur présumé avait été envoyé derrière les barreaux. Cependant, c'était comme s'il hantait toujours son esprit. Il était toujours là et elle le savait. La nuit, elle n'arrivait vraiment pas à dormir. La pauvre jeune femme, cauchemardait presque sans cesse. Il lui arrivait même quelque fois à prendre des calmants, mais c'était tout de même assez rare. Et puis ; lorsqu'elle venait ici, il fallait admettre qu'elle n'en avait pas vraiment besoin. Tout reposait sur l'écoute et la compréhension de Kendrick. Bien souvent même, elle lui apportait des solutions. Sans le moindre doute, Ayame pouvait compter ses amis sur les doigts d'une main et Kendrick en faisait partie. Et y'avait ... Y'avait aussi cette jeune demoiselle, grande admiratrice de littérature, dont l'agent Takahashi allait très certainement parler. M'enfin, on y est pas encore. Quand Ayame avait donc demandé à Kendrick ce qu'elle devenait, cette dernière lui avait répondu qu'elle vivait toujours pour son travail. Et ça se voyait. D'ailleurs, notre agent du FBI se demandait encore comment Kendrick avait fait pour déceler une vocation comme celle-ci. Un don, sûrement. Oui, ça devait être ça. Les entretiens passés avec elle, étaient vraiment considérés comme des moments de détente assurée. Pour sûr : son amie arrivait toujours à égayer ses journées.

Bref, la coréenne avait suggéré à Ayame de commencer l'entretien. Cette dernière s'était donc installée sur le sofa. Y'avait-il quelque chose qu'elle avait besoin d'aborder en particulier, ou non ? À dire vrai, pas mal de choses avaient changées dans sa vie. À commencer par deux rencontres qu'elle avait fait, il y a peu : une jeune blonde, prénommée Marilyn, qui comme elle, était passionnée de musique. Une photographe, qui lui avait même proposé de poser pour quelques clichés ...

« Elle est vraiment sympathique. Tu penses bien que j'ai accepté. D'ailleurs, elle m'a avoué que j'étais bien la première perle rare qu'elle cherchait. Elle voulait une personne, aux traits asiatiques. Elle m'a expliqué qu'elle avait l'intention d'ouvrir une galerie, prochainement. Elle m'a l'air nouvelle puisqu'elle m'a dit être arrivée à Quantico, tout récemment. Elle m'a dit que le côté asiatique, était quelque chose de nouveau à exploiter pour son projet. Du coup, j'ai accepté. »

C'était une autre façon de déstresser, après le boulot. Quelque chose de reposant et d'amusant à faire. Rien qu'en en parlant, elle avait hâte de commencer. Et pour ça, Marilyn allait bientôt lui passer un coup de fil. Et donc en réfléchissant, il y avait cette autre jeune femme. Elle semblait plus timide, réservée ; mais tellement mignonne. Ayame l'avait déjà aperçue une fois ou deux, à la bibliothèque, le nez fourré dans du Shakespeare. Il était clair qu'elle avait bon goût. Un peu embarrassée au départ, c'était elle qui était allée voir notre agent, plongée dans ses livres d'examens, quand elle n'était pas absorbée par du Freud, du Goethe, ou bien encore ceux du profiler, David Rossi. Oui, un tout autre genre. Mais Ayame se basait sur un peu de tout pour son travail. ou ses loisirs. Et hormis les bouquins relatant des tueurs en série, le théâtre mettait une parenthèse dans tout cela. Le théâtre, une passion intégrante de cette charmante demoiselle, prénommée Sumire.

« Tu l'aurais vu, elle ... Elle semblait toute timide et admirative en même temps. C'était ... C'était son ami qui lui avait suggéré de venir me voir. De fil en aiguille, la conversation que l'on a eu, s'est enchaînée sur tout un tas de choses. On se parlait de tout et de rien, et on a fini par se confier des choses que je n'aurai jamais imaginé. On se ressemble tellement, toutes les deux. On a ... On a même fini par se prendre dans les bras, l'une, l'autre. J'ai ... J'ai ressenti quelque chose d'étonnant. C'était comme si ... Comme si je me sentais renaître, tu vois ? C'était vraiment impressionnant. On est allé manger un morceau ensemble, et au fil des minutes qui passaient, j'me sentais de mieux en mieux avec elle. »

Elle se tut un moment, le temps de laisser à Kendrick, prendre notes comme elle faisait toujours. Ça lui faisait du bien d'en parler. Parce que ça, personne ne le savait encore. Pas même ses parents. Elle reprit :

« Je l'appelle aussi souvent que je peux ; quand on ne peut pas se voir, à cause du travail. J'pense souvent à elle, en lisant des bouquins entre autre, c'est ... J'ai l'impression qu'elle fait partie de moi, maintenant. Hormis les consultations que j'ai avec toi, Sumire est bien la seule à qui j'ai confié toute mon histoire, de but en blanc ; sans même réfléchir. Tout est venu d'un coup. » Et si c'était réellement ça ? « J'crois que je suis en train de tomber amoureuse, Kendrick. » Lança-t-elle, dans une moue. Presque embarrassée ...

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Rendez-vous entre amies

Revenir en haut Aller en bas

Rendez-vous entre amies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» LES COLLECTIONS OUBLIEES: 2- AU RENDEZ VOUS DE L'AVENTURE / VAILLANT
» [Collection] Au rendez-vous de l'aventure Lib. Vaillant
» INFO] Affichage des rendez-vous
» MANU - Rendez-vous / 29.09.08
» Clarke Arthur C. - Rendez-vous avec Rama - Le cycle de Rama T1
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-