Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Laisse moi entrer [Juliet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Laisse moi entrer [Juliet] Sam 2 Mar 2013 - 18:17

Essoufflé je laissai mon poing glisser le long du sac de frappe et me reculant je m'appuyai dos contre le mur, reprenant mon souffle, je balançai ma tête en arrière en fermant les yeux. Je restai quelques instants sans bouger, puis inspirant profondément je revins à la surface, mon cœur ralentissait doucement, mon visage dégoulinait de sueur, j'étais trempé de transpiration jusque sur mon torse, j'avais même enlevé mon tee-shirt qui gisait quelque part où je l'avais balancé tout à l'heure, complètement trempe. Baissant les yeux j'ôtai mes gants de boxe que j'allais déposer à leur clou dans mon bureau de la salle de boxe, fermée cet après-midi, je défis ensuite mes bandages aux mains et attrapant une serviette blanche je me rendis aux vestiaires. Je m'octroyais bien dix minutes sous la douche, restant là, sans penser à rien, la tête vide, pendant que l'eau chaude et le savon nettoyaient mon corps de toute sa transpiration. Sortant je me séchai et m'habillai, un pantalon noir et un haut noir assez chaud, puis revins à mon bureau récupérer mon manteau et mon chapeau avant de sortir rentrer chez moi, je n'avais plus rien à m'occuper ici pour aujourd'hui, c'était plutôt rare mais les choses s'étaient goupillées comme ça alors bon.

En passant je remarquais le voyant rouge clignotant de mon répondeur, je soupirai et appuyais sur le bouton pour écouter le message. Comme je m'y étais attendu c'était encore cette journaliste qui me harcelait pour avoir une entrevue avec moi, je poussais un grognement et coupai le message sans même l'écouter en entier, j'appuyai sur le bouton de suppression et me détournai pour attraper ma veste posée sur la chaise. Cette journaliste, Ava quelque chose, n'avait pas arrêté d'essayer de m'appeler et de m'envoyer des messages depuis des semaines, c'est qu'elle s'accrochait, je dirai même qu'elle me collait, ils ont avaient pas marre franchement d'emmerder les gens. Déjà du temps où j'étais boxeur pro j'avais un essaim de journalistes véreux qui me collaient comme des mouches, maintenant et depuis les meurtres tous les mois j'ai un nouveau journal à sensation qui m'envois son représentant pour épuiser son encre et ma patience. Je n'ai aucune patience. Et même la sagesse de l'âge ne m'a jamais permis de mieux supporter ces blaireaux.

Bref, j'enfilai mon manteau en cuir mais mes yeux stoppèrent sur un post-it accroché à coté du téléphone, dessus j'y avais marqué un numéro et un nom, Juliet Sherwood, je grimaçai, ennuyé. Juliet est une fille assidue du club de boxe, du moins elle l'était, mais cela faisait un bout de temps qu'elle n'était plus venue. Ce n'était pas grave en soit, je m'en foutais qu'on vienne ou qu'on vienne pas, non je sais pas c'était étrange, elle n'avait plus donné aucune nouvelle d'elle depuis un bon moment, assez longtemps pour que je m'inquiète, je l'avais appelé plusieurs fois mais elle ne m'avais pas répondu, et elle n'avait pas non plus rappelé. C'était con, mais j'étais pas rassuré, je sais pas pourquoi. Juliet était une nana forte avec un bon caractère, une ex militaire qu'avait un bon tempérament, et un bon coup de poing aussi, mais il y avait quelque chose de bizarre là-dessous. J'espérai qu'il ne lui était rien arrivé de grave, mais plus ça allait plus son absence me faisait penser le contraire. Je retournai à mon bureau et fouillait dans un tiroir d'où je sortis mon carnet d'adresse, je le feuilletais, je ne me souvenais plus si j'avais son adresse ou non, peut-être que si, elle venait depuis un moment, je n'avais pas les coordonnées de tous ceux qui fréquentaient le club, mais ceux qui suivaient mon entrainement, je veux dire vraiment, qui venaient pas juste comme ça une fois de temps en temps pour se défouler, j'avais le plus souvent au moins leur numéro, voir leur adresse. Gagné, j'avais l'adresse de Juliet Sherwood , je pris le post-it et marquai au crayon son adresse sous le numéro, je fourrai le papier dans ma poche, attrapai mes clés posées sur le coin de la table, mon chapeau accroché à la porte, et sortis dehors après avoir refermé à clé mon bureau et la salle.

Après tout je n'avais rien à faire de crucial cet après-midi, et je voulais élucider ça parce que ça commençai à m'inquiéter, j'aimais bien cette petite et je voulais savoir ce qu'elle avait, ou au moins être rassurée et savoir qu'elle allait bien. Je l'avais appelé plusieurs fois sans réponse, j'avais pas envie de la harceler non plus, j'étais resté correcte, et pas trop insistant, j'espérai qu'elle ne prendrait pas de travers ma visite, c'était dans mon caractère, je l'appréciai donc j'étais plutôt soucieux de savoir si ça allait. Et puis au moins en allant la voir chez elle je serais certainement fixé. Je montai dans ma voiture, un pick-up Chevrolet noir, et mis en route le moteur qui eut un peu de mal au démarrage, endormi par le froid glacial de l'hiver, avant de partir dans un vrombissement sur les routes encore enneigées. Je roulais tranquillement, la circulation était un peu encombrée et ralentie par les intempéries, je mis une bonne demi-heure avant d'arriver dans le quartier ou habitait Juliet, là je me garai non loin de son immeuble après avoir enfin trouvé une place. Je descendis et remontai à pied la rue jusqu'à chez elle, les mains dans les poches pour les protéger du froid menaçant tandis que le ciel au-dessus de nos têtes semblaient se déchirer déversant sur nous de nouveaux flocons blancs qui vinrent se déposer sur la route boueuse. Je montai le porche et regardait l'étage de Juliet sur les boites au lettres, je m'engageai dans l'escalier dont je grimpai les marches quatre à quatre jusqu'à arriver devant la porte de son appartement. Je sonnais à la porte et attendis une bonne minute, je n'entendais rien à l'intérieur alors doucement je frappai une fois à la porte, puis une autre fois un peu plus fort. Elle n'était peut-être pas là…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Juliet S. Sherwood 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 129
▌Date d'inscription : 30/12/2012
▌Avatar : Jennifer Morrison


MessageSujet: Re: Laisse moi entrer [Juliet] Dim 24 Mar 2013 - 13:11

    Etant une ex militaire, Juliet est aussi une sportive! Elle a toujours aimé ça et a toujours tenu à prendre un minimum soin d'elle! Prendre le temps de courir, de faire des pompes... Habituée aux entraînements à la dure, pour ne pas tout perdre de ses années à l'armée, Juliet avait décidé de suivre des cours de boxe en plus du sport qu'elle faisait d'elle même. C'est comme ça que depuis presque un an, elle s'était inscrite dans ce centre et y avait fait la rencontre du célèbre Harry Hudson! A l'époque où il était encore boxeur professionnel, Juliet le trouvait très chouette. Et d'ailleurs, il l'était toujours!

    Elle était donc une vraie assidue de cette salle de sport et s'entraînait au moins deux fois semaines! Mais depuis un peu plus d'un mois, elle ne s'était plus présentée à ses entraînements. La blondinette était incapable de sortir de chez elle. Elle restait terrée dans le noir, ne répondait qu'à un minimum d'appel et n'acceptait de voir que sa soeur et Jennifer. La jeune femme n'allait pas bien du tout, elle ne se relevait pas de cette attaque et de la mort de son mari.
    Aujourd'hui, Gillian était passée la voir. Elle lui avait de nouveau rempli son frigo et Juliet avait fait un effort en essayant de manger un peu. Elle savait très bien qu'elle inquiétait terriblement sa soeur, mais elle n'arrivait pas à faire autrement! Boulot oblige, sa soeur avait du partir et Juliet s'était renfermée dans le noir. Elle avait aussi rendu ce qu'elle avait mangé et s'était installée devant la télé qu'elle ne regardait pas vraiment. Juliet sursauta quand on frappa à la porte et mit un temps avant de se lever. Après avoir vu que c'était Harry, elle hésita à ouvrir, mais comme il frappa une nouvelle fois, elle ouvrit très doucement.

    - Harry...

    Elle se demandait ce qu'il faisait là. Ca ne lui arrivait pas souvent de se voir autre part qu'à la salle de sport. Juliet avait maigrit et n'avait plus aucune assurance d'avant. Il était clair qu'elle n'allait pas bien et qu'il lui était arrivé quelque chose.

    - Vous... Voulez entrer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Laisse moi entrer [Juliet] Jeu 28 Mar 2013 - 21:01

Avec un certain soulagement je vis la porte s’ouvrir tout doucement, à l’intérieur il faisait sombre et ce fut la lumière pâle du couloir qui révéla le visage de Juliet se tenant dans l’encadrement. J’étaiq resté immobile, un instant, longtemps, observant la jeune femme, qui me semblait si différente que dans son souvenir et la décrire était presque douloureux. Elle était maigre, très maigre, elle semblait épuisée, je la voyais toujours si pleine d’énergie et rayonnante, des cernes sombres dévoraient son visage diaphanes aux traits tirés, si fatigué. Il semblait impossible que cette Juliet soit celle que je connaissais, que je côtoyais souvent au club, toute les semaines, depuis un an, mais pourtant c’était elle, la jeune et jolie femme radieuse, forte et assurée, apparaissait maintenant extrêmement faible, blessée et fragile. Comment un être pouvait changer autant ? Qu’est-ce qu’on lui avait fait pour qu’elle soit dans un pareil état ? J’étais désemparé de la voir comme cela, je voulais comprendre ce qui lui était arrivé, mais j’avais peur de le savoir. Je ne connaissais cette fille que du club, mais ça ne m’empêchais pas de l’apprécier, et ma nature même, ainsi que mon histoire, m’obligeait à ressentir de la compassion pour elle. Je n’avais jamais eu à me montrer protecteur avec elle, parce qu’elle n’en avait jamais eu besoin en ma présence, c’est une femme forte, assurée, confiante, ou du moins elle l’était. Et maintenant…

- Salut Juliet, désolé de passer comme ça, ça faisait un moment que je ne t’avais plus vu et que je n’arrivai pas à avoir de nouvelles de toi, je suis passé pour m’assurer que tu allais bien…

Mais bon sang, mais qu’est-ce qu’on lui avait fait ? Je n’arrêtais pas de la regarder, comme si la réponse était inscrite sur son visage, mais il ne me renvoyait que des questions. Ma phrase était restée en suspend, comme si j’avais manqué d’air pour la finir, les mots figés en un éternel essoufflement. Je déglutis, fermant mes paupières, une seconde, le temps de desserrer mes poings, ma mâchoire, détendre mes muscles contractés, rien qu’une seconde… Je les rouvris, et la regardais à nouveau, la tête vide, cerveau mort, conscience envolée, plus qu’un fauve en cage, mais je restais calme, je me maitrisais, je sentais que je ne devais pas me planter, pas devant elle, pas dans cet état là. Elle me demanda si je voulais entrer et moi je me demandai si elle voulait vraiment que j’entre chez elle… Une personne qui se terre dans le noir dans son appartement, qui abandonne ses habitudes, ne va plus dans les lieux qu’elle fréquente, se laisse dépérir, ne répond même plus au téléphone, disparait sans raison, change du tout au tout… Je doute qu’une Juliet comme elle veuille que je rentre dans son appartement. Il lui était arrivé quelque chose, mon instinct avait eu raison.

- Si tu veux…

Répondis-je à son invitation, entrant dans son appartement plongé dans l’obscurité, je la regardai du coin de l’œil à présent, plus aussi directement, il y avait quelque chose d’incommode à regarder les gens dans le blanc des yeux pendant plus de cinq minutes.

- Ecoute, je ne suis pas venu pour te déranger, si tu veux je peux m’en aller ou rester…

Continuai-je, en retournant mes yeux vers elle, j’étais intérieurement aussi enragé qu’un lion, à l’extérieur je m’arrangeais pour que ça ne se voit pas, heureusement que j’avais l’habitude, je restais doux et rassurant, au moins pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Juliet S. Sherwood 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 129
▌Date d'inscription : 30/12/2012
▌Avatar : Jennifer Morrison


MessageSujet: Re: Laisse moi entrer [Juliet] Sam 6 Avr 2013 - 22:31

    Juliet mit un moment à ouvrir la porte. Elle n'aimait pas avoir de la visite, sa soeur avait les clés donc ce n'était pas elle et Jenifer prévenait de sa venue en général... C'était toujours une vraie angoisse de devoir ouvrir la porte. Heureusement, elle pouvait voir qui attendait devant grâce au judas. En voyant Harry, Juliet hésita longuement. Il ne pouvait pas lui vouloir de mal, elle le savait! Seulement, c'était plus fort qu'elle. Elle fini par tourner la poignée de porte toute tremblante et montrer sa tête.
    Juliet n'avait plus rien de la femme qu'elle était avant. Ca ne faisait aucun doute et n'importe qui le remarquerait. La lumière du couloir pénétra un peu dans l'entrée. Et il s'expliqua sur sa visite imprévue.

    - Il n'y a pas de problème. C'est gentil, je vais bien...

    A qui elle ferait croire qu'elle allait bien? C'était un réflexe que de dire ça. Son regard était terriblement fuyant quand elle lui proposa d'entrer. Elle avait de bonnes manières malgré tout et laisser un invité sur le pas de la porte était impensable. Même si elle n'avait pas envie de visite. Harry la connaissait combative, il ne serait donc pas étonnant qu'il se pose un tas de questions. La blondinette se poussa légèrement pour le laisser entrer. Elle referma la porte derrière lui ce qui les plongea dans la noir. C'était drôlement gênant comme situation. La jeune femme alla à tâtons jusqu'à la fenêtre où elle ouvrit un peu hésitante les rideaux. Ca laissa la clarté entrer et elle lança un regard désolé à Harry.

    Ce n'était définitivement pas une bonne façon d'accueillir les gens. Juliet était silencieuse et fut étonnée d'entendre son ami proposer de s'en aller. C'était bien le premier à voir que ça n'allait pas et à proposer de la laisser. Elle ne savait pas quoi lui répondre. Ca serait mal poli de lui demander de partir non? Ses yeux étaient devenus tout humide, elle était tétanisée et son index se posa sur sa joue pour essuyer une larme.

    - Vous... Ne dérangez pas Harry. Je vous sers quelque chose à boire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Laisse moi entrer [Juliet] Mer 15 Mai 2013 - 15:02

La porte se referma, nous enfermant dans l'obscurité. Juliet disait aller bien. Elle vivait dans le noir, ce n'était pas très rassurant. Un rayon pâle pénétra soudain dans le petit salon, tandis qu'elle était allé tirer les rideaux, le soleil illuminait sa peau blafarde comme s'il la brûlait. Elle revient vers moi, ses yeux me fuyaient toujours, à aucun moment elle ne m'avait regardé directement dans les yeux, la Juliet que je connaissais n'était pas comme ça. Elle avait l'air craintive, effrayée et perdue. Ses yeux étaient humides, elle essuya une larme sur sa joue. A vrai dire, je ne savais que faire ni que dire, elle me semblait tellement fragile, j'avais peur de la briser, en voulant la réconforter. Je m'approchai d'elle doucement.

- Juste un verre d'eau, merci.

Répondis-je à son invitation, j'étais soucieux, à vrai dire de plus en plus inquiet en la regardant. Comme je n'arrêtais pas de l'observer depuis deux bonnes minutes je détournai mes yeux d'elle pour observer son appartement, en pagaille, avant de reposer mes yeux sur elle. Elle était fatigué, très pâle, depuis combien de temps n'avait-elle pas vu la lumière du jour ?

- Tu n'es pas sortie dehors depuis combien de temps ?

Elle n'allait pas bien, c'était évident, mais je craignais à la voir comme cela qu'elle put même mettre sa vie en danger. Elle ne méritait pas ça, c'était une fille bien, je ne la connaissais que parce que je l'entrainais depuis longtemps, ça vous apprend pas forcément comment sont les gens, mais elle c'était quelqu'un de bien, c'était sûr. La voir aussi malheureuse me mettait dans une rage folle que je ne pouvais que contenir devant elle. Je détournai le regard à nouveau, serrant les poings, y condensant toute ma haine et ma fureur. Je ne savais pas comment l'aider, tout ce que je savais faire c'était de cogner, mais ça ne régler pas forcément les problèmes des gens et la présentement je ne savais pas sur quoi frapper.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Juliet S. Sherwood 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 129
▌Date d'inscription : 30/12/2012
▌Avatar : Jennifer Morrison


MessageSujet: Re: Laisse moi entrer [Juliet] Lun 20 Mai 2013 - 22:35

    Harry entra dans son appartement et Juliet en ferma la porte. Ce qui les plongea dans le noir quelques secondes. Un peu à tâtons, bien qu'elle se repère assez bien dans la pénombre, elle rejoignit les fenêtre et en ouvrit les rideaux. La lumière l'éblouit un peu et en se retournant, elle lança un petit regard désolé. Quel accueil elle lui offrait là? Elle avait hésité à le faire entrer, ne pouvait le regarder en face... Harry n'était pas stupide, il devait bien voir qu'elle allait mal. Après avoir essuyé une larme, Juliet lui demanda si il voulait boire quelque chose. Quand il lui répondit en se rapprochant, elle ne se rendit même pas compte du mouvement de recul qu'elle avait eut. Elle était craintive et tellement renfermée sur elle même...

    Juliet se rendit à la cuisine pour lui servir ce verre d'eau et en revenant près de lui, elle remarqua qu'il scrutait l'appartement. Il n'était pas vraiment rangé et elle se dit qu'elle le ferait un peu quand il serait partit. Juliet lui tendit le verre et la question qu'il lui posa en le prenant la dérouta un peu.

    - Je... Je suis en sécurité ici...

    Le coeur battant la chamade, Juliet baissa de nouveau la tête. Elle n'était plus capable de réfléchir correctement et ne prenait pas soin d'elle. Tout simplement parce qu'elle n'en voyait pas l'intérêt. Elle broyait du noir à longueur de journée, ne dormait presque plus... Oui, la blondinette était devenue une vraie épave. Le regard de la jeune femme se posa sur les poings serrés d'Harry et dans un murmure, elle ajouta.

    - Depuis presqu'un mois...

    A vrai dire, depuis son retour de l'hopital et depuis l'agression. Juliet n'avait pas pu mettre un pied dehors et il n'y avait que sa soeur qui venait la voir. Gillian était là pour elle, pour la soutenir et l'aider. Juliet savait très bien que sa soeur souffrait beaucoup de la situation. Mais elle était tellement confinée dans la douleur que rien ne pouvait la faire se sentir mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Laisse moi entrer [Juliet] Mar 28 Mai 2013 - 17:12

- Merci.

Lui répondis-je après qu'elle m'ait tendue le verre d'eau, je restai immobile et à une petite distance d'elle depuis qu'elle avait eu ce mouvement de recul qui je dois dire m'avait beaucoup étonné, mais qui n'était pas si surprenant que ça, ça allait bien avec le reste du décor à vrai dire… Je buvais le verre par petite gorgée, j'avais la gorge sèche et le ventre noué, l'angoisse qui planait dans la pièce était palpable et douloureuse. Je comprenais les inquiétudes que pouvait avoir sa sœur, en la voyant comme ça, je les avais aussi moi-même. En la découvrant ainsi, je me demandais ce qui allait advenir de notre Juliet et j'avais peur pour elle. Je l'avais connue tellement forte, je ne pouvais pas admettre qu'elle avait perdue toute sa force, qu'il n'y avait plus aucune forme d'espoir et de lutte en elle. Pourtant c'est ce que disait ses yeux.

- Juliet… Tu ne peux pas rester comme ça, ce n'est pas sain, tu ne peux pas te sentir mieux si tu te laisses dépérir et ça n'a rien d'une solution…

J'étais en colère, oui, mais je me maîtrisais, je n'avais aucune intérêt à me mettre en colère contre elle, la brusquer ne servirait, eh bien qu'à la brusquer, et je ne pense pas que ça serve à l'aider à aller mieux. J'avais déposé mon verre dont j'avais bu la moitié sur la table basse et je la regardais avec un regard furieux que j'essayais de radoucir. Je repris mon calme, difficilement, mais je n'étais pas avec le genre de personne avec qui je pouvais me permettre de craquer. Pour lui parler avec douceur ensuite :

- Ecoutes si tu veux je peux t'aider, tien ça fait une éternité que tu n'es pas allé faire de la boxe, tu aimais ça avant… Et puis il faut que tu sortes, tu peux pas rester là à te morfondre…

Je m'approchai à nouveau doucement d'elle, la colère avait disparu de mon visage et de mes yeux maintenant presque suppliants. J'avais peur pour elle, et je savais très bien ce que cette conduite pouvait faire faire à une personne désespérée. Tout ça, si elle continuait ça n'irait que de mal en pire, et je voulais trouver un moyen, je voulais tellement pouvoir l'aider.

- Je ne veux pas qui t'arrives quelque choses… Et ta sœur non plus… je m'inquiète pour toi.

Il fallait réussir à la traîner dehors, pas trop vite, pas n'importe comment, il fallait qu'elle soit en confiance, et prête, mais on ne pouvait pas non plus la laisser là comme ça, sans aide elle ne tiendrait pas. Je savais que je n'étais pas le plus diplomate qui soit, ni le plus tendre, ou le plus rassurant, j'avais l'air d'une grosse brute même, mais…

- Je sais que c'est difficile, mais tu ne peux pas t'en sortir si tu continus comme ça et tu n'as pas besoin de t'infliger ça… Tu as peur mais tu n'es pas toute seule et je ne te veux pas de mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Juliet S. Sherwood 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 129
▌Date d'inscription : 30/12/2012
▌Avatar : Jennifer Morrison


MessageSujet: Re: Laisse moi entrer [Juliet] Lun 17 Juin 2013 - 23:45

    Juliet venait de servir un verre d'eau à Harry qui ne tarda pas à boire par petites gorgées. L'ambiance dans l'appartement était malsaine et angoissante. C'était elle qui faisait ça! Mais Juliet ne s'en rendait pas vraiment compte! Elle se sentait un peu mal à l'aise en sa présence. Bien qu'elle le connaisse et qu'elle savait qu'il ne lui ferait pas de mal, elle n'avait put empêcher ce mouvement de recul quand il s'était approché d'elle. La question qu'il lui posa la dérouta un peu. Elle en baissa d'ailleurs la tête quand il lui répondit.

    - Je vous l'ai dit... Je suis en sécurité...

    Juliet ne parlait pas très fort. Peut-être était-ce de peur de s'affirmer un peu et de le mettre en colère... Les yeux de la blondinette suivaient les gestes de son ami. Mais en croisant son regard, elle remarqua qu'il semblait furieux. Heureusement, il se radoucit et elle l'entendit au ton de sa voix. Harry voulait l'aider. C'était sincère et elle le savait! Mais qu'est ce qu'il pourrait bien faire? Faire revenir Elliot était impossible, elle en avait conscience, même si elle le voulait! Il voulait qu'elle sorte, revienne au club de boxe. Rien que l'idée de mettre un pied derrière la porte l'angoissait. D'ailleurs, elle en avait le coeur qui battait la chamade à l'instant. Harry parla de Gillian et il n'en fallut pas plus pour que les larmes se mettent à couler à flots.

    - Qu'est ce qu'il peut m'arriver de pire? Je... Je veux juste retrouver mon mari...

    Harry voulait la voir sortir, mais elle en était bien incapable. Pourtant, elle avait promit à sa soeur qu'elle ne resterait pas enfermée indéfiniment. Elle avait déjà essayé. Mais l'angoisse était bien trop présente. Rien que d'en parler là, elle se mettait à trembler et à mal respirer.

    - Je ne dors plus, j'ai tout perdu... Je ne suis pas aussi forte qu'on le croit! J'ai besoin qu'on me laisse en paix... Est ce que c'est mal?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Laisse moi entrer [Juliet] Mer 19 Juin 2013 - 4:27

Bon c'était connu Harry n'était pas vraiment doué en matière de finesse et de délicatesse, il était brutal mais il faisait ce qu'il pouvait. Il ne trouvait pas le bon moyen, les bons mots, la bonne façon, pour aider Juliet, et ça le désolait vraiment. Au lieu de ça il ne faisait qu'empirer les choses et la pauvre jeune femme avait peur de lui maintenant, il se sentait vraiment stupide de l'avoir mise dans cet état là. Et pourtant il la comprenait, il n'avait tout vécu de ce qu'elle vivait aujourd'hui, mais en une majeure part oui, et il avait survécut à la perte de tout ce qu'il aimait. Il était bien placé pour comprendre ce qu'elle ressentait. Et pour ce qui lui manquait de son expérience, il avait assez de sensibilité, d'intelligence et de compréhension pour comprendre que ça faisait mal. Mais pourquoi n'arrivait-il pas à la réconforter ? D'habitude il parvenait à réconforter les autres quand ils allaient mal, il n'aimait pas que ses amis souffrent. Mais là, il était impuissant.

Elle craqua et se mit à pleurer, tremblante d'angoisse, sa respiration affolée, Harry aurait voulu se frapper la tête contre un mur pour être aussi con. Comment pouvait-on être aussi inefficace avec les autres ? Pourtant il n'avait que des bonnes intentions envers elle. Il voulait l'aider et résultat il n'avait fait qu'empirer la situation. Il serait parti et l'aurait laissé tranquille si son état présent n'était pas aussi inquiétant, il avait peur et ne voulait pas la laisser toute seule. Mais il ne savait même pas si c'était vraiment bien qu'il reste, si ça n'aggravait pas plus encore les choses. Le pire, c'était ce qu'elle lui dit. Harry eut l'impression de se prendre une grosse claque et pendant un court instant resta complètement paralysé et vide, comme mort à l'intérieur, un comme si avait été pétrifié par un éclair de foudre. Pour le coup sa fureur avait disparue pour laisser place à beaucoup de tristesse.

- Calme-toi, assis-toi…

Lui demanda-t-il doucement. En essayant d'éviter de la toucher, ce qui aurait certainement fait qu'empirer la situation générale, il la fit asseoir sur le canapé, s'asseyant à côté d'elle. Il aurait voulu pouvoir la prendre dans ses bras pour la réconforter, souvent ses proches disaient qu'ils se sentaient en sécurité et bien dans ses bras, mais il doute que sa fonctionne avec elle… Il se creusait la tête, mais tout ce à quoi il pensait c'était à ses derniers mots " j'ai tout perdu ", et à son souhait impossible de retrouver celui qu'elle aimait…

- Tu ne le sais peut-être pas mais… Il y a plusieurs années j'ai perdu ma femme et mes deux seuls enfants… J'avais un fils qui avait cinq ans et une fille de huit ans… Ma femme et mon fils ont été violemment assassinés et ma fille a disparu… Elle a été déclarée morte mais on a jamais retrouvé de corps…

En soit les gens qui connaissaient un temps soit peu le boxeur, sa carrière et son travail, savaient qu'il avait vécu une grande tragédie qui avait marqué la fin de sa carrière, et puis on avait beaucoup parlé des meurtres. Mais lui, personnellement, il n'en parlait qu'à très peu de personnes proches de lui. Jack, Gillian, Carl de son vivant… Et c'était à peu près tout. Il ne se confiait jamais là-dessus. Encore moins d'une façon aussi ouverte, laissant sa tristesse, plus encore son désespoir, complètement transparaitre en lui, alors qu'habituellement il cachait tout ce qu'il avait de plus noir au plus profond de lui-même derrière le masque d'un personnage sans visage qui n'avait plus grand-chose de ce qu'il était au fond par moment. Ainsi très peu de personnes pouvaient se targuer de le connaitre vraiment. D'une voix encore plus douce, avec des accents de tristesse profond il lui continua de lui parler.

- Ce que je veux dire… C'est que je comprend… Je n'ai pas vécu la même histoire que toi… Mais j'ai aussi perdu tout ce que j'avais et en quoi je tenais… Ca fait douze ans que j'aime toujours ma femme, avant je voulais mourir pour elle, maintenant j'ai appris à vivre malgré… son absence…

Harry repensa à son alliance posée dans un tiroir fermé à clé de son bureau. Il lui avait fallu fournir un effort bien plus grand que tout ce qu'il avait pu donner de forces dans n'importe quel match pour accepter de la laisser s'en aller.

- J'y pense tous les jours… Je les ai vu… morts… et cette vision me hante… J'ignorerai peut-être toujours le sort qu'à connu ma fille… Si elle est vivant ou morte… Si je peux faire son deuil ou si je dois continuer de rechercher un fantôme… Et mon fils… Il était encore très jeune… Il a été enterré à coté de la tombe de sa mère… Aucun parent ne devrait avoir à enterrer son enfant…

Si Gillian assistait à ça elle aurait des envies de meurtres pour avoir passé des mois et des mois en thérapie avec lui pour essayer d'obtenir qu'il lui confit ce genre de chose sans jamais vraiment y parvenir, du moins pas dans ce contexte là…

- J'ai fait le même souhait que toi… J'étais perdu et tout seul j'avançai plus, je me suis laissé sombrer… Tout ce que je voulais c'était retrouver ma femme et mes enfants, parce qu'ils étaient tout ce qui comptait, tout ce qui avait de l'importance…

Il marqua encore une pause, très ému et gérant difficilement ses émotions, ses yeux rouges, son visage rouge, il ne se sentait vraiment pas bien, mais bon si il devait en passer par là pour elle… Tout en continuant de la regarder il reprit la parole :

- Je le souhaite encore et je les aimerai toujours… Mais ce qui a changé c'est que j'ai accepté de laisser ma femme et mon fils s'en aller… Dans un endroit où j'espère je les rejoindrai, mais seulement quand ça sera l'heure pour moi…

Harry espérait que sa propre expérience de sa souffrance pourrait aider la jeune femme, qu'elle puisse y trouver un miroir, quelqu'un qui comprenne vraiment ses émotions et qui soit capable d'en prendre la mesure… Même s'il n'avait pas tout vécu de ce qu'elle avait vécu. C'était rare, même plus que rare, de le voir comme il était présentement, de voir vraiment l'homme brisé, derrière les muscles du champion aux nerfs comme aux poings d'acier, derrière le visage dur de l'homme brutal et avide de violence, de le voir comme il est à l'intérieur, un homme qui pleure.  
Revenir en haut Aller en bas

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Laisse moi entrer [Juliet]

Revenir en haut Aller en bas

Laisse moi entrer [Juliet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Let me in (Laisse moi entrer)
» [John Ajvide Lindqvist] Laisse-moi entrer
» [UD] Laisse-moi entrer [DVDRiP]
» Laisse-moi entrer - John Ajvide Lindqvist
» [Lindqvist, John Ajvid] Laisse-Moi Entrer
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-