Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mar 26 Fév 2013 - 4:29

Encore le centre commercial ou une troup était massé devant une banque. Des cris des pleurs et beaucoup de bruits. Veste par balle, fusils à la hanche et écouteur au oreilles on nous donnait les directives pour entrer. Un malheureux a cru qu'il pouvait se mettre riche en volant une banque, les temps sont durs pour certains et les solutions radicales souvent sont pas les meilleures. J'attachai les velcros et je m'affairai à monter par le toit et me faufiler par certains conduits avec un autre agent. Le conseil " Soyez prudents" me fit rouler les yeux, oui je l'était pratiquement tout le temps et puis il fallait un visuel pour savoir combien d'otages était présents, et surtout d'homme et d'armes!

On se faufilai tout les deux tel de petites souris sans bruits glissant dans les conduits poussiéreux et les voix nous parvenait. J'étais en tête me guidant sur les bruits de voix et de pleurs. Mince il foutaient vraiment la merde! Je les entendaient se disputer pour l'argent et laisser leur seule otage partir. Mon oreillette grésilla et je donnai les informations qu'il avaient besoin. On me donna une direction où je pourrais sortir du conduit et ainsi prendre les deux acolytes et sauver l'otage. La seule qui restait une femme d'âge moyen, plutôt jolie qui tremblait comme une feuille et les suppliait de la laisser. Lentement nous arrivâmes dans un bureaux loin du regard des braqueurs. Nous descdîmes lentement à l'aide de notre corde et avancions sans se faire entendre.

- PLUS UN GESTE! On est gentil, on pose les flingues et on lèvent les mains. La baraque est encerclés de flics Vous pourrez pas vous échappé. Laisse aller l'otage et rendez-vous c'est votre seul moyen....

Les bandits se regardèrent et aucun des deux ne flanchait l'un deux avant l'arme derrière la tête de la femme de sorte que je ne la voyait pas. Mais on sent que tout va déraper, on sens que peut importe ce qu'on fait tout va se terminer loin de ce qu'on va imaginer. Je vis leur regard changer, leur posture également et je gueulait comme pas un mais ce que je vis vu le coup de feu sur la pauvre dame et nos armes se déchargeant sur eux. Les complices tombèrent comme au ralenti pendant que je me dirigeai vers la pauvre femme en serrant des dents. Je vis la blessure profonde et elle allait mourir dans quelques minutes je le savais. Ses yeux se posèrent sur moi pendant que je la regardai mourir. Ses yeux, je les avait déjà vu quelque part, elle garda les yeux sur moi pendant que je voyais l'étincelle de vie la quitter avec une pointe de regret. La banque fut ensuite envahi d'agent sans que je m'en rende compte. Je fis mon rapport et pris le nom de la victime et son permis me figea entre les doigts.

Agent: - Jack ça va?

- Non pas vraiment là...


Agent: - Tu veux que je te ramène chez-toi peut-être...

- Non je... je dois aller voir la fille de cette dame, l'avertir que...

Agent: - Un autre s'en chargera vieux...

- NON! Excuse-moi, non je... c'est la mère de mon bébé et je crois que ça passera mieux par moi.

La stupeur se lu sur les traits de mon collègue mais je ne dit rien de plus allant tout de suite au bureau me laver les mains comme si le sang était ancré dans chaque empreinte de ma main. Je jetai un oeil sur l'échographie du bébé avant de prendre les clés de ma voiture et me diriger vers l'appartement de Nolène. Arrivé je stationnai et restai quelques minutes immobile prenant un courage qui m'avait abandonné. J'avais un peu connu sa mère car elle était venue pour les préparatifs et inévitablement je l'avais croisé. Bien sûr elle se montra méfiante envers moi mais elle était d'une douceur et d'un gentillesse par la suite que ça me faisait m'ennuyer de ma propre mère. Je gravi les escaliers et marchai vers sa porte mais figeai le poing en l'air me demandant comment on dit pareille nouvelle à une amie, la mère de notre enfant. Je toquai donc et attendit qu'elle vienne me répondre. Je savais qu'elle verrai mon expression soucieuse, elle lisait en moi comme à peu près toute les femmes de ma vie.

La porte s'ouvrit sur elle belle, souriante et radieuse avec un début de ventre rond. Je ne souriais pas, j'avais les sourcils froncés de tristesse pour elle.

- Salut, il faut que je te parle, je peux entrer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mar 26 Fév 2013 - 9:29

« Un journée ensoleillée pour toute la journée avec 13degrès le matin et 15degrès l’après midi » voilà ce qu’elle venait de dire la dame météo à la télé. J’étais bien installer dans mon lit, il était 7H30 aujourd’hui le programme c’était flemmardise toute la journée, enfin non je dois aller rejoindre ma mère au centre commerciale car elle veut m’acheter des vêtement naissance pour son futur petit fils ou petite fille, mais je dois la rejoindre que vers 11h ça me laisse encore un peu de temps pour trainasser. Je suis encore là dans mon lit à regarder ma télé, y à rien en plus à regarder mais c’est juste pour faire genre. En posant ma main sur mon ventre, je peux constater que celui-ci c’est arrondi et dire que bientôt j’allais mettre au monde un enfant créer une vie quoi ! Bon aller je me lève pour manger parce que mon ventre commence à crier famine. J’entra dans ma cuisine pour y faire un bon petit déjeuner avec jus d’orange, pain toaster et gelée de groseille. Je mis tout sur un plateau et l’emmena dans ma chambre, et déjeuna devant mon poste de télévision à regarder les dessins animer comme une vraie enfant. Quand j’eus fini je rapporta tout dans ma cuisine et retourna au lit pour me reposer encore un peu il est maintenant 8H30 encore une petite heure au lit et après promit je me lève.

Je m’étais assoupis quelques instant enfin c’Est-ce qu’il me semblait mais en faite deux heures venait de s’écoulait. Je regarda mon réveil « merde je vais être en retard » Ma pauvre maman qui m’attend dans ce centre commerciale, d’habitude j’arrive toujours en avance mais pas aujourd’hui, aujourd’hui je serais en retard. Je me leva vite fait sans faire attention ou je m’étais les pieds et BIM je me cogne l’orteil contre mon lit «  Aïe !! Merde !!! » Je tituba pendant quelques seconde le temps que la douleur passe pour aller dans ma salle de bain. Je pris une douche mais là je la pris pas vite fait, j’aime bien avoir l’eau chaude qui coule sur moi pendant plusieurs minutes, il est maintenant 10H55. Ba oui je met du temps pour me laver et m’habiller, je me vêtu d’un simple bas de jogging noir et d’un haut à manche large sur les épaules rouge. Je me maquilla très légèrement « mince j’ai pas fait la vaisselle » faut que je la fasse j’aime pas partir et que se soit pas ranger chez moi avant. Je pris mon portable et appela ma mère et tomba sur le répondeur

« Euh maman c’est moi écoute je suis en retard je sais mais je suis là dans trente minutes promis »

Je n’eus pas le temps de dire autre chose que l’on frappa à ma porte. Je soupira  « c’est pas vrai ! je suis déjà en retard. Qui sais à cet heure ? » J’ouvris la porte, c’était Jack, le père de mon futur enfant, mais qu’Est-ce qu’il fait là ? C’est vrai-je lui ai dit qu’il pouvait venir à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit pour venir parler si ça aller pas avec tout ce qu’il à traverser le pauvre, mais la franchement c’était mal choisi.

- Salut, il faut que je te parle, je peux entrer?


Je lui fis signe d’entrer. Me parler ? A sa tête sa se voit qu’il y un petit problème, je vais l’écouter quand même, ça se fait pas de mettre les gens de hors puis j’avais dit a ma mère dans 30 min et de chez moi au centre commerciale faut à peu près 10 min, ça me laisse encore un peu de temps devant moi. Il a une triste mine qu’Est-ce qui peut bien le rendre comme ça.

- Ba alors ça pas l’air d’aller c’est le fait de me voir avec un gros ventre qui te choque ? Lui dis-je en rigolant Tu veux du café ? J’en ai encore de préparer.


Dernière édition par Noléne Wattford le Mer 8 Mai 2013 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mar 26 Fév 2013 - 21:07

Qu'est-ce que je vous disais? Même si j'avais tenté de le cacher avec une appretie-profiler on cache jamais rien bien longtemps! Je passai la porte en pinçant les lèvres et en me frottant les mains. Comment j'allais lui dire? Quels mots je pouvais employer? Elle n'étais pas une victime avec laquelle je n'avais aucune attache quand même! Elle me fit une petite blague concernant son ventre à peine plus gros qu'un cantaloup. Je fis un sourire forcé car en fait elle était mignonne et resplendissante mais... mais sans sa mère qui était morte dans mes bras. Du café? Je crois que se serais plus pour elle que pour moi, moi j'allais m'en sortir comme toujours mais elle? Je me rapprochai d'elle et la prit doucement par les épaules et la fit asseoir sur une des chaise de la cuisine et je m'assied en face d'elle mes mains serrant mes genoux. Visiblement elle avait pas écouter les infos... ça faisait rage partout.

- Nolène, je... j'ai quelque chose à te dire et c'est assez disons difficile.

Je remontai mon regard d'ébène vers elle, instinctivement je savais qu'elle pensait que j'étais venu pour me défiler dans mon rôle de papa et plus j'attendais pour lui dire plus elle avait le temps de rassembler toutes les insultes de la terre pour me balancer que j'étais un sale égoïste de la pire espèce! Mais en même temps comment on dit à une femme qu'elle a perdu sa mère? " Hé ta mère est morte dans mes bras après un connard lui ai fait pété la cervelle!" Non c'est pas facile j'imagine si c'était la mienne. Ça serait horrible et dévastateur alors se devait être la même chose pour elle. Une mère nous n'en n'avons qu'une.

- Ce n'est pas le bébé crois-moi, mais un peu en rapport. Tu n'as visiblement pas écouter les infos. Alors je... je te fais un bref résumé.

Je parlai de la banque, du hold-up et des complices et tout ce que nous avons fait. En fait j'étirai le temps avant d'arriver à l'horrible nouvelle. Je me sentais déchiré, le porteur de mauvaise nouvelles. Pourquoi à chaque fois où ma vie semble s'arranger et reprendre un peu de sens il faut qu'il y ai une tuile qui me tombe dessus? Oui bon j'aurais pu donner cette tâche à un autre mais elle passera mieux avec moi je le sais.

- Et ils ont fait feu sur elle. Ce que je veux te dire No c'est que cette femme c'était ta mère.

Voilà c'était dit, c'était lâché. Je ne pouvais rien faire de plus que de la consoler ou même calmer sa rage car devant le crime chaque être humain avait une passe de rage et de déni, je sais ce que c'est je passe par là depuis que je suis gosse sauf que moi les épisodes de rage sont disons presque absent et que je plonge tout de suite dans la phase de tristesse.

- Je te jure que j'ai tout fait pour...

Je m'arrêtai car je voyais le douleur passer dans les yeux de Nolène et inévitablement je la compris. J'aurais voulu lui enlever cette douleur atroce qui vous ouvre les entrailles, vous broie le coeur. C'est une douleur indescriptible la sensation qu'on vous arrache tout l'intérieur et que vous passez un coup de couteau. Je baissai les yeux vers mes mains qui reposai mollement entre mes genoux. Il me semblais voir encore le sang sur celle-ci. Je me frottai les yeux pour effacer cette image et revenir à Nolène sans rien dire, de toute façon j'avais tout dit il ne restai qu'à être là pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mer 27 Fév 2013 - 12:00

Je le laissa entrer, je venais de lui proposer du café mais apparemment il n’en voulait pas. Pourtant il est bon mon café il est pas fort ni décaféiner je comprend pas pourquoi il fait une tête d’enterrement. Il entra chez moi et apparemment il avait vraiment un important à me dire sa se voyait rien qu’à son regard. Je venais de lui faire une petit blague, oui je sais c’est pas marrant et je ne suis pas douer pour ça, mais a chaque il rigoler quand même mais là…Il me demanda si j’avais regarder les infos, je lui fit non de la tête. Je m’étais assoupie devant la télé et comme il ni a eut aucun mouvement et elle s’est éteinte toute seule. Comme j’étais en retard je ne les pas rallumer, pourquoi j’aurais du regarder ? Mais qu’Est-ce qu’il me cache ? Il me pris par les épaules pour m’assoir, décidément il avait vraiment un truc super grave à me dire, d’habitude il ni va pas quatre chemins et là il a du mal à parler. Il était vraiment mal à l’aise, puis enfin il m’expliqua ce que les infos radoter depuis plus d’une heure. Il y avait eut un braquage dans le centre commerciale..

Un braquage c’est pas rare dans un centre commerciale surtout dans des magasins huppe où il faut utiliser tout son mois pour s’acheter une babiole. Les voleurs ne veulent que l’argent systématiquement et rien d’autre. Les temps sont dur en ce moment et les gens dans le besoin sont prêt à faire de grosse bêtise pour subvenir aux besoins de leur familles. Alors il m’expliqua qu’ils étaient deux à s’être embourber dans cette galère, il me dit ensuite qu’ils étaient armés et qu’ils avaient une femme en otage. Mon dieu la pauvre femme, elle a du avoir vraiment très peur, peur de ne plus pouvoir rentrer chez elle. Ensuite il avoua que la femme en question c’était fait abattre sous ses yeux, mais yeux s’écarquilla quand il a dit ça. Puis là il me regarda avec des yeux tellement triste, j’essayer de lire en lui pour savoir pourquoi il était aussi long pour expliquer tout ça. Là il me dit alors que la femme morte en question était ma mère… Dans un reflexe je le gifla, des picotements parcourra ma main du à la claque donner.

- Arrête Jack c’est pas drôle !! Dis-je les larmes yeux.

Ma mère peut pas être morte c’est impossible, elle était au magasin de layette à m’attendre depuis plus de vingt minute. D’ailleurs j’étais en retard, je me leva de ma chaise et n’aperçut même pas que des larmes coulaient. Au fond de moi c’était impossible que l’on met enlever ma maman, mais Jack ne m’avait jamais menti alors pourquoi il mentirait aujourd’hui ? Je me retourna vers lui en pleure.

- Elle doit encore m’attendre je suis en retard ! Je devais y être depuis longtemps !!
Une telle nouvelle nous brise le cœur en mille morceaux, le mieux venait de s’émiettait. Ce n’est pas seulement ma mère que je perdais mais une amie, une confidente, la grand-mère de mon enfant. Elle ne le verra jamais grandir ni voir le jour. C’est comme ci on m’avait enlever le cœur et que je n’arriverai jamais plus a le remettre en place. Je m’effondras en glissant contre mon bar de cuisine à pleurer comme une enfant. Après tout j’étais son enfant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mer 27 Fév 2013 - 16:15

Elle me gifla. La claque attéri sur ma joue me faisant tourner la tête que je restai immobile quelques seconde. Mince elle avait de la force quand même la joue me brûla et me picota, d'habitude j'encaissais bien et une chance sinon je serais fait démolir! Je ne voulais pas la voir triste, je ne voulais pas qu'elle ai cette douleur horrible. Si j'étais magicien je lui enlèverais tout ça, je lui redonnerai sa mère. C'est horrible et je le voyais dans ses yeux la phase de colère et déni c'était normal, souffrant et vraiment douloureux. Elle me disait de ne pas lui faire cette blague... pauvre Nolène si tu savais comme c'est loin d'être une blague! Trop vrai pour que je fasse une vanne aussi pourrie et cruelle.

- Nolène....

Je ne pouvais pas me tuer à lui dire que c'était vrai elle ne me croirait pas de toute façon. Elle se leva telle une bombe pour aller rejoindre sa mère euh... non tu t'en va pas! Pas dans l'état où t'es. J'étais près à accepter les claques, les coups de poings et les cris mais pas à ce qu'elle aille se tuer avec bébé en elle. Non pas questions et s'il le fallait je l'attacherais pour en être certain! Elle s'apprêtait à partir la rejoindre alors que je bougeai. Comme je me retrouvai de bout elle s'effondra sur le sol. Meurtri, blessée et surtout foudroyé de douleur. Étrangement je ne pleurais pas mais je savais ce qu'elle vivait, je savais par quoi elle passait et tout ce dont il faudrait qu'elle fasse face. Je m'accroupis devant elle toujours les lèvres pincées et lui prit la main doucement.

- Ce n'est pas une blague No. Je suis pas cruel à ce point.

J'allais m'asseoir à ses côtés et la prit lentement entre mes bras. Elle avait mal, je pouvais presque sentir cette douleur qui vous tort les entrailles. Il ne fallait pas qu'Elle es se genre de nouvelles, pas avec le bébé en route. Tout de suite mon esprit... disons de "victime de la vie" se mit en marche comme à chaque fois qu'un malheur m'arrive. Chanceux comme j'étais je pouvais déjà dire adieu à ce bout de vie... Je me secouai car je ne voulais pas penser ça il fallait que je reste positif quand même! Sinon plus tard mon enfant dirais que je suis pas un battant alors que c'est tout le contraire! Non l'important c'était de veiller sur Nolène, elle avait perdu la seule personne dans la vie d'une femme.

Je la décollai de moi doucement pou planter mes yeux dans les siens. Comment je pouvais lui expliquer que malgré toute ma bonne volonté rien n'aurait pu la sauver? Que sa vie est partie entre mes main, qu'elle n'est pas morte seule sur un plancher de banque. Je ne pouvais qu.être là pour elle, simplement.

- Nolène j'ai tout fait pour la sauver je te jure, jamais je ne l'ai laissé seule. Jamais, j'ai toujours été là avec elle.

Si je pouvais pas la ramener je pouvais au moins lui dire ça non? Bon ça arrange rien mais c'est moins douloureux non? Je la gardai collé contre moi attendant qu'elle se calme la serrant un peu plus fort quand elle voulait soit me cogner. Tout ce que je fis c'était être là pour elle, mais en même temps je ne pouvais la laisser seule, qui sait se qu'elle pouvait faire? Je tenais trop à elle et surtout au bébé qu'elle portait pour qu'il lui arrive quoique se soit. Mais là je ne pouvais pas lui proposer rien.

- Nolène, écoute si tu veux je reste ici ou tu vins chez-moi mais hors de question que je te laisse seule. Je sais ce que c'est et je ne veux pas que tu le vives seule. Je peux te faire couler un bain si tu veux.


Je posai une main sur son petit bedon comme pour rassurer ce petit être qui ne comprenais pas encore ce que sa maman vivait. Je crois que c'est là que je pris toute l'importance de mon rôle et d'ami et de père. J'étais là pour veiller sur eux, j'étais là pour être fort et leur protecteur. Je ne pouvais la laisser tomber, enfin LES laisser tomber. Pour la première fois depuis longtemps j'osais croire que cette fois la vie me donnais une chance de vivre heureux et que le bonheur était aussi fait pour moi malgré la perte énorme de mon amie contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Lun 4 Mar 2013 - 16:46

Comment les gens font pour trouver la force de surmonter une épreuve pareille ? J’aimerais avoir la réponse…A part pleurer sur l’être aimer disparue je ne sais pas quoi faire d’autre. J’aimerai revenir quelques heures en arrière, et ne pas être en retard eu rendez vous. Peut-être que j’aurais pu empêcher ce qui c’est passé et ma maman aurait été là a mes côtés à cet heure de la journée. Au lieu de ça je suis là assisse sur le sol de ma cuisine à pleurer contre Jack. Le pauvre dans quel état il doit être, après tout il la connaissait aussi. Je ne sais plus quoi penser, quel démarche dois-je entreprendre maintenant ? Je n’ai pas envie de penser à ça, je n’ai pas envie de croire que je ne verrais plus jamais ma mère a part sur une photo ou dans mon esprit. Comment je vais faire avec mon bébé ? Jack posa une main sur mon ventre comme pour le rassurer mais moi je n’y prêta aucune attention. Maintenant j’ai de sérieux doute sur le fait de devenir maman, ma mère était la seule qui réussissait à me donner confiance en moi, qui me disait que je serai une bonne maman même si je l’élevée seule je serai l’élever très bien. Je remet tout en question…

- Tu n’es pas obliger de rester. Je ne veux pas que tu t’oblige à être là !

Je le repoussa d’une main je n’ai pas besoin de lui-même si au fond j’ai très envie qu’il reste. C’est juste que lui et moi nous ne sommes plus ensemble et que je ne veux pas occuper tout son temps. Je restais là assisse à continuer de pleurer. Je ravala mes larmes parce que pleurer ne me rendra la femme qui m’a mis au monde. La femme qui était si précieuse dans ma vie, celle qui me donner envie d’être une maman, de lui ressemble. Je me releva en m’aidant, mon ventre commence à grossir et m’assoir et me lever commence à être un peu pesant. J’essuya mes larmes avec mes mains, renifla pour tenter de me calmer un peu. J’ai l’impression que mon cœur va lâcher tellement je souffre à l’intérieur, comment me résoudre à ne plus voir ma maman, à ne plus l’appeler quand sa va pas…Je regarda Jack avec un air désespéré..

- Qu’Est-ce que je vais devenir maintenant !!! Dis-je en pleure avant de m’effondrer de nouveau en larmes

L’image de maman m’est encore encrer dans ma mémoire, voir cet femme avec le cœur immense qui sauter de joie à l’idée de devenir grand-mère, qui avait poser ses mains sur mon ventre et elle m’avait dit «  tu verras ma chérie se sera une fille » Elle ne sera jamais si elle allait être grand-mère d’une fille ou d’un garçon. Mon avenir s’annonce triste et sombre, plus personne pour m’aider, Jack est là certes mais il ne sera pas toujours là 24H sur 24, il va mener sa vie de son côté. Je ne sais pas si j’arriverai a me remettre de ce drame. Un bain ? Non je ne veux pas un bain je veux juste ma maman mais cela est impossible, deux abrutis venait de me gâcher la vie à tout jamais.

[HRP: Dsl tu manque d'inspiration ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Lun 4 Mar 2013 - 18:41

Pas obligé de rester?? Non mais elle croit quoi là?! Je n'avais toujours pas ré-intégrer le terrain à cause de Dexter. J'étais encore sous haute surveillance et sérieusement j'en avais plutôt marre! J'aimais mon métier oui c'était une véritable passion en fait mais le travail de bureau m'emmerdais quoi! J'étais un homme de terrain qui avait besoin de sa dose d'adrénaline, j'étais un junkie de sa finalement. Mais non au lieu de ça un putin de légiste me pourri la vie et me colle au travail emmerdant de remplir des dossier... Je n'ai jamais été aussi à jour dans ma paperasse en plus! Les différents corps de police devait être content et surtout surpris.Personne ne savait que j'étais suspect dans une affaire de meurtre, enfin si Lucy mais elle gardait un silence de mort sur ma "punition'. Tout le monde savait comment j'étais alors il mirent ça sur le compte d'une énorme bêtise que j'ai fait. Je ne voulais pas non plus embêter Nolène avec mes histoire car si j'étais reconnu coupable (ce que je doute fort) j'allais en taule! Enfin je regardai Nolène et je comprenait son "refus" que je reste alors que je sais très bien que c'est exactement le contraire qu'elle veut.

- Tu ne m'oblige pas, je suis confiné au travail de bureau et l'équipe en a pour des semaine en Floride alors j'ai tout mon temps.

Je ne savais ce qu'était la douleur de perdre un parent car le seul que j'ai restait à Los Angeles et était folle de joie. Mais de la voir aussi détruite et le regard dans le vague je compris que sa douleur était semblable à la perte de ma fiancé il y a presque 3 ans. J'avais un rappel de cette douleur que je voulais pas vraiment revivre. Je me relevai avec elle et la regardai impuissant car il n'y avait rien à faire. Elle devrait venir à la morgue reconnaître le corps mais dans l'état ou elle était je préférerais me couper un bras! Je ne pouvais lui demander ça! Je l'avais vu moi, je savais qui elle était je pouvais la reconnaître. Mais non il fallait un membre de la famille... bien je vais être le père du bébé de sa fille c'Est pas assez proches ça?

Mes pensées furent interrompues par Nolène qui pleurait de plus belle en proie à un profond désarroi. Instinctivement je refermai mes bras autour d'elle comme si ce geste pouvait la couper de toute douleur extérieur. Je ne savais vraiment pas quoi faire... Moi ma solution était de broyer du noir quelques semaines pour mieux me lancer dans le travail ensuite, la raison des dossiers qui s'empilent sur mon bureau mais là j'ai plus rien ou presque.

- Ça va aller je suis là. Delphine peut venir t'aider, je peux appeler ma mère elle serait ravie de venir te voir et t'aider. Puis c'est pas demain que je vais enlever de la liste des suspect pour le meurtre de l'entrepôt. Alors j'ai tout mon temps...

Je venais à peine de me rendre compte de se que je venais de dire que je senti le corps de Nolène se raidir contre moi. Je fronçai les sourcils en la voyant me regarder de ses grand yeux bruns. Je poussai un soupir résigné. Merde j'avais le chic d'en rajouter moi!

- Non laisse c'est pas important, présentement y'a que toi qui compte. Toi et petit homme dis-je avec un sourire.

Oui bien c'était toujours un sujet de plaisanterie entre nous. Je disais que j'allais en faire un homme droit et fier comme son père alors qu'elle me répliquai que se serait le pire macho de la terre. Donc quand elle me disait que c'était une jolie petite fille je lui disais que c'était la pire petite princesse pourrie gâtée de Quantico. Alors c'était une tentative de désamorcer la situation et reporter ce sujet de conversation à beaucoup plus tard... voire jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Jeu 7 Mar 2013 - 13:50

Il venait de me prendre dans ses bras, ça me fit du bien sur le moment de savoir qu’il était là pour moi. On me dit souvent que je suis folle d’entretenir une relation amicale avec mon ex mais bon je suis comme ça moi et puis il est le père de mon futur bébé alors c’est normal que l’on entretienne une bonne relation pour le bien de notre enfant. Je n’ai pas envie qu’il nous voit nous entretué dès sa naissance alors que je n’ai rien à lui en vouloir. En essayant de me réconforter il venait de me dire qu’il était suspect dans une enquête pour meurtre. J’arrêta de pleurer et me raidi contre lui avant de m’écarter de ses bras. La nouvelle fut un choc pour moi, mon Jacky ? Un meurtrier ? Non mais où va le monde, il ne ferait pas de mal à une mouche alors tuer quelqu’un je ne pense pas surtout qu’il est flic et qu’il sais pourquoi il voulait le devenir pour mettre tous ces monstres en prison, alors je ne pense pas qu’il veuille en devenir un à son tour.

- Suspect pour meurtre ? Non mais tu te moque de moi là ? C’est quoi c’est conneries !! Toi meurtrier !!

La perte de ma mère fut un choc et là je venais d’en avoir un deuxième. Si il était reconnu coupable il serait mis en prison et mon enfant que connaîtra pas son père il ne le verra qu’au parloir et ça c’st hors de question. Il essaya d’esquiver la discussion en me disant qu’il n’y avait que moi et le petit bonhomme qui comptait…Comme ci c’était vrai. Il a toujours su si prendre avec moi, que ce soit par les mots ou par les gestes, il me connaît bien, alors il doit bien savoir que je vais m’inquiétez pour lui. Quoi qu’il dis ou quoi qu’il fasse… Et puis c’est peut-être pas un garçon mais une fille. Ma mère m’as dit enfin m’avais dit…que j’aurais une fille elle en était sûr et certaine. Ma pauvre maman…elle ne la verra jamais, rien qu’a cette pensée les larmes revenaient aux galops. J’essayais de les retenir mais elles coulèrent sur mes joues en silence.

- Qui te crois suspect Jack ? Je veux savoir !

Je savais que demain ou même dans l’après midi il faudra que j’aille à la morgue reconnaître le corps. Je connais les procédures, je sais que je vais devoir aller l’identifier, si ce n’est pas aujourd’hui ce sera demain… J’allongea vers mon canapé et y m’assoir par désespoir, tout autour de moi s’effondrer. Mon modèle venait de s’en voler au paradis, Jack que je considère comme un ami très proche aller peut-être passé sa vie en prison, Delphine que je considère comme ma sœur était gravement malade je sais que je peux compter sur elle mais je ne veux pas abuser de son énergie. Qu’Est-ce que je vais devenir je me le demande…Qu’Est-ce que j’ai fait pour mériter tout ça ? J’ai toujours était droite, sérieuse, franche avec les autres et avec moi-même, je n’ai jamais menti. Quand on me faisait des crases je pardonnais toujours…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Jeu 7 Mar 2013 - 16:28

(( HRP: Ce qui t’arrive? Tu es entrée dans l'univers Jacky boy! XDD))

Haaaaaa!!!!!! Pourquoi je savais me la fermer parfois?? Même ma tentative de ramener ça au bébé ne marcha pas! Enfin probablement un peu car je vis les larmes lui monter aux yeux. Je savais tout se qui se passait dans sa tête je me le repassais chaque jour. Je me débattais comme pas un pour garder ma liberté, en plus que j'avais rien fait! C'était le combat de ma vie, je devais le remporté, peut-être que après ça la malchance me lâchera! Oui bien il le fallait ça pouvait pas aller plus mal là! Jamais je me suis autant battu pour ma survie, j'étais habitué, je m'étais endurci avec le temps mais là... c'était assez puissant comme combat. Je savais que Nolène me croyait innocent, en fait tout le monde un tant soit peu qui me connaissait savait que j'étais incapable de tuer. Foutre une raclée, plaqué quelqu'un au mur durement oui mais tuer? Non, je faisais ce métier pour foutre en taule les bandits pas y aller moi-même. Je savais que si je banalisais le tout la jolie dame devant moi ne me lâcherais pas alors...

- Non se n'est pas une blague. Le pédophile retrouvé dans l'entrepôt dans le bas de la ville, tout pointe vers moi à cause de mon adresse IP piratée.

Elle s'éloigna de moi pour aller s'asseoir sur son canapé. Je restai dos à elle quelques minutes le temps de fermer les yeux, serrer la mâchoire et prendre une grande inspiration. Je ne voulais pas qu'elle s'en fasse pour ça, je sais qu'elle se ferait un sang d'encre mais je me suis toujours battu seul, je ne voulais pas la mêlée à ça, je voulais pas la voir se fatiguée pour moi. Mes combats je les menaient seul, comme un vieux loup solitaire. Je me tournai vers elle et la voir aussi détruite me brisa le cœur. J'avançai doucement vers elle mais elle me stoppa avec sa question. Qui me croyait suspect? Personne me croyait quand je disait Dexter alors je vois pas pourquoi il en serait autrement avec elle.

Ben oui Dexter il est gentil, discret à sa place comment se douter que sous ce vernis ce cachait l'être le plus vil et sournois de Quantico. IL savait s'y faire pour taire les commérage alors je vois pas pourquoi il en serait différent avec Nolène. J'allais m'asseoir à ses côtés prudent et tripotai mes doigts.

- Nolène c'est pas imp...

Je croisai son regard à la fois meurtri et déterminé. Elle savait comment au fond ceci m'affectait même si je faisais voir l'homme fort, l'inébranlable, capable d'affronter vents et marées. Elle savait comment j'étais, elle avait lu en moi et en plus elle était apprentie-profiler. Même si elle n'a jamais fait mon profil de vive voix, elle lisait sur mon visage comme on lis un livre. Me croirait-elle? J'en avais marre de me faire prendre pour un con. Je savais ce que j'avais vu, j'avais Dex sur la scène de crime et il avait osé me pousser à bout en interrogatoire... pourquoi je lui ai pas flanquer mon poing sur la gueule aussi! Enfin c'était passé là, je me mordis la lèvre inférieure avant d'y aller. De toute façon une personne de plus ou de moins qui croyait pas mon histoire qu'est-ce que ça peut foutre?

- Tu ne me croiras pas de toute façon mais bon. Dexter Rader, le gentil légiste que tout le monde aime. Et tout pointe vers moi No.

Pendant un instant je croyais que la jolie maman se retenait pour ne pas m'éclater de rire au visage. Mais ce que je vis passer dans ses yeux me fit comprendre que je n'étais pas le seul à croire Dexter coupable. Sérieusement je l'avais rarement connu aussi proche du point de vouloir buter quelqu'un, mais là sérieusement j'avais peur. La fatigue, plus la perte de sa mère mêlée à ça c'était assez pour qu'elle parte tuer de ses propres mains! Alerté je m'assied à ses côtés et la tournai vers moi en plantai mon regard dans le sien sévère et presque paternel.

- Calme-toi. Écoute je voulais pas te le dire, tu n'as pas besoin de ça en ce moment. J'y arriverais, j'y arrive toujours... c'est juste plus difficile que d'habitude. Mais... tu me crois?

Je pouvais presque lire en elle. Je ressentais chaque vibration de haine passer en elle pour me les transmettre par les yeux. J'arrivais pas à y croire!! UNE personne dans cette foutue boîte ma croyait!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mar 19 Mar 2013 - 17:11

Dexter ? Non mais celui là il est bien décidé à me pourrir la vie jusqu’au bout. Il en a pas eu assez en me prenant ma meilleure amie il faut qu’il s’ne prenne au père de mon enfant, franchement là c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Je voyais le visage de Dex devant moi avec son regard d’ange, un regard qui a fait fondre Carole et maintenant une certaine Ava. Il me porta un sourire sournois pour me dire qu’il allait gagner, qu’il arriverait à ses fins. Impossible moi je ne le laisserais jamais s’approcher de près ou de loin à ma famille. Même si pour cela je dois le tuer de mes propres mains, je pourrais faire passer ça pour une légitimes défense mais pour cela il faut montrer son vraie visage au monde. J’étais assise sur mon canapé à fixer devant moi sans porter attention à Jack qui était à côté de moi. Je m’étais arrêter sur le prénom Dexter. Je sentais ses mains contre les miennes et me regarda durement comme ci il savait à quoi je pensais.

- Dexter fera tout ce qu’il peut pour me pourrir la vie Dis-je à voix basse

J’étais las d’hausser la voix cela ne mènera à rien. Je tourna mon visage vers celui de Jack les yeux encore rouge d’avoir pleurer la perte de ma maman. Pleurer pendant des heures cela ne me redonnera pas ma mère, je dois me reprendre. Ce que je n’ai jamais dit à Jack c’est que moi je traque Dexter loin des regards indiscrets. Je tenais en ma possession le dossier du meurtre de Carole sa femme, je savais pertinemment que c’était lui le meurtrier sans jamais pouvoir le prouver. Je regard toujours ces photos atroce qui montre carole morte…

- Calme-toi. Écoute je voulais pas te le dire, tu n'as pas besoin de ça en ce moment. J'y arriverais, j'y arrive toujours... c'est juste plus difficile que d'habitude. Mais... tu me crois?

- Bien sûr que je te crois qu’elle question stupide, fait attention quand même Dexter n’est pas un marrant, je sais de quoi il est capable.

Je porta ma main à sa joue quelques secondes avant de l’enlever. Je souhaitais intérieurement remonter le temps et revenir à hier..mais cela est impossible, il faut maintenant que j’aille de l’avant, que je sois forte. Pourquoi dois-je l’être ? Après tout moi aussi j’ai le droit de craquer de baisser les bras mais je ne peux pas mon fils ou ma fille aura besoin de moi quand il sera là. Je repris mon calme car je m’étais un peu emporter en attendant ce le prénom horrible de Dexter. J’essaya tant bien que mal de sourire à Jack mais des larmes étaient encore coincé dans mes yeux. Je me leva et alla dans ma cuisine et en sortie 2 verres large, puis je sortis ma bouteille de scotch dans mon placard du bas en dessous de l’évier . Je passa mes verres dans le bac à glaçon incorporer dans mon frigo et versa le liquide alcooliser dans chaque verre à peut près trois centimètres. Je m’avança de nouveau vers Jack et lui tendit un des verres et alla me rassoir à côté de lui. Je sais que je suis enceinte et que je n’ai pas le droit d’alcool mais là c’est un cas de force majeur j’ai juste envie d’oublier. Je porta le verre à mes lèvres et en bu une petite gorgée et le posa sur la table basse devant moi.

- Tu peux rentrer Jack..On doit t’attendre chez toi ou à ton bureau peut-être

La tristesse avait fait place à la colère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Jeu 21 Mar 2013 - 4:07

Je fronçai les sourcils quand elle dit tout bas qu'il ferait tout pour lui pourrir la vie. Qu'est-ce qu'elle voulait dire? Elle le connaissait d'avant? Comment? Que lui avait-il fait? Je fouillai son regard pour savoir ce qu'elle voulait dire mais elle n'ajouta rien de plus ce contentant de fixer le vide. Comme j'aimerais être télépathe moi! Déjà les femmes normalement son difficiles à suivre alors imaginez en état de choc! Non je suis pas macho... tout les hommes vous le dirons en fait.

- Si tu savais comment je suis content que tu me crois! Personne à part toi ne m'a cru! T'inquiète je sais de quoi il est capable c'est lui qui a tué cet homme.

Sa main se porta sur ma joue et je lui sourit tendrement. J'aimais pas la voir si dévastée. Elle avait été une part importante dans ma vie et le serait encore plus avec le bébé à venir. Je la savais forte et farouche mais là c'était trop pour elle en ce moment. La mort de sa mère et cette nouvelle creusait ses traits et j'aimais pas ça. Elle se leva pour aller chercher deux verres qu'elle rempli de scotch et revint en m'entendant un. J'eus envie de lui dire que ce n'était pas bon pour le bébé mais je m’abstins, j'avais pas envie qu'on se querelle, elle avait besoin de moi. Pendant qu'elle vidait son verre d'un trait je fis tournoyer le liquide ambré dans mon verre. Je supportais mal les spiritueux, ok une bière oui mais le fort pas vraiment ça me jetait dans un état de zombie pas possible et vu la quantité je tomberai comme une roche mais bon pour une fois... Je vidai mon verre d'une traite moi aussi et la brûlure de l'alcool chauffa ma gorge.

Je repris mes esprits rapidement quand elle me dit que je pouvais y aller. Ben oui et puis quoi encore te laisser seule? Non non madame pas question! Je suis là je reste on verra pour le lendemain.

- Non je reste. Personne ne m'attend pour ce qui est du bureau... je suis assigné aux tâches administratives donc je pourrais facilement reprendre mes dossier demain. Cette nuit je reste je dormirai sur le canapé. Allez viens là.

Je me rapprochai d'elle et la serrai contre moi sentant les effluves d'alcool m'envahir. Si j'étais capable je lui enlèverai cette douleur et cette peine mais je savais que j'en serai incapable. Tout se que je pouvais faire c'est être là avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mar 26 Mar 2013 - 17:37

Je me blotti dans ces bras pour essayer de me sentir mieux mais rien sa ne marcha pas. Je resta quand même quelques instant auprès de lui posant une main sur son torse et remontant ma tête vers le creux de son cou pour lui déposer un baiser. Je me leva et reprit les deux verres pour en reverser de nouveau du liquide alcooliser. Moi je me sentais un peu coupable de boire de l’alcool alors je porte la vie en moi, je me versa alors du jus de fruit dans un autre verre, un verre haut et étroit. Je revins dans ma salle et tendit le verre rempli d’alcool et de glaçon à Jack. Je bus mon verre d’une traite et repris mes esprits, dans ma tête je me répéta « maman est morte » de nouveau des larmes coulèrent sur mes joues, je les essuya d’un revers de main. Il allait rester ici que je le veuille ou non même si je refuse il ne m’écoutera pas alors autant ne pas faire de chichi et d’accepter qu’il reste ici. Je me dirigea vers ma chambre et en sortir une oreiller et une couverture et revint vers lui.

- Voilà pour pas que tu n’attrape froid cette nuit.

Je lui déposa le tout dans un coin du salon et resta debout près de la fenêtre. Le temps était mitigé, un peu de soleil avec quelques nuages gris, on voyait le feuillage des arbres bouger en fonction du vent qui souffler dehors. Je pensa à ce que j’allais offrir à mon enfant plus tard, quelle vie vais-je lui donner ? Vivre dans un foyer avec des parents séparés des sa naissance mais en lui expliquant bien il comprendra et je lui expliquerai aussi que sa grand-mère l’aimer de tout son cœur même si il ou elle n’était pas encore né. Lui offrir les études dont il ou elle rêve de faire, que ce soit dans la médecine dans la police, dans l’histoire ect.. Je me priverai pour lui offrir tout ce dont il veut. Je tourna mon regard vers Jack il était là pas loin de moi, Lucy avait vraiment beaucoup de chance de l’avoir. Lucy est sa patronne et il était amoureux d’elle depuis toujours je pense ça se voit quand on les vois tout les deux ensemble. Quelques fois je me demande si il m’a vraiment aimer, si je n’étais pas juste une substitution de Lucy pour lui, il ne lui avait pas avouer ses sentiments au départ et maintenant je suis enceinte de l’homme qu’elle aime. Je sais qu’au boulot tout le monde pense que je l’ai fait exprès pour qu’il reviens vers moi mais ce n’est pas vrai. Je suis très heureuse pour eux… Je ne savais pas quoi lui dire il était là debout vers moi et je n’avais aucun mot

- Je te remercie de rester ici même si ce n’est que cette nuit, c’est déjà très gentil de ta part

Je posa mes mains sur mon ventre, et dire que aujourd’hui je voulais annoncer à ma mère le sexe du bébé j’avais eu rendez-vous la veille à mon gynéco et elle me l’avait dit, Jack ne le sais pas encore, je ne lui avait pas dit pour le rendez-vous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mer 27 Mar 2013 - 2:51

Elle se lova contre moi comme elle le faisait souvent lorsque nous étions ensemble. Je la serrai contre moi comme on serre un enfant quand il a peur. J'aurais pu rester ainsi toute la nuit s'il l'avait fallu. Elle déposa un baiser dans mon cou et malgré le fait que nous gardions une distance polie et surtout que nous étions plus amis qu'autre chose, il n'en reste pas moins que je ressenti un frisson me parcourir, J'avalai difficilement et ne fit rien d'autre la gardant contre moi car la perte d'un parent est extrêmement difficile... enfin je l'imaginais car j'avais pas de parents proche disparu alors. Elle coupa court à ce sentiment de bien-être pour aller chercher tout l'attirail pour que je dorme comme un bébé. Oreiller, couvertures le tout elle le déposa dans un coin.

Je la regardais faire en la suivant des yeux quand elle me dit pour que je sois bien cette nuit. Je la remerciai d'un signe de tête mais elle était tellement dévastée la pauvre que ça me crevais le coeur. Elle se dirigea à la fenêtre et sérieusement je me demandais à quoi elle pensait, ce qu'elle se disait. J'avais toujours le deuxième verre de scotch devant moi hésitant entre le boire ou le laisser là. Je le prit et but le tout en une gorgée me jurant que c'était le dernier sinon je m’évanouirais là! Je me levai et prit un petit moment pour me tenir en équilibre et allai rejoindre Nolène à la fenêtre.

- Je resterai le temps qu'il faudra Nolène. Tu ne peux pas rester seul maintenant.

Je la tournai vers moi déchiré par l'envie de me coucher en boule contre elle pour la protéger des démons de la nuit qui irait la visiter forcément ou simplement rester là à contempler le plafond attendant la prochaine crise de larmes. Lentement j'essuyais les larmes qui roulaient sur ses joues de mes pouces, je l'avais rendue malheureuse avec moi et elle avait retrouver un semblant de vie normale et la voilà encore plus triste que jamais.

- J'aurais tout donné pour que tu ne connaisse pas cette souffrance No... Tu ne dois pas connaître ça, jamais. C'est moi ça, c'est ma vie pas la tienne. Tu dois être forte, et surtout sourire et rire. Tu es si belle quand tu souris.


Je restai muet quelque minutes car s'il y avait bien un compliment que je lui avait rarement dit c'était bien qu'elle était belle en souriant. Je me sentais je sais pas attiré par ellem peut-être parce qu'elle avait mal je sais pas mais je ne disais rien me contentant de la regarder tendrement, je voulais plus qu'elle sois triste, je ne voulais plus qu'elle ai cette douleur en elle, Elle ne saurait pas quoi faire avec, moi je savais je l'avais toujours eue en moi. Sans que je m'en rende compte j'avais glissé une main dans sa nuque et caressai celle-ci du bout des doigts. Ceci me ramena des mois en arrière et bien que je savais que je ne devais pas le faire mon envie fut plus forte, ou la teneur d'alcool allez savoir!

J'avais toujours les yeux dans les siens, je savais ce qui montait en moi même si je me le refusai. Je savais ce que je voulais même si je savais que je ne devais pas mais mon envie ou la situation mélanger avec l'alcool brouillait les pensées rationnelles. Je sentais mon coeur battre dans ma poitrine et sans que je m'en rende compte je pris ses lèvres et la serrai contre moi avec cette folle envie de faire disparaître sa tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mer 8 Mai 2013 - 14:40

Ses paroles étaient réconfortantes certes mais elles n'allaient pas me rendre ma mère..Même si j'aurais qu ce soit le cas, qu'il me suffirait juste d'une prière que ma maman soit de nouveau parmi nous. C'était décidé ma fille s’appellerait Chrystal un prénom que Delphine avait suggérais lors d'une soirée entre fille avec ma mère, je revois encore son sourire quand elle avait entendu ce prénom elle m'avait tout de suite dit " Chrystal est un prénom qui lui ira à ravir" . Je pris une grande bouffée d'air gardant toujours mes mains sur mon ventre. Jack était la devant moi à essayer tant bien que mal à soulager ma peine mais c'est impossible malheureusement seul le temps effacera mes blessures, le temps guéri tout... Je vis Jack arrivait vers moi en faisant quelques pas, il se tenait maintenant qu'à quelques centimètres. Il finit alors par m'embrasser, je ne compris pas son geste lui et moi sommes séparés depuis maintenant 5 mois à peu près. Je le laissa faire et répondit à son baiser, je prit sa main et la posa sur mon ventre et installa mon autre derrière sa tête gardant mon visage à proximité du sien.

- Tu vas avoir une fille Jack !! lui dis-je dans un murmure

Une fille !! Quoi de plus magnifique que d'avoir un enfant que se soit un garçon ou une fille la joie que l'on ressent est la même . Même si je voulais tout particulièrement une fille, c'est vrai qu'avec une fille on peut la coiffé et bien d'autres chose. Même la garde robe est plus facile à trouver que pour un garçon. Je leva ma tête vers lui et l'embrassa de nouveau même si au fond je sais que cela sera que pour une seule nuit, mais pendant un instant j'oublierai peut-être cette douleur au plus profond de moi.

- C'est pas très bien ce que l'on fait...

Je ne voulais pas qu'il regrette cet instant de "complicité" je dirais. Il à vécu beaucoup de chose lui aussi et je ne veux pas lui créer d'ennuis. Je resta près de lui et entremêla ma main dans la sienne en le regardant dans les yeux et lui fit un petit sourire. Derrière ce sourire ce cache une grande tristesse que je ne peux expliqué mais qui est là. Je ne veux pas être une charge pour quelqu'un surtout pour lui, je ne veux pas de pitié, je ne veux pas qu'il se sente coupable de quoi que ce soit, il n'a rien à se faire pardonner.

- J'aurais tout donné pour que tu ne connaisse pas cette souffrance No... Tu ne dois pas connaître ça, jamais. C'est moi ça, c'est ma vie pas la tienne. Tu dois être forte, et surtout sourire et rire. Tu es si belle quand tu souris.

- Jack...Tout le monde doit connaître la souffrance à un moment dans sa vie...Je ne suis pas aussi forte..bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Jeu 9 Mai 2013 - 0:29

Je ne savais pas ce qui me prenait. Je savais que ce que je faisais était loin d'être rationnel ou même bien mais là je voulais... je sais pas je la voulais elle. Elle me murmura le sexe du bébé et un instant je restai figé. Une fille? Mais je fouterais quoi avec une fille? On apprend pas les même trucs à une fille qu'à un garçon. Non je suis pas rétrograde mais... vous voyez ça vous apprendre a une fille à se battre comme un garçon? Quoique ça ne serait pas en mal, elle pourrait facilement se défendre. Mais enfin mon instant de "stupeur" ne durant que quelques micro-secondes pour ensuite un large sourire éclaire mon visage.

- Elle sera aussi belle que sa mère.

Elle sera aussi au moins têtu que son père pensai-je. J'étais aux anges, je flottai vraiment et à vrai dire je me sentais un peu coupable de se petit bonheur alors que là devant moi Nolène se mourrait de chagrin. Elle me retourna mon baiser en plaçant sa main derrière ma nuque me faisant légèrement frissonner. Ça avait toujours été mon point faible et elle le savait. Je me mordis la lèvre inférieur le regard toujours plongé dans le sien. Elle me fit remarquée que ce n'était pas bien ce que nous faisions. Je le savais mais je ne pouvais freiner ce qui se passait en moi.

- Je sais... mais je... j'ai envie de toi.


Je fouillai son regard et m’emparai de ses lèvres n’y tenant plus. Ma main alla caresser son petit ventre rond pour remonter le long de sa colonne. Je finis ma course dans sa nuque que je massai doucement. Mon coeur tambourinait dans ma poitrine je ne savais pas si mon état était dû à la simple envie ou simplement par l'engourdissement de l'alcool. Qu'importe je ne voulais plus la voir pleurer, plus la voir souffrir. Elle m'interrompis en me disant que tout le monde devais connaître la souffrance à un moment ou un autre de sa vie. Je lui pris doucement le visage entre mes mains et plantai mon regard d'ébène dans le sien.

- Oui peut-être... mais pas celle-là. Ne sous estime pas qui tu es Nolène. Tu es beaucoup plus forte que tu ne le crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Dim 30 Juin 2013 - 20:01

Il avait envie de moi ? Moi qui essaie tant bien que mal à l'oublier, à oublier le reste de sentiment que j'ai pour lui, il me dit ça ? La je suis troublé entre cette annonce, la perte de mère l'arriver de ma fille sous peu, je ne sais plus quoi penser , plus quoi faire. Il s'approcha dangereusement de moi, peut-être est ce les deux verres d'alcool que je lui ai servi plus tôt dans la soirée qui troubla ses idées, ses pensées. Il posa délicatement ses mains sur mon petit ventre où s'abriter ma fille jusqu'à sa venue au monde, il me tira lentement vers lui pour m'embrasser. Que faire ? Le repousser ? impossible un homme aussi charmant, gentil et surtout sexy qui plus ai le père de ma fille. Je répondis à son baiser, un baiser qui dura plusieurs secondes. Le canapé était juste là..Mais ais-je le droit d'avoir un moment de plaisir alors qu ma mère viens de rejoindre l'autre monde ? Je ne pense pas avoir le droit d'être heureuse et joyeuse alors que ma mère elle, elle ne rirait plus jamais à mes blagues idiote ou à mes réflexions qui ne tiennent pas la route. Je me recula de quelques millimètre de son visage

- J'ai peur de ce que je ressens pour toi Jack...C'est confus dans ma tête tu sais...Je sais que tu ne ressens pas la même chose on a faire une erreur...

J'avais beau essayé de me convaincre qu'on allait faire une erreur le fait est que j'allais la faire quand même. Même si il regretterait le lendemain même si je me sentirais mal d'avoir ressentie quelques chose autre que la douleur et la tristesse. Je retourna dans ses bras passant mes bras autour de son cou et l'embrassa amoureusement remontant mes mains contre son cou. Après cette étreinte je me détacha de lui gardant mes yeux dans les yeux, je pris sa main dans la mienne et l'attira jusque ma chambre qui ce trouva au bout d'un petit couloir aux papiers peint clair avec de jolie cadre qui le rendait un peu moins snobe. Des photos de moi petite avec ma maman et mon papa, une photo de moi avec ma remise de diplôme, et enfin ma première échographie, celle ci border l'encadrement de ma chambre où j'attira Jack à l'intérieur. Je lâcha sa main et me retourna vers lui plongea mes yeux marron dans les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mar 2 Juil 2013 - 5:36

Je ne savais même pas ce que je pensais moi-même!! J'avais une envie la serrer contre moi, lui enlever sa peine si affreuse, surtout je me sentais inévitablement attiré vers elle. Je parcourais sa nuque en me sentant tout aussi mélanger qu'elle. Ma raison me disait de ne rien faire mais mon corps entier hurlait de sentir sa peau de satin contre la mienne.

- Je... c'est aussi confus pour moi...

Je l'avais dit dans un souffle haletant. Je m'emparai de ses lèvres avec une fougue que je n'avais pas vraiment connu. Ses mains remonta dans mon cou et mon corps fut une nouvelle fois pris de décharges électriques.Je rendit son baiser et quand elle relâcha son étreinte c'était pour me faire suivre dans sa chambre. Ses yeux noisettes brillaient et les miens sombres presque couleur nuit étaient rivés au siens refusant de m'en détacher. Je la suivi comme une enfant docile et une fois dans sa chambre qui a vu quelques-uns de nos ébats, je m'approchai d'elle lentement.

J'étais hypnotisé par elle. Elle disait que je n'éprouvais pas les même sentiments qu'elle mais une part de moi se le demandait. Je n'étais pas du type à enfiler les filles dans mon lit au rythme de mes envies et côté coeur... ben disons que c'est le calme plat. Comme j'hésite à dire à Lucy que je l'aime j'estime que c'est pas vraiment la tromper. Je déboutonnai les boutons de sa blouse un par un les yeux dans les siens le souffle court. Sa peau doré se révéla à moi en quelque secondes. J'embrassai chaque parcelle de peau descendant lentement vers son petit bedon. Je me relevai lentement et la fixai épris de désir et légèrement étourdi par l'alcool.

- Tu es resplendissante No tu le sais ça?

C'est vrai! C'est quand même un peu grâce à moi si elle a ce petit ventre rond ou s'abrite notre fille bien au chaud et loin des misère de ce monde. Je m'approchai du lit avec elle et la déposai doucement comme si elle était un écrin fragile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mer 10 Juil 2013 - 21:28

On était là tout les deux en se chercher, à se titiller on était tout près l'un de l'autre si je faisais un pas de plus j'étais complètement dans ses bras. Est ce les vapeurs de l'alcool qui nous mettaient dans cet état ou alors simplement le fait que nous avons encore des sentiments l'un envers l'autre ? C'est vrai que on s'est quitté pour des broutilles enfin broutille c'est vite dit quand même. Il risquait sa vie tous les jours moi aussi c'est vrai mais lui encore plus avec ces bombes etc...Si il venait à couper un mauvais fil il pouvait mourir être exploser avec la bombe. C'est ça qui me faisait peur mais c'est son métier et il l'aime et pour pas être un fardeau on avait mis un terme à notre relation même si je l'aimais d'un amour profond et puissant je ne pouvais pas lui demander de changer son mode de vie et son mode de travail mais bon maintenant qu'il sera papa dans quelques mois peut-être qu'il fera un plus attention à lui.

- Merci tes pas mal non plus lui dis-je en émettant un petit sourire

Je m'allongea sur le lit délicatement. Ma chambre est une chambre standard avec un lit a deux place une armoire en chêne clair, un meuble de télé et une télé écran plat lecteur DVD intégré. Jack avança vers moi, je me réinstalla sur le lit en position assise et l'attira vers moi en agrippant son tee-shirt et le tira vers moi. Je me pinça les lèvres, l'aperçut de son torse me donna envie de lui arraché le tee-shirt d'un main et en une seule fois. Plusieurs sentiments s’entremêlaient dans ma tête. Tout d'abord l'envie, l'envie de caressait son corps, l'envie de l'avoir contre moi, sentir son cœur battre au même rythme que le mien. Ensuite la honte, la honte de ressentir ce désir car ma mère vient de passer de l'autre côté et moi je suis là à passer du bon temps avec 'homme que j'aimais encore.

Mes mains ce balada en dessous de son maillot pour lui faire entendre qu'il l’enlève. Mon autre main caressa les courbes de ses pectoraux. Des souvenirs raviva ma mémoire, notre premier rendez vous, celui on s'était croisé au centre commerciale, notre premier dîner, notre premier baiser, notre première nuit ensemble...Je l'embrassa amoureusement me laissa complètement aller au plaisir charnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Jeu 18 Juil 2013 - 6:27

Elle tira mon chandail et je crois que c'est là que mon cerveau décida de me laisser seul, me laissant me guider à l'instinct. Mon désir bien que charnel était avant tout lui faire oublier un instant sa douleur, cette souffrance qui lui vrillait les entrailles. En gros tenter qu'elle oublie un moment que sa mère n'était plus de ce monde. Je goutais à ses lèvres tout aussi avidement qu'elle. Je sentais sa main glisser sous mon chandail et effleurer ma peau, comme un papillon sur une fleur. Des frissons me parcoururent l'échine me remémorant tout ce qui avait fait de nous un couple avant.

Ce verre de café renversé sur son jean, ses prunelles qui me captiva... et me captivait toujours autant. La douceur de sa voix de ses caresses, son petit corps pressé contre le mien lors de nos congés respectifs. Je m'ennuyais ferme d'elle et de sa complicité. Mon coeur avait battu pour elle et battait toujours pour elle. Mais de mon côté comme du sien nous nous disions que c'était pour notre bien, que nous ne serions jamais heureux ensemble moi trop téméraire et elle éternelle inquiète mais en étais-je aussi sûr?

J’enlevais mon chandail avec la rapidité d'un fauve et en un temps record nous nous retrouvions nu tout les deux et je me retrouvai à caresser sa peau de satin et bécotai son petit ventre à peine gros mais ou était notre bébé, ma petite princesse. Je goûtais à son corps comme un assoiffé pour finalement m'introduire en elle mes yeux noirs planté dans les siens. Aucun mot n'était nécessaire en ce moment juste la communion de nos corps et ce moment entre nous souvent étouffés lors de nos rencontre. Je l'embrassai avec avidité, ses lèvres rouges de nos embrassade et ses joues roses de plaisir. Je savais que le lendemain nous nous sentirions coupables mais là ce soir, en ce moment précis c'était loin de mon idée.

J'avais le souffle court et mon coeur martelait ma poitrine tellement le désir du moment était fort. J'étais bien malgré l'alcool qui me tournai la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Ven 6 Sep 2013 - 18:12

Tous ces geste me fit rappeler notre première rencontre dans ce centre commerciale ou on c'était rentré dedans et que malencontreusement son café avait fini sa course sur mon jean acheter quelques jours plutôt. Dans une autre situation, l'homme je l'aurai engueuler comme du poisson pourris mais la dès que j'avais relevé la tête vers lui ses yeux m'avaient hypnotiser et j'avais fondu dès le premier regard. Et nous voilà plusieurs mois plus tard enceinte de lui, et mes sentiments pour lui sont toujours actif malgré notre séparation. J'ai beau me dire " je ne dois tourner la page" je n'y arrive pas c'est impossible. Ses gestes, ses petites attention envers moi me manque même ses mots rassurant comme aujourd'hui... J'eu le temps de penser à tout ça, que lui et moi nous nous retrouvâmes sous les draps à ne faire plus qu'un pour une nuit, cette nuit.

Il était maintenant 4h20 sur mon réveil, je me leva sans faire de bruit et mis la chemise de jack sur mes épaules, et marcha pieds nus jusqu'à ma fenêtre. Adossant mon dos sur le côté de la fenêtre, mettant mes mains sur mon ventre. Cette petite crevette me fit savoir qu'elle était là, et heureusement d'ailleurs car sinon je n'aurais personne à part Delphine ma meilleure amie, sans elle je ne serais rien, je serais seule face à autant de douleur. Je sais que je peux compter sur elle et sur Jack aussi mais ce n'est pas pareil le l'aime toujours et peut-être que lui à passer a autre chose...

Dehors il faisait encore nuit noire, la lune commença a disparaître mais on la voyait encore nettement, une brise de vent frais vint me caressait la joue, je ferma les yeux pensant que peut-être c'était ma mère qui me faisait savoir qu'elle veillait sur moi. Les larmes aux yeux je les leva au ciel et sourit peut-être qu'elle me voit en ce moment. Je posa ma main sur mon ventre la petite fit des siennes se sentit son minuscule petit pieds contre la paroi interne de mon ventre. Ce petit être allait bientôt combler ma vie, combler ce manque que ma mère à laisser et aussi combler le manque de Jack après le sang de Jack coulera dans ses veines peut-être aura t-elle ses trait physique et caractère. Je resta à ma fenêtre à contempler la vue que celle ci m'offrait. J'aurais aimer vivre à la campagne comme quand j'étais petite, avec des chevaux. Pouvoir galoper sur le dos leur laissant libre de leur mouvement aller là où ils veulent aller. Avec une grande maison type ranch....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Lun 9 Sep 2013 - 8:04

Nous finîmes de faire l'amour et aussitôt je me roulai contre elle la serrant contre moi pour apaiser sa douleur, qui je le savais, reviendrait. J'étais légèrement conscient de se que je faisais mais je crois qu'autant moi que elle avions besoin de se sentiment de chaleur et de proximité. Comme bien des hommes je tombais rapidement endormi humant le parfum de sa peau encore chaude. Je ne rêvais de rien, pas de cauchemar de mes bêtes du passé ni même un rêve doux rien. Je me reposais juste, comme quand j'étais avec elle, pas de crise d'insomnie non plus. Mais au fond elle me manquait, je la voulais pour moi, je la voulais elle mais j'étais trop buté ou obstiné allez savoir!

Je me tournai sur le côté allongeant le bras pour la sentir mais ne frappai que du vent j'ouvris un oeil et flatta la place à mes côtés; elle était vide... et froide. J'ouvris les yeux et je la vis là debout près de la fenêtre les mains sur son ventre, le regard surplombant le noirceur de la nuit. La lueur des éclairage nocturnes me faisait voir son visage triste et j'en fus horriblement touché. Je ne bougeai pas la regardant simplement. Pourquoi je me butais à lui dire que c'était mieux ainsi? Elle souffrait mais était-ce à cause de moi? Et si elle voyait quelqu'un d'autre? Aussitôt je sentis la vague de jalousie prendre forme en moi. Non il ne fallait pas... Mais d'un autre côté pouvais-je lui reprocher? Je lui avais causé tant d'inquiétude c'était juste normal qu'elle trouve quelqu'un qui soit disons.. plus calme.

Je me levai doucement enfilai mes boxers pour aller la rejoindre. Je me plantai devant elle doucement et tournai son visage vers moi. Je la regardai longuement avant de mettre mes mains sur son petit ventre rond que je regardai quelques secondes.

- Je serais là Noly. Je serais toujours là pour toi et pour petite princesse. Viens là...

Je la rapprochai de moi pour la serrer contre moi pour tenter d'apaiser sa peine qui était grandissante. Je ne pouvais rien faire d'autre, cette peine et ce deuil ne m'appartenait pas, elle devra le régler seule, et avec beaucoup d'écoute. Comme pour pallier à ma détresse de ne pouvoir faire plus je senti, oh très subtil un petit mouvement dans son ventre, léger comme un souffle en fait. Instinctivement je baissai mon regard vers ce ventre à peine gros comme un melon pour le remonter aussi rapidement vers Nolène.

- C'est... c'Est elle qui....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Noléne Wattford 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 1623
▌Date d'inscription : 01/07/2012
▌Avatar : Bethany Joy Lenz


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mar 24 Sep 2013 - 18:15

Je n'entendis même pas Jack ce lever et s'approcher de moi, il avança tel un loup s'approchant d'une meute de mouton. Je n'entendis pas le bruit de ces pas, je sentis seulement ses mains autour de ma taille, je sursauta légèrement absorber par le noir de la nuit, le même noir qui avait envahie mon corps. Je le regarda et fixa mon regard dans ses yeux noir qui pénétra les miens pendant une fraction de secondes. Il fit balader ses mains vers mon ventre presque aussi arrondie qu'un ballon de foot. Ma petite princesse bougea au contact de son père, peut-être qu'elle la reconnu et qu'elle voulait se faire sentir auprès de lui, pour qu'il sache qu'elle est là et qu'elle va bientôt faire son bonheur.

- C'est... c'Est elle qui....

- Oui j'imagine qu'elle ta reconnu

Je lui fit un petit sourire, un sourire forcée. Je m'éloigna de lui, j'aimerai pouvoir éviter une discussion gênante. J'alla vers la salle de bain pour m'y enfermer, je referma la porte et pose mon dos contre celle ci et y glissa jusqu'à ce que j’atteignis le sol froid du carrelage. Dans cette pièce étroite et froide je repenser à tout ce que je venais de perdre. Je me sentis plus seule que jamais dans ma petite salle de bain. Je n'ais plus aucune force, plus aucune envie de faire quoi que se soit. Pourtant mon linge attend d'être laver et repasser, impossible de faire quoi que se soit. Si je n'aurais pas eut ma fille dans mon ventre il y a bien longtemps que j'aurais fait une énorme bêtise, une bêtise qui n'aurait jamais pu être réparer. Je leva les yeux au ciel, espérant que tout ceci n'est qu'un cauchemar et que je vais me réveiller mais non...Je sorti de la salle de bain les yeux rougis par les larmes, par la tristesse et la peine que je ressens à l'intérieur de moi même. Je n'osa pas regarder Jack mais il faut bien passer par là... J'alla dans ma cuisine mettre la machine à café en route. Aujourd'hui il va falloir tout organiser pour les funérailles et j'en ai pas envie ni aucun courage pour le faire j'apporta deux tasse de café dans ma chambre et m'y réinstalla. Je leva ma tête vers Jack

- Tu sais je ne te demande rien...Ce qui s'est passé et passé....Je ne le regrette pas, mais peut-être que ce n'était pas approprié vu notre situation...Je te remercie d'être rester ça me touche beaucoup mais tu peux rentré je vais appeler....je ne sais pas qui appeler...Je n'ai plus de famille maintenant... Dis-je laissant couler les larmes sur mes joues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack) Mer 25 Sep 2013 - 16:33

Ma fille... mon petit trésor, ma petite princesse avait donné un coup, oh tout petit mais assez pour me rendre complètement fou!. Je remontai mon regard vers Nolène mais son air triste mis fin à mon micro bonheur et le pire fut quand elle s'éloigna de moi pour aller s'enfermer dans la salle de bain. Je me senti mal de lui imposer ça. Puis on avait fait quoi là?? On avait rompu et là je me jette sur elle? Ben en fait on c'est carrément jeter un sur l'autre. Je la sentais mal à l'aise et moi aussi par la même occasion. Peut-être verrait-elle ceci comme si j'avais profiter d'elle, de sa faiblesse pour pouvoir me la faire. Non elle me connaissait mieux que ça... j'aimerais mieux rester chaste plutôt que de profiter d'une fille. Il fallait que je la console et lui dise de ne plus s'en faire mais arriver à la porte de la salle de bain je l'entendit pleurer et ma main resta figer en l'air se demandant si je devait cogner ou non.

Finalement je décidai de la laisser seule, elle en avait besoin la pauvre. Je retournai à la chambre moi aussi rongé par mes propres pensées. Nolène n'avait plus personne pour l'aider si elle avait besoin, c'était macabre à dire mais elle était orpheline maintenant. Je ramassai mon pantalon et l'enfilai avec tristesse. Je fini par fourrer les mains dans mes poches et regarder la ville en contre-bas le cœur tout aussi lourd qu'elle je crois. Je ne l'entendis pas sortir mais je l'entendais aller et venir dans la cuisine. Je préférais la laisser seule regardant le soleil se lever jetant ses rayon d'or sur la ville qui s’éveillait tranquillement. Je pris le café qu'elle me tendit avec un petit sourire quand elle releva les yeux vers moi. Ce qu'elle me dit que "ce qui c'Est passé est passé" me creva le coeur. À quoi je m'attendais aussi? Un "reste je t'en prie?" ou encore le classique qui se passait en moi? Pour masquer mon trouble je pris un longue gorgée et m'assied sur le rebord de la fenêtre gardant une distance protectrice entre elle et moi.

- Écoute pour ce qui c'est passé c'est ok te prend pas la tête pour ça d'accord? On a trop bu puis bon... on expliquera pas pendant des lustres. Je t'ai dit que je serais là pour le bébé, je le pense toujours.

C'est vrai, je voulais être là. La naissance, ses sourires... quoique je les manqueraient ses premiers sourires, comme ses premiers pas. Ok fallait pas que je pense à ça sinon je m'écroulerais et là Nolène avait besoin de quelqu'un de fort, capable de l'aider.

- Hé... calme-toi je connais quelques maison funéraires bien et pas trop dispendieuse. Ils sauront te guider je t'assure. Attends je crois que j'ai encore celle où j'ai fait affaire pour Lili.

Je fouillai mon porte-feuille et retrouvai le morceau de papier ou était gribouillé le nom et le numéro de téléphone. Pendant quelques secondes je serrai les mâchoires au souvenirs douloureux de la perte de la petite. Finalement je tendis le papier à Nolène et lui faisant un sourire compatissant.

- Ils sont formidables. Il pourront t'aider dans tes démarches. D'abord il faut que tu fermes ses comptes en banque et appeler les assurances mais ça au pire la maison funéraire s'en chargera. Puis je vais téléphoner à ma mère, elle viendra pour t'aider. Je ne te donne pas le choix ma belle, tu auras besoin de support et puis... enfin avec le boulot je pourrais pas être toujours là.

LE "ma belle" m'avait échappé. C'était son petit mot d'amour alors que nous étions ensemble. Encore heureux que je ne lui ai pas sorti un "chérie"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack)

Revenir en haut Aller en bas

Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quand tout va bien un jour tout va mal le lendemain (Nolène & Jack)
» Tout est bien qui finit bien
» Chanson: Circulez y a rien avoir tout va bien en RDC
» [MU] Tout va bien, The Kids Are All Right [DVDRiP]
» Votre maison - Tout pour bien vivre chez soi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-