Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

La vie ma pris ce que j'avais de plus chère...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Dim 16 Déc 2012 - 11:52

Très fatigué de ma journée je me mis en face du palier de ma porte en cherchant mes clée dans la poche arrière de mon jeans, une fois trouver je mis la clée dans la serrure et tourna légèrement la poignet de porte afin d'ouvrir la porte. J'entra doucement dans ce qui étais ma demeure, je repris la clée et ferma derrière moi, la maison étais tapissé de blanc. Que ce soit le mur, le papier peint, le sol, tout étais blanc. Une couleur neutre, vide d'émotion, tout ce a quoi je ressemble. La salle ou je me trouva étais remplie de carton, ce fus les miens, je n'avais encore rien ranger. Soudain, j'aperçus une blonde sortir de la cuisine et venir me rejoindre, mon visage s'illumina, elle ressembla a Carole, énormément même. Des souvenirs me revint en mémoire et je resta immobile, des flashback d'elle et moi me revint en mémoire. Je me souvenue par exemple d'un matin ou l'on c'étais tout les 2 réveillaient en retard, et que pour me réveillé elle me fit une blague de très mauvais goût en mettant de la moutarde sous mon nez.

Que de bon souvenir, toute les fois ou elle fut la pendant mes moments de doute, ou ces bras m'entouré. Sentir son doux parfum, sa chevelure doré, la toucher, je ne peux croire que cela est fini, je regarda la fille, elle ressembla énormément a Carole, je m'assis sur le canapé et ferma les yeux, je ne pouvais pas croire ce qui m'arriva. Sentir ces lèvres contre les miennes, jamais cela n'arrivera, je n'ai plus que mes yeux pour pleurer, et encore, même sa j'en suis incapable. Avant je ne pensé pas qu'il y'avais quelques chose de supérieur après la mort, mais a l'heure d'aujourd'hui, je prie tout les jours pour que ce monde existe. Car si ce monde n'existe pas, cela voudrait dire que j'ai perdue Carole a jamais, que jamais je ne pourrais la prendre dans mes bras. Je ne c'est toujours pas ce qui c'étais passer dans ma tête le jour de ce fameux incident, une chose est sure, j'étais bel et bien devenue fou, j'étais inconscient, je ne maîtrisé plus rien. Je n'avais plus le contrôle sur ce que je faisais.

Si je pouvais revenir en arrière je le ferais, et je ferais tout pour que ce drame sois évité, j'aurais au moins appris une leçon, je ne peux vivre heureux, enfin, c'est ce que je croyais. La fille s'approcha doucement vers moi et s'assis sur mes genoux, j'inspira un grand coup, je pouvais sentir son parfum. Je reconnus immédiatement sa chevelure doré, cette fille c'est ma femme. Carole, comment cela ce fait t'il que cela m'arriva a moi ? Elle me déposa un baisé sur les lèvres, pour la première fois des larmes coulèrent sur mes joues, quand j'ouvris enfin les yeux elle avait disparut. Je regarda partout, de droite a gauche, je me leva et alla regarder dans la cuisine mais rien. Je me dirigea lentement vers la chambre, et la je vis mon double, je le regarda d'un air interrogatif. Mon double me regarda et me lança un sourire provocateur avant de ce retourner sur Carole en train de dormir, je suis en train de revivre le propre meurtre de Carole. Je me vois en train de la tuer, je crie de toute mes forces pour empêcher ce massacre. Je vis mon double prendre une hache, j'hurle, je crie, je frappe contre le mur.

Mais rien n'y fait, je me vis en train de tuer ma femme, je me mis a genoux et posa ma tête contre le parquet, je me rendis enfin compte que c'est moi qui l'est tuer, je vis enfin ma véritable apparence. Je pleure de toute mes forces en criant a Carole de revenir, c'est dans ces moments la que je la regrette amèrement. Elle m'a toujours accusé de ne jamais montré mes émotions, de ne m'avoir jamais vus pleurer, et c'est qu'une fois qu'elle est partie que je me met a montré le vrais moi. Je ne peux pas supporter l'idée que j'ai fait une tel atrocité a ma propre femme. Je me redressa et m'allongea sur le sol contempla le plafond, j'imagina un monde ou Carole me tendis la main, je voulus prendre sa main, tout abandonné, que ce soit mon addiction, mes amis, voire même ma propre vie, je serais prêt a tout pour la revoir ne serais-ce qu'une seul fois, je serais même prêt a vendre mon âme au diable. Sans elle, elle ne vaut pas grand chose mon âme. Puis, je devais commencer a sortir mes affaires des cartons et réorganisé mon nouveau appart et sincèrement je ne pensa pas y'arriver seul.

Soudain, j'entendis la sonnette de mon appartement ce mettre en marche, je posa mes mains sur le sol et pris appuis sur le parquet pour me relever. Je sécha mes larmes, je ne dois laisser personnes voir mes émotions. Après avoir vaguement sécher mes larmes je me précipita vers la porte et ouvris a l'inconnus, j'avais les yeux brillant, normal après ce qu'il vient d'arriver...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Lun 17 Déc 2012 - 6:20

(HRP: C'est le DC de Jack `Wink )

J'avais terminé mon boulot après l'article d'un procès pour un tueur en série, une recherche sur le passé de cet homme et un papier ridiger assez bien selon moi pour l'édition du lendemain. J'avais encore pleins d'entrevue et de recherches à faire sur différents procès ou criminel pour informer la populace des dangers potentiel. J'aimais mon travail de journaliste car je devais me montrer objective et neutre le plus possible. Cependant selon certain article je pouvais apporter mon point de vue, dire tout haut ce que les gens pensaient tout bas. Oui j'aimais mon boulot et je crois que ça tranparaissait dans mes articles.

Alors comme je disais je roulai dans les rues et la pluie tombait en une petite bruine toute délicate. Le soir tembait et déjà les réverbère faisait luire cette lueur humide sur l'Asphalte. Les passant allaient en courant vers des bâtiments se mettre à l'abri ou se ruait dans les abri-bus avec un journal sur la tête. Je souriai en voyant le spectacle bien au chaud et surtout au sec dans ma voiture. Je pris un raccourci pour aller chez moi et je crois que c'est là, dans une ruelle sombre que ma voiture ce mit en panne. Après avoir froncé les sourcils et vérifié mon tableau de bord je ne pus que me traiter d'idiote. Manquer d'essence dans une ville aussi grande que Quantico fallait faire quand même! Je fouillai mes poches et constatai avec horreur que mon portable ne s'y trouvait pas.

- C'est pas vrai merde!

Je retournai faire l'inventaire de ma voiture et force de constater que rien ne s'y trouvait. Je soupirait à la fois de rage et de désespoir. Je faisais quoi là? La perspective de rester seule dans une ruelle sombre à la merci de n'importe quel dégénéré qui passait ne me plaisait pas vraiment. Je fis une tour rapide des lieux et je vis là tel un phare une lumière. Aussitôt je me dirigeai vers elle après avoir verrouiller mes portières je me dirigeai vers cette lumière. J'arrivais à un bloc appartement et repérai de quel étage venait la lumière. La bruine avait fait mouillé mes cheveux et mon visage me procurant une petit fraîcheur. J'arrivai à la porte et sonnai et attendit. Pas longtemps mais juste assez pour me faire paniquer quoi!. -

Bonsoir, dis-je avec un sourire poli, je suis tombée en panne dans une ruelle pas loin et comme j'ai oublié mon portable je me demandais si je pouvais utiliser votre téléphone s'il-vous-plaît.

Je le regardai et j'espérai que je n'arrivais pas à un mauvais moment car je décelai la lueur de la tristesse, bien plus ses cils mouillés et le tour de ses yeux rougis par les larmes.

- Je ne vous dérangerai pas longtemps monsieur je vous le promet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Lun 17 Déc 2012 - 12:24

Quand j'ouvris la porte j'aperçus une fille plutôt jolie, elle n'avait pas l'air bien méchante, bien au contraire, elle sembla perdue. Elle était toute souriante mais étais mouillé de la tête au pied, enfin, cela la rendit bien plus mignonne qu'elle ne l'était déjà. Qu'elle ironie du sort, parmi toute les habitations présente elles est venue a mon domicile. J'ouvris un peu plus la porte d'entrée et sortis un portable de ma poche arrière, elle avait besoin d'un portable et avait l'air perdue, je lui donna mon portable et dis-je avec un grand sourire masquant ma peine.


Bonsoir, vous avez bien fait de venir, vous devriez faire plus attention, c'est dangereux de ce promener en plaine nuit a Quantico.


J'ouvris la porte et me mit sur le coté afin de la laisser entrer.


Entrer, vous serez plus au chaud pour téléphoner.


Je n'ai pas l'intention de la tuer, mais c'est tellement rare que j'ai de la visite, et puis, cela me changea d'air, cela me vivifia l'esprit. Osera t'elle entrer dans l'entre du Bourreau de Quantico ? Oui, je pense, je ne ressemble pas a un monstre, je porte un simple T-Shirt bleue ciel, un jeans, je suis bien coiffé, des chaussures normal, je n'ai pas du tout l'apparence d'un monstre. Enfin, les meilleurs monstres sont souvent ceux qui ne ressemble pas a des monstres. Elle précisa qu'elle n'en avait pas pour longtemps et qu'elle me dérangerez pas. Elle me le promit même, elle avait l'air gêner, en même temps on voyait bien que j'avais pleurer en voyant ma tête. Je tenta de la rassurer et dis-je poliment.


Vous en faites pas, prenez votre temps.


(( Désolé j'avais pas trop d'inspiration Very Happy ))
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Lun 17 Déc 2012 - 22:01

Il me tendit son portable et pendant un seconde j'ai eu peur qu'il me laisse là sur le paillasson. Je pris son téléphone et il fut assez gentil pour se tasser sur le côté et je passai le porte. Il me paraissait sympathique et gentil. Savoir que c'était lui le Bourreau de Quantico je me serais enfui je crois. Non pas je crois je me serais enfuie, déjà que j'étais sur un article sur lui non pas à titre de meurtrier recherché mais certains de la population le comparait déjà à un Superman et autre truc du genre donc je penchai sur les pensées de la populace. Je n'incriminais pas le Bourreau, je ne le mettais pas non plus sur un pied d'estale. Je faisais juste dire qu'il allais là où les autorités ne pouvaient pas. Enfin je sorti de mes pensées quands il me dit que ce n'était pas prudent de se promener la nuit à Quantico.

- J'avoue avec le nombres de criminels qui se promène!

Je composai un numéro pour venir prendre ma voiture malheureusement pour moi il y avait un bon deux heures d'attente. Je poussai un soupir en fermant les yeux. Je ne pouvais pas rester ici pendant deux heures et importuner le gentil monsieur devant moi. Il me demanda où ils pourraient me rejoindre si ça venait à aller plus vite. Je poussai un soupir et expliquai brièvement la situation à Dexter et de bon coeur me laissa le numéro. Mais j'avais bien en tête de ne pas lui pourrir la vie pendant deux heures.

- Je vous remercie monsieur. Il devrait avoir plus de gens sensible comme vous dans cette ville. Excusez-moi je suis impolie je suis Ava Solis, journaliste au Quantico Daily.

Je lui tendis la main toujours souriante et repoussant une mèche de cheveux humide. Je fis un rapide examen visuel de sa personne et fut en bien de constater qu'il était plutôt bien foutu. Châtin, les yeux bleus et toujours cette lueur que je ne parvenait pas à déchiffrer entre la tristesse et autre chose. Mais bon j'allais pas m'embêter pour si peu. Oui je fis un rapide examen visuel car avec des frérots protecteurs ont développe des techniques merveilleuse pour mater les hommes et ainsi se faire draguer en retour. Bon là c'était pas vraiment mon but car je voulais quand même retrouver ma voiture. En plus dans un ruelle paumée où elle était j'avais peur qu'elle soit matraquée.

- J'espère que je ne vous dérangeais pas monsieur....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Mar 18 Déc 2012 - 2:49

Au moment ou la jolie inconnue entra je ferma la porte a cause de la pluie et la regarda en restant dos a la porte les mains placés derrière le dos. Elle était magnifique, elle ressemblait énormément a ma femme aussi, tout comme mon ancienne compagne elle a des yeux aussi captivant que mon addiction, des cheveux dorée, le visage semblable a celui d'un ange. Elle émanait de merveilleuses ondes, auprès d'elle je me sentis libre, mais je dois me reprendre. Depuis la mort de Carole je suis en train de devenir bien plus fou que je n'le suis déjà. Je vois ma femme partout, que ce soit au boulot, a mon domicile ou même dans les lieux que j'ai l'habitude de fréquenter. Et voila que maintenant je suis en train de la comparer a une inconnus, je ne pourrais jamais la remplacer, je dois me faire une raison. Enfin, je pourrais peut-être faire semblant, faire semblant d'avoir la femme de ma vie en face de moi. Me laisser volontairement aveuglé par les émotions.

Je devrais peut-être lui faire la cour, tentez de me l'accaparer, mais seulement, aucun mot ne sortis de ma bouche, cela en devint très troublant. Non, je vais devoir reproduire le même processus utilisé avec Carole, m'armés de patience, de compréhension et d'empathie, autrement dit faire semblant. Faire semblant de m'intéresser a sa vie alors que je serais incapable d'être captivé a ce qu'elle me dira. Tout ce qu'il me faut c'est une présence féminine, je suis seul, bien trop seul, j'ai besoin d'avoir un renouveau. De me sentir vivant, humain, et cette fille semble plutôt bien corresponde, elle est gentille, belle, intelligente, et surtout, elle a cette petite lueur dans ces yeux qui me captiva littéralement. Avec une présence féminine j'arrêterais peut-être de voir ma femme partout ou je vais, j'arrêterais peut-être d'être tourmenté.

Et puis, avec les limites que je me suis imposé j'ai enfin le contrôle total sur cette soif de meurtre, si j'ai tuer ma femme c'est que rien n'étais sous mon contrôle, mais a l'heure d'aujourd'hui, tout est si différent. Avec moi elle ne sera jamais en danger, bien au contraire, je ferais tout pour la préserver, après tout, je ne veux pas passer a coté de sa, je vais enfin pouvoir me sentir plus humain. Elle composa un numéro sur mon portable et appela, je prie de toute mes forces pour que son interlocuteur ne puisse venir chercher sa voiture maintenant. J'avais besoin de discuter avec elle, ce fus un besoin si fort, il fallait que je dialogue avec elle. Mais pour dire quoi ? Parler de la pluie et du beau temps ? Enfin, vus le temps je pense que l'on parlera plus de la pluie, non, il faut que je trouve un sujet de conversation bien plus captivant la faisant rester ici. Je pourrais faire semblant de m'intéresser a sa vie ? Lui poser divers question ?

Non, je risquerais de lui faire peur voir de passer pour un fou. La jolie blonde décrocha en soupirant, elle devait attendre 2 heures pour sa voiture . A ce moment la j'inspira rapidement en montrant ma satisfaction et mon soulagement, je me rendis bien vite compte de ma bêtise et fus très gêner mais ne fis rien, il était trop tard pour réparer mon erreur. J'étais très gêner, je peux torturer de sang froid un homme et regarder ces derniers instant de vie et me voila complètement perdue devant une simple fille. La vie comporte beaucoup de bizarrerie, l'inconnus au cheveux doré me remercia en me complimentant de ma gentillesse, elle précisa qu'il aurait fallut plus de personnes sensible comme moi a Quantico, par pure réflexe je fis un sourire de coté en repensant a ce qu'elle venait de dire, moi ? Sensible ? Peut-être, ou peut-être pas, qu'es que la sensibilité, je connais ce mot mais je ne l'ai jamais ressentis. Même si je suis incapable de le ressentir faire semblant de l'être est un jeu d'enfant. Elle s'excusa en me donnant son nom, d'après ce qu'elle dit elle est Ava Solis, une journaliste bossant pour le Quantico Daly. Elle me tendis la main, je serra la main en me présentant a mon tour en simulant un sourire sincère.


Enchanté, je suis Dexter Rader. Médecin Légiste travaillant pour le FBI.

Je relâcha doucement sa main. Sa main était si douce, cela me fit des picotements sur tout le corp, mais que m'arrive t'il, suis-je en train de tomber amoureux ? L'amour, un sentiment bien trop dangereux, je la regarda et la vit remettre une de ces mèches de cheveux mouiller, qu'elle est séduisante quand elle fait sa. En la regardant je ne peux m'empêcher de la couvrir de compliment, si je le pouvais je pourrais même la noyer de compliment, il y'en aurait tellement qu'elle ne pourrait même plus respirer. Je déteste tomber amoureux, ce sentiment je le haïs, mais pourtant, ce sentiment est si agréable, comment peut-on faire pour haïr quelques chose nous faisant autant de bien ? Ah l'amour, c'est un peu ma kryptonite, mon talon d'achille, mon point sensible. Au bout d'un moment je l'a vis m'examiné, elle me regarda vaguement, elle avait l'air de m'analyser.

C'est rare que quelqu'un m'observe de cette manière, sa manière de me regarder, sa voix douce et sensuel, tout en elle me plaisait. Le problème c'est que tout en elle me rappela Carole. Mais je suis prêt a tendre la main au diable, je suis prêt a le tenter, braver l'interdit dans l'espoir de revivre le bonheur d'autrefois. Je m'assis sur le canapé en lui faisant signe de venir s'asseoir, elle n'allait tout de même pas rester debout a attendre 2 heures, quitte a s'ennuyer autant qu'elle s'ennuie de façon confortable et reposant. Elle me demanda si elle me dérangé, je la rassura rapidement en lui rétorquant poliment.


Vous savez, cette maison ne connait que moi, elle n'a même pas de vie... C'est rare que j'ai des gens viennent me rendrent visite, surtout des filles aussi jolie que vous. Si vous m'auriez dérangez vous ne seriez pas ici croyez moi.

Ce que je dis étais sincère, pour moi cette maison est morte, sans aucune vie, elle n'a aucune histoire, des cartons étais visible. Il y'avait juste le canapé, la télévision, quelques meubles et un lit dans la chambre. Tout le reste était encore dans les cartons, enfin, quand je parle du reste, je parle surtout des décorations de Carole. Dans ces carton je dirais que 95% des objets lui appartiens. Et si les gens ne viennent pas me rendre visite c'est uniquement car il me voit comme un type sympas, ni plus ni moins. Les seul a me voir différemment sont Kate, et Carole qui est malheureusement morte. Pour débuter la conversation je lui proposa gentiment si elle avait besoin de quelques chose.


Vous voulez boire quelques chose ?

En attendant une réponse de sa part je joignis mes mains en la reluquant le plus discrètement possible, cette fille m'ensorcela, je fus presque hypnotisé par sa beauté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Mar 18 Déc 2012 - 6:04

(HRP: Oooooooooooooh!! Mais c'est choupi!!! ) - Enchanté Dexter. Médecin Légiste? Wow! Vous l'avez le boulot pour sauter de joie.

J'enlevai mes chaussures et mon mateau et le suivi timidement. Les pièces étaient encore vide du moins mis à part les meubles et quelques cartons pas défait. Je me posai sur un fauteuil comme il me dit que si je le dérangeais je ne serais pas ici. Je lui répondit par un sourire en hochant la tête. C'est vrai, pourquoi je m'entêtais à lui dire que je l'ennuyais? Peut-être parce que je me sentais stupide et même intimidée. Ses yeux ne me lâchait pas et je me plaisais presque à planter mon regard mordorés dans le sien. Je m'adossai donc au fauteuil moelleux en croisant une jambe. Je souriai doucement un sourire à la fois gentil et poli. Vraiment il était mignon et malgré ma gêne j'étais disons à l'aise.

- Quelque chose à boire? Euh... oui n'importe quoi je suis pas difficile

Pendant qu'il se levait je le remerciai gentiment mais me retournai pour au moins le mater un peu. Il avait des fesses d'enfer! Oui bien une fois sorti de mon boulot je n'étais plus la journaliste "coincée" j'étais une citoyenne et là le citoyen que je matais était plutôt mignon. Amoureuse? Non c'était trop vite mais disons qu'il avait ce charme et ce magnitisme que j'aimais bien. Je sais pas il y avait quelque chose d'attirant dans cet homme comme un aimant qui nous faisaient se repprocher. Bon d'habitude je me serais jeter sur lui mais en même temps il m'aidait juste il me fouterait bien dehors si je faisais ça! et à voir comment ça tombait maintenant ça me tentais pas trop.

- Oh! Merci! Alors monsieur le légiste, on dirais que ça fait pas longtemps que vous avez emménagé à voir les cartons...

Et selon la déco célibataire aussi. Rien de chaleureux ou de féminin. Pas de couleurs pastels ou l'odeur d'un pot-pourri quelconque ou même d'une chandelle parfumée. Non un appart de mec. Sobre, incolore sans vie.... drabe finalement. En fait ça contrastait avec ce que je voyais devant moi. Il semblait plutôt allumé en fait! Bon quand je dis allumé c'est plutôt du genre intelligent et pas idiot. Toujours ses yeux bleus qui me troublaient qui était fixé sur moi. je rajustai mon chemisier me disant que c'était probablement la cause de ceci mais j'étais pas sotte je savais bien qu'il me matait et au fond ça me faisait plaisir. Bien oui vous connaissez une femme qui n'aime pas ça? Oui j'étais mignonne, oui je le savais et mettait un soin jaloux à me préparer mais belle ne rime pas toujours avec conne. J'étais brillante et intelligente!

-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Mar 18 Déc 2012 - 12:48

Je remarqua bien vite son enthousiaste quand je lui annonça que j'étais Médecin Légiste, elle fut même impressionner d'après ce qu'elle disait. Cela me fit sourire, elle avait l'air assez intelligente et cultivé, en même temps pour travailler au Quantico Daily il y'avait certaine compétence a acquérir. Mais en la regardant je devina tout de suite qu'elle les avaient tous, elle m'apporta une douce lumière dans ma noirceur, une bouffé d'air frais, cela est très plaisant. J'ai l'impression de revivre, le seul bémol, pourrais-je vivre une vie normal en continuant perpétuellement ces choses malsaines ? Je pourrais essayer, en tout cas je ne pourrais pas m'arrêter, même pour lui faire plaisir. Avec Carole j'ai essayer de mettre fin a ces choses, j'ai essayer de tout arrêter, mais cela m'a rendue bien plus fou que d'habitude. Pour sa sécurité je dois continuer, tel est ma mission. Quand je lui demanda quelques chose a boire elle me donna carte blanche en me laissant le choix libre et en déclarant qu'elle n'étais pas difficile.

Je me leva et alla vers la cuisine, j'ouvris la porte de mon frigo et contempla le contenue. Il y'avait pas grand chose, mise a part un pack de bière et.... Un pack de bière, il y'avait même pas de nourriture dans ce frigo. Heureusement qu'Ava ne vu pas cela, déjà que je l’accueil dans un appart vide, je pris le pack de bière et m'empara d'un couteau, je découpa lentement et soigneusement la boite en fermant les yeux. Vous voulez savoir ce qui me vient en tête a ce moment ? Vous le savez au fond de vous mêmes, au bout d'un moment le couteau ripa sur mon pouce, je me coupa. Qu'elle galère ! Pourquoi ai'je voulus l'ouvrir de cette manière ? Mes mains auraient suffis, mais bon, quand on est un monstre comme moi tout est bon prétexte pour ce saisir d'une arme. Je jeta le couteau dans l'évier et me fit rapidement un bandage de dernière minute. Je pris 2 bières et me dirigea vers le salon, je décapsula facilement les 2 bières et lui en donna une. Je me mis assis sur le fauteuil ce situant juste en face d'elle. Je m'excusa rapidement en levant ma main ou ce trouvait le bandage pour lui expliquer vaguement la situation en souriant.


Je suis désolé, vous m'avez tellement troublé que j'en suis venue a me couper.


Même si cela est dit sur un ton humoristique je lui est clairement avouer qu'elle me troublé, avec les filles qui me plaisaient j'étais assez sincère, je ne vois pas pourquoi je le cacherais, si je veux vraiment finir avec elle je dois commencer a faire des confidences, a me dévoiler peu a peu. Sans pour autant montré ma véritable nature biensure, mais au moins qu'elle sache ce que je ressent pour elle, je bus une gorgé de ma bière et la posa sur la table. Elle devina bien vite que je venais d'emménager, je lui répond d'un air embarrasser.


Oui, en faite, avec le boulot et...


Je marqua un temps d'arrêt, si je pourrais continuer ma phrase je dirais, "avec le boulot et les meurtres que j'occasionne durant la nuit". Mais je ne peux rien révéler de tout sa. Je la regarde puis repris calmement.


Et tout le reste, j'ai pas vraiment trouvé le temps de tout installer.


Je repris ma bière et en bus une autre gorgé, cette fois-ci je la garda dans ma main, je la regarda, il fallait que je surenchérisse sur un autre sujet de conversation, sinon elle va partir et me laisser seul dans mon appartement vide d'émotion et de sentiment. En réalité je surenchéris assez rapidement.


Et vous la journaliste, sur qu'elle genre d'article êtes vous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Mar 18 Déc 2012 - 21:03

- `Je vous ai à ce point troublé? J'espère que ça va aller? Quand vous ouvrez un pack de bière vous y aller à fond dis-je en riant doucement.

Je l'avais troublé??? Mince et j'étais même pas en mode drague! Par chance sinon il se serait bien jeter les bouteilles à ses pieds! Quoique je dois dire que lui aussi me troublait. Il réveillait quelque chose en moi mais je ne savais pas quoi. Pas de l'amour fou ou autre connerie du genre non du genre.... je sais pas en fait juste l'envie de se sentir près de lui. Je me ressaissi car s'en était pathétique à force que je me sentais seule! Je n'étais pas du genre à m'accrocher le premier venu... quoique lui il avait bien quelquye chose d'attirant, de sexy. Vous savez cette lueur presque dangereuse? Celle que si vous y touchez vous savez que vous aller vous brûler mais que si vous vous en éloigner vous le regretterez toute votre vie.

C'est là que j'en étais IL s'interrompit quelques secondes rien de dramatique en fait juste assez pour que je le remarque et que micro fronce les sourcils. Je fis un petit hochement de tête comprenant tout à fait ce qu'il voulait dire... du moins ce que je compris.

- Je vous comprends! Ca m'a pris un mois pour finir de défaire mes cartons et je suis juste journaliste alors j'imagine que dans votre cas ça n'arrête que très peu dis-je toujours souriante

Je pris une gorgée de ma bière les yeux sur lui fixée et attirée par cette lueur mystérieuse dans l'oeil de mon interlocuteur. Il semblait détenir un secret et il le gardait enfoui et je dois dire que ça suscitait ma curiosité de fille, voire de journaliste. Il me demanda ensuite sur quel article je travaillais. Lequel il voulait en premier?? J'en avais des tonnes en sauvegarde sur mon ordi.

- Bien là j'ai terminé un article sur un pédophile qui est condamné à perpétuité. Et comme les pédophiles ne sont pas les bienvenue en prison j'aimgine qu'il recevra la râclée de sa vie! Sinon il y a le meurtre dans un entrepôt d'un violeur de gamines. Je comprends mal comment un homme peut faire ça à des enfants! Enfin si le papier que je suis entrain de préparer est tout simplement génial!


Mes yeux pétillaient de malice. Je faisais des recherches et questionnaient les forces de l'ordre et pleins de gens pouvant m'aider. Le Bourreau de Quantico fascinait pas mal de gens. Ses meurtres étaient toujours aussi sordides et cruel mais c'était toujours des criminels et le comble! Pas la trace de rien! Pas un cheveu, une trace de sang... à croire que ce mec faisait ça nu! Enfin, je posai ma bouteille et m'assied sur le bout de mon fauteuil.

- Alors le sujet là c'Est sur le Bourreau de Quantico! Vraiment ce mec est brillant! On trouve rien sur lui, pas la moindre trace d'ADN! C'est vraiment.... stupéfiant en fait!

Stupéfiant, bluffant.... finalement je ne le dirais peut-être pas à voix haute mais cet homme était d'un génie spectaculaire! Je ne doutais pas que se soit un homme... ja sais pas pourquoi mais je n'en doutais pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Mer 19 Déc 2012 - 3:27

Cela avait l'air de faire sourire la jolie blonde, elle me déclara en rigolant d'y allait moins fort en ouvrant des pack de bière. Je rigola avec elle, heureusement qu'elle ne sut pas pourquoi je m'y suis pris comme sa, elle aurait détalé en courant. Il est plus saint de conserver tout en moi, elle était vivante cette fille, éclatante de vie, un rayon de soleil, elle alluma faiblement une douce lumière dans ma noirceur me faisant croire a l'impossible. Un futur, la possibilité de ce forger un avenir, un avenir. Comme si tout ce que j'avais battis était en train de s'écrouler pour laisser apparaître son visage, ces châteaux de sable conçus avec du sang sur mes mains, tout s’effaça au cours d'un instant. A ces cotés j'oublia complètement qui je suis, l'être abominable ce dissimulant a l'intérieur de moi ce fit tout petit en face d'elle. Elle avait l'air de l'intimidé, elle l'intimidé lui mais pas seulement. Elle m'intimidé moi aussi.

Je bus une autre gorgés de ma bière tout en la maintenant dans ma main, des gouttes coulaient doucement le long de la bouteille. Certain aurait interpréter ces goûtes a des larmes, mais pas moi, quand je vois ces goûtes glisser doucement le long de cette bouteille, je vis tout autre chose, je vis du sang, du sang coulant lentement sur le corps d'une personne. Enfin, je posa ma bouteille et la regarda en souriant. Quand je lui annonça que je n'avais guère le temps de déballer mes cartons elle me compris en déclarant elle même avoir pris 1 mois pour tout défaire, mais en même temps. Je n'ai pas vraiment envie de déballer ces cartons, a l'intérieur il y'a toute l'histoire de Carole, en les affichant ici la maison deviendra peu a peu vivante. Les émotions referont surface, tout cela entrera en jeu. Depuis le début elle me fixa dans les yeux, cela est très gênant, j'ai l'impression d'être un animal qu'on observe.

Enfin, cela a beau être gênant c'est loin d'être désagréable de ce sentir observer, important. Je suis bel et bien amoureux de cette fille. Elle m'expliqua vaguement le sujet sur lequel elle étudie, un pédophile condamné a la perpétuité. Je fis vite le rapprochement avec un de mes anciens dossier... Personnelle sur lequel j'avais bosser, ce type, il était censé être a moi. Au moment ou j'allais passer a l'action les flic l'ont arrêté, c'est réellement frustrant. Surtout que j'étais a une période de manque et de stress imminent, il me fallait absolument tuer, voila pourquoi a l'entrepôt j'ai commis plusieurs erreurs qui ce sont avéré être en faite des véritables coup de génie. En parlant de l'entrepôt, elle m'en parla, et déclara même que le papier qu'elle écrivait été génial. Je lui répondit sans lui laisser le temps de continuer.


L'entrepôt ? J'y étais ! Je peux même vous aidez a le rédiger votre articles. Si vous voulez je peux même vous faire une copie du rapport que j'avais préparé pour mes supérieurs.


J’espérais une once de joie dans son regard a l'annonce de cette nouvelle, je fus prêt a m'investir dans son article, en tant que Médecin Légiste il y'a plusieurs détail dont je peux lui faire partager et même si il s'agit la d'un crime ou je suis le responsable il n'y a aucune crainte a avoir, je contrôle parfaitement la situation. Soudain, je la vis parler du Bourreau de Quantico, mes yeux s'assombris rapidement et je les plongea rapidement dans les sien en voulant entendre ce qu'elle allait dire. Elle le complimenta, d'après elle je fus brillant et stupéfiant, elle a l'air presque fan de ma double facette. Je pris un temps d'arrêt et fini par lui parler de façon très calme.


Brillant ? Il tue de sang froid, et, il ne fait surement pas sa pour une quelconque justice. Je suis persuadé qu'il fait sa uniquement a but personnelle, il tue car cela l'excite ! Il ne peut pas s'en empêcher, en tuant ce genre de personne il essaye juste de s'aveugler, il refuse de voir la réalité en face. Mais en réalité, ce type est aussi pourris que les autres types qui ont croisé sa route.


En disant cela mon regard c'étais presque vidé de l'intérieur, c'est comme si une autre personne parler, ce que je venais de décrire étais réellement ce que je pensé de moi même. Je regarda rapidement l'heure ce trouvant sur mon portable, il restait a peu-prêt une heure. Cela sonnait pour moi comme une heure de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Mer 19 Déc 2012 - 22:58

- C'est vrai?! Vous avez été sur les lieux? Quelle chance! Alors oui j'accepte votre offre! Dire que j'ai même pas vu ça moi! BOn en même temps on ne souhaite pas trop savoir mais ça étofferait mon article! Voua êtes un ange! Pourquoi je ne voua ia pas rencontrer avant?

Oui bien c'Est un peu connu les légiste aide les policiers mais ils sont plus réticent s avec les journalistes. Pourtant ma réputation n'était plus à faire! J'étais une journaliste sérieuse et consciencieuse pas une de celles qui font du journalisme à sensation. Non, je fonçais, j'allais chercher les détails avec els forces de l'ordre et même que j'avais quelques sources dans la rue. Pas de gros criminel épeurant, non ils étaient oui criminels mais rassurant et il me faisait toujours parvenir l'info en douce. Mais là j'avais la chance d'avoir le légiste du FBI devant moi qui me proposai son aide! Je serais folle de refuser! Je levai ma bouteille vers lui avant d'en prendre un longue rasade. Malgré la pluie et mon étourderie je dois dire que cette attente en valait la peine Dexter est un homme charmant et discret Il me donna son avis ensuite sur le Bourreau de Quantico.

Je l'écoutais avec attention et malgré son opinion disons franche il me sembla noter une sorte de révolte ou de colère. Aille je me suis mal exprimer là! Quand je parlais du fais qu'il était brillant c'était plutôt du fait qu'on ne retrouve rien sur lui, les meurtres en tant que tels restaient des meurtres. Je me penchais vers lui et posai une main sur son genoux juste pour le calmer et j'accompagnai le tout d'un petit sourire rassurant.

- Allons calmez-vous. Quand je vous dit brillant c'est du point de vue de la femme, la citoyenne. Sur chaque scène de crime on ne trouve pas une trace d'ADN, pas un cheveux rien. Et à chaque fois ses crimes sont fait sans personne ne voient ou n'entendent rien. C'est en cela que je dis que c'est du génie et qu'il est brillant. Sinon si on regarde du point de vue juridique ça reste des meurtres sordides et d'une incroyable violence. Donc oui je pencherais pour votre opinion, cependant je ne suis pas profiler je fais seulement émettre mes opinions et ceux que j'entends.

Je me redressai lentement car j'aimais les échanges et les divergences d'opinions et à voir il aimait bien. Oui bien vous en connaissez beaucoup vous des légistes à qui les morts causent? En fait je trouvais qu'il avait à la fois cet air grave et sincère quand il me parla de cet homme. Je pris ma bouteille et avalait la dernière gorgée quand je le vis regarder sa montre. Ha! Ben voilà! Je l'ennui! Je pinçai les lèvres avant de poser ma bouteille vide.

- Excusez-moi je vous ennui avec mes histoire de meurtriers. Mais c'est mon boulot ma passion en somme. On peut parler d'autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Jeu 20 Déc 2012 - 18:58

Ava est vraiment ravissante, son charme a un pouvoir dévastateur sur moi, ou serais-je prêt a aller par amour ? Serais-je prêt a tout arrêter ? J'ai déjà essayer, cela est impossible, cela me rend bien plus fou que je ne le suis déjà. Je pourrais essayer de jongler entre une vie paisible, tranquille, et mon désir de tuer. Peut-on vivre de cette manière, peut-on vivre avec un ange alors qu'a l'intérieur de sois l'on est un démon dépourvu de toute humanité ? Qui ne tente rien a rien, et si je tue régulièrement il ne peut rien lui arrivé. Il faut juste que je comble cette soif dans mes moments de chasse, elle est légèrement différente de Caroline. Elle n'est même pas du tout la même, son caractère est différent. Elle est bien plus complémentaire au miens, ces yeux couleur noisette me fit fondre de manière spectaculaire, je l'aime, j'en suis sure, ce n'est pas le même amour qu'avec Carole.

Avec elle c'est différent, a ces cotés je me sens alléger d'un poids énorme, je me sens tellement léger. Ava Solis, son nom sonne pour moi comme le messie, elle est mon guide spirituel. Elle n'a pas besoin de parler pour m'aider a aller mieux, sa seul présence me suffis. Il y'a quelques chose que je n'arriver pas a faire avec Carole... Me projeter dans l'avenir, me projeter dans le futur, avec Ava Solis cela est tellement simple, je nous visualise facilement. Mais il reste un problème, d'après ce que j'ai pus observer il faut être 2 pour s'aimer. Elle a l'air bien plus compatible avec moi que je ne l'étais avec Carole. Ava Solis est mon opposé complet, elle ne me ressemble pas du tout au niveau du caractère, c'est un ange, mais un ange peut t'il cohabité avec un démon ? Tout ce qui est en moi me répugne autant qu'il me fascine, c'est sa qui m'inquiéta le plus, cette fascination pour cette chose répugnante.

Elle m'offre une sensation de plaisir imminent, j'ai enfin l'impression d’exister lorsque je la libère. Je sentis son enthousiasme quand je lui parla de mon envie de m'investir pour son article. Elle me répondis de façon positif en affichant toujours ce si jolie sourire faisant craquer n'importe qu'elle personne. Son charme eu un effet dévastateur sur moi, quand elle parla du bourreau de Quantico de façon énerver. Elle me calme de suite en posant sa main sur mon genoux, elle savait m'apaiser, en posant sa main sur mon genoux elle parla tranquillement d'une voix très douce en plaçant soigneusement les mots qu'il fallait. Pendant qu'elle parlé je contempla ces jolies lèvres pulpeuses, j'eu une envie folle de l'embrasser. Quand elle eu fini je lui répondit d'un simple sourire, quand je regarda ma montre elle crue que je m'ennuyais et s'excusa, elle n'avait pas a s'excuser, je lui répondit instinctivement.


Tu ne m'ennuie pas, bien au contraire, il y'a qu'avec toi que je dialogue de cette façon, et ça me change des monologues perpétuelle que je fais quand je suis seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Jeu 20 Déc 2012 - 22:51

Je souris et rougis légèrement à son commentaire. C'était gentil ça et je dois dire que je le comprenais en fait moi aussi seule dans mon appart je me tenais des discussions "enivrantes" avec mon moi-même. Je crois que c'est pour ça que je ramenais des mecs chez-moi... pour me faire croire que j'aimais ma solitude et maîtriser mon environnement mais au fond c'était tellement le contraire! J'avais envie de me sentir bien et aimée avec un homme qui était capable de me chouchouter! Oui bon j'ai mon caractère aussi mais disons qu'avoir quelqu'un pour me donner de la répartie au lieu du silence c'était déjà beaucoup.

- Merci tu es gentil. Je comprends ce que tu veux dire moi aussi je me sens affreusement seule parfois et je crois que c'est pour ça que je parle beaucoup.

Je plantai mes yeux dans les sien trouvant une certaine paix, une certaine sérénité avec lui. Il était gentil et je dois me l'avouer vachement sexy! Il était même tout mon contraire! Moi bavarde comme une pie, gesticulant et souriante et lui calme, poli et discret. Incosciemment je me mis à imaginer une vie avec lui, enfin plus du genre comment il peut être intimement. Finalement je m'assied sur le bout de mon fauteuil et allai prendre une bouteille tout en l'effleurant subtilement. Je me levai lentement et allai m'asseoir près de lui toujours avec l'esquisse d'un sourire sur mes lèvres.

Dire que j'étais là pour attendre une dépanneuse! Si elle pouvait avoir un accident là! Je me plaisait bien à discuter avec Dexter qui avait ce côté à la fois mystérieux et calme. Comme si derrière ce regard ce cachait tout les secrets du monde. Oui bien si j'avais su une micro-seconde que c'était plutôt son âme noire et cruelle qui était derrière je me serais sauvée. Enfin, je me plaçai telle une chatte sur le rebord d'une fenêtre avant de prendre une gorgée de ma bière tout en le regardant. J'étais une femme qui aimait draguer mais une fois que j'aurais mon homme, je savais que j'arrêterais mon manège... enfin pas complètement certaines info demande à se qu'on joue les agaces.... malheureusement.

- Alors Dexter que peux-tu me dire sur toi? J'avoue que... commençais-je en m'avançant doucement, tu es plutôt pas mal en fait... et bien foutu.

Dernier sourire enjoleur avant qu'il me réponde... ou bégaie une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Ven 21 Déc 2012 - 2:56

Je vis la jolie blonde s'approcher dangereusement de moi, elle fut assise a mes cotés, je pus presque sentir sa respiration ainsi que les battements de son coeur. Étais-ce volontaire ? L'a t'elle fait exprès ? Je ne sais pas, je n'ai jamais étais bien doué avec les filles, j'aurais bien voulus avoir un père présent me donner des conseils et m'épauler a ces moments la. La sentir aussi proche de moi me perturba, je fus très mal a l'aise, mais en même temps, j'apprécié réellement sa, je crois que ce qui m'excite réellement chez cette femme c'est qu'elle est tout mon opposé. Et puis, je dois l'avouer, elle est très jolie, séduisante, et a un charme étonnant. Sa beauté n'a plus rien a envier au autre fille, sa douceur, sa manière de me parler, de ce tenir si prêt de moi, cela m'excita. Elle fut tellement différente de moi, le destin joue parfois de drôle de tour. Mais tout comme le magicien le destin ne révèle jamais ces secrets.

D'ailleurs, moi aussi il y'a des secrets qu'il m'est interdit d'avouer. Ava Solis me demanda ce que je peux dire sur moi en m'avouant d'une façon très sensuel que je suis plutôt bien foutus, sur le coup je ne savais pas quoi répondre et chercher les mots adéquat. Elle me faisait énormément d'effet, je fus tellement perturbé que j'eu énormément de mal a parler et ne sut plus du tout ou donner de la tête.


Ah... Bah... Heu... Mercis, tu, enfin je, toi aussi.


Ou étais-donc passer mon assurance ? Dans un trou de souris, bien caché en tout cas, je contempla son visage, fallait-il lui avouer ce que je ressentais pour elle ? Ou peut-être faudrait t'il attendre qu'elle fasse le premier pas. Non, je dois prendre mon courage a deux main, qu'elle piètre performance, je n'ai jamais vus une tel fille. Avec un peu de chance la dépanneuse pourrait avoir un problème technique et je pourrais même bénéficier d'heures supplémentaires , ce serait si bien. Malgré ma gène je ne me recula pas, j'aimer sa présence a mes cotés, et je n'avais pas l'intention de m'en allait. Je pris même l'initiative de me coller un peu plus a elle, c'étais décidé ! Il fallait que je lui avoue tout ! Je la regarda dans les yeux et commença a prendre la parole.


Ava, tu va peut-être me prendre pour un fou. Mais, depuis ton arrivé, je me sens différent que quand je suis avec quelqu'un d'autre.


Je marqua une pause, une tel révélation ne ce fait pas en un seul coup, j'étais gêner de lui annoncer une tel chose alors que cela fait seulement 1 heure que l'on ce connait. Je repris la ou j'en étais sans même la quitter des yeux.


Cela fait une heure que l'on ce connait et pourtant j'ai l'impression que sa fait des années.


Je marqua une autre pause et baissa la tête afin de chercher les mots a utiliser pour lui avouer, en réalité il n'y en avait pas 36 000, je redressa la tête et je fini par lui dire très doucement mon amour pour elle.


Je crois que, je t'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Ven 21 Déc 2012 - 4:52

De le voir ainsi mal à l'aise et timide me fit sourire, pas un sourire pour se moquer non juste un sourire tendre qu'une fille peut avoir quand elle désarçonne un gars. De plus je n'étais pas folle je lui plaisais ne serais-ce que d'un iota! Enfin si je ne l'intéressais pas moi il m'intéressais vachement! Je ne sais pas il y avait ce côté qui m'attirait vraiment à lui. Ce côté oui je savais que je serais bien contre lui, que rien ne pourrait m'arriver qu'il pouvait me protéger quoiqu'il arrive. Là je crois que pour la première fois depuis le debut de cette soirée je me mis à penser ce que ça serait de l'embrasser, de poser mes lèvres sur les siennes, de sentir à la fois leur chaleur et leur douceur.

Quand il prit la parole je me remis droite et je le regardai franchement. Il semblait à la fois déterminé et tellement vulnérable que je n'eus pas le soeur de le couper. Je me contentai de l'écouter en buvant lentement. Pendant que je l'écoutai les mots s'ancraient dans ma tête et je me demandais si le coup de foudre existait vraiment. Vous savez cette impression qui iradie votre être quie vous savez que c'Est LA personne que vous attendiez. Cette personne que votre destin ou je ne sais encore quelles âneries vous font croire à ceci. J'étais à prendr eune gorgée quand il me dit ses mots " Je crois que je t'aime" je figeai un instant la gorgée dans ma bouche les bulles de la bière pétillant contre ma langue et mon palais. Je fini par l'avaler lentement et ouvrir lentement la bouche de surprise. IL m'aimait? Enfin il le croyait.... mais on se connaissait à peine!!!

- Euh.... je...

Je... je sais pas quoi dire en fait! Pour une des rares fois de ma vie je me fis désarçonner... Izzy aurait bien payer pour voir ça! J'imagine déjà sa tête quand elle le saura! Je posai ma bouteille sur le sol et croisai mes mains. BOn oui je pouvais pas rester là sans rien dire et le faire paniqué le pauvre! Dire que je l'aimais était peut-être prémédité mais j'aimais sa présence et ce qu'il dégageait, ce qu'il me faisait ressentir en moi. Vous savez ses petits frisson qui vous parcours le corps sans crier gare.

- Wow! Si je m'attendais à ça... Écoute je veux te dire que tu es un homme formidable et je le crois, sincère mais c'Est trop tôt, enfin pour moi te dire que je t'aime. Mais ce que je peux te dire c'est...

Je m'approchai de lui lentement comme si je ne voulais pas effrayer un animal sauvage. J'étais vraiment attirée par cet homme qui me chamboulait le coeur et le corps. Je pouvais presque sentir sa respiration, entendre son coeur cogner, non... marteler sa poitrine. Il devait sûrement entendre ce qui se passait de mon côté c'était impossible! J'étais à deux doigts de toucher le duvet de sa barbe mais je n'osai... c'est con je sais vous aller me le dire mais j'avais peur que si je le faisais il s'envole.

- J'aimerais beaucoup te revoir, tu me fait tourner la tête c'est pas possible!

Je m'approchai de lui encore pour aller l'embrasser c'était plus fort que moi. JUe voulais aller prendre se slèvres, goûter leur chaleur et la tendresse qui pouvait passer à travers celles-ci... mais non ce fut ce super moment que le téléphone choisi pour sonner me faisant grogner de mécontentement. J'avais envie d'aller envoyer valser ce téléphone mais il n'était pas à moi. Je répondis donc en tentant une voix gentille et contente.

- Oui? C'est moi.... Je vois... Bien j'arrive... je raccrochai les lèvres pincées, La dépanneuse... elle est arrivée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Ven 21 Déc 2012 - 15:16

Quand je lui déclara ma flamme elle eu tout de suite le réflexe de l'éteindre, elle avait l'air gêner et ne s'attendait pas a sa. Il était bien trop tôt pour avouer ce genre de chose, mais, comment pouvais-je le deviner ? Je lâcha un soupire, décidément je n'étais vraiment pas doués, les filles sont si compliqué. J'étais a présent démuni et ne savais plus quoi dire, en une heure les choses ce sont tellement accéléré, et puis, cette déclaration n'ayant servis a rien. Ava me déclara que cette déclaration était trop rapide et qu'il aurait mieux fallut attendre, a ce moment la je me suis sentis très idiot, cela a était tellement dure de lui avouer que je l'aimer. J'étais déçue, mais ma tristesse ce dégagea très vite quand je l'a vis ce coller a moi en l'écoutant me dire qu'elle adorerais me revoir. Je souris légèrement et lui répondit la tête baissé.


Moi aussi j'aimerais te revoir.


Après avoir dit sa je sentais mon coeur battre bien plus qu'avant, en effet, Ava s'approcha de plus en plus dans l'intention de m'embrasser, en voyant qu'elle voulut s'accaparer mes lèvres je m'approcha moi aussi pour lui voler un baisée, on était si proche l'un de l'autre, l'impossible est sur le point de ce réalisé. Je n'en revint même pas, a ce moment la je ne pensa a rien, tous ce que je voyais c'étais ces lèvres pulpeuses que j'étais sur le point d'embrasser. Je ferma doucement les yeux et continua de m'approcher quand soudain le téléphone sonna me faisant instinctivement ouvrir les yeux, je sursauta. Pourquoi a t'il fallut qu'il sonne a ce moment la, je la vis décrocher, la dépanneuse, quand elle me déclara que la dépanneuse était arrivé j'eu des envies de meurtre, pour avoir interrompus ce moment j'étais prêt a faire payer l'interlocuteur d'Ava.

Mais, je ne m'en prend pas au innocent, c'est bien dommage d'ailleurs, car celui la aurait mérité une bonne correction. Je regarda Ava Solis avec un regard de chien battu, j'étais a deux doigt de l'embrasser. Je la regarda et dit d'un air triste.


J'imagine que tu dois partir...


Je ne voulais pas qu'elle parte, mais d'un coté, elle ne pouvait pas faire attendre la dépanneuse, a ce moment la j'étais comme un enfant pleurant pour rester, je voulus rester a ces cotés. Pourquoi a t'elle fallut qu'elle toque a ma porte, pourquoi la mienne, le hasard fait bien les choses, un peu trop bien même. Je sais que je ne suis pas quelqu'un de bien pour elle mais je m'en fiche, elle, elle est quelqu'un de bien pour moi, c'est tout ce qui importe. Je pris un stylo et je nota mon numéro de téléphone sur un bout de feuille, tout en la regardant dans ces yeux je fit glisser le bout de papier sur la table afin de le mettre en face d'elle et qu'elle le prenne et lui dit en souriant.


Tu peux m'appeler quand tu veux, ton appelle sera surement plus attendue que celle de la dépanneuse.


L'appelle de la dépanneuse m'avais bien énerver, je ne voulais pas que cette appelle interrompe un moment aussi important, mais c'étais bel et bien le cas. Mais, l'on aura surement d'autre occasion de ce voir, j'en suis même persuadé. Je ne peux pas passer a coté d'une tel chance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Ven 21 Déc 2012 - 17:02

Fébrile, mon coeur cognait dans ma potirine je tripotais le téléphone maudaissant cet objet sorti tout droit des enfers. Je lui fis un signe de tête positif que je devais y aller. Je voulais rester mais je ne pouvais faire attendre la dépanneuse non plus. Je tenais à ma voiture mais aussi à mes documents à l'intérieur. Je finis ma bouteille que je mis dans la boîte et me levai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Ven 21 Déc 2012 - 17:22

Fébrile, mon coeur cognait dans ma potirine je tripotais le téléphone maudaissant cet objet sorti tout droit des enfers. Je lui fis un signe de tête positif que je devais y aller. Je voulais rester mais je ne pouvais faire attendre la dépanneuse non plus. Je tenais à ma voiture mais aussi à mes documents à l'intérieur. Je finis ma bouteille que je mis dans la boîte et me levai triste et vrimanet mélangée. J'étais prise entre deux choses que j'avais autant envie l'une que l'autre. Je remis mon par-dessus encore humide en chaussant mes talons en gardant les yeux baissés . Je n'avais pas honte, juste mal à l'aise. Il me tendit une bout de papier avec son numéro d'inscrit dessus. Je lui fit un sourire gentil, oui je devais le revoir.

- C'est gentil, mais je l'avais déjà. En plus je sais où tu travailles alors je saurais facilement te retrouver.
Je ris doucement me demandant quoi faire. Je mis le papier dans ma poche et saisit la poignée en prenant une grande inspiration. Je me sentais bizarre mais un agréable bizarre. Je lui fit un souire et une bise sur la joue avant de me reculer doucement.

- Je t'appelle sans faute. Tu m'excuse mais je dois...

Un dernier sourire et la porte s'ouvrit et je sortit dans la pluie battante. Je risquai un derier regard vers la fenêtre de son appartement et me mit à courir dans cette ruelle où m'attendais mon tas de feraille. Je courais et la pluie s'abattait sur mon visage, mouillait mes pieds et mon manteau. Je vis là au loin une lumière orange et un gros homme qui attendait dans la chaleur de sa cabine. Un "Bonjour ma p'tit dame" et le problème était déjà réglé. J'avais le nom d'un garage où ma voiture serait remorquée.

H:- Vous voulez que je vous y conduise ma p'tite dame? Y fait un temps d'chien quand même.

- Oh merci....

Mon regard se tourna vers la rue que j'avais parcouru me menant à lui. Lui qui semblait triste de mon départ, lui qui m'attirait comme un aimant, lui vers qui je me sentais bien. La pluie ruisselait sur mon visage et soudainement la voix d emon coeur, ou mon étourderie allez savoir, prit une voix assez puissante pour que je sache quoi faire. Je me retournai vers l'homme et secouai la tête en reculant.

- Vous m'excuserez mais je vais aller chercher ma voiture plus tard là j'ai... je dois faire quelque chose.

H:- Plus important que votre voiture? me dit-il surpris

- Oui beaucoup plus.

Aussitôt ma voilà encore entrain de détaler comme un lapin mes pieds attériassant dans une flaque d'eau me mouillant les pieds, les mollets. Le vent me fouettait le visage, le coeur martelait ma poitrine mais plus j'approchai plus je souriais. Je voyais la lumière dans son appartement, je pouvais presque le voir si je me concentrais. Je maudis celui qui nous avait créer de ne pas nous avoir fait d'ailes, je serais déjà arrivée! Arrivé au bloc appartement je gravis les escaliers le souffle court le coeur explosant dans ma poitrine. Je cognai vivement à sa porte priant pour qu'il soit encor elà. Oui bien où pouvait-il être sinon il m'avait dit qu'il ne foutait rien mis à part travailler. Peut-être dû à mon impatience je cognai encore comme si ses coups pouvait faire accélérer le processus de la porte qui s'ouvre.

Aussitôt celle-ci ouverte je vis à peine son air que je me ruait sur lui mouillée de la pluie qui avait fait collé mes cheveux à ma tête et mouillé mes vêtements de part en part. L'important là était de lui faire savoir que je voulais le revoir, que je tenais à lui. Je me ruai donc sur ses lèvres que je ne lâchai pas pendant plusieurs minutes. La porte était toujours ouverte je pouvais sentir le souffle chaud sur mes mollets me réchauffant un peu, Je le relâchai le souffle court émue des larmes de bonheur pointant dans mes yeux mordorés.

- Je l'aurais regretté toute me vie si je ne serais pas revenue. Oh! Dexter je... je ne voulais pas partir je...

Les sanglot m'étranglaisent alors je me tus aussi pour calmer ceci mais aussi pour conserver le peu de dignité que j'avais. Au moins je savais que là je ne regretterais pas mon geste toute ma vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Sam 22 Déc 2012 - 4:55

Ava Solis avait déjà mon numéro de portable, le lui écrire sur un bout de papier était une bel erreur. Et en plus elle savait ou je travaillais, les journalistes, moi qui les est toujours détesté, me voila a être tombé sous le charmes d'une ravissante fille travaillant pour eux. Qui aurait crue qu'un jour je propose bénévolement mon aide a ces vautours, personne, même pas moi. Mais elle, elle est différente des autres, elle a cette chose dans ces yeux, cette chose attirante et persistante, cette lueur ayant un effet hypnotique sur son interlocuteur. Quand je contempla ces yeux j'avais l'impression qu'une emprise malsaine pesait sur moi, j'eu l'impression de me mettre a nue sous ces yeux d'ange. Sans parler de ces jolies lèvres, je n'arrivais pas a m'en détacher, je ne pouvais pas m'empêcher de les observer. Elles était tellement belle, pulpeuse, la seul chose dont j'avais envie c'étais de me les appropriés, de pouvoir coller mes lèvres contre la sienne.

Je souris a la jolie blonde a la jolie blonde quand elle me déclara ne pas avoir besoin de mon numéro de téléphone. Cependant, elle prit quand même le bout de papier que je lui avais laissé, je la scruta du regard, l'observer avec fascination. Elle mis ces bottes tout en baissant la tête, on sentait qu'elle n'avait pas envie de partir, ce fut presque une victoire pour moi de la voir comme sa, cela prouver qu'elle apprécié ma compagnie. Mais je lui lança tout de même un regard accompagné d'un sourire compatissant. Je lui fis la bise et la laissa doucement partir, je l'entendis descendre des escaliers, cela faisait du bruit sur les marches. Je m'en alla doucement de l'entrée et alla guetter a la fenêtre de mon salon en me cachant derrière mes rideaux. Je la vus courir afin d'éviter la pluie, j'eu réellement l'impression de tromper Carole, mais elle n'est pas la et je ne peux pas vivre toute ma vie au dépend d'une personne disparue.

Je vis Ava Solis courir jusqu'à ce que je ne puisse plus l’apercevoir, a ce moment la il y'a une chose dont j'avais vraiment envie de faire, appeler Kate pour tout lui raconter ? Non, la chose que j'avais vraiment envie de faire c'étais tuer, mais malheureusement je n'ai pour l'instant aucune proie, il me fallait tout de même vider provisoirement ces poids lourd dans mon esprit. Je me dirigea doucement vers une porte, en déambulant dans mon petit salon, je mis mes mains dans mes poches et en sortis une clé, je m'en servis pour ouvrir cette porte, j'enfonça doucement la clé et la tourna délicatement pour que la serrure cède. Une fois la porte ouverte je m'empara de la poignet et ouvris le plus rapidement possible. Dans cette salle ce trouvait un bureau très ordonnés, dans cette pièce les murs était de couleur noir et un tapis ce trouvé devant moi, un tapis au couleur noir, le sol lui était un parquet en bois ancien, sur ce bureau était entreposé un jolie ordinateur de bureau.

Je me dirigea vers cette ordinateur et caressa le bureau du bout des doigts. Je m'installa sur ma chaise de bureau de couleur noir et tourna légèrement sur moi même en prenant appuis a l'angle du bureau, j'étais seul, alors je profita de cette solitude pour m'octroyer un petit plaisir malsain, j'ouvris mon ordinateur en appuyant sur le bouton d'alimentation de la tour et appuya sur le bouton ce trouvant juste en dessous de l'écran pour allumer cette appareil. L'ordinateur s'alluma, un fond rouge très sombre s'afficha et 3 sessions étaient disponible, la première s'appeler "Boulot." le deuxième porter le même nom avec une légère différente, il y'avait entre parenthèse le chiffre 2 a la suite ce qui donna sa "Boulot (2)." et la troisième sessions avait pour nom "Invité" je cliqua sur la deuxième sessions, a ce moment la l'ordinateur me demanda un mot de passe.

Mon mot de passe était très compliquer, c'étais KdexterC7, la lettre K symbolisé le nom de ma confidente et une de mes meilleurs amie, Kate, Dexter c'étais moi, la lettre C symbolisé mon ancienne femme dont je n'ai jamais réellement sus me remettre et la lettre 7 symbolisé le nombre de lettre a Légiste. Je tapa d'une vitesse fulgurante mon mot de passe, aussitôt la session s'alluma donnant naissance au bureau de l'ordinateur. Il y'avait aucun fond d'écran, tout était neutre, je pris ma souris et me dirigea dans mon bureau, je cliqua ensuite sur mes vidéos. Des tas de vidéos était affiché en ligne l'une en dessous de l'autre, ils y'en avaient tellement, je défila les vidéos et cliqua sur une vidéo au hasard. La vidéo s'afficha, on me voyait attendre sur un fauteuil dans la vidéo, j'avais le visage inexpressif ne montrant aucune faille. J'étais vide d'émotion et je contempla la porte avec le regard a moitié fou.

Sur la vidéo on aperçut la porte s'ouvrir doucement et un homme entra dans son appartement, j'étais tellement silencieux que sur le coup l'homme ne c'étais même pas rendue compte de ma présence, enfin, jusqu'à ce qu'il s'aperçoive que la lumière était allumé. Il tourna la tête et me voyais assis sur son fauteuil en train de le regarder tel un animal sauvage. Il tenta de prendre la fuite mais je surgis du fauteuil et fonça de toute mes forces sur l'homme, je l'étrangla fortement et le plaque de toute mes forces contre la porte. Sur la vidéo on me vit de dos a ce moment la, mais en revanche, on voyait bien la terreur dans le regard de ce pauvre homme. En regardant cette vidéo j'augmenta légèrement le son afin de revivre plus facilement la scène et continua d'observer cette scène avec une certaine fascination. La suite de la vidéo est plutôt dure a regarder, on me voyait approcher mon visage a quelques centimètre de celui de ma proie et lui murmurais doucement a l'oreille que son heure était venue.

Juste après lui avoir murmurer ces quelques mots l'homme baissa la tête et s'aperçut qu'il avait un couteau planté dans le plexus solaire. Je maintenait fortement le couteau sur la vidéo on me voyait prendre du plaisir a le tuer, l'homme lâcha prise, on le vit relâcher les bras, sa tête tomba sur le coté et il afficha un regard mort. A ce moment la sur la vidéo je retira le couteau du ventre de ma victime. Je n'entendis pas les bruits de pas persistant de Ava Solis a ce moment la, j'étais bien trop concentré a revivre la scène. Soudain j'entendis sonner ! Ce fut la panique, je savais que c'étais elle, ça ne pouvait pas être quelqu'un d'autre. Je ferma la vidéo et toute les autres pages d'allumé en me dépêchant d'éteindre la session ou je me trouvais pour ensuite éteindre complètement l'ordinateur. J'entendis Ava toquer de plus en plus fort, je m'en voulus de la faire attendre si longtemps.

Je sortis de la pièce, je ferma rapidement la porte et mit ma main dans ma poche en restant planté devant la porte du bureau en train de recherché cette fameuse clé au font de ma poche. Une fois trouvé je la sortis de ma poche et l'enfonça dans la serrure, je tourna la clé afin de verrouiller le verrou de la porte et rangea la clé dans ma poche. Je me précipita vers la porte et ouvris le plus rapidement possible, j'étais essouffler de m'être précipité autant. Je la vis devant moi, elle était toute mouiller, mais cela la rendit plus craquante, a peine ai-je eu le temps d'ouvrir ma bouche qu'elle ce précipita dans mes bras, au début je resta immobile sans bouger. Puis, je fini par l'enlacer doucement avec mes bras musclés, elle ce décolla bien vite de l'étreinte de mes bras et me vola un baisé sans que je puisse m'en rendre compte, j'ouvris grandement les yeux de stupéfaction.

Je n'étais pas préparé a une tel chose, mais j'apprécier grandement les initiatives que pris Ava Solis. Elle me regarda avec des yeux brillant de bonheur, pour la première fois de ma vie j'ai réussis a rendre quelqu'un heureux, moi qui avait l'habitude de faire souffrir les gens. Ces larmes de joie me surprirent et me touchèrent beaucoup, elle me déclara qu'elle ne voulait pas partir en éclatant en sanglot, je devais agir, mais que faire ? Je voulais ouvrir la bouche pour la rassurer mais les mots ne sortais pas, je me contenta de la reprendre dans mes bras une seconde fois, je mis ma main droite derrière sa tête, et la plaqua contre mon épaule. Après plusieurs minute je me mis enfin a parler.


Si tu veux rester il y'a une chambre d'amis.


Je n'allais tout de même pas la laisser toute seul, et puis, cette fille, elle s’intéresse a moi, j'arrive a la rendre heureuse, c'est la première personne que j'arrive a rendre une personne heureuse. Je ferma doucement la porte d'une main tout en attendant sa réponse. Je pris aussi l'initiative de lui retirer son manteau afin de le ranger dans le porte manteau. Je la regarda une dernière fois et fini par lui dire en toute sincérité.


Je suis si heureux que tu sois revenue...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Sam 22 Déc 2012 - 6:15

Je l'avais senti se raidir un seconde visiblement surpris par mon initiative. Mais j'étais ainsi agissant souvent sous la pulsion. Je me lovai contre lui me sentant bien et protégée entre ses bras. J'étais bien tellement que j'en fermai les yeux quelques instants il était chaud et moi toute froide. Oui bien la pluie à force ça refroidis quand même. Sa main était derrière ma tête et je le sentis fermer la porte. Je ne regrettais pas mon choix d'avoir envoyer ma voiture au garage pour le retrouver! De toute façon j'aurais passé une nuit à me demander ce que ses lèvres goûtaient, ce que ça aurait été. Là je le sais et j'en suis plutôt contente. Je sortis de ma torpeur quand il me dit que je pouvais rester, qu'il avait une chambre d'amis. Je relevai la tête vers lui un peu surprise mais au fond de moi je l'espérais en fait. Je me reculai un peu les main toujours autour de lui un sourire flottant sur mon visage.

- Tu aimerais que...


Mais non pauvre cloche il veut que tu foutes le camp mais il fait ça pour être poli! Mais oui il veut que tu reste. Je lui offrit un large sourire et lui fit un signe affirmatif de la tête.Oh! Que oui! Je voulais lui parler, savoir ce qu'il pensait,sentir sa chaleur son odeur près de moi me sentir bien comme je me sens présentement! Je calmai mon .motion vive, et aussi surprenante, quand je repris contact avec la chaleur de son corps. J'avais les pieds mouillés, le corps transit mais je m'en foutais j'étais là avec lui.

- Je suis contente moi aussi d'être avec toi.

Plus petite que lui je me hissai sur la pointe des pieds et pris son visage entre mes mains. Je l'embrassai encore mais cette fois lus doucement et non avec la force du désespoir. Je prolongeai le baiser pour que au moins lui aussi en profite. Je grelottai pendant que mon manteau glissai de sur mes épaules. Mon chemisier était humide ainsi que mes pantalons mais je ne voulais pas pour autant qu'il me saute dessus... enfin pas tout de suite disons. Je relâchai l'étreinte après je ne sais combien de temps mais j'avais le coeur qui martelait ma poitrine, le souffle court et les yeux brillants. Ok je pouvais le dire j'étais dingue de ce mec qui m'avait viré à l'envers.

- Euh... Tu n'aurais pas un peignoir ou autre truc chaud parce que là je suis vraiment trempée jusqu'au bout des orteils.

Je lui fit un sourire et enlevait mes bottes à talon et vraiment j'étais minuscule à ses côtés. Je restai dans la cuisine le temps qu'il revienne avec quelque chose en regardant... bon la déco disons que j'avais vite fait le tour elle était inexistante. Quand il revint je souris immédiatement trop contente qu'il soit là dans mon champ de vision. Je pris le bout de tissu dans mes mains encore grelottante mais je devais lui dire, je lui devais ça il avait parler avec ses tripes alors je le devais aussi, ne serait-ce que pour être honnête avec moi-même.

- Dexter ce que tu m'a dit tout à l'heure, que tu croyais m'aimer tu le pensais et je me dois d'être sincère avec toi aussi.

Je tripotais le bout de tissus entre mes doigts les yeux rivés sur mes mains. Je pris une profonde inspiration et relevai mon regard vers lui et le regardai tendrement. IL était tellement trognon! Bon allez Ava on y va. je savais que mes frères le questionneraient comme pas possible mais je saurais les contenir.

- Je crois que je t'aime aussi. Pas un homme ne m'a chaviré ainsi, tu me fais tourner la tête je me sens toute chose quand je suis prêt de toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Dim 23 Déc 2012 - 5:00

Quand je déclara a la journaliste que j'étais prêt et prédisposé a l’accueillir chez moi je vis son visage d'ange s'illuminé, Ava était vraiment faite pour moi, mais moi, suis-je fait pour elle ? Je ne pense pas, mais je m'en fiche, tout ce qui importe c'est que je sois follement amoureux d'elle et que ça a l'air d'être réciproque. Enfin, ça n'en a pas l'air, c'est sure, quand je vois la façon dont elle me regarde, on dirait une gamine de 15 ans tombant amoureuse pour la première fois. Moi qui au début fut complètement paniquer je commença doucement a reprendre le contrôle ce qui m'octroie un sentiment de plaisir inouïs. J'adore avoir le contrôle sur tout, c'est pas que j'adore, je dois avoir le contrôle ! Je me dois de tout contrôler autour de moi, étant petit je dus être obligé d'obéir en la fermant, mais ce temps est résolue, maintenant, c'est moi qui décide de tout. Que ce soit au niveau de ma vie sentimental ou même au niveau de la mort des gens.

Je regarda Ava droit dans les yeux, cette beauté sublime me surprenant chaque minute que dieu fait en prenant des décisions complètement inattendue, le goût de ces lèvres était magnifique. J'eu l'impression d'embrasser une déesse vivante, dans son domaine elle devait être une journaliste hors pair, j'en suis persuadé. Puis, si elle cohabite avec moi j'arrêterais de me manger du surgeler ou des plats fait a la va-vite au micro-onde. Elle me regarda droit dans les yeux et me demanda si je voulais vraiment l’accueillir, la question ne devrais même pas ce poser. Je lui lança mon plus beau sourire et acquiesça doucement la tête de haut en bas pour lui montré que je voulais vraiment l'avoir prêt de moi. J'espérais énormément de Ava, j'espérais qu'elle m'aide a sortir de ma bulle, me faire sortir beaucoup plus souvent, et pourquoi pas réussir a me forger une vie banale.

Enfin banale, seulement en apparence, je ne pourrais jamais arrêter ces envies malsaines. Mais au moins, je pourrais devenir un peu plus normaux a ces cotés, et puis même sans sa, je me sens apaisé avec elle, libéré, libre, j'ai l'impression de pouvoir déplacer des montagnes. Elle me donna la gnac de vivre. Avec elle j'eu envie de tromper la mort pour la vie, m'éloigner doucement de cette chose malsaine, sans pour autant arrêter, juste, ne pas voir que sa. Je n'ai jamais goûter au plaisir de la vie, enfin si, avec Carole, mais cela remonte a si longtemps. Aurais-je le courage de recommencer ? Oui, je dois essayer au moins, et si cela ce passe mal je mettrais un terme a cette relation. La jolie blonde me demanda un peignoir ou quelques chose de chaud, je lui répondis en souriant.


Oui je dois avoir sa dans la salle de bain.


Je me dirigea vers la salle de bain et attrapa un peignoir blanc ne comportant aucun motif apparent. Je le saisis et le contempla, je le rapprocha doucement de mon visage et le renifla longtemps, ce peignoir, il appartenait a Carole. Je pouvais presque m'imprégner de son parfum en reniflant ce peignoir. Je m'arrêta et retourna dans la cuisine en tenant le peignoir de ma main droite, je le lui donna, elle ce saisit aussitôt du peignoir. Je me posa contre le meuble de la cuisine en la contempla. Elle m'annonça qu'elle ce devait d'être sincère avec moi d'une voix plutôt grelottante. A ce moment la mon regard ce plongea dans les siens, je voulais savoir ce qu'elle voulut me dire, au bout de plusieurs seconde elle ce lança et m'annonça elle aussi qu'elle m'aimer, enfin, tout comme je l'avais dit tout a l'heure elle déclara qu'elle croyais m'aimer. J'imita la voix de Ava pour rigoler et fit semblant d'avoir la même réaction qu'elle, la première fois que je lui avais annoncer.


Ah heu... Ava, je t'apprécies énormément mais, enfin, pour ma part je trouve cela trop rapide pour ce dire je t'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Dim 23 Déc 2012 - 5:57

- Bon d'Accord! J'ai compris c'était pas la bonne réponse. dis-je en riant.

Je lui souris avant d'aller dans la salle de bain pour enfiler le peignoir. Je me dévêtit les vêtement étant collé à ma peau humide. Je fouillai la salle de bain du regard à la recherche d'une serviette. Il y en avait une qui trônait là pour essuyer les mains. Bon pour l'instant elle ferait l'affaire. J'essuyais mon corps et revêtit le peignoir en ratine et fermai les yeux en sentant la chaleur sur moi. Un bref regard dans le miroir me fit voir l'étendu des dégâts en fait je faisais peine à voir! Les cheveux que j'avais bouclés au départ frisottaient dans tout les sens en plus d'être plaqué sur ma tête. Je tentai de mettre de l'ordre mais rien à faire c'était pitoyable! Je poussai un soupir de résignation et je sortis de la salle de bain pimpante... enfin comme un peu l'âtre en étant transi de froid.

- TADAM!! Merci c'est beaucoup mieux! Merci très gentil de ta part. Oh! euh.. j'ai pris une serviette pour m'essuyer je l'ai laisser sur le comptoir.

Je me sentais un peu mal à l'aise là. Mais je lui souriais... comme une conne. Non mais j'avais l'air gamine là! Il y avait quelque chose chez ce mec qui me rendait à la fois sereine, bien mais qui aiguisait ma curiosité cette lueur dans son œil que je ne parvenais pas à déchiffrer. Il y avait toujours ce magnétisme qui m'attirait. Je n'avais pas peur d'user de mes charmes quand je suspectait une proie potentielle mais là on ne parlait pas d'une baise rapide sur le bout d'un comptoir. Non je le sentais à la fois fasciné et timide et je crois que c'est ce qui m'attirait à lui. IL était à la fois attirant et mystérieux ce que j'aimais en fait chez un homme, puis entre vous et moi il est mignon comme pas un!

- J'imagine qu'on ne restera pas debout l'un en face de l'autre sans rien dire. La soirée est jeune. On peut parler, et si tu as du café ça aidera à me réchauffer qu'en pensez-vous monsieur le légiste?

Je m'étais approchée lentement de lui avec ma vois de dragueuse comme je l'appelais. C'est à dire à la fois douce et chaude. En m'en rendant compte je lui souris gentiment. Merde! Je ne voulais surtout pas qu'il croit que j'étais revenue seulement pour me le faire! Comme quoi les vieux mécanismes et vieux réflexes reviennent vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Dim 23 Déc 2012 - 19:03

Ava partie en direction de la salle de bain, j'en profita pour lui reluquer discrètement le derrière, je dois avouer qu'elle a de très jolie forme. Quand elle s'éclipsa le temps de s'habiller je me décolla du meuble ou je m'étais appuyé, je pensa longuement a Ava Solis, j'étais si heureux d'être a ces cotés, quand elle ce tient a proximité de moi même mon coeur les battements de mon coeur s'intensifie de plus en plus. Je la revis quelques minutes plus tard en peignoir, elle était magnifique, ce peignoir lui allait a ravir et il avait l'air de lui tenir chaud. L'humidité l'avait certes complètement décoiffé mais elle n'en resta pas moins séduisante. Quelques chose de spécial m'attire chez elle, je ne saurais dire quoi, elle dégage quelques assez étrange. J'eu réellement envie d'en savoir plus sur elle, sur sa vie ou même sur son boulot que je détesta mais qui depuis sa rencontre me fascina de plus en plus.

Le journalisme, je n'ai jamais aimer cette branche de métier, pour moi ce sont des profiteurs, des fouineurs, mais a présent je risque de voir ce boulot d'un oeil différent. Je suis assez curieux de nature et j'adore m'intéresser a la vie des autres, enfin, la mienne est tellement plate et dépourvue de sens que celle des autres me fascina bien plus que la mienne. Je vis Ava sortir de façon assez énergique de la salle de bain, elle m'expliqua qu'elle c'étais servis d'une serviette pour s'essuyer et qu'elle l'avait laissé sur le comptoir de la salle de bain, je lui répondis en souriant.


Aucun soucis.


Je la vit me sourire, elle resplendissait la joie de vivre, je sentais bien un certain mal-être chez elle mais elle sembla la contenir en elle, ne voulant en aucun cas la laisser paraître. Elle était envieuse. Être amoureux, c'est quelques chose de fantastique, l'amour est a la fois mystérieux et fascinant tout comme elle. L'opposition de nos 2 caractères provoques une certaine alchimie entre nous, c'est comme si le destin avait décidé de nous réunir. Soudain, je la vis ce rapprocher doucement vers moi en me demandant d'une façon très sensuel si j'avais du café chez moi. Elle est en train de me draguer, je le sais, et cela me dérangea un peu d'ailleurs, je ne la sentis pas assez naturel. Mais je pense que je suis assez culotté de lui reprocher de ne pas être naturel avec le lourd secret que je dissimule. Je souris et fis semblant de tomber dans le panneau. Je la regarda et répondit en souriant.


Oui désolé, tu le veux avec ou sans sucre ton café ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Lun 24 Déc 2012 - 6:59

IL bluffait là? Il ne pouvait pas croire à mon manège stupide! Il n'était pas bête à ce point? Timide ok je peux le consevoir mais pas bête quand même. Néanmoins je m'approchai de lui avec un petit sourire cherchant comment me sortir de cet impasse, enfin impasse pour moi car lui soit il s'amusait à mes dépends ou il était vraiment sous mon charme. Enfin je préférais me dire qu'il bluffait un max.

- Noir merci.

J'attendis pendant qu'il préparait le café. Je regardais le moindre de ses gestes. Étudiant son visage, l'ossature de son visage, la couleur de ses yeux. Aussi inquisitrice que j'étais je regardai ses mains à la fois fines et ferme, allant aux muscles de ses avant-bras qui se mouvait sous sa peau. Encore une fois je ne peus m'empêcher de penser que si je me trouvais en situation précaire je me sentirais protégée. Je fini par me mouvoir et faire le tour de la cuisine, absente de décoration mais j'examinai tout et je dois dire que soit c'était un maniaque du rangement ou qu'il vivait presque dans son labo parce que pas un grain de poussière ne traînait.

- Alors Dexter, as-tu des frères de soeurs?

J'étais dos à lui examinant la table pour finir ma course devant une fenêtre et me retourner vers lui les mains dans les poches du peignoir . Là au moins j'avais pas pris ma voix de dragueuse juste un ton normal et doux. Non mais je voulais certainement pas qu'il croit que j'étais une dragueuse à cinq sous. J'attendis qu'il tourne la tête vers moi et encore une fois mon coeur fit un bond dans ma poitrine quand je sentis ses eyux se rivés au miens. Comment d'un seul regard il arrivait à me faire sentir comme une gamine impotante? Un simple regard et je devenais toute molle. Je suis certaine qu'il aurait pu faire de moi ce qu'il voulait et il n'aurait pas eu beaucoup de résistance de ma part.

- Moi j'ai deux frères plus vieux. Des vrais papa si ont les regarde. dis-je en riant, Je suis la dernière de la famille, leur petite princesse et il se montre protecteru même un peu trop envers moi. Mais bon avec le temps et la distance ça c'est calmé. Oh! C'est vrai je t'ai pas dit je viens de Miami. Les plages, le soleil la mer j'ai quitté tout ça pour venir me geler les fesses à Quantico. Mais je ne le regrette pas! J'adore mon boulot, mon appart, mes amis puis j'ai pu te rencontrer alors c'est pas mal quand même.
Je souriais doucement. C'est vrai mes frères me manquaient beaucoup car malgré leur protection quasi maladive je les adoraient. ILs étaient les premiers qui ont séchés mes larmes, les premiers à avoir été cassé la gueule à un mec qui avait brisé mon coeur. Oui réaction excessive mais ils sont ainsi.. enfin ils étaient ainsi car maintenant se sont des hommes respectables. Je me rendis compte que je sautai d'un sujet à l'autre comme pour masquer ma gêne et ma joie de me retrouver en sa compagnie. Je pris la tasse qu'il me tendi et en respirait les effluves en fermant les yeux. Y a-t-il odeur plus réconfortante que l'odeur d'un café?

- Excuse-moi je parle je parle mais je te laisse pas placer un mot. Je me tais là. Pose-moi les questions que tu veux je suis toute à toi!
Je lui fit un large sourire avant de le regarder avec l'envie folle d'aller me réfugier contre lui. J'étais bien tantôt contre lui non? Je pouvais respirer l'odeur de son chemisier, l'odeur de son parfum, sentir ses bras autour de moi. Entendre son coeur cogner dans sa poitrine au même rythme que le mien. Juste le fait d'y penser me faisait accélérer le ryhtme cardiaque. Non non je devais me contrôler un peu quand même! Je n'étais pas du genre à me lancer dans les bras d'un homme comme ça quand même! NOn pas d'habitude mais je crois que j'aurais été prête à suivre Dexter en enfer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Lun 24 Déc 2012 - 15:50

Une certain alchimie est en train de ce former entre moi et cette fille, et je crois que je serais prêt a tuer quiconque oserais la contrarié. Ce n'est pas la première fois que je ressent cette chose que certain appelle l'amour, mais, le bémol c'est que je ne suis pas fait pour tomber amoureux. Car quand la réalité prend le dessus la chute peut-être lourde de conséquence. Je l'ai appris a mes dépends avec Carole, mais, je me sens si bien avec elle, j'ai l'impression de la connaitre depuis des années alors que pourtant, je ne la connais seulement depuis quelques heures. C'est vraiment étrange d'ailleurs, mais je ne vais pas me plaindre, je vais enfin réussir a conquérir le coeur du bonheur. Après tout, pourquoi n'aurais-je pas le droit d'être heureux moi aussi ? J'élimine ce monde des vermines le plus détestables qu'il soit et en plus on me prive de bonheur, j'avouerais que parfois j'ai vraiment du mal a comprendre les autres.

J'ai l'impression d'être venue d'une autre planète, pour les autres tuer est un acte abominable, pour moi c'est une jouissance infini s'émanent de mon corps. Je plain ceux qui n'ont jamais goûté a ce plaisir interdit, et si je dois aller en enfer pour c'que je fais je le ferais, mais me demander de renoncer serais complètement absurde. Rien ne pourra m'en empêcher, même pas elle, devoir garder ces choses malsaine en moi m'horrifie réellement, pourquoi garder tout sa pour moi ? Après tout, c'est pas comme si je tuer des gosses ou des hommes d'église, je tue des pourritures, je donne la peine de mort au gens le méritant, je suis le bourreau de Quantico, ou la Faucheuse, j'ai diverse nom, j'ai même plusieurs forum que des fans ce sont amusé a créer. Ces crétins me voient comme un justicier, ils essayent même de prédire le moment ou mes futurs assassina ce produiront.

Je les vois derrière leur écran d'ordinateur, suis-je en train de former de futur psychopathe en continuant ainsi mes crimes ? Si je suis réellement en train de faire naître d'autre sociopathe cela pourrait être assez amusant, cela me ferais bien plus de proie a tuer. Il est rare que j'aille dans des forums qui me sont dédier mais je dois avouer qu'il m'arrive de jeter un rapide coup d'oeil histoire de voir ce que l'on dit sur moi. Dans la vie réel je suis invisible, transparent, alors mener cette double vie et être reconnus par des millions d'imbécile est une bénédiction pour moi. Je me sens réellement important, j'aimerais qu'Ava me voit de la même manière. Mais serais t'elle prête a voir cette zone d'ombre qui est en moi ? Non, elle ne l'acceptera jamais, je dois continuer a me cacher, je n'ai pas le choix. Elle me déclara vouloir du café noir, j'alla lui préparé son café tout en songeant a mon avenir.

Est-ce réellement ma vie ? Une jolie femme journaliste, des enfants, suis-je fais pour sa ? J'ai l'impression d'entré dans un autre monde. J'ai déjà essayer de construire ma vie en laissant de coté cette envie malsaine mais jamais de construire ma vie tout en continuant perpétuellement ces meurtres. Qu'elle impacte cela aura sur ma vie, sur Ava, sur mon boulot, sur moi même. Je ne sais pas, seul l'avenir me le dira, une fois le café d'Ava fini je pris la tasse et lui donna tout en souriant.


Voila ton café.


Ava pris mon café, je m'assied sur le canapé en la regardant, elle est vraiment jolie et a des formes splendide. Je m'engagea dans ce nouveau monde encore jamais exploré, je me questionna intérieurement sur ce qu'elle pouvait ressentir pour moi, de l'amour ? De l'amitié ? Je pencherais plutôt sur de l'amour vus la façon dont elle m'a embrasser, en plus elle m'a clairement avouer qu'elle m'aimer pourquoi je continue a me poser autant de question. Je devrais foncer sur cette occasion sans réfléchir au conséquence. Enfin, sans mon lourd secret sera serait beaucoup plus simple, mais je ne peux pas délaissé la plus belle chose qui me soit arrivé pour une fille. Soudain, elle me demanda si j'avais des frères et des soeurs, j'eu un moment d'hésitation ne sachant pas quoi répondre. Que pouvais-je répondre ? Je n'ai pas connus mes vrais parents, ils m'ont lâchement abandonné a la naissance et je ne sais rien d'eux. Je la regarda dans les yeux et je dis en baissant la tête.


Pas a ma connaissance.


Une réponse simple et net, elle n'allait surement pas faire le rapprochement au faite que je ne sache pas réellement si j'ai réellement des frères et soeur. Et la elle commença a me décrire sa vie, elle me détailla, ces 2 frères très protecteur d'après ces dires, et ajouta même qu'elle venait de Miami, tout comme moi, sacrée coïncidence. Miami, et dire que l'on c'est peut-être croisé au supermarché sans même savoir ce qui allait ce passé plusieurs années plus tard. Après son discours je la regarda amoureusement, je suis prêt a goûter au goût du fruit interdit pour finir ma vie avec elle. Elle me regarda et s'excusa en me demandant si je n'avais pas de question a lui poser, je ne savais pas trop quoi dire en réalité, c'est rare que je me retrouve dans ce genre de situation, disons que ce n'ai pas dans ce domaine ou je suis le meilleurs. Je la regarda un peu hésitant et je fini par parler.


Tu es magnifique, mais, je me demande si notre histoire tient la route.


Un tueur en série avec une journaliste faisant des articles sur des tueurs en série, c'est vrais que dit comme sa, sa a du mal a tenir la route. J'attendis sa réponse en espérant que ma question ne l'ai pas effrayé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Ava Solis 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 301
▌Date d'inscription : 05/08/2012
▌Métier : Journaliste judiciare
▌Avatar : Shakira


MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère... Jeu 27 Déc 2012 - 5:52

- Pas à ta connaissance? Mais.... Oh, je vois excuse-moi je voulais pas... Enfin je me tais quoi.

Pas besoin d'être un génie pour se rendre compte qu'il était soit adopté ou abandonné enfin dans l'un ou l'autre des cas c'était malheureux en fait. Je trempai mes lèvres dans mon café pour éviter à ma bouche de trop en dire. Oui bien j'aimais parler et avoir des échanges mais parfois je m'emportais et m'empêtrai dans mes mots et mes phrases alors de me sortir du pétrin il fallait que je rame fort! Je retournais m'asseoir sur le canapé avec lui pendant qu'il semblait cogiter longuement. J'aurais bien aimé savoir ce qu'il mijotait dans sa tête en ce moment même alors je repris un gorgée qui se figea sur le bout de lèvres.

Il me disait quoi là? Il me joue le grand jeu et une fois que je dis comme lui il veut reculer?? Non non monsieur le légiste je suis une femme tenace! Je posai ma tasse sur la table basse non loin et repliai mes jambes sous moi en le regardant tendrement. Pourquoi il semblait peu sûr de lui? Je m'approchai doucement de lui sans carrément envahir son espace et prit sa main délicatement.

- Pourquoi tu dis une chose pareille? Enfin tu me dis il y a à peine une heure que tu croyais m'aimer et je viens de t'avouer la même chose. Donne-nous une chance enfin...

Je fixai ses prunelles longuement et tendrement. Un sourire vint relever le coin de mes lèvres et tendrement je serrais mes doigts autour des siens. Je ne pouvais pas me battre un minimum pour lui, du moins pour une histoire entre nous! Je ne l'implorai pas de m'aimer absolument mais au moins de nous donne rune chance. Je me sentais bien avec lui alors pourquoi se casser la tête? Il n'était pas bien avec moi alors qu'il m'avait le contraire il y a quelques minutes. Bon bien s'il faut le convaincre autant mettre la paquet! Je pris sa main et la posai sur mon cœur, par-dessus le peignoir ou il battait la chamade.

- Dexter, tu sens mon cœur? Il bat fort à chaque fois que je me trouve à tes côtés, je suis bien avec toi jamais un homme m'a fait sentir ainsi. Je sais qu'avec toi je n'ai pas besoin d'être aguicheuse, juste être moi. Tu me fais sentir bien et belle tout ça en posant un simple regard sur moi. Est-ce de l'amour? Pour l'instant je ne le sais pas encore à 100% mais une chose que je peux te dire je ne veux pas te laisser filer entre mes doigts je veux t'avoir près de moi. Je veux toujours me sentir bien et c’est avec toi que je me sens ainsi.

Je pris un pause voir si mes mots passaient ou si je me plantais royalement. Il semblait passer et j'en fus réconfortée en fait! Je maintenais toujours sa main contre moi en serrant tendrement ses doigts. Je ne pouvais pas le laisser aller ainsi. Le destin nous avaient réunis enfin faits nous rencontrer pour une raison non? Je lâchai sa main et pris son visage entre mes mains et caressai sa joue du bout des doigts. Je sentais le duvet de sa barbe sous mes doigts et malgré cela je le trouvais encore plus craquant.

- Dexter, donne-nous une chance, laisse-moi te faire voir que je suis une fille épatante au moins et laisse-moi te découvrir un peu. J'ai envie de plus avec toi, c'est pour ça que j'ai abandonné ma voiture pour revenir car tu en vaux la peine. Puis merde! Tiens voila pour que tu sois certain de mes paroles!

Déjà son visage entre mes mains je l'approchai de moi et lui donnai une baiser à la fois tendre et passionné. Je glissai mes doigts dans ses cheveux avant de terminé le baiser. J'ouvris mes yeux lentement et plantai mes prunelles dans les siennes en me pinçant les lèvres. J’avais toujours les doigts dans ses cheveux son visage à quelques centimètres du miens. Mon cœur tambourinait dans ma poitrine, mon souffle était court mais je pensais tout ce que j'avais dit et j'espérais qu'il ai comprit que je ferrais tout pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: La vie ma pris ce que j'avais de plus chère...

Revenir en haut Aller en bas

La vie ma pris ce que j'avais de plus chère...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La vie ma pris ce que j'avais de plus chère...
» J'AVAIS 12 ANS, J'AI PRIS MON VELO... de Sabine Dardenne
» [Dardenne, Sabine] J'avais 12 ans, j'ai pris mon vélo et je suis partie à l'école...
» Tu avais pris ma main
» Ca fesait tres longtemps que j,avais pas de manifestation
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-