Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Je t'ai déjà donné la définition de la folie ? ~ The Joker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Je t'ai déjà donné la définition de la folie ? ~ The Joker Dim 2 Déc 2012 - 21:34

The Joker
« La folie est un art qui se perd. »

Meurtres. Mort. Sang. Regard vide. Dernier souffle. Ces mots, et les flash-back la hantaient depuis quelque temps. Combien ? Deux semaines ? En tout cas, elle en était à rester cloîtrée chez elle prétextant être très malade. A se mordre la lèvre ou l’intérieur de la joue jusqu’au sang. N’en pouvant plus de tout çà. Pour elle, ce qu’elle avait fait c’était mal et elle espérait que tous les flash-back et mots ne reviendraient plus. Plus jamais. Jamais. Jamais. C’est ce qu’elle pensait jusqu’à il y a deux semaines. Par moment, elle pleurait à chaudes larmes et sanglotait. A d’autres elle retenait ses cris et se tapait la tête contre le mur, espérant que tout cela s’arrête.

Puis, elle l’avait contacté, lui, essayant de retenir ses larmes mais sa voix la trahissait. La jeune fille aux cheveux couleurs des flammes avait parlé d’une voix hachée et tremblotante. Essayant tant bien que mal de garder son calme, sans franchement réussir. Lui. S’était celui qui se faisait surnommé Le Joker. Alaska l’appréciait, non elle l’aimait bien, comme une fille aime son père. Était-ce réciproque ? Elle n’en savait rien. Mais quand elle était avec lui, elle se sentait bien. Au moins, lui, elle avait l’impression qu’il la comprenait. Ils s’étaient finalement donnés rendez-vous dans un lieu, dans un entrepôt pour qu’ils puissent en parler tranquillement. Au moins, il pourrait la rassurer …

Et là, elle était là, dans un entrepôt. Dans le lieu donné pour le rendez-vous entourés d’autres personnes qui l’a lorgnaient et se faisaient des messes basses en lui jetant des regards. Alors, elle, elle restait juste à côté d’une table avec des armes. Elle se sentait un peu rassurer avec ça. Elle n’avait pas trop froid, en même temps elle avait un cachemire rouge bordeaux, très joli, qui lui allait à merveille. Mais, il y avait une sorte de feu qui trônait au milieu de l’entrepôt. Donc, elle pouvait être bien au chaud. Alaska avait tourné le dos aux hommes qui l’observaient et s’était coupée de la réalité pour plonger son regard couleur émeraude dans les flammes qui dansaient avec joie.

Soudain, elle sentit une main sur son épaule qui la força à se retourner sans délicatesse. Elle se retrouva face à face avec un homme souriant. Ce n’était pas Le Joker. Comprenant très bien ce qui risquait de lui arriver elle essaya de saisir quelque chose pour se protéger. Un couteau. C’était ce qui lui était tombé en premier sous la main et elle le saisit. La rouquine, sans franchement réfléchir, planta dans la gorge de l’homme la lame, la ressortit, la replongea dans le cou, la ressortit, et replanta, pour la ressortir finalement. L’homme tomba en arrière. Inerte. Sans vie.

La Omataway tremblait légèrement, la lame ensanglantait toujours dans sa main, le sang avait éclaboussé sa main, et ses vêtements. D’une voix maîtrisait et forte elle se fit entendre dans l’entrepôt :

« Alors ? Qui veut essayer ? Hein ? Qui veut faire comme ce débile mentale ? Qui ? Personne ? Oh ! C’est dommage ! On aurait pu s’amuser vous savez. Beaucoup s’amuser … »

Elle ne se reconnaissait pas dans les propos qu’elle venait d’émettre, mais bon, elle changeait … et au moins, çà pouvait les dissuader de vouloir lui faire du mal. Alaska tenait par les cheveux le cadavre et les observait de son regard émeraude, ses yeux passaient sur chaque personne, un a un. Attendant une réaction de leur part. Elle tournait le dos à l’entrée, elle tournait le dos au feu. Elle les observait. Prête à se défendre s’il le fallait. Et puis, elle avait des armes à feu à porter de mains en plus de son couteau.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je t'ai déjà donné la définition de la folie ? ~ The Joker Sam 5 Jan 2013 - 11:10

[Je t'emprunte ce code pour se sujet, le temps que je retrouve les miens, et encore désolé du retard]
Alaska
« Comme le pays, mwhahahah.»


"Moi je veux m'amuser" dit une voix sortit de nul part.

Là, juste là, la porte du hangar était ouverte dévoilant une silhouette mauve difficilement distinct, l'individu fit quelque pas pour se dévoiler entièrement à assembler, même si la plupart de ses hommes de mains l'avait reconnu. Une entré théâtral pour un individu qui y aurait toute sa place, au théâtre... Ou plutôt dans un cirque.

Il balaya ses employés de gauche à droite, tous coincé, droit comme des i sur leurs chaises et prit d'un soudain malaise, ils redouter sa réaction à la vue du corps. Se qu'il ne tarda pas à voir, il s'approcha du défunt Jackie sans faire attention au reste du monde autour de lui, pas même la petite rousse. Il prit la tête de cadavre entres ses mains, et imita maladroitement une femme sanglotant avant de dire toujours avec cette voix féminine forcé

"Le pauvre, le pauvre petit bonhomme. Ce petit était si gentil, il ne voulait qu'une chose, une seul chose..."

Et tous en se relevant d'un coup en essuyant des larmes imaginaire, face à face avec son invitée. "Mais tant pis pour lui, il n’a pas été asses rapide" Il étouffa un rire, on pourrait bien demander si il riait vraiment à toutes ses mauvaise blague, si on peut appeler ça des blagues, ou si il se forcé en permanence pour garder cette aura de clown morbide.

Il fit quelques pas en direction de la table des sous-fifres et jeta un œil méchant à chacun d'eux, d'un air de dire "Qui l'à encourager?" même si il savait parfaitement que Jackie Estacado, violeur en série rechercher en Italie n'avait nullement besoin d'encouragement, mais c'était marrant de leurs filer une trouille pas possible, c'est fichtrement amusant de voir ses petits pantins tous droit trembler de terreur. Puis il donna un coup de pied dans deux ou trois chaise occupé, se qui fit sursauter chacun des gros méchant pas beau sur ceux-ci, à un point qu'ils se mirent debout de l'autre côté de la table.

Le Prince des Clown fit signe à la jeune femme se venir s'installer sur l'une des chaises libéré, à présent toute l'extrémité gauche de celle-ci était déserté par les hors-la-loi qui c'était agglutiné le plus loin possible, laissant alors le Joker et son invitée tranquilles.

Il s'installa sur l'une des chaises et mit les pieds sur la table avec un air amuser, comme en enfant fier de transgresser les règles tous en disant tous simplement

"Hmmmmmm" il regarda en l'air, l'air de chercher dans les méandres les plus chaotique de son esprit. "Omataway, Alaska... Comme le pays! Mwahahah" Le dégénéré s'esclaffa tellement qu'il donna de violent coup dans la table avant de manquer de s'étouffer par manque d'air. Sur ce, il se releva et marcher de long en large avec un grand sourire, rendu horriblement inhumain par son maquillage et ses cicatrices. Il s'approcha de quelque pas, les bras croisés de façon tous se qu'il y à de plus ridicule.

"Vous êtes là pour voir le psycopathologue non?"
Son sourire s'élargit encore plus, psycopathologue, que c'était marrant.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je t'ai déjà donné la définition de la folie ? ~ The Joker Sam 22 Juin 2013 - 0:00

The Joker

« La folie est un art qui se perd. »

Elle connaissait cet homme, le Joker, recherchait par plusieurs services de police, elle savait que cet homme n’était pas quelqu’un de bien en soit, mais elle aussi elle n’était pas quelqu’un bien, de ce qu’elle se souvenait. Dès qu’elle avait des maux de tête, quelque chose de mal se passait. Elle le savait, elle savait qu’elle avait tué des gens, mais elle n’arrivait pas à s’y résoudre, elle savait qu’elle était un monstre, mais elle avait peur de ce qui se passerait quand on l’arrêterait, elle avait peur qu’on la fasse retourner dans un endroit qui ressemblait à celui de la dernière fois, elle avait peur de ce qui s’y passerait quand elle y serait. Est-ce que cela recommencerait ? Parfois, elle en faisait des cauchemars la nuit. La rouquine avait entendu sa voix s’élevait dans l’air, juste en entendant ce qu’il disait, elle savait qu’il était dingue, peut-être bien plus cinglé qu’elle ! Alaska avait tourné la tête pour le voir, comme tous les hommes dans la pièce, elle avait encore dans son poing l’arme qu’elle avait utilisé pour tuer cet homme.

Son regard était de marbre pendant que cet homme jouait la comédie, oui, il était cinglé, complètement cinglé, chacun avait sa folie, même ses sous-fifres étaient des dingues à leur propre manière. L’adolescente le regarda faire son petit manège, elle put observer que les hommes qui quelques instants auparavant ce croyaient les plus fort n’en menaient pas large en sa présence, ils avaient littéralement la trouille du Joker et de ce qu’il pouvait leur faire. Pendant qu’il faisait en sorte que les chaises se libèrent, elle troqua son couteau tout ensanglanté du sang du violeur assassiné, pour un flingue, quel genre ? Elle n’en savait rien et elle s’en fichait royalement, elle préférait cette arme que le couteau. Pourquoi ? Elle n’en savait trop rien. Mais elle se sentait mieux avec ce flingue à la main. Dès que le psychopathe lui fit signe qu’elle pouvait s’asseoir la rouquine se choisit une chaise au hasard, troisième chaise en partant du bout. Elle s’y assit tranquillement, se calant bien au fond de la chaise et son regard couleur émeraude se posa sur l’arme qu’elle avait au poing alors que le Joker lui posait une question. « Vous êtes là pour voir le psycopathologue non ? ». La jeune fille à la chevelure couleurs des flammes laissa passer quelques secondes de silence avant de relever son regard doux qui avait changé du tout au tout par rapport au regard qu’elle avait quelques instants auparavant :

« J’ai de plus en plus mal à la tête en ce moment, ce truc, cette chose, ce qui fait que j’ai mal à la tête, ça veut revenir. Mais j’ai … j’ai peur de ce qui passe quand c’est là … ce que je viens de faire … là … c’est pas moi … je comprends pas ce qui se passe … »

Ça bougea au fond de la pièce. Oh oh ! Elle avait dit qu’elle était effrayée par le fait de tuer des gens, ça bougeait. Si le Joker s’absentait de la pièce, elle savait qu’elle ne ferait pas long feu ici. Tant qu’il était là, rien ne pourrait lui arriver. Le fait qu’elle est tuée quelqu’un puis qu’elle est dit que ce n’était pas « elle » cela faisait-il que ça effacé le fait qu’elle est tuée sans aucun remord quelques instants auparavant alors que maintenant … ils allaient vouloir certainement se venger ou profiter d’elle. Elle crispa son poing sur son arme à feu tout en gardant son regard sur le Joker.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Je t'ai déjà donné la définition de la folie ? ~ The Joker

Revenir en haut Aller en bas

Je t'ai déjà donné la définition de la folie ? ~ The Joker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Je t'ai déjà donné la définition de la folie ? ~ The Joker
» [Astuce] Bloquer l'accès aux "Connexions de Données"
» Fiche de données de sécurité - Ethanol pur
» Base de données bibiographiques BCIN
» [REQUETE] NOMBCRYPT Logiciel de crytage de données (texte,photo) GRATUIT
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-