Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

N'y pense même pas.... [John Allen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: N'y pense même pas.... [John Allen] Mar 16 Oct 2012 - 19:04



Depuis un certain temps, Silvia s’était diversifié au boulot. Comprenait par là qu’elle ne faisait pas des choses très légales.
 
En effet, cela faisait pas mal de temps déjà qu’elle s’était associé avec son cher John. Comment s’était-il rencontré ? A vrai dire elle n’en avait plus la moindre idée, tout cela était très vague pour elle. Et comment en étaient-ils venus à devenir partenaire ? C’était tout aussi flou. A dire vrai cela c’est fait d’une manière tout à fait naturelle.
Qui était vraiment John Allen ? A la réflexion, Silvia ne le connaissait pas vraiment, sinon qu’elle savait qu’il était un ripou et qu’il adorait l’argent. D’où son association avec notre belle brune, il avait besoin de ses compétences de banquière.
 
Les compétences de Silvia était très appréciait par John, car grâce à elle il pouvait blanchir de l’argent sans aucun souci. La banquière connaissait toute les ficelles du métier, les pièges à éviter pour se faire repérer et les endroits les plus surs de la planète pour avoir un compte dans l’un des nombreux paradis fiscales.
Comment faisait-elle ? C’était en fait très simple, elle plaçait l’argent de John sur un compte offshore, qu’elle faisait ensuite blanchir par une société écran, ainsi même si quelqu’un avait des soupçons, il ne pouvait remonter jusqu’à elle.
 
Et ensuite John en faisait ce qu’il voulait, ce n’était plus les affaires de Silvia. Évidemment elle ne faisait pas ça gratuitement. Elle prenait une commission et pour ne pas se faire avoir si jamais il y avait un contrôle elle le verser sur le compte de son frère en faisant croire que c’était une pension qu’elle lui versait pour qu’il puisse vivre convenablement au cas ou il lui arriverait quelque chose. Et tout le monde trouvait adorable l’histoire de la sœur qui prenait soin de son frère sans plus jamais la faire chier sur ça.
Le reste, elle le gardait pour elle-même et mettait de côté sur un compte à part dans le but de pouvoir par la suite s’achetait une maison. Sur ce compte non plus on ne lui posait pas de question et c’était tant mieux.
 
Cependant Silvia voulait se retirer de son affaire avec John. Elle commençait à se lasser de ce petit jeu de dupe, et puis surtout elle avait suffisamment économisé. Et le jour ou quelqu’un découvrirait tout la manœuvre, elle ne voulait plus être associée à lui.
Surtout que quelque temps auparavant, elle avait croisé une ancienne connaissance dans Quantico. Elle s’était cachée en la voyant ne voulant pas faire surgir de mauvais moment.
Pourquoi se cacher ? Tout simplement parce que cette fameuse personne - qu’elle ne voulait pas nommer pour ne pas se porter la poisse – avait de gros doute sur elle et sur le fait qu’elle n’était pas blanche comme neige comme le pensait tout ses employeurs.
 
C’est donc pour ça qu’elle devait contacter John. Elle venait de sortir du boulot donc pour être tranquille – parce que plus vite fait, plus vite tranquille – elle appela son cher ami.
 
Allo John ? Salut c’est Silvia, il faut que je te parle. On peut se retrouver dans notre bar habituel ?
 
John lui avait à peine dit oui qu’elle avait décroché et démarrer sa voiture. Le bar en question n’était pas très loin de son boulot, de ce fait quand elle arriva, il n’était pas encore là. Elle était tellement nerveuse de ce que pourrait dire John et surtout de sa réaction qu’elle commanda un shoot de vodka qu’elle but sans attendre avant de commander une simple bière.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Jeu 18 Oct 2012 - 10:49

John était du genre profiteur, il savait quoi faire et avec qui le faire pour se remplir les poches et profiter de la vie. Depuis un moment il c'est associer avec une banquière. Cette personne n'est personne d'autre que Silvia Radwanska, jeune femme de trente ans qui se servait de ce qui lui verse John pour elle et son frère, je pourrait vous en dire long sur elle mais cela serait ennuyeux. Pourquoi John connais la vie de Silvia? Et bien son métier ne lui servait pas qu'a faire arrêter les voleurs en effet, il cherche des personne avec qui il peut faire des affaires et pour les couvrir soit il supprime le dossier sur eux soit il le modifie pour le faire passer innocent ou même même les autres sur des fausse piste.

Silvia ne devait surement pas comprendre comment il en était venue à faire affaire, john c'était servie d'elle, il à utiliser ses capacité à manipuler les gens pour faire affaire avec elle sans même qu'elle s'en rendent compte. Il mettait les points positif de l'arrangement et faisait croire qu'il n'y avait aucun danger et tout ce qu'il fallait pour qu'elle accepte l'arrangement, John aimer bien faire affaire avec il s'en faisait plein les poches mais lui donner l'occasion de toucher sa part, c'était le minimum pour qu'elle accepte.

Justement en parlant de sa, elle venait de l'appeler, elle avait besoin de lui parler alors elle lui donna rendez-vous au bar habituel, il avait à peine eu le temps de répondre que Silvia n'était déjà plus à l'autre bout du téléphone. John se changea comme si il aller partir au travaille, il pris deux trois truc qu'il rangea dans sa veste et son arme même si il n'aller pas l'utilisé, quelque chose clocher dans cette appel son ton était différente, peut importe, John pris son porte feuille juste à coté de la porte d'entrer et partie en direction du bar.

Il gara sa voiture sur le trottoir d'en face du bar puis se dirigea vers celui ci. une fois dedans John partit s’assoir à coté de la banquière, il sortie son porte feuille et réclama au serveur une bonne bière bien fraiche, une bouteille de vin et lui donna un billet pour qu'il aille ailleurs que lui et Silvia puisse discuter tranquillement entre eux deux. Le serveur ne fit même pas répéter John il sortit la bière le vin et alla à l'autre bout du comptoir servir d'autre personne.

"-Alors que veut tu? Tu ma fait venir pour affaire?"

John commença à boire sa bière tranquillement, il vérifier que personne n'aller les écouter puis s’apprêta à les écouter quand il se rappela.

"-Pourquoi tu est ici? tu aurait pus te mettre à notre tabler habituel la on aurait pas était déranger et j'aurais pas eu besoin de payer le barmen."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Dim 28 Oct 2012 - 17:44



Jamais Silvia ne s'était sentie aussi stressé à l'idée de voir John. Surtout qu'en temps normal c'est lui qui prenait contact avec elle et non pas le contraire comme aujourd'hui.
Surtout si c'était pour lui dire qu'elle voulait arrêter leurs combines.

Bonjour, je vais bien, merci de le demander

Certes elle avait l'habitude des manières de John, mais quand même un "bonjour" n'allait pas lui arracher la gueule, ni le fait de prendre de ses nouvelles. Ils se connaissaient depuis un certain temps maintenant pour qu'une certaine proximité voire intimité c'était installé. Même si ils avaient été clair dès le début tous les deux en ne voulant pas mélanger business et vie privée.
Et pourtant ce n'était pas l'envie qui manquait parce qu'il fallait être vraiment frigide pour ne pas remarquer le charme de John et le fait qu'il était super sexy.

J'aurai pu effectivement, mais ici on est bien aussi

C’est surtout que Silvia ne voulait prendre aucun risque. Si elle s’était mise comme il l’avait dit à leur table habituelle il aurait pu la menacer ou quoi que ce soit sans que quelqu’un ne puisse les entendre. Pas que le monde le dérangeait pour faire ce genre de chose, mais au moins elle repartirait en vie du bar avant de devoir vivre avec la peur qu’il la traque pour savoir si elle respecte sa part du marché. A condition bien sûr qu’il soit au courant du dit marché. Mais Silvia redouté vraiment ce moment.

Ecoute John c'est effectivement pour affaire que je suis là. Mais pas forcément celle que tu crois.

Oh non c’était le cas de le dire. Elle voulait tout arrêter. Elle commençait à avoir vraiment peur de se faire prendre même si elle savait qu’elle ne laissait aucune trace sur son passage. Mais le fait que certaines personnes de son passé venaient la hanter la rendait plus que nerveuse. Et pour son frère elle avait besoin d’avoir l’esprit tranquille. Jamais il ne devait savoir ce qu’elle avait pu faire, ni pourquoi.

Je ne sais pas comment te le dire. Pour te dire la vérité j'ai peur de ta réaction.

Elle n’affrontait pas directement son regard. Elle préférait jouer avec son verre – presque vide – plutôt que de plonger dans son regard qui pourrait lui faire perdre tous ses moyens.
Comme beaucoup d’homme avec un charisme incroyable, John avait cette faculté à vous faire dire tout et n’importe quoi. A avouer des choses dont vous n’êtes même pas coupable. Mais vous avouait juste pour qu’il arrête de vous regarder.

Comment on en est arrivé là John ??

Silvia faisait preuve de faiblesse parce qu’elle n’arrivait pas à dire à John le pourquoi de son appel. Alors elle tournait autour du pot, et essayer de gagner de précieuse minutes.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Mer 31 Oct 2012 - 15:31

Une fois le barmen partit John commença à boire, comme si il aller parler affaire avec une amie, ce qui est en partie le cas même si il ne se fréquenter pour affaire, il arriver que John ne prête aucunement attention au reste, d'ailleurs la jeune femme lui fit remarquer, elle le salua et tout en disant que sa aller bien elle lui reprocha de façon détourner de pas lui avoir demander, John était plutôt froid et distant mais il faut dire que cette appel ne l'avait pas enchanter.

"-Oui excuse moi, c'est que je n'attendais pas à que tu me contact, mais sa me fait plaisir de te voir depuis le temps."

Par une sorte de pirouette John se rattrapa, non pas que sa le déranger de passer pour quelqu'un de froid et distant mais il préférer une bonne entente pour les affaires, c'est plus agréable et même si c'est pour affaire rien nous empêché de passer du bon temps. Quand John fit le reproche à Silvia de s'être mis au bar au lieu de la table ce qui la forcer à payer le barmen elle répliqua qu'ils était bien ici, certes c'est plus pratique pour commander mais l’intimité et la discrétion pour leur marché frauduleux, John ne répondit pas à ceci et fit plutôt une tête déranger, montrant que cette initiative ne le plaisait pas vraiment, mais ce qui est fait est fait. Son comportement était vraiment étrange, John sentait qu'elle cacher un truc et sa l'intriguer, et ce qu'elle aller dire n'aller pas stopper son envie d'en savoir plus, c'était bien pour affaire qu'elle l'avait fait venir mais pas pour ce qu'il croyait.

"-Il y a un problème avec mes placement?"

John se douter que sa n'aller pas lui plaire alors peut-être que c'est justement l'argent le problème, mais il ne sait pas encore la raison de sa présence ici. Il fallait être patient et garder son sang froid, il décida de s'allumer une cigarette pour patienter, tout en continuant à la regarder. Il commencer à attendre un peut trop à son avis mais bon il n'aller pas la bousculer. Si la réponse mettait autant de temps à venir c'est car elle avait peur de sa réaction.

"-Allons sa ne doit pas être si grave que sa."

Il posa sa main sur celle de la jeune femme comme pour la rassurer, mais pas seulement. Ne faisant rien les femmes tomber souvent sous le charme de John et vue que Silvia éviter de croiser le regard de John, il en déduit que elle aussi, il lui arriver de jouer de son charisme pour faire parler les gens mais la son intension était juste de la rassurer lui donner une impression de réconfort. tout en évitant son regard elle demanda à John comment ils en était arriver à ce point.

"-Comment? Je vais t'avouer un secret, et tant donner que je suis dans les services du FBI, je prend des dossier qui traine sans grande importance et je m'en sert pour faire des contactes, tout en gardant de coté les dossiers, ils ne sont bien sur jamais mener à bien ils oublie même qu'ils exister vue le peut d'importance qu'il on, et le tien en faisait partie c'est pour sa que je fais affaire avec toi, je savais que tu accepterais le marcher, et sa t'évite de passé entre les mains de la justices, non seulement tu m'aide dans mes affaire mais sans que tu le sache je t'ai aider."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Mer 7 Nov 2012 - 21:11



Malgré le fait qu’il se soit excusé et avais pris de ses nouvelles, elle savait que cela sonnait faux chez John. Certes il avait toujours été très sympa avec elle, mais ça n’avait jamais été plus loin. C’était une relation bizarre où l’amitié n’entrait pas en ligne de compte. Elle était sa partenaire de boulot et c’était tout. Elle ne voulait pas plus, et lui non plus de toute façon. On ne mélange pas plaisir et affaire. C’était la règle.

Le barman était partie, John avait payé maintenant il ne lui restait plus qu’à faire le grand saut et tout lui dire. Mais c’était trop compliqué. Et bien sur John pensa qu’il y avait des problèmes avec ses placements.
Mais pas du tout, ils se portaient même très bien. Planqué au fin fond d’une île quelconque dont très peu de personne connaissait l’existence. Ils fructifiaient bien à l’abri et rapportait gros à John, ainsi qu’à Silvia étant donné qu’elle touchait une commission.

Non, non ne t’inquiète pas, ils vont très bien. Tu peux me faire confiance sur ça.

Si il y a bien un domaine ou Silvia était sure d’elle et de ses compétences, c’était bien la banque et tout ses rouages, toute ses mécaniques.
Parce que non seulement ce qu’elle faisait était illégale, mais elle aussi jouait avec les lois. Certaines étant mal faites elle savait que si elle se faisait prendre – ce qui n’était pas près d’arrivé – elle pourrait trouver un vice de procédure ou une faille quelconque pour empêcher son arrestation et par la même occasion celle de John, parce qu’il était facile de remonter jusqu’à lui pour quelqu’un qui s’y connait un minimum.

En soi non effectivement ce n’est pas grave. Mais te connaissant ça pourrait être la fin du monde

Non elle n’exagérait pas en disant que ça serait la fin du monde pour lui. Elle le connaissait le John. Elle savait qu’il était imprévisible et surtout capable de tout. Ce mec n’avait aucun remord quand il faisait quelque chose. Et c’est surement ça qui a tant plu à Silvia quand il est venu la voir la première fois. Ca et le fait qu’il ne l’a faisait pas chier constamment. Il avait suffisamment confiance en elle pour la laisser faire son boulot sans interférer.

Cependant John avait quand même sentie que quelque chose n’allait pas, et comme pour essayer de la rassurer – parce qu’elle n’arriver pas à le regarder dans les yeux – il avait posé une main sur la sienne. Et loin de la rassurer, ce contact lui donna des frissons. Mélange de plaisir et de peur. Parce que même si John avait un charisme et une beauté indéniable il n’en était pas moins redoutable. Mais on avait tendance à souvent l’oublier.

Ce qu’il lui raconte suite à sa question la laissé sans voix. Elle savait qu’elle avait un dossier au FBI, une femme avait mené une enquête sur elle suite à une mauvaise manipulation de sa part mais sans aucunes preuves, les poursuites avaient été abandonnées. Mais jamais elle n’aurait pensé que c’était comme ça que John était parvenus jusqu’à elle.
Et l’idée d’avoir une sorte de dette envers lui la répugnait parce qu’elle savait qu’il n’était pas le genre d’homme à l’oublier.

J’imagine que je dois te dire merci.

Silvia l’avait enfin regardé dans les yeux en prononçant ce dernier mot. Pour qu’il comprenne bien qu’elle lui était reconnaissante et que ce qu’elle s’apprêtait à faire n’avait rien à voir avec lui. C’était juste elle qui commençait à être morte de peur de voir cette Samantha roder autour d’elle.

John, je veux arrêter.

Elle avait enfin lâché la bombe. Silvia n’avait pas cillé, n’avait pas baissé les yeux. Elle se devait d’être forte si elle voulait convaincre John qui avait d’ailleurs toujours sa main sur la sienne.
Quant à prévoir la réaction qu’il pourrait avoir c’était carrément impossible. Il était trop imprévisible pour savoir à l’avance ce qu’il ferait.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Dim 11 Nov 2012 - 20:36

Les excuses de John n'était certes qu'un geste de courtoisie, comme il avait démarrer du mauvais pied, il fallait bien se rattraper. C'est vrai qu'il n'attendait vraiment pas à recevoir ce coup de fil, mais peut importe, ils sont la et il aller pouvoir parler affaire. John ne mêler pas affaires et vie privé, mais c'est surtout car il pensait à sa femme qu'il ne tenter rien avec elle, car elle n'est pas du genre repoussante, en effet. John ne l'avait pas choisis que sur ses capacité ou son dossier au FBI, il aimer travailler avec des personne intéressante, il lui est déjà arriver de s'imaginer avec elle mais aussi tôt il sa femme lui revint à l'esprit, alors il à décider que sa reste purement professionnellement.

Pendant un moment John pensait que ses finance aller mal, d'ailleurs il y à même penser plus qu'un simple moment. Il imaginer diverse situation qui aurait fait qu'il aurait perdu gros en peut de temps, il à même pensé que ses multiple compte serait fermer du au fait qu'un agent aurait remarquer quelque chose de louche, mais il se ressaisi assez vite. Il n'avait pas choisis Silvia pour rien, il savait qu'il pouvait avoir confiance en elle. C'était une jeune femme plus que compétente, et dans ce que faisait John il le fallait. Elle le rassura en disant que sa aller très bien et que John n'avait pas à s'en faire.

"-Dans ce cas tout va bien, pourquoi aurait tu peur de ma réaction?."

John chercher encore à la rassurer. Après tout si elle n'avait pas confiance en lui comment les affaires pourrait elle marcher? Après tout John avait confiance en Siliva, du moins en ses compétence car pour le reste c'est une autres histoire. Il est difficile d'avoir confiance en quelqu'un dans ce monde, et John était quelqu'un de méfiant. Il était rare que John fasse confiance en quelqu'un, d'ailleurs comme surement plusieurs personne sa confiance on ne l'a qu'une fois, après il est impossible de la retrouver.

Elle répliqua au propos de John en disant que ce n'était pas grave mais pour lui sa pourrait être la fin du monde, John ne répliqua pas mais il tirer un sourire forcer. La fin du monde? Qu'est ce qu'elle pourrait dire qui pourrait faire qu'elle ait peur de sa réaction et qu'elle disent que sa pourrait être la fin de monde le concernant, en attendant qu'elle ne s'exprime il préférer ne pas y pensés. Il aura suffisamment le temps de réfléchir quand elle aller lui annoncer ce qui tarder tant à venir.

Quand John posa sa main sur celle de Silvia il remarqua sa surprise, en effet John n'avais jamais eu ce genre de geste en vers elle, lui qui mettait un point d'honneur à séparer vie privé et travail, sa lui donner un coté plus humain. Ils ne se sont jamais vu que pour le travail alors il est logique que ce geste d'attention pus la surprendre.

Lorsque qu'elle lui demanda comment en était ils arriver la, au lieu de faire court il s’expliqua tout en longueurs. comment il à fait pour mettre la main sur elle, le fait qu'il l'ai aider, comment il sélectionne ses futur coéquipier, et comment il fait pour éviter que les dossiers soit oublier et jamais résolue. Elle imaginer qu'il fallait le remercier. Mais bizarrement John n'en avait rien à faire de ses remerciement, en effet si il lui avait dit ça c'était pour qu'elle sache comment il à fait pour faire affaire avec elle. Non pas pour qu'elle le remercie.

"-Tu na pas à me remercier après tout si je l'ai fait c'est pour mon profit. Vue que je ne te connaissait pas, le fait que ton dossier soit résolut ou pas je n'en aurait rien eu à faire."

Peut de temps après elle se mis à dire enfin ce que John attendant depuis le début de la conversation. Elle voulait arrêter, en effet sa ne plaisait pas à John. Il retira lentement sa mail de celle de Silvia pour prendre son verre et le porter jusqu'à sa bouche pour qu'il puisse le finir, mais aussi pour lui laisser un court moment de réfléchir.

"-Je ne vais pas critiquer c'est ta décision... Je ne veut pas dire que je l'accepte pour autant, mais si tu veut arrêter. Dit moi pourquoi tu le décide et surtout maintenant précisément?"

Vue qu'il avait en sa possession son dossier, il pouvait sans aucun problème la faire chanter pour qu'elle continue leurs petites affaires, mais il n'avait pas envie de lui forcer la main, pas à elle. Pourquoi? Contrairement au autres personne avec qui il fait d'autres magouille, elle est différente d'eux. Elle n'est pas quelqu'un qui vie dans le vis, qui fait sa pour le plaisir, mis plus pour le besoin. Et c'est ce coté fragile qui intéresse John et c'est aussi pour sa qu'il ne vais pas lui faire du chantage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Jeu 15 Nov 2012 - 21:01



Oui effectivement, d’un point de vue extérieur tout allait bien, personne ne se doutait de rien. Mais mettez-vous à la place de Silvia et vous verrez que dans sa tête c’était un véritable méli-mélo de nœud et de problème avec à chaque fois des solutions toute les plus invraisemblable les unes que les autres.
Et pour Silvia l’une des seules solutions était de quitter John sans vraiment le vouloir. Bref prendre des nouvelles de John ou lui faire remarquer qu’il n’en prenait jamais des siennes n’était pas le plus important.

Certes il ne l’avait pas fait pour ses beaux yeux, mais il l’avait choisi elle, et rien que pour ça c’était déjà énorme, donc oui elle voulait le remercier.

Oui je me doute que ce n’était pas pour jouer au bon samaritain, ou parce que tu étais tombé sous mon charme. Mais merci quand même.

Le fait qu’il retire sa main après qu’elle lui ait annoncé qu’elle voulait tout arrêter était ce qui lui avait le plus mal finalement. Pourquoi ? Elle n’en savait rien, mais par ce geste c’est comme si en même temps de retirer sa main, il retirer toute la confiance qu’il avait en elle.
Mais en même temps comment lui en vouloir ? Elle lui annonçait de but en blanc qu’elle voulait tout arrêter. Il n’allait pas lui sauter au cou pour lui avoir dit ça. Et surtout elle s’attendait à une réaction encore plus imprévisible dans les minutes qui suivaient.

Pas que j’ai envie d’arrêter. Parce qu’à bien des égards, travailler pour toi est beaucoup plus stimulant qu’être une simple banquière.

En plus de lui laisser une totale liberté d’action, John était tout sauf un mec chiant et tyrannique. Et pour ne rien cacher il était canon. Mais jamais elle n’avait envisagé d’entamer quoi que ce soit avec lui.
Tout mélanger pourrait être encore plus dangereux que tout ce qu’ils étaient en train de faire. Et Silvia ne désespérait pas un jour de tomber sur le vrai grand amour. Après tout pourquoi pas, tout le monde a droit au bonheur. Jusqu’à maintenant la vie n’a pas été tendre avec elle, sans pour autant être pire qu’une notre.
Et certes sont boulot de banquière n’était pas très stimulant, recevoir des vieux à longueur de journée qui s’inquiétait pour leur économies elle en avait par-dessus la tête, mais au moins ce travail lui apportait la stabilité dont elle avait besoin. Et puis John était venu apportait du piquant dans sa vie avec ses petites magouilles donc non elle ne voulait pas vraiment arrêter, mais elle était en quelque sorte obligée de le faire si elle voulait se protéger. Et protéger John par la même occasion, parce que mine de rien, elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose.

Et puis je ne vais pas cacher que ça me rapporte beaucoup aussi.

Et pour lui rapporter gros, effectivement ça lui rapportait gros. Jamais de la vie elle n’aurait pensé qu’un jour elle aurait autant d’argent à sa disposition. Silvia n’en menait pas une vie de dépravée ni de luxe pour autant, mais au moins elle avait de quoi voir venir pendant un petit moment. Et surtout son frère n’avait pas eu besoin de faire un prêt pour payer ses études.

Cependant, une ancienne connerie est revenue à la surface. Et je m’inquiète. Pas pour moi, ni pour toi. Mais pour mon frère.

De toute façon à quoi bon cacher l’existence de son frère ? Il avait eu son dossier sous les mains, et il avait du mener une enquête bien plus poussé sur elle pour savoir si elle était une personne de confiance ou pas. Silvia n’était pas dupe, elle savait qu’avec John sa vie n’était pas vraiment privée. Et comment le blâmer, il assurait simplement ses arrières. Elle-même en ferait surement autant.
Mais effectivement elle ne voulait pas que son frère apprenne quoi que ce soit. Il idéaliser trop sa sœur pour qu’elle puisse lui briser le cœur comme ça.
Après en ce qui la concernait elle, ou John, aucun souci avec une belle pirouette ils arriveraient à s’en sortir sans trop de dégâts.
Et encore, ce n’était que la partie immergé de l’iceberg, parce qu’un problème inconnue venait s’ajoutait à l’équation, et avec ça Silvia se sentait encore plus perdue. Mais elle ne pouvait pas en parler à John, elle ne voulait pas. Elle était assez grande pour résoudre ses problèmes toute seule quand même

Il ne sait rien de ma disons double vie, et je n’ai pas envie qu’il l’apprenne. Et avec elle de retour j’ai peur de faire des bêtises.

Que son frère apprenne comment elle avait payé ses études, ses fringues et comment elle l’avait fait vivre serait un véritable coup dur pour Silvia, parce qu’elle savait qu’elle pourrait le perdre. Toute sa vie elle lui avait appris à être intransigeant face aux personnes qui faisaient des conneries, alors qu’elle-même en faisait plus que de raisons. Entre ses affaires avec John, et les petits vols qu’elle s’autorisait par ci, par là, il était clair que son frère lui claquerait la porte au nez tout simplement. Et c’est bien la dernière chose qu’elle voulait. Son frère était juste la personne la plus



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Jeu 22 Nov 2012 - 19:06

Même si John ne voulait pas perdre cette partenaire de choix, il ne pouvait faire ce qu'il avait l'habitude de faire avec Silvia ce qu'elle faisait avec les bandits et autres personne non fréquentable. Il est vrai que sa le démanger de faire du chantage pour ne pas perdre ce qu'il avait mis tant d’effort à mettre en route. Mais bon valait mieux essayer avec tacts et la jouer fine pour espérer que sa marche, mais aussi pour qu'il y ait une bonne entant pour évité les coups fourrer. Lorsque John expliqua que c'était pour son profit qu'il avait choisis de garder le dossier de Silvia sous silence, celle ci répondit qu'elle se douter qu'il ne faisait pas sa par charité ou parce qu'il aurait craquer sur la jeune femme. Justement non, si il aurait succombé au charmes de la demoiselle il aurait pas chercher à faire affaire mais plutôt à la séduire. Elle termina par le remercier à nouveau.

"-En effet si je t'ai choisis ses pour t'est capacité. Le fait que tu soit agréable à regarder est un plus certes mais jamais je fait affaire avec des personnes car elles me font pitié."

Sans même en avoir l’intension John lui fit un compliment, c'est seulement après qu'il s'en rendu compte, il détourna le regard non pas par gêne mais parce qu'il viens de se rendre compte que la limite entre le privé et le professionnel est presque rompu. D'un coté me diriez vous, il n'y aurait peut-être plus lieu d'être en ce qui concerne les affaires. Aucune importance, pour le moment restons concentrer. Ses quelque mot et sa main sur la sienne était tout les deux pas professionnels c'est pour sa que directement après l'annonce tant attendu, non seulement pour boire mais pour arrêter ce rapprochement alors qu'ils sont encore en affaires. John ne fit pas de reproche mais expliqua clairement qu'il n'était pas d'accord, il demanda aussi pourquoi elle y mettait fin aussi soudainement. Silvia ne répondit pas directement elle commença par dire que ce n'était pas parce qu'elle le voulait car elle trouvait sa plus palpitant de travailler avec lui que de faire son train train habituelle, John se sentit flatter, et laissa s'échapper un sourire bref mais visible puis fit comme si rien de n'était, il remua la tête en attendant sa réponse.

L'argent de tout ce trafic rapporter beaucoup à Silvia, en effet elle avait droit à son pourcentage, il était hors de question de mettre quelqu'un "d’honnête" dans ses magouille sans qu'il y ait de rémunération. John n'était pas assez salop pour sa, du moins ça dépend des gens. Elle commença à répondre au pourquoi du comment de sa décision. Une connerie était remonter à la surface et elle s'inquiéter pour son frère, il est vrai que John avait lu qu'elle en avait un, mais il n'y avait prêter pas grande attention. Avait il fait une erreur de ne pas s'attarder sur son cas? après un petit instant elle enchaina sur le fait qu'il ne savait pas ce qu'elle faisait, puis Silvia cita une personne, et qu'il ne pouvait pas déraper.

"-Tu sait si la personne avec qui je fait des affaire en vaut la peine, je fait en sorte qu'elle ne se fasse jamais prendre et d’effacer les trace que d'autre ne peuvent pas faire. Autrement dit tu n'a rien à craindre, si tu ne veut pas que ton frère sache ce que tu fait, je me chargerais que rien ne se sache. Que sa soit par ton frère ou par les services fédéraux."

John essayer de la persuader de rester dans les affaires en expliquant ce qu'il pouvait faire pour qu'il n'y ai pas de soucis.

"-Si c'est par peur de te faire prendre que tu veut arrêter, je peut te garantir que tant que ce qu'on fait est toujours d'actualité, tu n'aura rien n'a craindre, et encore moin de cette personne. Alors tu veut toujours arrêter?"


Dernière édition par John Allen le Lun 10 Déc 2012 - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Mer 28 Nov 2012 - 19:13



Silvia ne savait vraiment plus où elle en était. Avant de retrouver John dans leur bar tout était clair pour elle. Elle voulait arrêter un point c’est tout. Certes elle redoutait sa réaction mais elle était décidée. Mais maintenant elle était vraiment chamboulée. John se montrait si gentil avec elle alors qu’il pourrait la faire chanter, ou alors même la menacer mais non il n’en faisait rien.
Du coup Silvia ne savait pas si elle devait se méfier de cette gentillesse apparente. Ou alors finalement peut être que cela était sa véritable nature.
Rah si cette Samantha n’était pas revenu rien de tout cela ne serait arrivé, et encore aujourd’hui elle serait tranquille.

Sans s’en rendre compte, John venait de lui faire un compliment. Elle était flattée surtout qu’il était homme à ne jamais en dire. Ou alors parce qu’il se donnait une certaine limite, mais il lui avait quand même fait un compliment.
Silvia se savait belle, donc l’entendre dire – même de la bouche de John – ne l’a fait pas rougir, juste sourire.
Surtout que ce n’était pas du tout ce qu’il recherché. Il voulait quelqu’un de compétent et Silvia l’était. Surement l’une des meilleures puisqu’elle ne s’était jamais fait prendre.
Il lui assura également que ce n’était pas par pitié qu’il l’avait choisi. Heureusement parce que notre belle polonaise détesté ce mot ou même le regard que les gens pouvait avoir. Pourtant elle n’était pas à plaindre, elle était même plutôt ravie de la vie qu’elle menait. Mais pour les gens devoir subvenir au besoin de son frère alors que ses parents étaient morts était courageux de sa part. Et votre connerie elle est courageuse ? C’était juste normal, son petit frère était toute sa vie et elle ne voulait pas l’abandonner aux services sociaux.

J’ai déjà une dette envers toi John, la liste ne fait que s’allonger et un jour tu voudras régler l’ardoise. Mais j’avoue que tu puisses faire tout ça serait au delà de mes espérances

Silvia prenait certainement beaucoup de risque en acceptant que John fasse ça pour elle, mais en même temps en avait-elle le choix ? Il lui promettait la sécurité qu’elle n’avait jamais jusque là, pour elle mais en plus pour son frère également.
Alors oui elle s’endettait de plus en plus auprès de lui, mais c’était une chose qu’elle se devait de faire et tant pis si un jour John lui demande l’impossible en retour.

Je….arg je ne sais pas, tout est si confus. Mais je ne peux pas me permettre d’arrêter. Je te fais confiance John.

Silvia se demandait si en fait John n’avait pas des talents d’hypnotiseur. Parce qu’avant qu’elle le voit tout était clair, et maintenant elle était presque en train de lui dire qu’elle continuer de bosser avec lui.
Mais il est vrai qu’avec son frère dans une grande université, elle ne pouvait pas se permettre de stopper net toute affaire avec John. Et puis bon si il lui garantissait que rien ne lui arriverait, pourquoi arrêter après tout ?

C’est bon t’as gagné, je continue

Il ne lui avait pas forcé la main – alors qu’elle s’attendait à ce qu’il le fasse – mais bizarrement elle éprouvait des remords à l’idée de tout abandonner.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Lun 10 Déc 2012 - 19:42

Cela faisait un moment que John se demander si son argent aller encore augmenter en nombre, car dans ce genre d'affaire on ne sait jamais ce qui pouvait ce passé. On peut comparer sa à une pyramide humaine, si un élément détourne son intension tout est ruiner. Pour les affaires que John avais avec Silvia c'était pareil il suffit d'un inattendu et tout l'argent sur de multiple compte disparaitrons en un clin d’œil. Une fois dans le bar John éjecta le barmen et reprocha à la jeune femme d'avoir choisis cette endroit pour discuter, mais peut importe. Il laissa couler après tout qu'est ce que sa peut faire du moment que personne n'entendent.

A force de discuter John fit un compliment à Silvia, peut de temps après il le remarqua mais ce qui était dit était dit et puis sa ne fait pas de mal de complimenter de temps à autres. Comme réaction elle ne fit qu'un sourire, évidement Silvia n'était pas idiote elle sait bien que c'est une belle femme. c'est pour sa qu'elle ne rougissait pas comme une adolescente. Malgré les physique peut désagréable des jeune gens, John n'aimer vraiment pas mélanger travail et vie privé. Alors il est normal que dans le passé il aurait pus passé comme quelqu'un de froid et même de méchant au yeux de Silvia, il y à que peut de temps qu'il s'en rendit compte et décida de changer ça. Même si il avait souvent rien à faire de ce que pensé les gens de lui surtout lors de ses affaire illégale, mais la il n'aimer pas le fait que Silvia le voit comme une pourriture du crime, sans doute car il voyait dans ses yeux que c'était quelqu'un de bien, surtout si l'on compare les autres personne avec qui il fait affaire. John lui expliqua qu'il l'avais pas choisi par pitié mais pour ses compétence en priorité. Il assura la sécurité non seulement à Silvia mais aussi à son frère, qu'ils soit protéger au maximum et que son frère ne sache rien de tout ça. Elle ne savais pas quoi pensé, elle n'aimer pas ça car plus il l'aider plus elle avais de dette en vers lui et craignez qu'il décide d'en tirer profit. John comprenez il lui est arriver de faire ce genre de chose avec les raclure avec qui il à travaillé, si ceux ci ne pouvais pas donner au change il donner les élément nécessaire pour qu'ils se fasse arrêter. Cela faisait il de lui une enflure comme ceux avec qui il fait affaire? Silvia ne voulait pas arrêter, elle ajouta ensuite qu'elle lui faisait confiance

"-Tu sait, contrairement à certaine personne, les dette ne me servent à rien avec toi. Si tu veut vraiment les effacer tu na cas simplement me payer un autre verre et on serra quitte."

Plus ils discuter, plus John arriver à la convaincre de ne pas arrêter. Il est vrai que c'est ce qu'il voulait. après un petit moment après sur expliqua que si c'était par peur de se faire prendre qu'elle faisait ça, c'est qu'elle n'avais rien à craindre. Silvia répondit qu'il avais gagné et qu'elle aller continuer.

"-J'ai gagné? mais ce n'est pas comme si l'on était en train de jouer. Peut importe, tu veut continuer je ne peut que dire tant mieux."

John savais qu'il était parvenue à ses fin ce qui le fit sourire mais seulement intérieurement, il ne fallait pas non plus qu'elle croie qu'il ne chercher que sa.

[HRP: vraiment désolés du retard j'ai étais plutôt occupé ses temps ci et pas très motivé alors pendant le peut de temps libre que j'avais je n'étais pas motiver à répondre et sa aurais fait un petit poste alors j'ai attendu et enfin le voila]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Mer 30 Jan 2013 - 19:53



a réaction de John était si peu commune avec ce qu’elle avait imaginé que maintenant Silvia ne savait plus quoi penser.
Est-ce qu’il disait toutes ses belles paroles uniquement pour qu’elle reste en affaire avec elle ? Ou était-il vraiment savoir ?
Alors qu’elle s’attendait à devoir batailler sévère avec lui pour se libérer, alors qu’elle croyait qu’il allait la menacer voire même menacer son frère – qu’elle aimait plus que tout – non rien de tout ça.
Du coup tout cela la laissait perplexe. D’un côté elle avait envi d’arrêter pour son bien être et pour celui de son entourage. Mais de l’autre, elle avait très envie de continuer pour le sentiment de danger et d’excitation que cela lui procurait. Et puis bien sur pour l’argent – elle ne crachait pas dans la soupe – qu’elle gagnait et qui pouvait lui permettre de vivre une vie supérieure à ce qu’elle devrait vivre.

Le petit diable et le petit ange sur ses épaules avaient finies par se taire et Silvia avait enfin pris une décision. Les belles paroles de John eurent raison d’elle et elle préféra lui annoncer qu’elle ne l’abandonnerait pas dans ses petites affaires.
Après tout renoncer à une telle somme d’argent était vraiment dur. Pas qu’elle était vénale mais comme nombreuses femmes qui se respectent, elle aimait les jolies choses, les vêtements de créateur, les sacs, et aussi bizarre soit-il les très belles écharpes. Elle avait une collection impressionnante d’écharpe. D’ailleurs celui qu’elle portait aujourd’hui était son préférée. Sa mère lui avait offert quand elle était toute petite. Il venait de Pologne. Il était tout simple pourtant sans chichi tralala mais elle aimait beaucoup le mettre.

J’ai du mal à y croire mon cher John. Mais pourquoi pas. De toute façon on a du temps devant nous.

Et joignant le geste à la parole, d’un levé de main elle apella le serveur pour qu’il leur remette une tournée.
Une fois cette chose faite, elle pouvait reprendre sa conversation avec John. Parce que oui même si ils n’étaient pas à leur table habituelle, il était relativement au calme et personne ne pouvait entendre ce qu’ils disaient.
Heureusement d’ailleurs, sinon ils auraient pu avoir de très gros problème. Les murs ont des oreilles, mais John savait les faire taire.

C’est ta façon de voir les choses. Du coup je suis désolé de t’avoir fait perdre ton temps.

Silvia n’était pas si désolé que ça, parce que c’était toujours un plaisir de boire un verre en compagnie d’un si beau jeune homme. Mais oui elle lui avait peut être fait perdre un temps précieux dans ses affaires ou dans tout autre chose. Donc oui s’excusait était la moindre des choses, même si elle était sure qu’il lui dirait que ce n’était pas grave.

Je sais qu’avec cette conversation je t’ai donné des raisons de douter de moi. Mais sache que je te suis dévouée à 100%

Cette dernière phrase faisait un peu cliché. Genre la meuf amoureuse qui a trompé son copain et qu’elle le regrette en lui demandant de lui pardonner mais ce n’était pas du tout ça.
Elle savait que pour leurs petites affaires, il fallait avoir une confiance absolue en la personne. Si ce n’était pas le cas, ce n’était pas la peine de continuer.
Aussi malgré son hésitation, Silvia voulait bien lui faire comprendre qu’il pouvait toujours lui faire confiance. Que son petit accès de faiblesse n’allait rien compromettre du tout.
Bien au contraire, maintenant elle se sentait encore plus rassurée à l’idée de travailler avec John. Elle avait l’impression que rien ne pouvait lui arriver. Sans être dupe ni naïve quand même. Elle savait qu’elle devait redoubler de prudence, mais quand même elle se sentait plus confiante.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Ven 8 Fév 2013 - 20:50

John buvait comme un trou mais quand il est accompagné de quelqu'un il sais ce retenir et boire convenablement sans abuser, après tout donner impression d'être un ivrogne est mauvais peut importe la situation que se soit pour le travail, pour les affaires, ou même pour le privé. C'est pour sa que rare sont les personne qui savent que John bois.
les affaire avec Silvia était relancer, elle douter. quoi de plus normal après tout ce qu'ils faisaient était illégal et si ils se faisait coincer, John perdrait sa place et c'est un aller simple pour la prison pour tout les deux, bref je vous laisse imaginé le bordel que sa serait. Alors qu'il parler des dettes de Silvia, John expliqua que pour être quitte il suffisait qu'elle lui paye à boire. Elle n'y croyait pas mais elle le faisait quand même, il est vrai que c'est étonnant que seulement en payant sa tourner ils serait quitte mais John n'en avait rien à faire des dettes la concernant, il pouvait se débrouiller de tellement de façon pour parvenir à ses fin et ce n'est pas comme si elle était quelqu'un de malveillante ou qui ne serait pas de confiance.

"-à toi de voir si tu me crois ou non mais pour moi t'est dettes c'est comme si elles n'avait jamais exister."

Même si John était un beau parleur et un sacré menteur il avait des valeurs. Silvia appela le serveur pour qu'il resservent les jeune gens, et Silvia parler sans crainte de se faire écouter. Après tout John savais se faire discret et qui pourrait les soupçonner? En les regardant la plus part pourrait pensé à un couple, même si ce n'était pas le cas il pouvais ne pas être emmerder en donnait cette impression. Silvia lui disait qu'il avait gagné, il répliqua comme quoi ce n'était pas un jeu mais que c'était une bonne chose puis elle répondit que c'était sa façon de voir les chose, elle s'excusa de lui faire perdre son temps. John ce mis a sourire.

"-Ne t'en fait pas, je passe un bon moment avec une belle femme et de quoi boire, qu'est ce que je pourrait demander de plus?"

Il est vrai que John avait tout ce qu'il voulait, et il pouvait toujours avoir ce qu'il voulait! Mais la ça c'est un peut imposer à lui bien qu'il ne le regrette pas. Il est vrai qu'ils aurait pus éviter cette discutions qui au final n'aura servie à rien mais peut importe, de plus cela faisait un moment qu'il ne c'était pas vue. Rien de trop long mais pour des personnes qui sont dans ce genre d'affaire il était plus préférable de se voir fréquemment. Silvia leva le fait qu'à présent John pourrait avoir des doute sur la dévotion de celle-ci. John la regarda puis répondit simplement.

"-Je ne me fais pas de soucis la dessus, de toute façon tout ce qui on essayer de me piège n'en sont pas sortie indemne, y en à même certain qui on laisser la vie. Aucun d'entre eux n’ont réussis. Mais ce n'est pas une menace et de toute façon tu na rien à craindre si tu ne fait pas la même erreur et que je peut réellement avoir confiance à cent pour cent en toi... Mais sache une petite chose qui à tout de même une petite importance. Je n'ai totalement confiance en personne qui que ce soit.""

John relâcha un petit sourir pour finir car il est vrai que ce monologue était assez sombre et menaçant même si il en avait pas l’intension il voulait juste la mettre en garde pour son propre bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen] Lun 11 Mar 2013 - 11:20



Ils avaient commandé un deuxième verre pour continuer la conversation tranquillement. Avec ses origines polonaise, Silvia n'avait que faire de boire 3 ou 5 verres, pour elle c'était du pareil au même. Et elle se doutait bien que John devait lui aussi tenir la cadence. Donc ce n'est pas une bière supplémentaire qui allait faire déraper les choses.
Surtout qu'on ne pouvait pas vraiment considérer la bière comme de l'alcool.

J'ai confiance en toi, donc je te crois très cher John !!

Elle avait assortie sa réplique d'un clin d'oeil. Parce que même si elle avait une confiance relative en John, elle n'était pas assez stupide pour prendre pour argent comptant tout ce qu'il lui disait. La confiance avait une limite et avec John la limite était très mince.
Silvia savait que rien n'était acquis même si elle travaillait avec lui depuis quelque temps. Il n'était pas du genre à donner sa confiance à n'importe qui. D'ailleurs elle n'était pas sure qu'il l'ai vraiment donner à une personne. Peut être sa femme. Et encore rien n'était sur quand on connaissait l'homme. Il irait jusqu'à se méfier de sa propre mère.

Tu vas finir par me faire rougir !! Tu sais que tu n'as qu'a demander et je suis à toi

Silvia était vraiment ravie de se compliment !! De la part de John se n'était vraiment pas habituel, mais ça faisait très plaisir. Surtout qu'il était tout sauf moche le bougre. Pas vraiment le type de gars que Silvia aime, mais il avait un charme fou à n'en pas douter et il pouvait faire craquer n'importe quelle femme.
Et oui le sous-entendu était plus qu'explicite. Même s'il n'était pas son type, Silvia était une femme avec des besoins – ce qui ne faisait pas d'elle une salope – et elle n'avait pas peur de faire le premier pas.
Elle savait qu'avec John c'était peine perdue, parce qu'il avait une femme, mais sur un malentendu on se sais jamais ça peut marcher. Donc autant jouer sa chance à fond.
D'ailleurs Silvia n'avait jamais eu peur de jouer de ses charmes quand elle était dans une position délicate. Notamment quand elle se faisait prendre en plein délit de cambriolage. A croire que la chance était de son côté parce qu'elle s'en prenait souvent à des couples. Elle chauffait le mec faisait sa petite affaire avec lui. Et après il faisait un deal. S'il le gars ne la dénoncait pas à la police, elle n'irait pas raconter à sa femme qu'il l'avait trompé.
Avec ce genre de marché tout le monde sortait gagnant. Mais avec John elle pouvait bien danser nue devant lui, pars sure que ça lui fasse grand effet.

Bref, maintenant que tout était clair entre eux, la conversation avait pris un autre tournant. John savait déguiser ses menaces à la perfection, et Silvia était assez intélligente pour ne pas les prendre à la légère.

Je tiens trop à ma vie pour essayer de te doubler !! Et je ne suis pas assez stupide pour croire que tu as une confiance aveugle en moi

Si Silvia commençait à croire que John avait une confiance aveugle en elle alors elle signait son arrêt de mort. Lui faire confiance c'était aussi dangereux que d'aller dans la cage d'un lion qu'on dit innofensif.
Et le doubler ce n'était pas la mort qui viendrait à elle, mais pire encore. Silvia le croyait capable de torturer son frère son ses yeux avant de s'en prendre à elle. Donc elle se garderait bien de faire quelque chose qui puisse l'enerver ou autre.

Maintenant que la situation est claire et que nous avons plus ou moins perdue du temps, je vais rentrer chez moi.

Elle savait que c'était une rencontre importante qui les as surement fait avancé, mais il est vrai que si elle avait prit le temps de réfléchir un peu plus à ce qu'elle voulait, ils auraient pu éviter cette conversation. Mais bon ce n'était pas la fin du monde non plus.
Mais maintenant il était temps de rentrer. Son frère devait surement l'attendre et se soir il avait prévu une petite soirée dvd donc pas question de louper ça. Surtout qu'entre son boulot (officiel et officieux) et les cours de son frère (ainsi que ses soirées) ils n'avaient plus trop l'occasion de se faire des petites soirées entres eux.

Encore désolé pour le dérangement, mais c'est passer du temps avec toi est toujours un réel plaisir John !!

Elle se leva et avant de prendre la porte lanca un dernier signe de la main à John, se demandant comment allait évoluer leur relation après cette conversation.




[désolé pour le retard, j'espère que cette fin te conviendra Smile ]
Revenir en haut Aller en bas

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: N'y pense même pas.... [John Allen]

Revenir en haut Aller en bas

N'y pense même pas.... [John Allen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un réseau à 2 échelles
» La Resurrection du fabuleux réseau de John Allen.
» John Rambo
» [LIEN] Devine à qui je pense
» Rodin inspire Sandipoete - Le penseur de Rodin pense
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-