Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

L'affaire du Jack l'Eventreur de New York

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Jeu 13 Déc 2012 - 15:38

Marwan ne comprenait pas pourquoi cette femme lui posait toutes ses questions à lui. Il n'avait pas travailler avec le FBI de New York lorsqu'il était là-bas. C'était à peine si le FBI savait qu'il existait. A cette époque il était un jeune bleu qui circulait en voiture ou à pied avec un partenaire et qui devait "apprendre" le métier. Il était pas ami-ami avec le FBI et les fédéraux ne le considéraient comme étant un flic que lorsqu'il y avait une bagarre qui demandait l'aide des flics en circulation qui connaissaient bien les membres de gangs. Marwan fit quand même l'effort de réfléchir. Il fit après un bon moment de réflexion :

"Honnêtement ? J'en sais rien. Y'a bien un flic, enfin un ancien flic qui se nommait John Raven, mais je ne crois pas qu'il y avait un T dans son nom de famille, après j'en sais pas plus. Ecoute, il faut bien que tu comprennes que à New York le FBI ne me voyait pas. Pour eux j'étais l'égal des ramasseur de poubelles, alors pour si je me souviens de leur nom, tu te doutes bien que non. Je suis désolé même si il y a une vie en jeux cela ne sert à rien de me le rappeler. J'en sais rien. C'est comme si je te demandais de te souvenir des noms des profs de ton lycée que tu n'as pas eus."

Il avait pas spécialement tords dans sa comparaison, mais en même temps il voulait l'aider. Il se souvenait parfaitement que cet homme, John Raven était un vieil homme en bonne condition physique, un flic proche de la retraite, qui râlait après tout et après rien, qui disait souvent que les femmes étaient toutes pareilles. Et justement à ce souvenir Marwan se figea. Il fit pour lui même :

"Ce sont toutes des pu*es..."

Alors que Danny et Deborah le regardèrent il reprit sa phrase et fit :

"C'est pas moi, c'est John Raven qui disait toujours ça. Il a dit que sa femme l'avait quitter, mais un de mes collègues m'avaient dit que ce type n'avait jamais eut de femme, qu'il ne fréquentait que les prostituées, et du jour au lendemain plus rien. Certains flics disaient qu'il avait eut le malheur de mettre enceinte une femme et qu'elle avait refuser de garder l'enfant, et que depuis ce jour il méprisait les femmes."

MArquant une pause Marwan fit ensuite :

"Mais y'a un soucie avec ton profil. John a un fils, Trevis. IL doit avoir une vingtaine d'année maintenant, peut être un peu plus vieux que moi. Je ne sais pas ce qu'il est devenue, mais son père est mort il y a quatre ans. Tu penses que ça peut avoir un lien ? "

Cela se pouvait que Trevis prendrait ses initiales et ceux de son père pour commettre ses crimes pour continuer ce que ton père avait commencer. Cela expliquerait pourquoi les crimes avaient cesser pendant 4 ans et pourquoi le père de Déborah avait été tuer. John était le genre de personne à se prendre pour le nombril du monde et à se croire plus fort et plus mâlin que tout le monde, notamment des fédéraux qu'il méprisait tout autant que les prostituées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Jeu 13 Déc 2012 - 17:24

Déborah l'avait écouté et lui dit très lentement et doucement pour qu'il comprenne son réssonnement de pur logique en matière de profilage comme, elle l'avait apprit pendant, sa formation à Quantico...

Je pense pour ma part que tu as raison et que la mère de John était une prostitué et que John avait une maitresse qui était une prostitué!! De ce fait, il devait se haïr et haïr les prostitué qui le rendait vulnérable!! Il aura transmit, cette haine à son fils se qui expliquerait tout ceci!! qu'en penserais-tu si tu étais un profileur?? Mon père m'avait parlé de lui mais, je ne le connais pas plus que toi, tu sais Mrwan!! Mon père ne savait pas vraiment si c'était lui mais, il pensé à lui comme, possible coupable de cette série de crime et son fils pourrait avoir continué l'oeuvre macabre de son père!!

Déborah réalisa qu'il ne suivait pas forcément. Elle attendit sa réponse avec impatience et curiosité en se rappellant se que son formateur lui avait sur le fonctionnemlent d'un jeune cerveau en mouvement pendant sa réflection. Elle le trouvé si touchant et même, térriblement, émouvant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Ven 14 Déc 2012 - 19:17

Marwan se concentra sur ce qu'il pensait lui et visiblement c'était la même chose que ce qu'elle pensait elle. Elle lui demanda alors ce qu'il en pensait si son idée était plausible, vu tout ce qu'il avait déballer, elle avait de quoi empêcher un possible meurtre en demandant aux autorités de New York d'arrêter ce type.

"Je pense que tu devrais appeler le bureau de New York et que tu devrais leur faire ton profil ! Tu me l'as dit une vie est en jeux."

Lui il ne se voyait pas le faire, il n'était pas profiler, il était juste apprentie, donc personne ne l'écouterait réellement. Bien que cela ne l'amuse pas de faire ça, il savait qu'il devait laisser le prestige de cette découverte à cette femme. C'était la règle du jeux, les apprentie profiler devaient rester sur leurs enquêtes, ils ne devaient pas aller sur le terrain sauf si on leur demandait, et par le "on" on entend bien sur leur chef. Bref c'était une dur punition, mais une excellente leçon d'apprendre à accepter ce genre de chose. Et puis Marwan ne faisait pas ça pour une réputation, il faisait ça pour aider les autres et surtout les enfants, pour que aucun enfants n'ait à subir ce qu'il a subit lui. Il finit par demander ensuite :

"C'est bon ? Tu as résolue ton affaire, tu as plus cas aller enquêter là-bas. Bon courage et je suis sur que tu vas le chopper."

Marwan esquissa un sourire polie, il avait trop parler à son goût, c'était pas un sociable ce Marwan0 Il regarda ensuite Danny qui était rester silencieux tout le temps et lui dit :

"Faudra qu'on parle ensuite. On se voit ce soir comme d'habitude."

Marwan salua tout le monde et s'éclipsa ensuite du bureau, espérant que Déborah pourrait arrêter le meurtre qui pourrait se passer à New York mais pour ça faudrait qu'elle fasse vite. SOn profil tenait la route et ils trouveraient surement des choses dans son passé notamment grâce à l'aide de Garcia.

[ HS : le sujet tournant un peu en rond, je pense que si tu le souhaite on pourrait faire un sujet ou Déborah annonce si le tueur à été arrêter ou non. Enfin si tu es d'accord.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Dim 16 Déc 2012 - 15:11

[je pense que l'on purrais faire appel à un perso supplémentaire!! qu'en dis-tu??]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Lun 24 Déc 2012 - 3:20

Je marcha dans les couloirs du FBI tout en tenant une tasse de café dans ma main, Ava Solis m'a obligé a porter une chemisette rose bonbon, elle trouva mes vêtements un peu trop neutre voir sobre et m'avait refait entièrement ma garde robes. Je remarqua très vite les regards moqueurs de certain collègues n'ayant pas du tout l'habitude de me voir habiller de cette manière la. Mais je m'en fiche, si seulement ils savaient de quoi je suis réellement capable je doute fortement qu'ils continuent a rire autant, un tueur en série s'attaquant uniquement au personne malsaine c'est assez étrange me direz vous. Mais c'est la seul chose qui arrive a canaliser mes pulsions meurtrières, généralement je tue des tueurs en série, des violeurs ou même des pédophiles. J'adore voir la dernière lueur de leur yeux crier et me supplier d'arrêter ce cauchemar avant de s'éteindre a jamais.

J'ai plusieurs proie en ce moment, mais les plus importantes sont Alaska Omataway que peu de personne suspecte d'être une tueuse et Jack L'éventreur de New York, et je ne compte pas me laisser devancer par les services de polices voir les fédéraux. J'aperçus avec stupéfaction l'agent Phillips connus pour ces dons de médium, l'homme avec qui elle discuter venait de s'éclipsé, apparemment ils parlaient du Jack L'éventreur de New York, je ne pouvais les laisser me devancer, je bus une gorgé de mon café et décida d'aller lui parler. Je m'approcha vers elle et lui adressa la parole dans le but d'en savoir plus que ces recherches sur cette imitateur.


Excusez moi, j'espère que je ne vous déranges pas. J'aimerais savoir si c'est bien vous qui êtes sur cette célèbre affaire du Jack L'éventreur de New York.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Lun 31 Déc 2012 - 18:10

Déborah apperçu un jeunes homme qui lui parlé et lui dit avec amusement et espièglerie pour le détendre un peu si cela était possible mais, elle en douté vraiment pour le malheur, de cette homme qui était bon mais, avait prit un mauvais chemin dans cette vie et dans ce monde si cruel...

Je sais qui vous êtes Dexter et je connais votre terrible et inavouable secret mais, n'ayez crainte je ne dirais rien à qui que se soit et je ne vous dénoncerais pas à qui que se soit même, pas ici, au FBI!! Je sais que vous n'avez pas le choix!! C'est votre destiné de le faire!! Je suis comme, vous, je cherche vengeance!! Mon pauvre père qui était lui aussi agent avait cette affaire et il en est mort car, il connaissait le tueur!! Il l'avait retrouvé et c'est parce qu'il l'avez retrouvé, qu'il avait voulu l'arrêté qu'il à été tué par ce monstre de tueur en série mais, je te jure que nous l'arrêtrons même, si je dois mourir pour cela!!

Déborah le regarda avec tristesse et empathie car, elle savais se qu'il endurait depuis, si longtemps, il avait été éprouvé si durement par la vie ou la destiné qui était la sienne qui pouvait savoir vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Mer 2 Jan 2013 - 4:23

A peine avais-je dis une phrase que cette fille venait de découvrir que j'avais un lourd secret inavouable,sait t'elle que je suis un monstre sanguinaire capable de découpé des êtres humains sans ressentir la moindre émotion. Je resta bouche bée devant son discourt, comment savait t'elle que j'avais un tel secret ? Ce n'est pas possible, dés tas de question me traversa l'esprit, mais heureusement elle n'allait pas me dénoncer. A vrais dire, je ne pourrais jamais finir ma vie en prison, tuer est devenue comme une drogue pour moi, mais je déteste dire que je suis accro, je préfère me dire que ce sont juste des mauvaises habitude et que je peux arrêter quand je le veux. Mais en réalité je ne peux pas, je ne peux pas arrêter, cela me procure un tel bien être. Je m'accouda contre le mur et regarda Deborah, cette fois-ci je ne pouvais pas nier l'évidence, elle est bel et bien une médium, je lui pris le bras et l'emmena dans un endroit moins peuplé ou il y'avait personne, juste elle et moi. Je voulais être sure qu'elle connaissait véritablement mon secret.


- Qu'es que vous savez de mon secret exactement ?


Je lui lâcha doucement le bras et la regarda d'un air paniquer, a vrais dire, j'espérais vraiment qu'elle me réponde autre chose que la vérité, je suis un tueur en série, mais personne ne doit le savoir. Même si je m'en prend au personne malsaine méritant de mourir je suis un monstre, je m'en aperçoit a chaque fois que je garde mes victimes en captivité, quand je vois mes proies me supplier de les libéraient et que je me vois éprouvé du plaisir a les voir souffrir. Je sais que je ne suis pas comme les autres, et cela me fait du mal. Ce n'est pas le fait de tuer qui me fait mal, c'est le fait d'être incompris. Les autres ne savent pas ce que je ressens quand je tue, si ils savaient la vérité sur moi ils me renierons, que ce soit ma petite amis ou même mes propres amis. Cette vague d'émotion s'émanant de mon corps au moment ou je tue est vraiment magistral, un peu comme de l'art abstrait. Quand je m'apprête a tuer c'est comme si je mettais en scène une immense cérémonie. Je commence par kidnapper mes proies, je les retiens ensuite en captivité et ensuite je les tues de la façon la plus convenable possible. Quand je tue généralement j'adore me coller a mes victimes afin de savourer leur dernier instant de vie, c'est souvent a ce moment la que je me rend compte qu'il y'a vraiment quelques chose qui cloche chez moi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Ven 4 Jan 2013 - 16:39

Déborah éprouvait soudain, une certaine peur qui la fit paniqué mais, elle réalisa qu'il l'avait laché alors, elle vérifia qu'il n'y avait personne et elle lui doucement avec une totale empathie non feinte pour le rassuré car, savait se qu'il vivait, tout se mal enfouie en lui depuis, toujour ou presque...

Je sais que tu es un tueur en sériequi ne tue que des monstres!! tu tue par plaisir mais, moi, je sais que tu ne tue pas que par plaisir!! tu le fais aussi parce c'est Dieu qui l'a voulu ainsi, c'est une mission divine et cette mission et la tienne!! Comme, Dieu à voulu me donné le don de médium!! Je te le redit, je ne te dénoncerais jamais!! Je te l'ai dit!! Tu peux me faire confiance!! Je te le jure sur la sainte bible catholique!!

Déborah le regarda avec tant de douceur qu'elle espèré l'avoir rassuré mais, elle ignoré si c'était le cas car, à cette instant, elle n'arrivé pas à voir en lui et à sondé son âme si tourmenté par la haine qu'il avait en lui depuis, si longtemps!! Déborah avait peur pour lui, si peur pour lui alors, qu'elle ne le connaissait pas en fin de compte ou si peu...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Ven 4 Jan 2013 - 19:32

Elle avait réussis a me rassurer, jamais je n'aurais pensé qu'un agent du FBI m'aurait incité a continuer mes mauvaises habitudes, quand elle commença a me parler de mission divine je ne l'écouta qu'a moitié, cela n'avait pas de sens. Je n'ai jamais crue a dieu, enfin, je n'ai jamais eu l'occasion d'y croire, cette vie de souffrance perpétuelle que j'ai reçus étant gamin ne pouvait pas être le fruit d'une personne divine, c'est inhumain de faire subir ce genre de chose a quelqu'un. Mais bon, peut-être que je me trompe, je ne croyais pas au médium avant et la elle vient de me mettre entièrement a nue. Mais elle me croyait important, je voyais dans ces yeux que son intention n'étais pas de me dénoncer. Heureusement, cela m'aurais affreusement dérangé de la tuer, je ne pus m'empêcher de sourire bêtement, un profond soulagement ce fit sentir au moment ou je compris enfin qu'elle n'avait pas l'intention de dévoiler mon secret.


- Maintenant tu sais tout, c'est dieu qui m'a donné ce don et c'est lui qui veut que je m'en serve contre le Jack L'éventreur de New York.


Je décida de rentrer dans son petit jeu et de faire semblant de croire a son histoire histoire absurde et complètement incohérente. Je ne crois pas du tout a dieu mais j'aimerais beaucoup qu'elle me file des informations sur Jack L'éventreur, je suis médecin légiste et même en bossant pour le FBI il reste des informations que j'ignore et que j'aimerais bien connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Dim 6 Jan 2013 - 16:55

Déborah voulut l'aidé mais, un dilèmme se fit en elle mais, elle se reprit alors, elle dit soudain d'un ton très sérieux, bien qu'extrêmement calme...

Je ne peux pas t'aidé mais, si je dois t'arrêté, je ne le ferais pas!! Je ne pourrais les ralentir, ni les empêché de te suivre!! Je sais qu'aujourd'hui, tu ne crois pas en Dieu mais, quand, tu était enfant, tu y croyais, je le sais!! Un jour, tu y croiras à nouveau, je te le jure!!

Déborah le regarda, elle était debout et puis soudain, elle tituba, chancelat et s'écroula en quelques secondes sans un seul bruit sur le sol du bureau de Danny Loréno. Elle cligné des yeux et puis les ouvrit, le regard vide. elle était dans les vape!! Elle avait le souffle court et elle avait une migraine digne d'une gueule de bois magistrale comme, lors, des fête d'étudiante de lycée ou de la faculté de droit de Yale où, elle avait étudié le droit pénal et la criminologie et puisqu'elle avait étudié la psychologie, elle savait que ceci, n'était pas du surmenage mais, bien pire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Mar 8 Jan 2013 - 14:06

Deborah, elle sait tout, je devrais être effrayer mais je ne le sais pas. Autant de gentillesse venant d'une personne me perturbe énormément. Mais en même temps je trouve sa écœurant, comment peut-on être aussi indifférant face a un monstre ? Pourquoi est t'elle comme sa avec moi, en sachant mon terrible secret elle aurait dut être paniqué, effrayer voir même me dénoncer mais elle ne le fit pas. A la place elle me rassura avec des mots d'une simplicité très réconfortante. Je ne pus m'empêcher de sourire en l'écoutant, soudain je la vis titubais et s'écrouler au sol, je ressentis de l'excitation en la voyant souffrir, ces yeux clignaient petit a petit, et moi, j'étais la, en face d'elle, en la regardant d'un regard machiavélique et en souriant sadiquement. Je n'arrivais pas a retiré ce sourire sur mon visage, soudain, la silhouette de ma défunte femme apparut devant le corps souffrant de Deborah, cette chevelure doré, cette robe en dentelle, ces yeux bleue ciel, ce regard intriguant et mystérieux, je la reconnus instinctivement, Carole. Ma femme, elle me regarda avec des yeux remplie de haine, a ce moment la je compris que j'étais en train de m'assombrir de plus en plus. Je me secoua la tête et m'abaissa vers Deborah en joignant mes 2 mains sur son torse, je lui fis un massage cardiaque.


-Deborah, réveille toi.


Je continua mes massages cardiaque, soudain, je contempla son visage et levèrent les yeux au ciel, et lâcha avec un grand soupire.


-Pardonne moi Ava...


J'approcha mon visage du sien et lui fis du bouche a bouche profitant de ce moment, Deborah était plutôt jolie, et cela n'étais pas désagréable. Je retira doucement ma tête et la regarda en souriant.


-Tu va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Mer 9 Jan 2013 - 17:18

Déborah le regarda et lui dit avec beaucoup de difficultés car, elle avait une terrible migraine qui l'a faisait cligner des yeux car, une lumière aveuglante l'éblouissait extrêmement. Elle n'y voyait pas grand chose car la lumière était trop puissante et puis soudain, elle put voir normalement...

Je ne sais pas se qu'il s'est passé!! Je pense que j'ai due avoir un malaise mais, je me doutais bien que tu me sauverais car, tu n'est pas le monstre que l'on imagine et surtout, que tu imagine!! Tu es quelqu'un de bien même, car, tu n'agit que pour rendre justice au victimes des monstres que tu tues. Je te remercie!!

Déborah était très émue qu'il l'ai sauvé et qu'il l'ai aussi bien aidé. Déborah le regarda avec beaucoup de compassion et d'une douceur, teinté de tendresse. Déborah soupira longuement et demanda à Dexter de prevenir les secours car, elle sentais qu'à nouveau, elle allait avoir un malaise et soudain, elle eut un flash et lui dit ce qu'elle venait de voir...

Je viens de te voir toi à l'instant avec le tueur et tu ne pouvais rien faire cette fois car, il est plus fort que toi et encore bien plus sournoit que toi!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Ven 18 Jan 2013 - 3:20

Je fus en confiance avec Deborah, pour une raison bien étrange que je ne parvenait pas a décrire. peut-être cette aura de bienveillance ce dégageant d'elle, ou alors cette compréhension vise a vis de mon secret. Cette acceptation de ma personne. Cela me fascina tant, elle était douce, attentionné, me donnant des leçons de vie que j'ignora. J'ignora ces leçons de vie, mais cependant, elle résonnait comme un fléau dans mon esprit. Et je fini par me remettre en question, ce qu'elle disait, était-ce vrais ? Je me suis toujours vus comme un monstre, car pour moi, ces ignobles ce que je fais. C'est surtout très malsain, retiré les yeux de mes victimes juste car étant petit j'ai étais traumatisé par le regard de mon père c'est vraiment horrible et ignoble. Filmer mes meurtres est encore bien plus malsain, en i repensant, ma façon de tuer, ce référence énormément a mon enfance.

J'enferme mes victimes dans un endroit sombre, tout comme moi je fus enfermer étant petit, je filme mes victimes dans leur derniers instant, tout comme moi j'étais forcé de filmer mes parents adoptif pendant leur ébat sexuel et je retire les yeux de mes victimes, uniquement car le regard de mon père m'a traumatisé a jamais. Et cette excitation que je ressens au moment ou je tue, ce besoin de contrôle ce libérant instantanément au moment ou je parvins enfin a tuer ma victime. Ce n'est pas humain, je ne suis pas comme les autres, et je le sais, j'essaye tant bien que mal a m'adapter au autre, je suis sans cesse obligé de faire semblant. Semblant d'être quelqu'un d'autre, une personne différente de ce que je suis réellement. Quand Deborah me demanda d'appeler les secours je lui caressa doucement l'épaule.

-Je vais appelais.

Je commença a me saisir de mon téléphone quand je vis Deborah s'immobiliser, elle venait d'avoir un autre flash. Elle me regarda et m'annonça qu'elle m'avait vus avec l'autre tueur. A ce moment la mes pupilles s'émerveillèrent, et quand elle m'annonça que j'étais incapable de le tuer car ce tueur était bien plus fort et sournois que moi j'afficha un énorme sourire et un regard plain de joie. Quelqu'un m'avait enfin surpassé, j'étais comme un enfant a qui l'on venait d'offrir une toute nouvelle console de jeu vidéo. Je me posa diverse question, et je fus vraiment excité a l'idée de ce nouveau challenge. Il était plus sournois que moi, plus fort, aurais-je trouvé mon maître ? J'ai peut-être énormément a apprendre de ce tueur, et l'idée d'abandonner ma part d'humanité dans le seul but de pouvoir le tuer m’effleura l'esprit. Je regarda Deborah et dis-je d'un air stupéfait.

-Fascinant...

Je n'arrivais pas a me remettre de cette révélation, je regarda Deborah droit dans les yeux pour vérifier son niveau de sincérité mais elle avait l'air d'être sure d'elle. Pour le tuer il me fallait le surpassé, et donc je devais apprendre de lui, ou alors, le surprendre. Deborah, avec elle je pouvais prendre le dessus sans avoir besoin de renoncer au émotions ayant naquit depuis la mort de ma défunte femme.

-Deborah, ce tueur est a moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 Invité 
Invité




• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York Sam 19 Jan 2013 - 15:32

Déborah avait perdu un peu de ces forces mais, avant, de sombrer, du moins, c'est se qu'elle pensé alors, elle lui dit alors, en essayant de respirer. Finalement, elle y arriva mais avec une très grande difficulté...

Je dois te dire quelque chose avant de sombrer, je pense que c'est un agent du FBI qui avait pour mère une prostituée qui l'à abandonné. Il est grand, massif et de type erasien. Il à 30-50 ans et Danny pense le connaitre assez bien!! Il est alcoolique et assez bagarreur. C'est un psychopathe de la pire espèce, une véritable ordure!! Je le dois à mon père de le retrouver!! Je lui dois de l'arrêter et de le mettre en prison à vie ou l'envoyer sur la chaise électrique!!

Déborah ferma doucement les yeux et sombra. Elle perdit rapidement conscience. Elle ne respirait que très faiblement. Elle sombrait vraiment dans l'inconscience...

*Un sonnerie d'ambulance retentit et une équipe entra rapidement dans le batiment. Les ambulanciers s'occupèrent de Déborah qui fut emmenée à l'hopital Central de Manhattan aux Urgences pour y être soigné et être sauvé avant qu'il ne soit trop tard*
Revenir en haut Aller en bas

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: L'affaire du Jack l'Eventreur de New York

Revenir en haut Aller en bas

L'affaire du Jack l'Eventreur de New York

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Forum JACK L'EVENTREUR : jack-the-ripper.forumactif
» L'Affaire de Road Hill House - Kate Summerscale
» Jack l'Eventreur à bord ?
» Jack l'Eventreur.
» H.G. Wells, chroniques et essais
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Divers :: RP terminés (ou abandonnés)-