Le forum ferme ses portes après 5 longues années d'existence.
Merci à vous tous de nous avoir suivi et qui sait, à bientôt sur d'autres forums ♥

Partagez|

Once upon a time...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Once upon a time... Ven 8 Nov 2013 - 8:21



3 Septembre 2011

Séparer de Nolène, soupçonné de meurtre et confiné aux travaux administratif je m'emmerdais solide et j'étais au bord de la dépression. Dexter avait mené un bout de l'interrogatoire n'arrangeant rien ma situation car je m'étais vraiment emporté le plaquant au mur succombant à ma rage folle de le voir réduit en bouillie de mes mains. Là j'étais vraiment confiné longuement à l'administration. Lucy ne parvenait pas à m'arracher un sourire pas même Mathias qui m'avait consolé de ma rupture. En gros j'étais un loque humaine à deux doigts de me jeter de ma fenêtre tellement je m'emmerdais à ne rien foutre. J'avais passé mes dossiers à une vitesse folle que les corps policiers me remerciaient pour ma rapidité. Normal j'avais rien à foutre sauf ça! J'étais maussade et bourru de ce fait un jour je décidai d'aller faire quelque pratique de tir pour tenter de faire sortir cette rage en moi.

Des coups tirés pour exorciser la perte de Lili, la rupture de Nolène, mon confinement à mon bureau les rencontres avec Gillian ma psy. Oui je sais c'est pas hyper joyeux à ce moment. Une passe de ma vie très difficile où je me demandais où allais ma vie où ma conscience me disait en hurlant que je n'étais pas dû pour le bonheur et que le bonheur était pour les autres. En ce sens j'étais carrément entrain de me convaincre que c'étais mieux si je restais seul sans femme ni enfant. Au fond j'avais Mathias pour m'asticoter, Delphine comme fille spirituelle... même si elle me parlait plus. Harry mon pote des 12 dernières années une ami occasionnelle que j'appelais à l'occasion. Ouais c'Est pathétique je sais ma en ce moment j'étais à ce point là. Oui me planifier une vie seul mais entouré d'amis et de proches.

Je me rappelle que je déambulait dans le couloirs la mine basses et surtout les chuchotements derrière moi une fois que j'étais passé. Arrivé à la salle de tir je mit une pause en chargeant mon arme et je mit mes coquilles et les lunettes protectrices. J'accrochai une cible en poussant un soupir. J'étais dans une merde pas possible et presque personne à qui en parler. Bon ok oui Mathias ou Harry mais qu'est-ce que je pouvais leur dire? Que ma vie était voué à une vie seul et merdique? J'étais planté devant ma cible, mon flingue posé sur la tablette en tentant de me dire que tout irait bien.

- Hé Jack... ça va?

- Hein? Oh oui merci Doug...

- Tu t'en sors?


Je lançai un regard remplis de tristesse et de mélancolie à mon collègue qui, heureusement, compris rapidement. Tout le département savait maintenant que j'avais adopté une fillette, que j'avais plaqué ma copine et que j'étais soupçonné de meurtre. Mais bon pour la dernière partie peu croyait que j'aurais pu commettre un acte aussi ignoble. Je n'étais pas un violent et plusieurs le savait, impulsif oui mais pas bête au point de risquer ma carrière. Il me tapa seulement l'épaule et me fit un sourire rassurant mais même ce geste ne parvenait pas à me redonner le sourire. Une fois seul je reculai la cible le plus loin que je pouvais et pris mon arme, tendit les bras visait et tirai. Le bruit du fusil claquait dans le silence de la place.

Je ne voyais que cette cible de papier que je criblai de balle. Parfois je devait m'arrêter la changer parce qu'elle était en lambeaux. J'en remettais une autre et l'image de Dexter s'imposa à moi et dans un grognement je vidai plusieurs chargeur. Je tentai ainsi dans le bruit d'amortir la douleur de ma séparation, du deuil et de la rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Once upon a time... Jeu 5 Déc 2013 - 7:40


Voilà je viens d'apprendre que je vais être papa. L'arme était reposée sur la tablette et Nolene que j'avais laissé il y a quelques semaines venait de me dire qu'elle était enceinte... de moi. Je la fixai sonné, abasourdi. Dans ma vie de merde elle m’arrivait avec une magnifique nouvelle, qui normalement m'aurait fait sauter de joie mais là j'étais carrément sous le choc.

- Te fous pas de moi je t'en prie...

- Je me fous pas de toi. Je voulais te le dire. Je te demande rien mais je crois que tu devrais le savoir.


Elle me demandait rien?? Non mais oh attends là! Je rangeai mon arme dans son étui, je savais que si elle me disait de me tenir loin j'allais m'effondrer et pleurer comme un gamin. Je ne voulais pas m'éloigner, je ne voulais pas la laisser seule, je voulais être là pour le bébé qui s'en venait.

- Tu crois que je ne vais pas être présent pour toi ou pour le bébé?

- Jack...

- Non arrête. Tu m'annonce ça et je devrais rester loin et te laisser te d’emmerder toute seule? Non pas question que mon enfant vive ça. Je serais là Nolène.


Pendant de longues minutes elle me regarda et je ne disais rien laissant mes mots faire son ouvrage. Je sentis qu'elle était soulagée de savoir que je serais là. Enfin si j'arrêtais de faire à ma tête et de faire le gros gamin qui n'en fait qu'à sa tête.

- D'accord mais... ce bébé aura besoin d'un père présent... tout le temps.

- Et il l'aura je te promet.

Elle savait qu'en faisant cette promesse je la respecterais. J'étais un homme de parole et briser une promesse équivalait à me casser un bras et ça nous le savions tout les deux. Je lui souris et la pris contre moi. J'étais ému et content. enfin une lueur d'espoir dans ma vie de merde! Je dinai avec elle et lui racontai un peu ce qui c'était passé ses derniers mois. Elle c'est montré compatissante et gentille et sérieusement ça me faisait du bien d'avoir une amie dans cette boîte qui me regardait autrement que par pitié. Elle me connaissait par coeur, comme si nous avions sorti ensemble depuis des années

Les mois défilaient et le ventre de Nolène grossissait et elle était belle comme tout. Comme j'étais avec Lucy, enfin je m'étais mis avec elle avec le doute que ça allait marcher, enfin toujours est-il que cette période j'étais souvent appelé dans tous les coins du pays. Donc inévitablement je ne pus me rendre à certains rendez-vous mais elle me tenait au courant de tout. Les battements de coeur, le nombre de centimètre que notre fille était rendu. Et à chaque fois j’achetais un petit truc pour ma fille. Soit une peluche un petit vêtement. Enfin pour une fois il semblait que ma vie se plaçait tranquillement.


Dernière édition par Jack Sutton le Mar 10 Déc 2013 - 5:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Delphine Moore Emia 
Special Agent (SA)




• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 2814
▌Date d'inscription : 21/04/2012
▌Métier : Employée dans une crèche mais rêve de montée sa propre crèche pour échapper à la violence de son actuel patronne.
▌Avatar : Selena Gomez - Bazzart © (Kit) & Sevnol © (Gif profil)


MessageSujet: Re: Once upon a time... Ven 6 Déc 2013 - 19:36

Ohhh j'adooooore Coeur Ah quand la suite ? CHIBI


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. Ce n'est pas grave, on est fait l'un pour l'autre, notre fin nous réunira. Mais à la fin n'arrive un putain d'hiver. ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-tree-hill-oth.fr1.co/
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Once upon a time... Jeu 25 Sep 2014 - 19:14


De plus en plus je suis tiraillé. Je vois Nolène radieuse, souriante et tellement sereine. Mon coeur se gonfle d'amour pour elle et je sais dans mon corps que c'est ELLE que je veux, c'est ELLE que ma vie réclame. J’essaie d'être le plus présent pour elle, elle a quand même perdu sa mère dans un cambriolage et la pauvre le prend affreusement mal. C'est moi qui lui ai annoncé et elle a mis des heures à comprendre. J'ai dû appeler Delphine en renfort pour qu'elle veille sur elle dans mes absences sinon je ne serait jamais parti. Je veillais sur elle, je l'écoutais la réconfortait. Il y a même des jours où je lui apportait sa pâtisserie préférée ou simplement une babiole pour le bébé. Cependant quand j'ai resté avec elle la journée de l'annonce de sa mère je suis resté là m'inquiétant pour elle. Elle a pris un verre de cognac... ou c'était peut-être un de whisky... enfin tout cela est-il que je passai la nuit avec elle... dans son lit.


Elle n'avait pas trimé dur elle. Elle avait eue une belle enfance, pas de problème majeur et la douleur elle ne connaissais pas. L'alcool aidant je m'étais levé du canapé pour aller essuyer les larmes qui roulaient sur ses joues et plonger mon regard dans le sien. Elle était tellement démunie et atterrée. De mes pouces j'essuyais ses joues tendrement son petit ventre rond de 5 mois faisant un petit renflement de rien sous son chandail.

- Nolène, je suis là tu le sais ça. Ce soir je reste ici...

- Non ça va je...

- Pas de discussion. Je dormirai sur le canapé... Je ne veux pas te laisser seule. Tu n'es pas faite pour la douleur Noly.

Ses grands yeux se plantèrent dans les miens et elle trouva réconfort contre mon torse, ses larmes mouillait ma chemise mais je serrai les bras autour d'elle et ce que je sentis en moi à se moment me troubla. Cependant j'étais encore un peu engourdi par l'alcool donc je pigeai pas trop.

Je ne sais comment mais ses lèvres se posa sur les miennes et sans y réfléchir je répondis à ses baisers avide d'elle. Son absence avait été trop horrible, mon coeur explosait en moi et cognait contre ma poitrine tellement fort que je crus qu'il en sortirait. Elle me tira à sa chambre et lentement sans que ma conscience ne réalise nous étions lové l'un contre l'autre. Nu, elle éperdue de douleur et moi ne voulant que cette douleur, cette plaie vive s'amenuise. Qu'elle extériorise cette peine qu'elle avait en elle. J'étais tendre et surtout bien. Je me sentais à ma place. Son ventre rond, ses grands yeux se connectant aux miens. Je me sentais ENFIN bien depuis le début de cette grossesse. Nous avons communier nos corps, nos gestes et notre passion comme jamais nous ne l'avions fait. Je me suis endormie avec Nolène dans mes bras. Je me suis réveillé au petit matin car la place à côté de moi était fraîche mais surtout vide. j'ouvris les yeux lentement et je la vis là près de la fenêtre ma chemise sur elle, un café à la main. La lueur rosée du lever du soleil lui donnait un aura divin.

Je ne bougeai pas, je restai immobile ne voulant pas briser cette image. Son ventre pointait un peu de la chemise à peine boutonnée. Je réalisai soudain ce que nous avions fait et me dit que nous devrions en parler, éviter les malentendus. Mais mon coeur cognait toujours dans ma poitrine, je ressentais se frisson en moi et je ne pouvais me tromper!

- Nolène, comment vas-tu ce matin? dis-je en me relevant sur un coude.

- Oh! Jack.... Bien. Enfin comme on peut être dans ses circonstances...

- Je vois.

Je m'assied ne sachant trop quoi faire. Je mis la main sur mon boxer et l'enfilai et ensuite mes pantalon mais e ne pouvais éviter le sujet longtemps. c'est donc torse nu les mains dans les poches que je torturais à trouver une manière d'aborder le sujet.

- Nolène pour hier soir...

- Ne t'en veux pas pour ça. C'est moi qui ai débuté. Rien ne change entre nous. Tu seras présent pour Chrystal et ça je le sais. Ne te torture pas l'esprit.


Je restai muet quelques minutes. Visiblement elle avait eu le temps de réfléchir à la question... et il semblait que lui dire "Je crois que je t'aime" aurais été balayé rapidement. Je hochai lentement de la tête et fini par lui sourire.

- D'accord. Je voulais seulement m'assurer que tout allait bien finalement. Non enlève pas la chemise, je vais retourner chez-moi je vais aller me changer. Puis tu es mignonne là-dedans.

Je mis mes bas et avant de partir je déposai un bisous sur sa joue et lui fit promettre que si elle avait besoin de me téléphoner. J'allais dans ma voiture avec mon manteau sur le dos et restai quelques minutes sans bouger. Je sentais mon coeur éclater en moi. Elle ne voulait pas plus c'était visible. Cet égarement de la nuit dernière ne reviendrais plus. Cependant malgré que je savais que ça arriverais plus je savais pourquoi j'avais flanché. C'était ma manière de lui dire combien je l'aimais, combien je m'excusait de ma conduite envers elle et surtout combien je l'avais aimé comme un fou. Je fini par mettre le contact et m'éloigner de son appartement loin de me douter qu'elle était en proie aux même interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Once upon a time... Ven 26 Sep 2014 - 21:43


Les mois défilaient. Je tentais à chaque fois de ne pas trop m'approcher pour éviter de me blesser le coeur. Cependant mon coeur ne voulait qu'elle. Il ne voulait que celle-ci revienne dans ma vie. Son ventre rond grossissait à vue d'oeil. Quelques fois je pus poser mes mains sur ce ventre rond, maison de ma fille. Je pus sentir les petits coups qu'elle donnait sous ma main chaude, quand je le pouvais je posai ma tête doucement sur le ventre pour tenter... je ne sais quoi peut-être essayer d'entendre la vie en elle. Même si je tentais de ne pas me bercer d'illusion c'était plus fort que moi. J'étais pleins d'attention et surtout tout chou avec elle. Je sentais qu'elle aussi luttais pour ne pas tomber amoureuse encore une fois de moi. Mais peut-être me leurrais-je.

Ma mère avait enfin choisi de déménager à Quantico pour ainsi profiter de sa seule petite-fille. Mais surtout parce que les parents de Nolène était décédé et que ni un ni l'autre n'avions de famille. Elle vint rester avec moi et sérieusement je l'en remerciai. Mon loft était moins vide et déjà elle avait mis sa petite touche à elle. Elle souriait doucement quand je revenais de chez Nolène après m'être assuré mille fois qu'elle allait bien.

- Jack, pourquoi tu ne lui dit pas?

-Pas quoi?
dis-je la bouche pleine

Ma mère toujours à l'affût! Elle avait posé doucement sa fourchette qui fit un léger tintement sur son assiette. elle croisa ses longs doigts fins et me sourit doucement.

- Que tu l'aime grand nigaud. Ça se voit que tu es en extase devant cette fille.

- Maman... je peux pas.

- Mais si tu peux. Tu est grand, tu es doté de la parole.

- C'est compliqué... je.. enfin c'est long à expliquer.

- Tu repense à Julia?


Je m'étouffai avec ma bouchée de pain mais ma mère ne bougea pas me regardant simplement. Je fini par faire passer ma bouchée le souffle court et le visage rouge.

- Putin m'man! Non je repense pas à Ju.

- Ne me mens pas surtout Jack.
dit-elle de sa voix ferme.

Je chipotai un peu dans mon assiette, comme un gamin pris en faute. Je gardai les yeux baissé vers mon assiette de pâté chinois un peu honteux qu'elle ai réussi à percer un petit secret.

- Des fois. Pas toujours mais des fois.

- Comme depuis quelques jours.


Je relevai les yeux vers elle et hochai lentement la tête.

- Je me dit que.. enfin elle aurait peut-être eu l'air de ça. Le ventre aussi rond et l'air aussi radieux.

- Jack, je sais que ça été très difficile cette période mais ne compare pas Julia à... comment elle s'appelle déjà?

- Nolène, Nolène Wattford.

- Nolène... un très joli nom ça. Doux pour les oreilles une vraie petite musique.


Aussitôt je m'emballai.

- Elle est douce, gentille et tellement sensible. Elle a de grand yeux noisettes à faire damner un saint et je te parle même pas de son physique! Elle est parfaite maman!

- Tu vois que tu en ai amoureux! Tu en parle avec une telle ferveur! Jack, ne la laisse pas filer. Elle est la mère de ta fille. Tu sais mieux que quiconque ce que c'est d'être élever par un seul parent. Tu veux vraiment donner ça à ta fille? Tu le sais qu'elle n'aimeras pas ça, que son seul souhait serait que vous soyez ensemble.

- Maman, je lui ai fait trop mal. Je... je l'ai fait pleurer je me suis entêter à rester comme j'étais me persuadant que j'étais mieux comme ça.

- Mais qui ne pleure pas dans la vie mon grand? Même toi tu pleures. Oh tu te montre fort et droit, un roc pour supporter ta famille et amis mais je t'ai surpris souvent à pleurer seul dans ta chambre. Ou encore je t'ai entendu derrière une porte. Jack, cette femme a besoin de toi, elle a besoin de se sentir rassurée et supportée. Elle a besoin d'un homme droit et fort comme toi. Et toi tu as besoin d'une femme douce et sensible comme elle.


- Comment tu sais ça toi?

- Elle est venue pour te voir hier mais comme tu étais en mission je lui ai promis de te faire le message. Mais ce que j'ai vu sur son visage était de la tristesse de ne pas te voir. Elle est restée quelques minutes le temps de prendre un thé. Je lui ai proposée de l'aider si elle avait besoin. La pauvre n'a plus personne. Jack elle t'aime et c'est plus que visible. J'ai vu qu'elle glissait les doigts sur un meuble ou même une photo de toi et Julia.

- M'man...


- Jack, penses-y avant qu'un autre ne vienne prendre ta place à ses côtés.


Cette seule pensée me fit frissonner. Un autre? Un autre aurait droit à ses caresses? ;A ses baisers? Un autre s’occuperait de ma fille? Non ça c'était hors de question! J'étais déjà jaloux de ce possible mec qui prendrait ma place. Je pinçai les lèvres contrarié et pris une bouchée de mon repas tandis que ma mère me regardait de l'autre côté de la table un petit sourire sur les lèvres.

- Tu fais ce que tu veux mon fils, c'est ta vie. Je veux seulement que tu sois heureux et là tu ne l'es pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
 Jack Sutton 





• • • • • • • • • • • • •


▌Messages : 977
▌Date d'inscription : 10/06/2012
▌Métier : Agent FBI spécialiste en explosifs// Chef intérim
▌Avatar : Keanu Reeves


MessageSujet: Re: Once upon a time... Lun 9 Mar 2015 - 6:53


Plus le ventre de Nolène grossissait plus mon amour pour elle grandissait. Presque à terme j'étais une vraie petite bombe de nervosité. J'étais moins concentré, aussitôt que mon téléphone ou mon beeper sonnait j'étais debout tremblant de peur. Oui de peur car on ne sait jamais comment ça se passe. Je n'étais plus avec Lucy depuis quelques mois. Ses supérieurs ayant appris sa relation avec moi l'avait mutée ailleurs mais on a mis fin à notre relation nous rendant compte tout les deux que notre attirance était plus sexuelle que amoureuse. Donc encore une fois me voici à la case départ. Mon supérieur m'envoya chez-moi voyant que je n'étais pas du tout concentré à la tâche.

Je travaillais depuis chez-moi depuis quelques jours quand mon téléphone vibra sur la table. Un message de Delphine me disant que Nolène allait accoucher. Aussitôt je montai dans ma voiture et fonçai vers l'hôpital priant le ciel que ma fille m'attende. Je ne voulait pas manquer ce moment important autant pour Nolène que pour moi. Je stationnai rapidement et entrai dans l'hôpital en demandant l'étage de la maternité. L'ascenseur était d'une lenteur abominable je déboulais dans l'aile de la maternité demandant pour Nolène. Les infirmières me sourirent et me conduisit vers elle. Je dus me retenir pour ne pas me jeter sur elle tellement j'étais content de la voir. On avait pris des distances les derniers mois et son absence me faisait souffrir.

- Salut No, je suis là.

- Alors prêt papa?


- Toujours dis-je avec un sourire

Enfin est-on prêt pour un accouchement? Enfin pour moi je tentais d'être le plus présent possible mais la douleur que je voyais dans les traits de Nolène me tordait le coeur. Je me sentais d'une nullité sans nom! Elle prit la péridurale et déjà quand les contractions se firent plus supportable elle me tordait moins la main. C'est incroyable la force qu'une femme peut avoir dans ses moments là! Mes yeux étaient plongés dans les siens mais j'étais quand même inquiet de son état quand une infirmière vint l'examiner et me regarda un sourire flottant sur son visage.

- Dans environ une heure votre copine va donner naissance à votre fille.

- Non on est pas... Enfin...


Puis merde! J'allais pas faire état de notre relation ici devant une pure inconnue! Qu'elle pense ce qu'elle veut! Je restai au près de Nolène épongeant son front silencieusement ne sachant que dire.

- Tu es muet Jack...

- Je... non ça va t'inquiète. Prends des forces d'accord?
dis-je doucement

Quand vint le temps de pousser j'aidai et encourageai Nolène et je dois dire bien humblement que le dit "sexe faible" n'est pas les femmes. Porter la vie et ensuite donner naissance à un enfant n'est pas donner à tous et je dois dire que j'étais fière d'avoir enfin la chance de goûter à une part de bonheur. Ce fut une grosse fille toute rose et hurlante d'être arrachée à la chaleur du ventre de sa mère qui fit son entrée dans le monde. On me permit de couper le cordon avant de la remettre à Nolène. Un sourire fier flottait sur mon visage. Quand ma petite Chrystal eut terminé son repas on l'emmaillota et on me la donna pour transporter Nolène à sa chambre. Ses grand yeux de bébé se plantèrent dans les miens et je dois dire que ma vie avant n'était rien avant ma fille.

J'allai à la chambre et posai Chrystal sur sa maman. Je ne dis rien pendant de longues minutes le temps que ma fille remplisse son petit bedon. Je la pris une nouvelle fois pour la poser dans son petit lit déjà endormie et repue. Je m'assied près de Nolène regardant ma fille un peu euphorique.

- Je n'en reviens pas qu'elle soit là. Tu as été magnifique.

Je tournai mes yeux noirs vers elle me plongeant dans ses iris ambré. Je m'avançais lentement ver elle pour aller me réfugier près de son oreille n'ayant pas le courage d elui dire ses simple mots fort, de peur qu'il ne se perde dans le néant de la chambre.

- Je t'aime Nolène. Je t'ai toujours aimé et je t'aimerais toujours.

Je me reculai de quelques centimètres. Ses lèvres roses étaient là je m'approchai lentement une main remontant à sa joue que je caressai de mon pouce. Je me perdais dans ses yeux. On était seul au monde et je sentais mon coeur cogner dans ma poitrine. Je devais lui dire.

- Ne dis rien là c'est... enfin c'est difficile pour moi là. Je sais que j'ai été le pire idiot de la terre, mais depuis les derniers mois.... Enfin je me suis rendu compte que j'ai fait une erreur pas possible. Mais je t'aime vraiment. Je ne peux pas vivre sans toi, j'ai besoin de toi. Tu es la seule à accepter qui je suis, mon passé un peu difficile, mon présent un peu casse-cou. Tu me connais mieux que quiconque, mieux que moi même. Je ne peux vivre sans toi. Les deux derniers mois ont été insupportable parce que je taisais mes sentiments. Je sais que un jour je t'ai dit que je ne pouvais changer mon côté téméraire. Non je ne peux pas le changer mais je peux me calmer, être moins casse-cou. Je n'ai pas envie de te faire vivre une douleur insupportable, ni même à ma fille. Nolène, j'ai besoin de toi sans toi je suis perdu et tu es mon phare. Celle vers qui je reviens toujours, tu es celle que j'aimerais à jamais.

J'avais livré mon âme, mon coeur et mes sentiments que je réprimais depuis le début de sa grossesse. Téméraire que je suis je m'avançai vers elle et posai mes lèvres sur les siennes et l'embrassai doucement. C'était un peu comme un premier baiser, fort en émotion, tendre et surtout empreint de cet amour que je lui vouais totalement. Je l'aimais comme un fou, je ne voulais qu'elle et personne d'autre. Je mis fin à ce baiser un peu honteux de ma conduite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Contenu sponsorisé 





• • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Once upon a time...

Revenir en haut Aller en bas

Once upon a time...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Les access prime-time
» Fin de Discovery Real Time en 2010 ?
» Doctor Who: Adventures in Time and Space
» Coup de coeur horloger ou choix raisonné : Lange Time Zone, Journe Chrono Souverain, IWC Perpetual Calendar ou Réserve Auto Noire ?
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: Créations littéraires-